Abolition de la peine de mort: le président commémore les 40 ans

Le 9 octobre 2021, le président de la République Emmanuel Macron a commémoré le quarantième anniversaire de l'abolition de la peine de mort, au Panthéon, à Paris, en présence de Robert Badinter, avocat, ancien garde des Sceaux et ancien président du Conseil constitutionnel. Tous deux ont ensuite visité l'exposition « Un combat capital ». Celle-ci a été produite par le ministère de la Justice et le Centre des monuments nationaux, avec le soutien de la Direction de l'information légale et administrative (DILA).

Commémoration des 40 ans de l'abolition de la peine de mort ©PR

 

« 40 ans après le vote de l’abolition en France, je veux d’abord saluer la mémoire du président François Mitterrand. C’est à lui, à son courage politique, que nous devons en premier lieu l’abolition de la peine de mort en France, en 1981. J’y ajouterai celui du président Jacques Chirac qui a voulu élever l’abolition au rang de principe constitutionnel en 2007 », a commencé Robert Badinter, à l'occasion de la commémoration au Panthéon, le 9 octobre 2021. Avant d’ajouter que la marche vers l’abolition universelle n’avait depuis lors cessé de progresser.

 

>> Lire aussi : "Un combat capital" : une exposition à découvrir au Panthéon

 

Après avoir également rendu hommage à l’action de François Mitterrand, Emmanuel Macron a annoncé vouloir relancer le combat pour l'abolition universelle de la peine de mort. « Dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne, une rencontre au plus haut niveau rassemblant les sociétés civiles des États appliquant encore la peine de mort sera organisée à Paris afin de convaincre leurs dirigeants de l'importance et de l'urgence de l'abolir », a précisé le président de la République.

Et d'ajouter : « La France, avec ses partenaires de l'Union européenne, présentera à la prochaine assemblée générale des Nations unies un projet de résolution pour que, chaque année, les États n'ayant pas aboli la peine de mort communiquent à l'Organisation des Nations unies le nombre de condamnations prononcées et le nombre d'exécutions pratiquées ».

« Un combat capital »

Emmanuel Macron et Robert Badinter ont ensuite visité l’exposition mémorielle « Un combat capital ». Cette exposition imaginée et conçue par le ministère de la Justice a été produite en partenariat avec le Centre des monuments nationaux. Elle propose un éclairage sur les différentes étapes de l’abolition de la peine de mort en France de la fin de l’Ancien Régime au premier septennat de François Mitterrand jusqu’aux orientations actuelles pour l’abolition universelle. Archives télévisées, entretiens radiophoniques, photographies, gravures, manuscrits, journaux, chansons… : cette exposition donne à voir et à entendre de façon chronologique le combat abolitionniste toujours à l’œuvre à travers le monde.

 

>> Revoir la cérémonie

>> Informations pratiques sur l'exposition (9 octobre 2021 - 9 janvier 2022)

>> Découvrir le catalogue de l’exposition

 

 

Author: Redaction