Valeurs Actuelles relais de brèves

L’ancien évêque de Guyane condamné par le Vatican

Le Vatican a sévi contre l’ancien évêque émérite de Guyane, Mgr Emmanuel Lafont. Ce dernier a été sanctionné fin octobre par le Saint-Siège, révèle La Croix ce lundi 19 décembre. L’ancien évêque, en poste de 2004 à 2020, a « interdiction d’exercer toute activité pastorale, de porter les insignes d’évêque, d’entrer en contact avec ses connaissances en Guyane ainsi qu’avec de jeunes migrants », a indiqué la Conférence des évêques de France (CEF). Il est également « assigné à résidence dans un monastère en métropole ».

Des faveurs sexuelles demandées à un migrant

Cette sanction du Vatican intervient à l’issue d’une enquête canonique ouverte en avril 2021 à l’encontre d’Emmanuel Lafont, après des rumeurs et des « accusations portées à son égard évoquant des attitudes inappropriées envers des adultes », fait savoir la CEF. Mais l’ancien évêque de Guyane est aussi poursuivi au civil pour « traite d’être humain aggravée », « aide au séjour irrégulier » et « abus de confiance aggravé » sur un migrant haïtien. Mgr Emmanuel Lafont est suspecté d’avoir hébergé ce jeune migrant, et peut-être d’autres, à l’évêché, en échange de faveurs sexuelles. Citant le journal Marianne, La Croix relate une autre plainte pour « harcèlement moral », déposée par une ancienne salariée du diocèse contre l’homme d’Église.

En novembre dernier, le président de la CEF, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, avait fait état lors de l’assemblée plénière organisée à Lourdes, de 11 cas d’évêques ou d’anciens évêques « mis en cause » devant la justice civile et/ou la justice de l’Église. S’il n’avait pas nommé Emmanuel Lafont, le président de la CEF avait dévoilé le communiqué du cardinal Jean-Pierre Ricard. L’ancien évêque de Bordeaux avait admis s’être conduit de façon « répréhensible » sur une jeune fille de 14 ans, il y a 35 ans.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles