Call Ways ® presse magazine tabloïd news » Une stratégie d’abrutissement

Une stratégie d’abrutissement

mercredi 25 avril 2018 - 9:19

Voilà qui me semble sans précédent: les médias viennent de sortir un sondage IFOP sur les présidentielles de 2022. Plus de 4 ans à l’avance, il me semble, de mémoire, que cela n’a jamais existé. Il fallait oser… Jusqu’à présent, les premiers sondages de ce genre avaient lieu deux ans à l’avance, 2005 pour 2007, 2010 pour 2012, 2015 pour 2017. Déjà ces sondages étaient discutables sur le principe, et leur pronostic étaient, invariablement, sans le moindre rapport avec les résultats obtenus. Un sondage pour les présidentielles 4 ans à l’avance, alors que nul n’a la moindre idée de qui seront les candidats, de l’état politique, économique, psychologique, sécuritaire du pays dans 4 ans, ne relève pas seulement de la manipulation et du lavage de cerveau, mais  pire, il est symptomatique d’une volonté implicite d’abêtissement du pays. Qu’est-ce que cela signifie, au fond, par-delà l’aspect anecdotique? Que toute la vie publique doit se réduire à une bataille d’idoles narcissiques, qu’il convient d’aduler ou de haïr, d’adorer ou de détester, chaque Français devant se donner un petit chef en lutte au corps à corps avec les autres. Les partisans de Mme le Pen et de M. Mélenchon doivent jubiler à la lecture de ce sondage et ceux de M. Hamon et de M. Wauquiez se morfondre. Tout ne serait donc plus qu’amour et haine de nos icônes médiatiques, et abandon à l’idolâtrie. La politique ne serait plus qu’un grand spectacle émotionnel autour d’images et de sensation, où des demi-dieux de l’olympe s’affrontent dans le regard ébloui de leurs partisans lèche-bottes. Bien entendu cette bataille de titans, déjà fomentée 4 ans à l’avance, ne peut que détourner les Français de la réflexion et de la vérité sur tous les sujets de fond de l’époque: le poids de la dette publique, l’écrasement fiscal du pays, la maîtrise de l’immigration, le danger communautariste, la violence et le terrorisme, les 5 millions de chômeurs, 9 millions de pauvres,  l’avenir de l’Afrique et ses 4 milliards d’habitants à la fin du siècle, l’état déplorable de la démocratie… L’idolâtrie et le spectacle imbécile autour de la joute présidentielle ne cessent d’anéantir le débat d’idées. Le suffrage universel est trahi et dévoyé, comme noyé dans l’oeuvre d’abêtissement que subit la France en ce moment. La démocratie est inconcevable sans un peuple éclairé. La tentative d’abrutissement du pays, par le biais d’un vertigineux déclin du niveau scolaire associé au matraquage médiatique quotidien, au profit d’on ne sait quelle tyrannie de la bêtise idolâtre, est donc un crime contre la démocratie.   Faire de la France un grand laboratoire de la médiocratie et de la soumission au dieu bêtise: et si tel était le but?

Maxime TANDONNET

©