Call Ways ® presse magazine tabloïd news » Les parias de la république (Maxime Tandonnet, Perrin, 2017)

Les parias de la république (Maxime Tandonnet, Perrin, 2017)

mercredi 4 janvier 2017 - 6:38

9782262047221Le 5 janvier sort en librairie mon dernier livre, sur les « parias de la République », publié par les éditions Perrin. Ce livre d’histoire qui commence avec la Révolution, présente pour l’essentiel le portrait de huit personnalités de la vie politique française: le duc de Broglie, Joseph Caillaux, Alexandre Millerand, André Tardieu, Jules Moch, Georges Bidault, Michel Poniatowski, Edith Cresson. Etiquetées de droite comme de gauche, même si leur pensée et leur action transcendent ces catégories, elles ont en commun de n’avoir pas été comprises de leur temps, traitées en pestiférées, parfois en raison de leur intelligence visionnaire et de leur force de caractère bien supérieures à la moyenne. Plus ou moins oubliées aujourd’hui, ensevelies sous les sables de la médiocrité, elles avaient raison contre tout le monde: d’où l’avalanche de haine qui s’est abattue sur elles.  Ce livre raconte le combat de personnalités hors du commun, par leur culture, leur vision, leur volonté,  contre le conformisme et la démagogie de plusieurs époques. Ces parias sont des hommes d’Etat déchus, et la seule femme qui n’ait jamais été chef de gouvernement en France. Livre d’histoire, bien sûr, mais d’une brûlante actualité à l’heure où la France déboussolée  cherche désespérément des « hommes d’Etat », c’est-à-dire tout autre chose que des supposés « sauveurs providentiels ».

*********************************************************************************

Présentation de l’éditeur:

Les parias de la République
Maxime TANDONNET
ISBN : 9782262047221
430 pages
05/01/2017

Avant DSK et Cahuzac, les politiques déchus déchaînaient déjà les passions.

Bien avant DSK et Cahuzac, les politiques défrayaient la chronique ! Que ce soit Albert de Broglie, Joseph Caillaux, Alexandre Millerand, André Tardieu, Jules Moch, Georges Bidault, Michel Poniatowski ou encore Edith Cresson, tous ont déchaîné les passions, tutoyé les sommets, avant de subir les affres de la chute.
Ces personnalités ont pourtant servi au plus haut niveau de l’Etat et ont joué un rôle parfois décisif dans l’histoire de notre pays, avant d’être tour à tour trahies, abandonnées et diabolisées, à l’exemple de Jules Moch. Ce socialiste féru d’ordre, plusieurs fois ministre sous la IVe République, a compté parmi les quatre-vingts parlementaires qui refusèrent les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940, a pris une part active à la reconstruction et au refus du stalinisme, avant de sombrer en raison de sa gestion musclée des grèves de 1948.
Intelligence, esprit visionnaire, force de caractère et sens du bien commun font souvent de ces incompris, bannis de l’Histoire, des personnages hors normes. Sans chercher à les réhabiliter, Maxime Tandonnet en dresse des portraits dont la force est de mêler vie intime et convictions publiques. Il mène également, à travers ces huit maudits, une réflexion sur le monde politique et s’interroge sur la notion d’homme d’Etat.


©