Call Ways ® presse magazine tabloïd news » CNRS

Posts Tagged CNRS

jeudi 22 septembre 2016 - 1:00

Les sciences du vivant au XXIe siècle

La biologie vit en ce moment une véritable révolution. Que peut-on attendre des sciences de la vie dans ce siècle qui démarre ? Comment un pays comme le nôtre, riche de ses acquis, doit-il prendre en compte les formidables bouleversements à l’œuvre dans les sciences du vivant ? Après plusieurs mois de réflexion et de consultation, des centaines de chercheur.e.s révèlent les tournants scientifiques majeurs qui, en ce début du XXI siècle, bouleversent les connaissances en sciences de la vie. Ils annoncent les révolutions attendues et les champs à explorer au cours des vingt prochaines années dans un livre blanc qui sera édité début 2017.

+ Commentaires fermés sur Les sciences du vivant au XXIe siècle

mercredi 21 septembre 2016 - 13:00

La médaille d’or 2016 du CNRS est attribuée à Claire Voisin, mathématicienne

Claire Voisin CNRSLa mathématicienne Claire Voisin est la lauréate de la médaille d’or 2016 du CNRS, la plus haute distinction scientifique française. Cette récompense, qui lui sera remise le 14 décembre 2016 lors d’une cérémonie à la Sorbonne (Paris), couronne ses contributions majeures en géométrie algébrique complexe. […]

+ Commentaires fermés sur La médaille d’or 2016 du CNRS est attribuée à Claire Voisin, mathématicienne

lundi 19 septembre 2016 - 11:00

Médaille d’or 2016 du CNRS : annonce le 21 septembre à 12h

Le nom du lauréat 2016 de la médaille d’or du CNRS sera révélé le mercredi 21 septembre à 12h en direct sur www.cnrs.fr et sur Twitter.

+ Commentaires fermés sur Médaille d’or 2016 du CNRS : annonce le 21 septembre à 12h

Les glaciers de Pluton décryptés

Quelle est l’origine du colossal glacier d’azote en forme de cœur découvert en 2015 par la sonde New Horizons sur Pluton ? Deux chercheurs du Laboratoire de météorologie dynamique (CNRS/École polytechnique/UPMC/ENS Paris) ont montré que l’insolation sur Pluton et la nature de son atmosphère favorisent la condensation d’azote près de l’équateur, dans les régions de basse altitude, entrainant une accumulation de glace au fond de Sputnik Planum, un vaste bassin topographique. Grâce à leurs simulations numériques, ils ont également percé le mystère de la distribution particulière des autres types de glaces observées sur Pluton, et de l’abondance de leurs constituants dans l’atmosphère. Leurs résultats sont publiés dans le 19 septembre 2016.

+ Commentaires fermés sur Les glaciers de Pluton décryptés

vendredi 16 septembre 2016 - 1:00

Microtubules : ce qui ne les tue pas les rend plus forts

Des chercheurs du CEA, du CNRS et de l’Université Grenoble-Alpes révèlent que lorsque la structure des microtubules est endommagée, suite à des contraintes mécaniques ou à des défauts d’assemblage, les zones défectueuses « protègent » les microtubules et accroissent ainsi leur durée de vie. Ce processus biaise la dynamique habituellement aléatoire du renouvellement du réseau de microtubules. Ces processus de renforcement mécanique et de stabilisation sélective confèrent au réseau de microtubules des propriétés jusqu’alors inconnues d’adaptation aux contraintes physiques Ces résultats sont publiés en ligne dans la revue , le 12 septembre 2016.

+ Commentaires fermés sur Microtubules : ce qui ne les tue pas les rend plus forts

jeudi 15 septembre 2016 - 21:00

Comment les racines des plantes perçoivent les inondations et y répondent

On savait déjà les racines des plantes capables de percevoir séparément de nombreuses propriétés du sol (disponibilité en eau, en nutriments et en oxygène), sans comprendre comment elles intègrent les variations simultanées de ces différents signaux pour y réagir de manière adaptée. Des chercheurs du CNRS et de l’Inra viennent de découvrir un mécanisme permettant à la plante d’ajuster son statut hydrique et sa croissance en fonction des conditions d’inondation des sols. Publiés le 15 septembre 2016 dans la revue , leurs travaux décrivent comment les racines perçoivent de manière conjointe la teneur en potassium et en oxygène du sol afin de moduler leur capacité à absorber l’eau. Outre leur importance fondamentale, ces résultats permettent d’envisager une optimisation de la tolérance des plantes cultivées aux inondations.

+ Commentaires fermés sur Comment les racines des plantes perçoivent les inondations et y répondent

mercredi 14 septembre 2016 - 1:00

Le satellite Gaia livre la position d’un milliard d’étoiles

Avec un milliard d’étoiles cartographiées en mille jours, la recherche européenne n’a décidément pas peur des tâches herculéennes. Ce travail a été réalisé par 450 chercheurs, issus de 25 pays européens, dont une centaine de français, principalement du CNRS, de l’Observatoire de Paris et de l’Observatoire de la Côte d’Azur avec une participation majeure du […]

+ Commentaires fermés sur Le satellite Gaia livre la position d’un milliard d’étoiles

jeudi 8 septembre 2016 - 1:00

Méconduite scientifique : le CNRS et l’ETH Zurich ouvrent une commission d’enquête

Au cours des dernières semaines, des doutes sérieux sont apparus concernant des figures et graphiques contenus dans plusieurs publications du domaine de la biologie moléculaire.

+ Commentaires fermés sur Méconduite scientifique : le CNRS et l’ETH Zurich ouvrent une commission d’enquête

mercredi 7 septembre 2016 - 20:00

Des macromolécules organiques détectées par Rosetta dans la comète Tchoury

Une équipe scientifique internationale impliquant des chercheurs de l’UPEC, des universités d’Orléans, Paris-Sud et Grenoble-Alpes, et du CNRS a détecté de la matière organique de haut poids moléculaire dans les poussières éjectées par le noyau de la comète.
Ces résultats, issus de l’instrument COSIMA (Mission Rosetta), sont publiés dans la revue et en ligne le 7 septembre 2016.

+ Commentaires fermés sur Des macromolécules organiques détectées par Rosetta dans la comète Tchoury

Un champignon symbiotique facilite l’adaptation des arbres à la sécheresse

Un consortium international, coordonné par l’Inra et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) en Suisse, et impliquant notamment le CNRS, l’Université de Lorraine et Aix-Marseille Université, a décrypté le génome et le transcriptome de l’un des champignons symbiotiques le plus fréquemment associé aux arbres forestiers. Cette avancée permet de mieux comprendre l’évolution de la symbiose entre plantes et champignons mycorhiziens, et en particulier le rôle de ce champignon dans l’adaptation à la sécheresse des arbres. Les connaissances acquises sur ce génome devraient faciliter l’utilisation de la symbiose dans la gestion des forêts soumises à des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents. Le détail de ces résultats est publié dans l’édition avancée en ligne de du 7 septembre 2016.

+ Commentaires fermés sur Un champignon symbiotique facilite l’adaptation des arbres à la sécheresse

lundi 5 septembre 2016 - 1:00

Des neutrons pour comprendre le secret des bactéries extrêmophiles comme celles qui décomposent le Titanic

Les micro-organismes sont capables de survivre à des environnements salés très hostiles. Pour cela ils accumulent la molécule ectoïne afin de compenser les fluctuations des concentrations externes de sel. Des expériences de diffusion de neutrons ont permis d’expliquer comment l’ectoïne permet à ces bactéries de survivre : elle agit, à l’intérieur des bactéries, en maintenant les propriétés dynamiques de l’eau, essentielles à la vie.
Publié dans , ce résultat a été obtenu par une collaboration de chercheurs principalement de l’Institut Laue-Langevin, du CNRS, du CEA, de l’UGA, de l’Institut Max Planck de biochimie et de la société de biotechnologies Bitop. Il permet une meilleure compréhension de l’adaptation des microbes à des environnements extrêmes. La bactérie présente un fort potentiel d’applications biotechnologiques dans des domaines tels que la santé, la biorestauration et la gestion des déchets.

+ Commentaires fermés sur Des neutrons pour comprendre le secret des bactéries extrêmophiles comme celles qui décomposent le Titanic

vendredi 2 septembre 2016 - 21:00

Placenta chez les femelles, masse musculaire chez les mâles : le double héritage d’un virus

On savait déjà que des gènes hérités d’anciens rétrovirus sont essentiels au placenta des mammifères, comme ont contribué à le montrer des chercheurs du laboratoire Physiologie et pathologie moléculaires des rétrovirus endogènes et infectieux (CNRS/Université Paris-Sud). Les mêmes chercheurs dévoilent aujourd’hui un nouveau chapitre de cette histoire étonnante : ces gènes d’origine virale seraient aussi responsables de la masse musculaire plus développée des mâles ! Leurs résultats sont publiés le 2 septembre 2016 dans la revue .

+ Commentaires fermés sur Placenta chez les femelles, masse musculaire chez les mâles : le double héritage d’un virus

mercredi 31 août 2016 - 1:00

Découverte d’un nouveau gène responsable d’épilepsie sévère de l’enfant

Une équipe du laboratoire Biologie neurovasculaire et mitochondriale intégrée (Université d’Angers/Inserm/CNRS) du pôle de Recherche et d’Enseignement en Médecine Mitochondriale (PREMMi), regroupant des chercheurs et des médecins de l’université et du CHU d’Angers, vient de découvrir un nouveau gène () responsable d’une forme d’épilepsie sévère avec déficience intellectuelle de l’enfant. Cette étude vient d’être publiée dans la revue .

+ Commentaires fermés sur Découverte d’un nouveau gène responsable d’épilepsie sévère de l’enfant

Mieux maîtriser la turbulence : première observation d’événements singuliers de dissipation de l’énergie

Des chercheurs du CEA et du CNRS ont développé une nouvelle approche expérimentale qui permet d’étudier la dissipation d’énergie au sein des mouvements turbulents dans un liquide visqueux. Dans leur expérience, décrite dans le 31 août, l’équipe scientifique montre la présence, à petite échelle, de plusieurs types d’événements rares, mais intenses, de dissipation d’énergie par un processus indépendant de la viscosité.

+ Commentaires fermés sur Mieux maîtriser la turbulence : première observation d’événements singuliers de dissipation de l’énergie

Le projet NOVECAL : de nouveaux catalyseurs à base de macromolécules cycliques

Le projet NOVECAL permet de répondre de façon innovante à une problématique de la chimie industrielle, plus précisément de la chimie fine, notamment l’élimination des catalyseurs utilisés lors des synthèses de produits chimiques. Une nouvelle technologie permet de rendre ces catalyseurs filtrables tout en conservant une très bonne efficacité. La SATT Paris-Saclay investit dans le projet NOVECAL, piloté par l’Université Paris-Sud et le CNRS.

+ Commentaires fermés sur Le projet NOVECAL : de nouveaux catalyseurs à base de macromolécules cycliques

mardi 30 août 2016 - 18:30

Le plus lointain amas de galaxies de l’Univers

Grâce à une combinaison unique d’observations réalisées par les plus grands télescopes du monde, une collaboration internationale dirigée par des chercheurs du CEA a détecté le plus lointain amas de galaxies jamais découvert dans l’Univers. Remontant 11,5 milliards d’années dans le passé de l’Univers, l’instantané de cet amas révèle 17 galaxies en pleines « flambées d’étoiles » (grosse activité de formation stellaire). C’est la première fois qu’une telle structure, captée au moment de sa formation, est détectée aussi loin, alors que l’Univers n’avait « que » 2,5 milliards d’années. Ces résultats, obtenus grâce aux compétences du CEA associé notamment à l’Institut de Radioastronomie Millimétrique (IRAM), au CNRS, et à l’Université Paris Diderot, sont publiés dans , et ouvrent un pan de compréhension sur la façon dont l’Univers s’est structuré dans sa jeunesse.

+ Commentaires fermés sur Le plus lointain amas de galaxies de l’Univers

DACCIWA : mieux comprendre les impacts de la pollution en Afrique de l’Ouest

Démographie explosive, urbanisation massive, déforestation anarchique : l’Afrique de l’Ouest fait face à des changements majeurs, qui augurent un triplement de la pollution d’origine anthropique entre 2000 et 2030. Quel en sera l’impact sur la santé des populations et des écosystèmes, mais aussi sur la météorologie et le climat ? C’est à cette question que s’attache le programme européen DACCIWA, réunissant 16 partenaires dont le CNRS, l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, l’Université Pierre et Marie Curie, l’Université Paris Diderot et l’Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand II. Il permettra à terme d’améliorer les prévisions météorologiques et climatiques dans cette région peu étudiée. Alors qu’une campagne majeure de mesures, aéroportées et au sol, s’est déroulée au début de l’été, le programme livre ses premiers résultats : il montre notamment qu’une large part de la pollution provient des décharges à ciel ouvert.

+ Commentaires fermés sur DACCIWA : mieux comprendre les impacts de la pollution en Afrique de l’Ouest

lundi 29 août 2016 - 1:00

Maladie d’Alzheimer : le récepteur nicotinique comme nouvelle cible thérapeutique

Plusieurs études scientifiques soupçonnent la nicotine d’avoir des effets bénéfiques sur la mémoire. Afin d’élucider les propriétés prêtées à cette substance, par ailleurs néfaste pour la santé, des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS sont parvenus à déterminer la structure précise des récepteurs nicotiniques situés dans le cerveau, au niveau de l’hippocampe. Grâce à des modèles murins de la maladie d’Alzheimer, ils ont identifié la sous-unité β2 du récepteur nicotinique comme étant la cible à bloquer afin d’empêcher le déficit de mémoire caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Ces résultats sont parus dans , le 12 août 2016.

+ Commentaires fermés sur Maladie d’Alzheimer : le récepteur nicotinique comme nouvelle cible thérapeutique

jeudi 25 août 2016 - 1:00

Communication parents-jeunes chez les oiseaux : les parents intensifient leurs soins parentaux lorsque les poussins sont stressés

+ Commentaires fermés sur Communication parents-jeunes chez les oiseaux : les parents intensifient leurs soins parentaux lorsque les poussins sont stressés

mercredi 24 août 2016 - 1:00

Comprendre, observer et prévoir les épisodes méditerranéens : HyMeX livre ses premiers résultats

Lancé en 2010 pour mieux prévoir les évènements extrêmes du pourtour méditerranéen, le programme HyMeX, coordonné par Météo-France et le CNRS, livre une série de résultats issus de l’analyse des observations récoltées lors de la campagne de mesures intensives de 2012. Ces travaux sont publiés aujourd’hui dans un numéro spécial de la revue scientifique .

+ Commentaires fermés sur Comprendre, observer et prévoir les épisodes méditerranéens : HyMeX livre ses premiers résultats

mardi 23 août 2016 - 1:00

Au plus près de nous, une exoplanète rocheuse potentiellement habitable

Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche du Soleil, possède une planète. Celle-ci est même rocheuse, d’une taille comparable à celle de la Terre, et située dans la zone habitable de son étoile, là où l’eau liquide peut exister en surface. C’est la découverte majeure réalisée par une équipe internationale de chercheurs dont Julien Morin, du Laboratoire Univers et Particule de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier), et publiée le 25 août 2016 dans .
Parallèlement, deux autres équipes d’astrophysiciens et planétologues, en majorité françaises, ont approfondi l’étude de l’environnement sur cette exoplanète : si les radiations de son étoile risquent d’avoir érodé les gaz présents initialement, il est possible qu’une atmosphère et de l’eau aient perduré. Sous certaines conditions, encore hypothétiques, la planète pourrait même héberger de l’eau liquide à sa surface et être potentiellement propice à la vie. Leurs résultats sont accessibles en ligne

+ Commentaires fermés sur Au plus près de nous, une exoplanète rocheuse potentiellement habitable

Au plus près de nous, une exoplanète rocheuse potentiellement habitable

Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche du Soleil, possède une planète. Celle-ci est même rocheuse, d’une taille comparable à celle de la Terre, et située dans la zone habitable de son étoile, là où l’eau liquide peut exister en surface. C’est la découverte majeure réalisée par une équipe internationale de chercheurs dont Julien Morin, du Laboratoire Univers et Particule de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier), et publiée le 25 août 2016 dans .
Parallèlement, deux autres équipes d’astrophysiciens et planétologues, en majorité françaises, ont approfondi l’étude de l’environnement sur cette exoplanète : si les radiations de son étoile risquent d’avoir érodé les gaz présents initialement, il est possible qu’une atmosphère et de l’eau aient perduré. Sous certaines conditions, encore hypothétiques, la planète pourrait même héberger de l’eau liquide à sa surface et être potentiellement propice à la vie. Leurs résultats sont accessibles en ligne

+ Commentaires fermés sur Au plus près de nous, une exoplanète rocheuse potentiellement habitable

Rétines artificielles : de sérieuses pistes pour une vision plus nette

Formidable défi thérapeutique, les prothèses rétiniennes, développées depuis une dizaine d’années, permettent à certaines personnes aveugles de percevoir des signaux lumineux, mais l’image restituée est encore loin d’être précise. En comparant, chez le rongeur, l’activité du cortex visuel générée artificiellement par les implants à celle produite par la « vision naturelle », des chercheurs du CNRS, du CEA, de l’Inserm, de l’AP-HM et d’Aix-Marseille Université ont identifié deux facteurs limitant la résolution des prothèses. À partir de ces résultats, ils ont pu améliorer la précision de l’activation prothétique. Ces travaux pluridisciplinaires, publiés le 23 août 2016 dans la revue , ouvrent la voie à de nouveaux progrès pour les prothèses rétiniennes chez l’Homme, dans le but d’améliorer la qualité de vie des patients implantés.

+ Commentaires fermés sur Rétines artificielles : de sérieuses pistes pour une vision plus nette

mercredi 17 août 2016 - 1:00

Un inconscient sous influence consciente

Dans une étude publiée dans la nouvelle revue scientifique internationale , Benjamin Rohaut, chercheur Inserm et Lionel Naccache, responsable de l’équipe (tous deux cliniciens rattachés au département de neurologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP) apportent la preuve que le traitement sémantique inconscient d’un mot existe, mais qu’il est soumis à des influences conscientes très fortes.
Un travail réalisé en collaboration avec leurs collègues de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (AP-HP/CNRS/Inserm/UPMC) et du Laboratoire de psychologie cognitive (CNRS/AMU).

+ Commentaires fermés sur Un inconscient sous influence consciente

vendredi 5 août 2016 - 1:00

Paludisme : la consommation de sucres végétaux par les moustiques influence la transmission

+ Commentaires fermés sur Paludisme : la consommation de sucres végétaux par les moustiques influence la transmission

Paludisme, toxoplasmose : un talon d’Achille végétal

Pour leur survie, les parasites responsables du paludisme et de la toxoplasmose dépendent de mécanismes hérités du monde végétal. C’est ce que vient de montrer une équipe de chercheurs du CNRS (Institute for Advanced Biosciences, CNRS/Inserm/ Université Grenoble Alpes) et de l’université de Melbourne, qui publient deux études dans les revues et . Cette découverte représente une avancée majeure pour le développement de nouvelles cibles thérapeutiques contre ces parasites aux conséquences majeures en santé publique.

+ Commentaires fermés sur Paludisme, toxoplasmose : un talon d’Achille végétal

mercredi 3 août 2016 - 20:00

Les clés d’un processus majeur de réparation de l’ADN

Des chercheurs de l’Institut Jacques Monod (CNRS/Université Paris Diderot), de l’Institut de biologie de l’ENS (ENS/CNRS/Inserm), et de l’Université de Bristol (Royaume-Uni) ont décrypté, pour la première fois en intégralité, comment l’ADN dégradé par les UV se répare, et quelles sont les différentes protéines impliquées dans ce processus. Leurs travaux, qui ouvrent des perspectives pour la lutte contre les cellules cancéreuses et contre certaines infections bactériennes, sont publiés dans la revue le 3 août 2016.

+ Commentaires fermés sur Les clés d’un processus majeur de réparation de l’ADN

mardi 2 août 2016 - 1:00

Perception des strigolactones chez les plantes : découverte d’un mécanisme inédit

Hormones végétales plurifonctionnelles, les spironolactones n’ont pas encore livré tous les secrets de leur mode d’action. Dans le cadre d’une collaboration internationale, des chercheurs de l’Inra et du CNRS ont mis en évidence le fonctionnement original du récepteur des strigolactones « RMS3 » qui, en se comportant comme une enzyme, génère son propre substrat. Ces résultats sont publiés le 1er août 2016 dans la revue .

+ Commentaires fermés sur Perception des strigolactones chez les plantes : découverte d’un mécanisme inédit

vendredi 29 juillet 2016 - 11:00

Un cerveau virtuel pour décrypter l’épilepsie

Des chercheurs du CNRS, de l’Inserm, d’Aix-Marseille Université et de l’AP-HM viennent de créer pour la première fois un cerveau virtuel permettant de reconstituer le cerveau d’une personne atteinte d’épilepsie. Ce travail permet de mieux comprendre le fonctionnement de la maladie mais aussi d’aider à préparer des gestes chirurgicaux par exemple. Ces résultats viennent d’être publiés en ligne sur le site de la revue .

+ Commentaires fermés sur Un cerveau virtuel pour décrypter l’épilepsie

vendredi 22 juillet 2016 - 1:00

Apprendre à connaître les plantes : un MOOC sur la botanique

S’initier à la botanique : apprendre le vocabulaire de base pour décrire et caractériser une plante, comprendre les interactions des plantes dans leur environnement, savoir identifier les familles et espèces communes de plantes, voici une partie des savoirs et savoir-faire qu’il sera possible d’acquérir à travers le cours en ligne « MOOC Botanique ». Développés sur la plateforme MOOC de l’association Tela Botanica, les contenus pédagogiques de ce MOOC ont été coordonnés par Hervé Sauquet, enseignant-chercheur au laboratoire Écologie, systématique et évolution (Université Paris-Sud/CNRS/AgroParisTech).

+ Commentaires fermés sur Apprendre à connaître les plantes : un MOOC sur la botanique

mercredi 20 juillet 2016 - 15:00

Sauvegarder la mémoire de la glace

Les scientifiques se mobilisent pour créer un patrimoine glaciaire mondial pour les générations futures.

La première mission du projet de sauvegarde du patrimoine glaciaire mondial sera lancée en France, le 15 août prochain, dans le massif du Mont-Blanc : des chercheurs du CNRS, de l’IRD et de l’Université Grenoble Alpes prélèveront de la glace au col du Dôme afin notamment d’en stocker des échantillons en Antarctique.

+ Commentaires fermés sur Sauvegarder la mémoire de la glace

Gens de la Seine : une balade sonore parmi les Parisiens du 18e siècle

A quoi ressemblait la Seine au 18 siècle ? Avec ses rives de sable, ses ports animés et ses ponts chargés de maisons, elle était au cœur de la vie des Parisiens et toutes sortes de corps de métiers en dépendaient pour leurs activités. C’est cette histoire, incarnée par ses acteurs du quotidien, que font revivre sous forme de modules sonores Sarah Gensburger, sociologue de la mémoire au CNRS, Isabelle Backouche, historienne de Paris à l’EHESS et Michèle Cohen, directrice artistique. , parcours sonore sur les rives du fleuve, est un véritable voyage dans le temps pour le promeneur connecté. Il est disponible en français et en anglais sur gensdelaseine.com (compatible smartphones et tablettes).

+ Commentaires fermés sur Gens de la Seine : une balade sonore parmi les Parisiens du 18e siècle

mardi 19 juillet 2016 - 1:00

Du nouveau dans l’analyse de l’évolution des tumeurs cancéreuses

Des chercheurs de l’Université Paris Descartes, du CNRS, de l’Inserm, de l’Université Paris‐Est Créteil (UPEC) et de l’AP‐HP ont montré que l’analyse de modifications épigénétiques pourrait être utilisée comme marqueur universel pour le suivi de l’ADN tumoral circulant dans le sang des patients atteints de cancer colorectal. Cette étude repose sur l’analyse de l’hyperméthylation de deux gènes (WIF1 et NPY) par une méthode d’avant‐garde : la PCR digitale en microgouttelettes. Ces résultats sont parus le 1 juin 2016 dans la revue .

+ Commentaires fermés sur Du nouveau dans l’analyse de l’évolution des tumeurs cancéreuses

lundi 18 juillet 2016 - 1:00

Vincent Calvez et Hugo Duminil-Copin lauréats du prix de la Société mathématique européenne

Deux jeunes mathématiciens français font partie des dix lauréats 2016 du prix de la Société mathématique européenne (EMS Prize) : Vincent Calvez, chargé de recherche CNRS à l’Unité de mathématiques pures et appliquées (CNRS/ENS de Lyon) et membre de l’équipe projet Inria NuMed, et Hugo Duminil-Copin, professeur à l’Université de Genève, qui rejoindra en septembre 2016 le Laboratoire Alexander Grothendieck (CNRS/IHÉS). Ces prix, qui récompensent tous les quatre ans des mathématiciens de moins de 35 ans, européens ou travaillant en Europe, sont annoncés et remis en ouverture du 7e European Congress of Mathematics, qui se tient à Berlin du 18 au 22 juillet 2016.

