Cet étrange troisième confinement

Le reconfinement annoncé est le fruit d’une pression quotidienne depuis plusieurs semaines des « médecins de plateau » (ou médiatiques). Les chaînes d’info en continu se sont substituées à la tribune de l’Assemblée nationale et les médecins de plateau (de télévision) ont remplacé les députés et sénateurs élus par la nation. En quelques mois, ce qu’il restait de la démocratie française a été aboli au profit d’une sorte de despotisme sanitaire. Mais il y a pire: le porte-parole de ces médecins de plateau n’est autre que le président du Conseil scientifique, c’est-à-dire le conseiller du gouvernement. Il est à la fois à la source de la peur engendrée et au cœur de la décision qui résulte de ce climat. Comment faire mieux dans le mélange des genres? La peur obsessionnelle qui guide les comportements de la classe dirigeante est mauvaise conseillère.  Le pays fait naufrage dans l’aveuglement et l’absurdité. Si un troisième confinement est proclamé, cela signifie que les deux premiers ont échoué. Pourquoi persévérer dans l’erreur? L’enfermement profite au virus tandis que le grand air lui est fatal. Alors pourquoi s’obstiner à vouloir enfermer les Français dans des prisons à domicile? Pourquoi persévérer avec un supposé remède qui ne fait qu’aggraver le mal à l’image des saignées de jadis? Les médecins de plateau qui ont pris le pouvoir en France répandent la peur et mettent le pays en coupe réglée passent à côté de l’essentiel: l’effondrement de l’économie et de la société française, l’abolition des libertés, la destruction sadique de la vie des commerçants, des restaurateurs, des gens du sport et de la culture, l’anéantissement d’une génération de lycéens et d’étudiants, la déferlante de dépressions et de suicides. Le cocktail de la médiatisation, du dévoiement de la science et du vertige de la toute-puissance est explosif. La compétence, la vocation, le rôle des médecins est uniquement de soigner leurs patients.  Il n’ont aucune légitimité pour fixer le destin d’une nation, se substituer au peuple et à ses représentants, et l’entraîner violemment dans une spirale de destruction et le malheur.

maxime TANDONNET

Author: Redaction