« Maréchal, nous voila » contre un morceau de Rap ? Shocking !

J’ai été témoin en milieu de journée ce mercredi d’une scène surréaliste dans la ligne 8 du métro parisien.

En fond de wagon était affalé un « jeune » qui soudain n’a rien trouvé de mieux à faire que de diffuser via le haut-parleur de son téléphone une série de « chansons » R&B et rap. Une horreur. Bien évidemment, personne ne pipait mot. Moi non plus, dois-je l’avouer.

Mais c’est ce qui s’est passé ensuite qui m’a fait m’écarquiller les yeux. Un type d’une cinquantaine d’années environ, assis à proximité du « jeune » improvisé disc-jockey de la rame, a sorti son téléphone, tapoté quelques commandes, et là, s’est mis à faire brailler… « Maréchal, nous voila ! » par André Dassary !

Je ne sais pas si vous pouvez imaginer la configuration du wagon pendant les minutes qui ont suivi : d’un côté, un morceau afro-américain, et de l’autre, « Maréchal, nous voila ! » Et cette situation rocambolesque a duré environ trois minutes, jusqu’à ce que le monsieur de cinquante ans sorte du métro, vraisemblablement arrivé à destination.

Le plus impressionnant dans tout ça, ce fut le désintérêt de tous. Ou plus exactement, l’évidente ignorance historique dont faisait preuve tous les passagers.

Je peux en témoigner : en janvier 2024, en plein Paris, j’ai vu un homme, probablement exaspéré par la diffusion non sollicitée d’un morceau de rap dans une rame de métro, diffuser à son tour en représailles le morceau le plus connu de la collaboration des années 40. Et ce, dans l’indifférence la plus totale.

Je n’en reviens toujours pas.

Et pour en lire plus, penser à vous abonner sur La Lettre Patriote en cliquant sur ce lien.

Author: Redaction

Laisser un commentaire