+ Commentaires fermés sur Vincent Calvez et Hugo Duminil-Copin lauréats du prix de la Société mathématique européenne

Paludisme : une réponse immunitaire efficace et durable grâce à un parasite muté

A l’heure où près de 3,2 milliards de personnes sont encore exposées au risque de contracter le paludisme, des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS et de l’Inserm ont mis au point expérimentalement un vaccin vivant génétiquement atténué contre Plasmodium, le parasite responsable de la maladie. Pour cela, ils sont parvenus à identifier et éteindre un gène du parasite, le rendant ainsi capable d’induire chez un modèle murin une réponse immunitaire efficace et durable. Ces résultats sont publiés dans le , le 18 juillet 2016.

+ Commentaires fermés sur Paludisme : une réponse immunitaire efficace et durable grâce à un parasite muté

lundi 11 juillet 2016 - 1:00

Une nouvelle approche du retournement temporel

Peut-on faire revivre à une onde sa vie passée ? Ce problème a été largement étudié à l’Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris, notamment dans le cas des ondes acoustiques et électromagnétiques. Le procédé, appelé « miroir à retournement temporel », nécessite de nombreux capteurs et un matériel […]

+ Commentaires fermés sur Une nouvelle approche du retournement temporel

vendredi 8 juillet 2016 - 15:00

Prévision des séismes : une technique innovante pour observer les failles sous-marines

Pour surveiller un segment de la faille sismique nord-anatolienne près d’Istanbul, une équipe internationale de chercheurs, notamment du CNRS et de l’université de Bretagne occidentale, a déployé un réseau de balises au fond de la mer de Marmara. Objectif : mesurer les mouvements des fonds marins de part et d’autre de ce segment. Les données […]

+ Commentaires fermés sur Prévision des séismes : une technique innovante pour observer les failles sous-marines

lundi 4 juillet 2016 - 1:00

Un impact géant : le mystère de l’origine des lunes de Mars enfin percé

D’où viennent Phobos et Deimos, les deux petits satellites naturels de Mars ? Longtemps, leur forme a fait croire qu’ils étaient des astéroïdes capturés par Mars. Cependant la forme et l’orientation de leur orbite contredisent cette hypothèse. Deux études indépendantes et complémentaires apportent une réponse à cette question. Dans l’une, sous presse dans , des chercheurs majoritairement du CNRS et d’Aix-Marseille Université excluent la capture d’astéroïdes et montrent que le seul scénario compatible avec les propriétés de surface de Phobos et Deimos est celui d’un impact géant. Dans l’autre étude, grâce à des simulations numériques de pointe, une équipe belgo-franco-japonaise montre comment ces satellites ont pu se former à partir des débris d’une collision titanesque entre Mars et un embryon de planète trois fois plus petit. Ces travaux, fruit d’une collaboration entre des chercheurs de l’Université Paris Diderot et de l’Observatoire royal de Belgique, en collaboration avec le CNRS, l’Université de Rennes 1 et l’institut japonais ELSI, sont publiés le 4 juillet 2016 dans la revue .

+ Commentaires fermés sur Un impact géant : le mystère de l’origine des lunes de Mars enfin percé

vendredi 1 juillet 2016 - 1:00

Frégate du Pacifique : des mois de vol au-dessus des océans, sans jamais se poser

Les frégates du Pacifique étaient déjà réputées pour leur capacité à voler des semaines sans se poser. Une étude télémétrique de leur trajectoire et stratégie de vol vient de révéler qu’elles peuvent rester dans les airs durant plus de deux mois lors de leurs migrations transocéaniques. Fin stratèges, elles profitent des conditions atmosphériques rencontrées dans les eaux tropicales (les alizés et les courants d’air ascendants au niveau des nuages) pour voler et planer sur des milliers de kilomètres, en minimisant les battements d’ailes et donc leur dépense d’énergie. Les résultats de cette étude pilotée par Henri Weimerskirch du Centre d’études biologiques de Chizé (CNRS/Université de La Rochelle) en partenariat avec des collègues basés à La Réunion, au Royaume-Uni, au Canada et en Allemagne, sont publiés le 1er juillet 2016 dans la revue Science.

+ Commentaires fermés sur Frégate du Pacifique : des mois de vol au-dessus des océans, sans jamais se poser