Astrium détruit les obus chimiques de la Première Guerre mondiale

[ACTUALISE] - Secoïa. Derrière ces initiales se cache le projet destiné à la destruction de 42 tonnes par an de munitions chimiques datant de la Première Guerre mondiale à compter de 2016. Il doit être mis en œuvre par la filiale spatiale d’EADS, Astrium, d’après l’annonce du ministère de la Défense le 30 mai.

Author: Redaction