Valeurs Actuelles relais de brèves

“Un Français sur deux a acheté un produit d’occasion”

Eric Revel. Un nombre croissant de Français fréquentent des enseignes comme la vôtre. Quel est votre modèle économique ? Que constatez-vous ?
Jérôme Taufflieb. Nous avons été parmi les premiers sur le secteur de la seconde main, lors de notre création en 2001, et nous sommes devenus le leader de l’achat-vente de produits d’occasion et reconditionnés en France. Notre enseigne compte 130 points de vente Easy Cash. Le client peut y acheter au meilleur prix des produits testés et garantis un an ou en vendre pour leur offrir une seconde vie. Nous proposons une large gamme de produits dans de nombreux univers : loisirs culturels, high-tech, équipements ménagers, multimédia, bijouterie et maroquinerie de luxe. Depuis quelques mois, notamment avec le déclenchement du conflit en Ukraine, nous constatons que le marché de l’occasion est dopé par l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat. Nos franchisés observent une hausse de fréquentation dans les boutiques du réseau depuis le mois de mars dernier. Le contexte d’un pouvoir d’achat en berne associé à des attitudes toujours plus écoresponsables des consommateurs donne beaucoup de sens à notre modèle économique. Le marché est estimé à 9 milliards d’euros en France. Selon une étude d’OpinionWay pour Sofinscope, 54 % des Français interrogés ont acheté des produits d’occasion ces douze derniers mois. C’est une croissance de 10 points en seulement un an. L’étude pointe aussi que 64 % des sondés pensent que l’occasion est d’aussi bonne qualité que le neuf, soit 14 points de plus en un an.

Quels sont les produits les plus recherchés ?
La téléphonie (34 %) truste le haut du classement, suivie par les consoles et jeux vidéo (21 %), et enfin l’informatique (15 %) complète le podium. Au-delà des produits les plus recherchés, les clients, confrontés à une offre pléthorique en matière de seconde main, ont besoin de réassurance. C’est fondamental. Pour ce faire, nous avons mis en place un certain nombre de dispositifs, comme des outils de cotation avec des contrôles très poussés, par exemple pour les produits high-tech. Lorsque c’est nécessaire, nous collaborons également avec des partenaires extérieurs comme le site Authentifier.com pour la bijouterie et la maroquinerie.

Pourquoi des enseignes généralistes comme Auchan ou Cora font-elles appel à des spécialistes de l’occasion comme Easy Cash ? Que traduit cette évolution ?
Le secteur du retail est confronté à un enjeu majeur : comment intégrer les nouveaux modes de consommation et les notions d’économie circulaire à leur offre traditionnelle, tout en proposant des prix toujours plus compétitifs ? À l’origine, la téléphonie, puis l’habillement ont été les premiers secteurs à prendre la mesure de cette onde de choc qu’est l’essor de la seconde main et à réagir. Désormais, tous les secteurs, ou presque, s’y attellent. Nous avons l’intuition que la seconde main a le même potentiel que l’e-commerce il y a vingt ans. Évidemment, pour les distributeurs généralistes, c’est un potentiel relais de croissance très important. Néanmoins, c’est un vrai métier, d’où la nécessité pour eux de faire appel à des spécialistes comme nous.

Dans ce cadre, nous sommes heureux de proposer notre expertise aux clients des enseignes Cora et Auchan avec des partenariats qui s’inscrivent parfaitement dans notre stratégie omnicanal.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien sur www.valeursactuelles.com.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles