Valeurs Actuelles relais de brèves

Rouen : deux étudiants alcoolisés montent sur le toit d’une église et détruisent un pinacle

Ces importantes dégradations ne sont pas passées inaperçues. Au cours de la nuit du samedi 17 au dimanche 18 décembre, deux étudiants nés en 2004 sont montés sur le toit de l’église Saint-Maclou (Rouen), avant de détruire au moins l’un des pinacles après l’avoir jeté au sol, détaille France Bleu, lundi 19 décembre. Il s’agissait d’une petite tour en pierre située près des arches, sur un côté de l’édifice. Les faits se sont déroulés aux alentours de 00h30. Selon les informations dont dispose la radio régionale, aucun blessé n’est à déplorer. Toutefois, d’autres pinacles pourraient avoir été endommagés.

« C’est notre patrimoine national »

La Ville de Rouen a fait savoir que le pinacle qui avait été détruit, après avoir été poussé au sol, ne devrait pas être remplacé. Par ailleurs, il a été rappelé par la Ville que d’autres dégradations, elles aussi récentes, étaient à déplorer. Ainsi, l’an dernier, le portail de l’église Saint-Patrice avait été tagué. Une autre fois, c’est un vitrail de l’église Saint-Godard qui avait été brisé. « C’est un peu fatigant, quoiqu’on en pense, c’est notre patrimoine national et celui des Rouennais », a déploré Elizabeth Labaye, conseillère municipale déléguée au patrimoine, auprès de nos confrères. Selon les informations dont dispose le même média, il est aussi reproché aux deux étudiants impliqués d’avoir volé des bières dans une épicerie. Après avoir été interpellés, ils ont été placés en garde à vue.

Régulièrement, des affaires concernant des dégradations – plus ou moins importantes – dans des lieux de culte, émaillent la presse. En janvier dernier, six statues avaient été décapitées dans une église de Poitiers. Depuis quelques années, maintenant, l’Eglise française est confrontée à un défi peu ordinaire : assurer sa sécurité contre la menace terroriste, les vols, ou encore les actes de vandalisme. Les édifices religieux s’efforcent de se préparer au pire, car les actes de malveillance et anti-chrétiens se maintiennent à un niveau élevé depuis plusieurs années, comme l’avait observé Europe 1, en octobre dernier.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles