Call Ways ® presse magazine tabloïd news » Marisol TOURAINE à l’EHPAD de Bourgueil

Marisol TOURAINE à l’EHPAD de Bourgueil

vendredi 14 octobre 2016 - 16:25

img_6651

Marisol TOURAINE a visité, vendredi 14 octobre 2016, l’EHPAD de Bourgueil, où elle a été accueillie par Jean-Marie BEFFARA, Député, Stéphanie RIOCREUX, Sénatrice, Laurence RIGUET, Maire de Bourgueil, de nombreux élus, personnels et résidents de l’Ehpad.

Elle a annoncé à cette occasion une enveloppe supplémentaire de 7 millions d’euros (réserve ministérielle) qui sera destinée à la région Centre-Val-de-Loire en 2016.

Sont concernés en Indre-et-Loire les Ehpad de Bléré, Loches, Montlouis-sur-Loire, Monts, Preuilly-sur-Claise, la maison d’accueil spécialisé pour adultes handicapés de l’ADAPEI à Joué-les-Tours ainsi que la création d’un village autonomie qui devrait voir le jour à Fondettes et la transformation en Ehpad de la congrégation de la grande Bretèche à Tours.

Vous pouvez lire son discours ci-dessous.

********

Intervention de Marisol Touraine

Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Visite de l’EHPAD Etienne de Bourgueil

Vendredi 14 octobre 2016

Monsieur le préfet,

Madame la directrice générale de l’Agence régionale de Santé,

Madame la sénatrice,

Mesdames et messieurs les élus,

Monsieur le président du conseil départemental,

Madame la maire,

Madame la directrice,

Mesdames, messieurs,

 

Je suis heureuse de visiter ce bel établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de Bourgueil. Ici, chaque jour, des professionnels de santé, des aides-soignants, des psychologues et des infirmiers, dévoués, aident nos aînés à mieux vieillir. En permettant à chaque personne âgée de recevoir des soins adaptés, un accompagnement personnalisé, une attention de chaque instant, vous êtes un acteur incontournable pour accompagner la perte d’autonomie.

Pour encore améliorer les conditions de vie des patients, vous lancerez prochainement d’importants travaux de rénovation. Je veux saluer l’engagement de celles et ceux qui se sont mobilisés pour mener à bien ce projet. Je pense à Pierre JUNGES, ancien maire de Bourgueil. Je veux aussi remercier Laurence RIGUET, la nouvelle maire, qui s’est pleinement impliquée dès son élection. Je n’oublie pas madame la sénatrice Stéphanie RIOCREUX qui a accompagné les élus locaux avec l’engagement que chacun lui connaît.

Je veux également remercier le Conseil départemental qui s’est engagé à financer votre nouveau projet à hauteur de 1 875 000 euros. L’Etat aussi s’est engagé à vous soutenir massivement, à hauteur de 2,2 millions d’euros.

Ce soutien, il est mérité. Il est mérité parce que votre beau projet s’inscrit dans la politique du Gouvernement pour mieux accompagner la perte d’autonomie de nos aînés.

1. Le choix politique que nous avons fait depuis 2012, c’est d’assumer la responsabilité d’adapter la société au vieillissement de la population pour permettre un maintien à domicile le plus longtemps possible

C’est là toute la philosophie de la loi d’adaptation de la société au vieillissement : mieux accompagner les personnes âgées dans leurs gestes du quotidien pour prévenir la dépendance.

Le premier enjeu de cette loi, c’est la prévention de la perte d’autonomie. Nous avons permis à nos aînés d’adapter leurs logements en leur faisant bénéficier d’un soutien pour réaliser des travaux. L’objectif de 80 000 logements adaptés a déjà été atteint, nous le portons donc à 100 000 logements avec un renfort de 20 millions d’euros. Par ailleurs, la conférence des financeurs, créée par la loi et présidée par chaque département permet de mieux définir, mieux répartir et renforcer les actions de prévention sur le territoire. L’Etat verse ainsi 140 millions d’euros aux départements, en complément des autres financeurs.

Lorsqu’elle apparaît, nous voulons que la collectivité prenne mieux en charge la perte d’autonomie. C’est le deuxième enjeu de cette loi. C’est pourquoi nous avons augmenté de manière considérable l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et réduit le reste à charge pour 600 000 bénéficiaires. L’Etat consacre 453 millions d’euros à cette mesure, dont 3,175 millions pour l’Indre-et-Loire. Dès 2016, ce sont 2,2 millions qui ont déjà été attribués au département. Désormais, les ménages les plus modestes (les personnes dont le revenu mensuel est inférieur à 800 euros), sont exonérés de toute participation financière lorsqu’ils recourent à des intervenants à domicile. Les plafonds des plans d’aide ont par ailleurs été revalorisés : cela signifie que, concrètement, par exemple, une personne âgée en grande perte d’autonomie (GIR1) peut désormais bénéficier d’une heure supplémentaire d’aide à domicile par jour.

Ces actions, de prévention et d’amélioration de l’APA représentent 700 millions d’euros, entièrement financés par l’Etat. Je suis particulièrement attentive, et nos concitoyens plus encore, à la concrétisation rapide de ces actions.

Enfin, nous avons renforcé les droits des personnes âgées, notamment le droit de s’informer et de pouvoir choisir, en connaissance de cause, comment appréhender cette période de vie. Je vous invite à ce sujet à vous rendre sur le site internet du gouvernement « pour-les-personnes-agees.gouv.fr » qui enregistre déjà plus d’1.5 million de visiteurs depuis son lancement à l’été 2015 ! Il met à la disposition des personnes âgées et de leur entourage des informations précises, notamment les établissements et les services disponibles dans un périmètre proche grâce à une cartographie détaillée. Pour renforcer encore cette transparence, les tarifs des EHPAD seront consultables sur ce site dès le mois de décembre. C’est un immense pas en avant pour les droits des personnes âgées.

2. La mobilisation du Gouvernement pour accompagner la perte d’autonomie, elle s’est également traduite par un soutien financier croissant depuis 2012 en direction des EHPAD

Ces établissements sont indispensables au moment où les personnes âgées ne peuvent plus rester à leur domicile.

Avec la loi ASV, nous avons mené une réforme audacieuse du financement des EHPAD, qui sera effective dès 2017. Elle permettra que les crédits soient directement attribués en fonction du profil des résidents accueillis et de leur degré de perte d’autonomie. Il est également prévu que des financements complémentaires soient attribués aux établissements qui développent des actions de prévention pour la perte d’autonomie. Concrètement, ce sont 85% des 7000 EHPAD de France qui verront, dès 2017, leurs moyens et leurs effectifs renforcés.

Sur la durée du quinquennat, ce sont 25 000 nouvelles places qui ont été créées en EHPAD. Près d’1,5 milliard de ressources additionnelles ont été apportées pour la médicalisation et l’adaptation de ces établissements.

En 2017, nous poursuivrons cet effort. Au total, 21.5 milliards d’euros seront consacrés aux établissements et services accueillant des personnes âgées en perte d’autonomie ou des personnes handicapées, soit 590 millions de plus qu’en 2016. C’est une progression de 3,2% de l’objectif global de dépenses qui permettra de revaloriser les établissements existants et de développer de nouvelles capacités d’accueil.

Par ailleurs, en matière d’investissement aussi, le soutien de l’Etat progressera : alors que 110 millions ont été consacrés au plan d’aide à l’investissement (PAI) en 2016, 120 millions d’euros sont prévus pour 2017.

