Call Ways ® presse magazine tabloïd news » Dix jeunes sous main de justice reçus par le Défenseur des droits

Dix jeunes sous main de justice reçus par le Défenseur des droits

vendredi 13 juillet 2018 - 15:13

Jeudi 5 juillet 2018, dix jeunes suivis par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ont été reçus par Jacques Toubon, Défenseur des Droits, et Genviève Avenard, Défenseure des enfants. Ils leur ont remis un manifeste des droits des jeunes, rédigé par leurs soins, qui signe la fin d'un travail commencé il y a plus de six mois.

Crédits : Loser« Vous avez accompli un travail de qualité, qui est prodigieux », a introduit Jacques Toubon, félicitant la délégation des jeunes de la direction interrégionale du Grand-Est.

Mais, avant d’en arriver à la rédaction de ce manifeste des droits des enfants, les dix jeunes en conflit avec la loi ont réalisé un travail, qui remonte à fin 2017, sur le droit et la citoyenneté.

Comprendre l’histoire de France

Six mois plus tôt, les référents laïcité et citoyenneté du Grand-Est ont mis en place, avec l’aide des professionnels de la direction interrégionale et des éducateurs volontaires, un Rallye citoyenneté, dans les Ardennes.

Le but ? Relier le passé et le présent, pour construire le futur. Trois objectifs pédagogiques ont été identifiés, au cours de ce rallye :

  • Relier les mineurs de la PJJ à l’histoire de France : pour mieux comprendre l’acquisition progressive des droits des citoyens, il est essentiel que les jeunes acquièrent des connaissances historiques et sociétales, notamment sur la période prérévolutionnaire en France.

  • Apprendre à argumenter et à négocier : pour développer l’esprit critique des jeunes sous main de justice.

  • Réfléchir sur les différents systèmes politiques : pour identifier les avantages et les inconvénients de chaque système et, ainsi, leur permettre de former leur propre opinion.

Crédits : LoserUn Rallye citoyen

Le Rallye citoyen s’est divisé en trois étapes. Tout d’abord, l’organisation d’une chasse au trésor. Les jeunes devaient, à l’aide d’une carte, chercher la première pièce du puzzle, cachée aux alentours d’un site historique. Pour la trouver, ils devaient se servir des informations recueillies sur place, en lien avec le site, pour résoudre une énigme. Cette dernière les menait à un cahier de doléances, à retirer aux archives départementales, où la deuxième pièce du puzzle leur était remise.

En fin de journée, ils ont rejoint un camp citoyen pour mettre les travaux, réalisés pendant cette chasse au trésor, en commun. Après l’effort, le réconfort : la troisième étape se déroulait à Paris, pour deux visites symboliques.

 

Remise du manifeste à des parlementaires

À la suite de tout ça, les jeunes suivis par la PJJ ont participé au programme « Jeunes ambassadeurs des droits auprès des enfants » (Jade). Les mineurs ont joué le rôle de juristes analysant des courriers adressés au Défenseur des droits, pour comprendre et identifier les droits mis en cause. En s’appuyant sur les cahiers de doléance récupérés pendant la chasse au trésor, ils ont également rédigé un manifeste des droits des jeunes 2018, composé de dix articles.

Le Défenseur des droits s’est notamment dit très intéressé par l’article 2, relatif à une obtention facilitée du permis de conduire, « outil essentiel de l’insertion professionnelle » selon lui. La Défenseure des enfants, « impressionnée par ce travail », a proposé de transmettre le document à des parlementaires, afin d’enrichir leurs travaux.

©