Valeurs Actuelles relais de brèves

Laurent Bigorgne, proche de Macron, condamné pour avoir drogué son ex-belle-sœur et ancienne collaboratrice

La sentence est tombée pour Laurent Bigorgne. Alors que le parquet avait requis 18 mois de prison avec sursis et une obligation de soin à l’encontre de l’ancien président de l’Institut Montaigne le 10 novembre, le tribunal correctionnel a revu cette sanction à la baisse. En effet, Le Figaro indique que le proche d’Emmanuel Macron a finalement écopé d’un an de prison avec sursis pour avoir drogué son ex-belle-sœur et ancienne collaboratrice Sarah Conrad. La justice a estimé que la drogue versée dans le verre de la victime l’avait été « afin de commettre à son égard un viol ou une agression sexuelle ».

Intention sexuelle réfutée

L’affaire a commencé dans la nuit du 22 au 23 février 2022, lors d’un dîner au domicile de Laurent Bigorgne. Après avoir bu une demi-coupe de champagne, Sarah Conrad a commencé à se sentir mal et a quitté les lieux, direction l’hôpital. Des analyses toxicologiques ont permis de confirmer la présence de MDMA – une drogue de la famille des amphétamines – dans le sang de la belle-sœur du responsable de l’Institut Montaigne. Bien qu’il ait immédiatement reconnu avoir versé la drogue dans le verre de sa victime, l’homme a toujours réfuté toute intention sexuelle sous contrainte. « C’est une reconnaissance ce qui s’est passé », s’est félicitée Sarah Conrad après l’énoncé du verdict. De son côté, l’avocat de Laurent Bigorgne a annoncé qu’il allait « immédiatement » faire appel de cette « décision insensée, incohérente ».

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles
Valeurs Actuelles relais de brèves

Laurent Bigorgne, proche de Macron, condamné pour avoir drogué son ex-belle-sœur et ancienne collaboratrice

La sentence est tombée pour Laurent Bigorgne. Alors que le parquet avait requis 18 mois de prison avec sursis et une obligation de soin à l’encontre de l’ancien président de l’Institut Montaigne le 10 novembre, le tribunal correctionnel a revu cette sanction à la baisse. En effet, Le Figaro indique que le proche d’Emmanuel Macron a finalement écopé d’un an de prison avec sursis pour avoir drogué son ex-belle-sœur et ancienne collaboratrice Sarah Conrad. La justice a estimé que la drogue versée dans le verre de la victime l’avait été « afin de commettre à son égard un viol ou une agression sexuelle ».

Intention sexuelle réfutée

L’affaire a commencé dans la nuit du 22 au 23 février 2022, lors d’un dîner au domicile de Laurent Bigorgne. Après avoir bu une demi-coupe de champagne, Sarah Conrad a commencé à se sentir mal et a quitté les lieux, direction l’hôpital. Des analyses toxicologiques ont permis de confirmer la présence de MDMA – une drogue de la famille des amphétamines – dans le sang de la belle-sœur du responsable de l’Institut Montaigne. Bien qu’il ait immédiatement reconnu avoir versé la drogue dans le verre de sa victime, l’homme a toujours réfuté toute intention sexuelle sous contrainte. « C’est une reconnaissance ce qui s’est passé », s’est félicitée Sarah Conrad après l’énoncé du verdict. De son côté, l’avocat de Laurent Bigorgne a annoncé qu’il allait « immédiatement » faire appel de cette « décision insensée, incohérente ».

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles