Stellantis recourt trop au chômage partiel selon les syndicats d’Opel

Les représentants syndicaux de l'usine du constructeur automobile allemand Opel à Eisenach, mise à l'arrêt jusqu'en 2022 en raison de la pénurie de puces électroniques, ont accusé le 7 octobre la maison mère d'Opel, Stellantis, de recourir abusivement au chômage partiel pour délocaliser la production. Opel a […] Lire l'article
Author: Redaction