Valeurs Actuelles relais de brèves

Les minorités religieuses préoccupées par les atteintes à la liberté de culte en Algérie

En Algérie, les minorités religieuses ne cachent pas leur inquiétude vis-à-vis des atteintes portées à la liberté de culte. Ce pays d’Afrique du Nord avait été placé par les Etats-Unis, début décembre, sur la liste de ceux à mettre sous surveillance, en raison du non-respect des libertés religieuses, comme le relate le site Middle East Eye, ce lundi 23 janvier. Selon les informations dont disposent nos confrères, plusieurs Algériens dont la religion est différente de l’islam sunnite – il s’agit de la religion d’Etat – craignent en effet des pressions de la part des autorités, qu’ils désignent comme étant de « plus en plus fortes ».

Des « allégations infondées » pour le ministère de la Justice

Dans une déclaration d’Antony Blinken, le secrétaire d’Etat américain, rendue publique le 30 novembre dernier, il était indiqué que l’Algérie ne respectait pas les libertés religieuses ; et principalement, celles des chrétiens. Parmi ces atteintes citées par nos confrères, figure la fermeture d’une trentaine de communautés religieuses protestantes installées un peu partout à travers le pays. Ces lieux de culte sont gérés par des associations religieuses. 

D’après un décret de 2016 qui porte sur les conditions d’exercice du culte non-musulman, les fidèles se voient dans l’obligation de présenter une « autorisation » pour obtenir un agrément qui leur permettra d’exercer leur culte dans des endroits publics dédiés à cet effet, détaille Middle East Eye. Or, comme le déplore un protestant auprès du même média, « nous ne savons pas qui délivre ces autorisations ». Il fait ainsi allusion à l’existence d’un vide juridique qui ne précise pas le nom de l’autorité ayant pour mission de délivrer ce sésame. Poussé à s’exprimer au sujet de ces critiques, Abderrachid Tebbi, le ministre de la Justice, a jugé qu’il s’agissait d’« allégations infondées ».

Selon un rapport de l’ONG protestante « Portes Ouvertes » publié le 18 janvier et relayé par France Info, 360 millions de chrétiens ont été « fortement persécutés ou discriminés » dans le monde en 2022. Cette discrimination serait due à leur foi, avec 76 pays dans lesquels les chrétiens subissent une « persécution forte ». Sont concernés les catholiques, les orthodoxes, les protestants, les baptistes, les évangéliques, mais également les pentecôtistes.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles