Valeurs Actuelles relais de brèves

Réformes des retraites : le gouvernement s’emmêle les pinceaux sur l’impact de la loi sur les femmes

Le projet de réforme des retraites présenté officiellement le 23 janvier par le gouvernement ne fait pas l’unanimité dans l’Hexagone. Si 68% des Français y sont opposés selon une dernière enquête IFOP, une étude d’impact relayée par CNews mardi 24 janvier ne risque pas d’améliorer les choses. En effet, le projet de loi pénalisera davantage les femmes par rapport aux hommes puisque celles-ci devront en moyenne cotiser plus longtemps avant de pouvoir partir en retraite à taux plein. Par exemple, les femmes des générations 1980 devront partir 8 mois plus tard qu’actuellement, contre 4 mois pour les hommes. Une situation confirmée par le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement Franck Riester, qui a assuré auprès de Public Sénat que « les femmes, pour atteindre leur durée de cotisation, utilisent notamment des trimestres validés par enfant » et qu’avec le report de l’âge légal de départ à la retraite, « elles sont un peu pénalisées ». Le ministre a ajouté que le gouvernement n’avait « jamais dit que tout le monde était gagnant » et qu’un « effort » était demandé aux Français.

Revalorisation des pensions

Le ministre du Travail Olivier Dussopt a lui aussi reconnu une forme d’inégalité entre les hommes et les femmes sur le sujet mais a tenu à insister sur un âge de départ « extrêmement proche » entre les deux sexes pour certaines générations. Mais pour compeneser, la macronie assure que les pensions de certaines femmes pourraient être plus valorisées que celles des hommes. En effet, l’étude affirme que le montant de leur retraite pourrait être revu à la hausse de 1 à 2,2% pour les femmes contre 0,2 à 0,9% pour les hommes. Quant à Elisabeth Borne, elle s’est exprimée sur le sujet à l’Assemblée nationale et a défendu un projet « juste et porteur » après avoir été interpellée par la députée Nupes Mélanie Thomin dans l’hémicycle. « Votre ministre l’avoue de lui-même : les femmes davantage que les hommes seront plus lourdement pénalisées par votre report de l’âge », a scandée l’élue de gauche. « Nous protégeons les femmes qui ont une carrière incomplète et hachée, les femmes qui ont commencé à travailler tôt, les femmes qui ont des petites pensions », lui a rétorqué la Première ministre.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles