Valeurs Actuelles relais de brèves

[Goldnadel] Le viol de Cochin par un OQTF et la violence de son occultation

Cela fait déjà un mois que le viol d’une jeune femme de 34 ans a eu lieu à Paris au sein même de l’hôpital Cochin. Sans les réseaux sociaux de la fâcheuse sphère, nous l’ignorerions encore.
De rares médias – comme Le Figaro, Valeurs Actuelles ou CNews – viennent seulement de l’évoquer cette semaine. Pourtant, il s’agit d’un délit d’exception qui aurait dû déchaîner les réactions à un moment où le viol déclenche les passions. Ce n’est tout de même, et Dieu merci, pas tous les jours qu’un individu pénètre par la ruse et le stratagème dans un hôpital public pour détrousser une patiente hospitalisée et profiter de son endormissement sous anesthésie pour la pénétrer avec les doigts.
Le défaut de surveillance du personnel hospitalier aurait du être particulièrement source de scandale et d’indignation publics. Mais il existe une explication. La seule qui puisse expliquer ce mutisme inexplicable. Une explication en quatre lettres : O.Q.T.F.

Les féministes sont demeurées mutiques…

C’est qu’en effet, le violeur présumé est Jordanien, connu, comme l’on dit, des services de police pour plusieurs méfaits, usant d’une dizaine de fausses identités et sous le coup de trois Ordonnances de Quitter le Territoire Français, demeurées quatre lettres mortes.

Seul, le fait que l’auteur de ce forfait soit étranger et irrégulier peut expliquer rationnellement cette omertà médiatique, dans le contexte idéologique irrationnel de l’interdiction de se plaindre de l’insécurité particulière causée par une immigration excessive autant qu’irrégulière imposée de force aux français.

Qu’on en juge : les féministes de la France Insoumise, ordinairement loquaces en la matière sont demeurées mutiques.

…certains médias aussi

Muettes exactement comme elles savent l’être quand l’un de leurs camarades et donneurs de leçons de maintien est surpris en flagrant délit de cochonneries.

Libération a traité le sujet sur Twitter, mais, voyez comme c’est bête, a omis, sans doute par distraction, de dire un mot sur l’agresseur bestial. Mais au moins a t’il fait le service médiatique minimum de signaler ce viol très particulier .

Le Monde, tant prolixe sur le sujet par voie d’articles et de tribunes, lui, n’en a point du tout causé .

Quant à France Inter, vendredi matin, alors que dans la maison ronde, on faisait carrément une matinée spéciale consacrée à la journée des violences faites aux femmes, on ne consacrait pas un mot à la femme violée de Cochin .

Le féminisme à géopolitique variable est une infamie

En conséquence, les Français violentés par l’immigration de masse sont placés devant une alternative médiatique diabolique : soit les violences qu’ils subissent sont relatées et commentées, et ils seront convaincus du crime moral de récupération, soit ils demeurent dans l’ignorance de leurs douleurs par voie d’enterrement sous des tonnes de terre occultante.

Le féminisme à géopolitique variable est une infamie.

Et l’occultation des viols à Cochin comme à Cologne, une violence complémentaire.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles