GravitHy exploite l'hydrogène pour décarboner l'acier - Crédit : Adobe Stock

GravitHy exploite l’hydrogène pour décarboner l’acier

Le consortium industriel, composé d’EIT InnoEnergy, Engie New Ventures, Plug, Forvia, Primetals Technologies et le groupe Idec, lance la société GravitHy. Sa première usine de production d’acier décarboné sera installée à Fos-sur-Mer (Provence-Alpes-Côte d’Azur) en 2024.
Responsable de 8 % de la demande mondiale d’énergie et de 7 % d’émissions de CO2 du secteur de l’énergie chaque année, le secteur de l’acier est appelé à se réinventer pour gagner en durabilité. Pour accompagner cette transition du secteur, un groupement industriel – constitué d’EIT InnoEnergy, Engie New Ventures, Plug, Forvia, Primetals Technologies et le groupe Idec – a donné naissance à GravitHy. Cette société vise à réduire l’impact de la métallurgie en produisant et en utilisant de l’hydrogène vert et bas-carbone pour produire du fer de réduction directe (DRI).
GravitHy mobilisera un investissement global de 2,2 milliards d’euros pour implanter sa première usine à Fos-sur-Mer en 2024. Celle-ci ambitionne de produire, à partir de 2027, 2 millions de tonnes de fer de réduction directe (DRI) par an, « ce qui permettra d’éviter jusqu’à 4 millions de tonnes de CO2e, soit 5 % des émissions de 2019 du secteur industriel », précisent les partenaires. En outre, le DRI sera utilisé sur place comme matière première pour l’acier vert ou encore commercialisé sous la forme de fer briqueté à chaud (Hot Briquetted Iron).
« GravitHy sera un élément essentiel de la feuille de route de la filière mines et métallurgie proposée par le gouvernement français et de son ambition de réduire les émissions de CO2 de 40 % d’ici 2030. Il est temps d’opérer un changement de technologie, de remplacer les anciens hauts fourneaux par des DRI produits à partir d’hydrogène vert et bas-carbone et combinés à des fours à arc électrique. Par sa localisation, la première usine GravitHy sera au carrefour du commerce européen, ce qui nous permettra de renforcer la sécurité de l’approvisionnement sur le continent », commente Karine Vernier, à la tête du consortium de GravitHy.
Fusion des savoir-faire
Les entreprises impliquées dans le développement de GravitHy conjugueront leurs savoir-faire pour contribuer à son essor. « Ensemble, avec nos partenaires, nous nous engageons à relever ce défi [de décarbonation, ndlr] en misant sur un modèle de business model intégré dans lequel chacun apporte son savoir-faire et où nous partageons les risques et les bénéfices », souligne Karine Vernier.
À commencer par EIT InnoEnergy qui fournira ses services d’accélération commerciale par l’intermédiaire de l’European Green Hydrogen Acceleration Center (EGHAC). Engie New Ventures apportera au consortium sa connaissance des marchés de l’électricité, des énergies renouvelables, et de l’hydrogène.
De son côté, Plug, l’un des principaux fabricants d’électrolyseurs, offre une expérience approfondie des projets intégrés de l’hydrogène. Idec, acteur dans les segments du marché immobilier, apportera son soutien à la recherche de terrains. Primetals Technologies livrera à la société une technologie de pointe permettant la production d’acier vert et bas-carbone, et Forvia représentera l’aval de la chaîne de valeur et le débouché marché.
Lire l’article d’Environnement Magazine …
Author: Redaction