Valeurs Actuelles relais de brèves

[Vidéo] “Sale blanc”, “par Allah on va vous tuer” : des membres de l’UNI menacés par des antifa à Lyon

À Lyon, le syndicat étudiant UNI a fait savoir que certains de ses membres ont été agressés par des militants d’extrême gauche, qui seraient liés au syndicat de gauche l’UNEF. Les faits se sont produits en pleines élections étudiantes aux conseils centraux de l’université Lyon-2, mardi 22 et mercredi 23 novembre. « Dès le premier jour du scrutin, nos militants ont été pris à partie par les militants « antifascistes », à l’appel de l’UNEF, pour nous empêcher physiquement de défendre le projet de l’UNI auprès des étudiants », a indiqué le syndicat dans un communiqué partagé sur les réseaux sociaux mercredi 23 novembre.

Menaces avec un couteau, insultes…

Cette agression a recommencé au « deuxième jour du scrutin », mercredi, sur le campus de Bron dans la matinée, avant que la situation ne s’aggrave sur le campus des Quais, situé dans le centre-ville de Lyon. « Plusieurs militants de l’UNI ont été agressés physiquement par des personnes hurlant en arabe, et menaçant nos militants avec un couteau », est-il écrit dans le communiqué. Et cela ce serait produit « sous les applaudissements et les encouragements des membres de l’UNEF » et avec « la passivité complice de l’administration de l’université et des services de sécurité du campus », accuse l’UNI dans son communiqué. Des antifas auraient même « frappé et gazé » des militants de l’UNI. L’un d’eux a dû être pris en charge aux urgences après avoir fait une crise d’asthme. L’UNI a également rapporté les insultes qui ont été proférées durant l’agression : « Sale blanc », « par Allah on va vous tuer », « je suis un soldat du ciel : musulman et fier ». Une personne « se revendiquant comme un élu étudiant de l’université » ferait notamment partie des agresseurs.

L’UNI demande une enquête de la part de l’université

Le responsable de l’UNI Lyon a déploré ces « graves » menaces et agressions. Avant de rappeler : « Au sein d’un établissement d’enseignement, surtout à Lyon, ce n’est pas nouveau et cela illustre l’état de cette université : une extrême-gauche qui frappe, insulte et menace avec une impunité absolue et qui encourage un islamisme qui s’immisce de plus en plus dans nos universités. »

Le syndicat étudiant a ainsi demandé à l’université Lyon-2 une enquête pour faire la lumière sur ces faits. Il s’est également adressé au ministère de l’Enseignement supérieur, l’appelant à « agir avant qu’un accident grave ne survienne au sein ou aux abords des établissements d’enseignement supérieur ». L’UNI a enfin affirmé être en train de réfléchir « aux suites judiciaires à donner à ces agissements et à la gestion de la sécurité des étudiants par l’université ».

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles