Valeurs Actuelles relais de brèves

Quasi-unanimité à l’Assemblée nationale pour voter l’inscription de l’avortement dans la Constitution

Ils sont une poignée à s’y être opposés. À la quasi-unanimité, les députés ont, jeudi 24 novembre, voté en première lecture l’inscription de l’avortement dans la Constitution, rapporte Le Point. La présidente du groupe LFI Mathilde Panot, à l’origine de cette proposition de modification constitutionnelle, a salué un vote « historique » : « L’Assemblée parle au monde, notre pays parle au monde », a-t-elle lancé, en dédiant le texte aux femmes des États-Unis, de Pologne et de Hongrie, des pays où le droit à l’IVG a été remis en cause. Après le vote, les députés de gauche et du camp présidentiel se sont levés à deux reprises pour applaudir, pendant que LR et RN, qui ont pourtant en majorité voté pour la proposition insoumise, restaient assis. Le macroniste Sacha Houlié, président de la commission des Lois, s’est réjoui d’un « grand pas ». « Mais ce n’est qu’un premier pas », a-t-il rappelé en mentionnant la nécessité de convaincre le Sénat.

32 opposants

Seulement 32 parlementaires, issus des Républicains et du Rassemblement national, ont voté contre cette constitutionnalisation. Dans un premier temps, la patronne des députés du RN, Marine Le Pen, avait annoncé que ses parlementaires voteraient contre la constitutionnalisation du droit à l’IVG, celui-ci n’étant pas menacé en France, selon eux, avant d’exécuter une volte-face et de décider de voter le texte insoumis. « Pas un seul mouvement politique représentatif » n’est contre l’avortement, mais ce droit n’est pas « inconditionnel », a-t-elle cependant fait valoir ce jeudi matin, en référence aux délais pour l’IVG et à la clause de conscience des médecins. Des arguments balayés par la gauche et les macronistes.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles