Valeurs Actuelles relais de brèves

Violences à Mayotte : Jordan Bardella redoute que cela devienne “notre futur en métropole”

« La France n’a pas le droit d’abandonner Mayotte », déclare Jordan Bardella. Sur les ondes d’Europe 1 ce lundi 28 novembre, le président du Rassemblement national (RN) est revenu sur les violences qui secouent l’île depuis une quinzaine de jours. La semaine dernière, des dizaines de policiers du Raid ont été déployés sur place pour faire face aux tensions. De nombreuses agressions à la machette ont été commises, notamment une qui a été mortelle le 12 novembre dernier. Pour le successeur de Marine Le Pen, « Mayotte sera certainement notre futur en métropole si l’on ne reprend pas dès maintenant le contrôle ». 

Supprimer le droit du sol

Jordan Bardella appelle donc les autorités à serrer la vis et à ne pas abandonner ce territoire, rappelant que Mayotte fait partie de la France. Le 101ème département a fait « à quatre reprises » le « choix d’appartenir à la République française », indique encore le chef du RN. Toujours sur Europe 1, Jordan Bardella n’a pas tardé à dénoncer que « 50% de la population est étrangère » à Mayotte. « On dit souvent que Mayotte est la première maternité de France », a-t-il fait savoir. Avant de plaider pour « supprimer le droit du sol » puisque des migrants, venus le plus souvent de « l’île voisine des Comores », se rendraient à Mayotte et obtiendraient « quasi-automatiquement le droit du sol ». Il s’agit ainsi pour l’eurodéputé d’un « appel d’air considérable » et de « probablement l’un des principaux facteurs de la crise ». 

Jordan Bardella bientôt sur place

Jordan Bardella a encore estimé qu’il fallait mettre en place « la priorité nationale sur l’ensemble des aides sociales », mais également « envoyer la Marine, notamment des patrouilleurs, pour protéger Mayotte de l’afflux toujours considérable des Comores ». Le président du RN a enfin annoncé sur Europe 1 qu’il comptait se rendre lui-même sur le territoire « dans les prochains jours » dans le but d’« alerter l’opinion et l’ensemble des concitoyens » sur la situation.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles