Valeurs Actuelles relais de brèves

Europol : un cartel responsable d’un trafic de cocaïne de grande ampleur démantelé, 30 tonnes de drogue saisies

C’est un trafic de drogue d’une très grande ampleur qui a récemment été mis en lumière. Comme l’ont relaté lundi 28 novembre plusieurs médias, parmi lesquels Europe 1, des policiers ont démantelé un « super-cartel ». Ce dernier contrôlait environ un tiers du trafic de cocaïne en Europe. Par ailleurs, 49 suspects ont été arrêtés dans plusieurs pays. Parmi eux, six individus jugés d’importance l’ont été à Dubaï, selon des précisions confiées à la presse par Europol. La radio nationale ajoute que, grâce à cette vaste opération internationale, la saisie de 30 tonnes de cocaïne a été rendue possible. Aussi, des arrestations ont eu lieu en France, en Belgique, en Espagne et aux Pays-Bas, comme l’a indiqué l’Office européen de police – dont le siège se trouve aux Pays-Bas – par le biais d’un communiqué. 

En France, 6 personnes ont été arrêtées 

L’agence européenne, dont les propos sont relayés par nos confrères, a fait savoir que « l’ampleur de l’importation de cocaïne en Europe sous le contrôle et le commandement des suspects était massive ». Dans le détail, Dubaï a interpellé deux suspects qui offraient un « grand intérêt » liés aux Pays-Bas, mais également deux autres liés à la France. Enfin, deux autres suspects, en lien avec l’Espagne, ont aussi été arrêtés. Sous condition de l’anonymat, une source d’Europol a confié dans la presse que l’un des suspects néerlandais était un « gros poisson ». En parallèle des six arrestations à Dubaï, six autres personnes ont été arrêtées en France, dix en Belgique et treize en Espagne. 

Cocaïne, cannabis, héroïne… Dans l’Hexagone, le trafic de drogue prend de l’ampleur dans les villes de taille moyenne, comme l’avait rapporté début octobre Le JDD dans un article dont nous nous étions fait l’écho. Depuis longtemps, maintenant, les quartiers nord de Marseille et les banlieues parisiennes ont perdu le monopole du trafic de stupéfiants. Un certain nombre de villes françaises, à l’instar de Dijon, Cambrai, Angers ou Nantes, sont maintenant rongées par ce fléau. Et en dépit des multiples opérations de police, la lutte contre ces réseaux très organisés demeure difficile. 

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles