Protocole Culture/Justice et Goncourt des détenus

Le 14 mars 2022, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture et Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, ont signé un protocole d'accord permettant de réaliser des projets culturels favorisant l'insertion ou la réinsertion sociale, scolaire ou professionnelle des personnes placées sous main de justice, qu'elles soient majeures ou mineures. Parmi ces projets, un « Goncourt des détenus » est lancé pour 2022.

Le protocole Justice-Culture signé par les ministres ©DICOM/MJ

 

Les ministères de la Justice et de la Culture conduisent une politique commune d’action culturelle depuis plus de 30 ans. Le protocole signé le 14 mars 2022 s’inscrit dans la continuité de ceux de 1986, 1990 et 2009. Valable pour une durée de cinq ans, il réaffirme le droit pour chaque citoyen de participer à la vie culturelle, un droit aussi essentiel que l’accès à l’éducation ou à la santé. Tous les publics sont ainsi concernés par la politique culturelle du ministère de la Justice, majeurs et mineurs, suivis en milieu fermé comme en milieu ouvert.

La culture pour favoriser la réinsertion

Le développement culturel est aussi un élément majeur des politiques d’insertion et de réinsertion sociale et professionnelle. Livre et lecture, spectacle vivant, cultures urbaines, cinéma, création numérique… ces différentes disciplines sont abordées sous l’angle de la rencontre avec des professionnels de la culture et/ou des artistes, de la pratique artistique et de la formation professionnelle aux métiers de la culture.

Le protocole intègre également la question de la formation culturelle des professionnels du ministère de la Justice qui pourront bénéficier d’une offre enrichie.

Depuis plusieurs années, l’Agence régionale du livre de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur conduit par exemple deux projets de développement de la lecture :

  • Parenthèse : qui constitue des bibliothèques en milieu carcéral et sensibilise les détenus à la lecture ;

  • Passage : qui construit et anime des espaces de lecture dans les foyers d'hébergement de la protection judiciaire de la jeunesse.

Un « Goncourt des détenus »

Déclarée grande cause nationale 2022 par le président de la République, la lecture devient l’objet d’un partenariat entre le Centre national du livre et la direction de l’administration pénitentiaire. Projet emblématique de ce partenariat, la création d’un « Goncourt des détenus », sur le modèle du Goncourt des lycéens. Des ateliers de médiation et de sensibilisation sur la question du livre et de la lecture ainsi que des rencontres d’auteurs seront organisés dans ce cadre.

Être membre de ce prix littéraire permettra aux personnes placées sous main de justice d’être valorisées dans leur capacité critique tout en découvrant des œuvres littéraires.

Le jury final se réunira au Centre national du livre, le 15 décembre 2022.

Author: Redaction