 

  1. Je veux aussi vous annoncer aujourd’hui une aide financière spéciale de l’Etat pour votre région

Avant tout, je veux vous féliciter pour la mobilisation de votre région pour mieux accompagner la perte d’autonomie. Les gestionnaires ont su s’intégrer dans les filières de soins et dans la démarche PAERPA et assurer un accompagnement adapté à la maladie d’Alzheimer et aux troubles psychiatriques.

Je veux vous encourager dans cette voie et c’est pourquoi je vous annonce aujourd’hui un soutien financier supplémentaire de l’Etat pour développer et moderniser l’offre médico-sociale en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées en région Centre-Val-de-Loire. Concrètement, une enveloppe supplémentaire de 7 millions d’euros (réserve ministérielle) sera destinée à la région Centre-Val-de-Loire en 2016.

a) 4,7 millions d’euros seront d’abord destinés à l’investissement.

À ces fonds, issus de la réserve nationale, il faudra ajouter les 4,4 millions d’euros attribués directement par l’ARS, ce qui porte le soutien de l’Etat dans la région à 9,1 millions d’euros. Cette aide à l’investissement permettra de limiter les emprunts contractés par les établissements, et donc d’atténuer l’augmentation des tarifs hébergement induite par ces travaux.

En Indre-et-Loire, l’EHPAD de Loches bénéficiera ainsi d’un soutien au titre de la réserve nationale de 1,3 million d’euros et la maison d’accueil spécialisé pour adultes handicapés de l’ADAPEI à Joué-les-Tours de 2,1 millions d’euros.

Dans le reste de la région, cette aide permettra de soutenir 5 autres EHPAD (les EHPAD de Lorris, Gien et Sarran dans le Loiret, Saint-Joseph d’Ecueillé dans l’Indre, et Nogent-le-Rotrou en Eure-et-Loir), à hauteur de 5 millions d’euros, ainsi qu’un foyer d’accueil médicalisé à Vineuil dans le Loir-et-Cher et un institut médico-éducatif à Vernouillet dans l’Eure-et-Loir.

b) Par ailleurs, 2,3 millions d’euros permettront de financer le fonctionnement de nouvelles structures et de services expérimentaux

En Indre-et-Loire, je soutiens avec enthousiasme le projet porté par le conseil départemental pour la création d’un village autonomie qui devrait voir le jour à Fondettes, en lui apportant une enveloppe de 800 000 euros. Je veux également renforcer l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en soutenant massivement la création de 4 pôles d’activités et de soins adaptés (PASA) supplémentaires dans les EHPAD de Bléré, Montlouis-sur-Loire, Monts et Preuilly-sur-Claise. Par ailleurs, en application de la loi de modernisation de notre système de santé, la congrégation de la grande Bretèche à Tours qui accueille des sœurs, sera transformée en EHPAD : 65 places seront ainsi ouvertes aux laïcs. 650 000 euros seront alloués à ce projet en partenariat avec le conseil départemental.

Dans le reste de la région, je suis fière de vous annoncer que nous soutenons la création de deux équipes mobiles médico-sociales dans le Loir-et-Cher et le Cher pour favoriser le maintien des personnes à domicile et prévenir les hospitalisations à hauteur de 500 000 euros reconductibles. Par ailleurs, un PASA supplémentaire sera créé à l’EHPAD de Saint Amand Longpré dans le Loir-et-Cher.

Mesdames, messieurs,

Cette aide est une preuve supplémentaire – s’il en fallait une – de la très forte mobilisation du Gouvernement pour mieux accompagner la perte d’autonomie. C’est une pierre supplémentaire à l’édifice pour construire une société mieux adaptée au vieillissement de la population, une société qui change de regard en direction des plus âgés qui doivent être reconnus comme des citoyens dignes, mieux accompagnés à la retraite, mieux pris en charge, mieux écoutés. Beaucoup reste à faire, mais je sais que je peux compter sur vous comme vous pouvez compter sur moi pour continuer le combat pour mieux vieillir dans votre pays. Je vous remercie.

©