Valeurs Actuelles relais de brèves

[Vidéo] Une députée RN dénonce la présence d’un tableau “pédopornographique” au Palais de Tokyo

« Je dénonce ce tableau de Miriam Cahn qui présente aux yeux de tous une scène de pédocriminalité. » Caroline Parmentier, députée du Rassemblement national (RN), s’est insurgée de la présence d’une œuvre de l’artiste suisse Miriam Cahn exposée au Palais de Tokyo à Paris, depuis le 17 février. Dans une vidéo publiée sur Twitter ce vendredi 17 mars, l’élue montre cette peinture intitulée Fuck Abstraction ! – qui attise déjà polémique depuis des semaines – représentant un acte sexuel entre ce qu’il semble être un adulte et un enfant. « Ce tableau représente un enfant à genoux, les mains ligotées dans le dos, forcé à une fellation par un adulte », a dénoncé Caroline Parmentier. Pour elle, il s’agit d’une « incitation et un clin d’œil à tous les pédocriminels et les prédateurs, agresseurs d’enfants ».

Une vague d’indignation et une pétition

Cela fait déjà quelques semaines que cette peinture crée la polémique. Une pétition demandant le « retrait des toiles à caractère pédopornographique de Miriam Cahn » a réuni pour l’heure près de 8 000 signatures.

Le musée réagit

Le 7 mars dernier, le Palais de Tokyo a répondu à la vague de critiques. Dans un communiqué partagé sur les réseaux sociaux, le musée parisien a justifié que l’œuvre est « issue du contexte de la guerre, vise à dénoncer ces actes barbares » et ne représente en aucun cas des enfants. Le Palais de Tokyo a en effet relayé la réponse de l’artiste Miriam Cahn : « Ce ne sont pas des enfants. Ce tableau traite de la façon dont la sexualité est utilisée comme arme de guerre. Le contraste entre les deux corps figure la puissance corporelle de l’oppresseur et la fragilité de l’opprimé agenouillé et amaigri par la guerre. » Le musée a pointé « une lecture biaisée » de la peinture : « L’œuvre « Fuck abstraction! », fait réagir sur les réseaux sociaux où elle apparaît généralement recadrée ce qui entraîne une lecture biaisée. »

Mais pour Caroline Parmentier, « rien ne justifie cette exposition, pas même la dénonciation des crimes de guerre », a-t-elle encore affirmé dans sa vidéo. La députée RN, également « membre de la Délégation aux droits des enfants », a ainsi réclamé « au nom de la protection de l’enfance » que le tableau « soit décroché ».

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles