Valeurs Actuelles relais de brèves

Assa Traoré est intervenue à l’ONU pour critiquer la France et la police française

Une violente charge. Mardi 15 novembre, la militante indigéniste Assa Traoré a annoncé être intervenue ce jour-là aux Nations Unies, à Genève (Suisse), dans le cadre de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discriminations raciales en France. Via son compte Facebook, la militante a expliqué avoir été auditionnée par le Comité des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discriminations raciales (CERD). Elle a profité de cette tribune pour se livrer à un véritable réquisitoire contre la France et la police française, responsable, selon elle, de la mort de son frère Adama en juillet 2016.

« La justice privilégie l’impunité policière et piétine nos droits à la vérité »

Assa Traoré a expliqué que « la France a dû répondre aux rapporteurs sur plusieurs cas discriminatoires et raciales (sic), dont le dossier de la mort de [son] frère, Adama Traoré, le 19 juillet 2016, entre les mains de gendarmes. » La militante, fondatrice de l’association « Vérité pour Adama », a fustigé « la justice » qui « privilégie l’impunité policière et piétine nos droits à la vérité. »

Six ans après les faits, une dixième expertise judiciaire, réalisée par un collège d’experts belges, a une nouvelle fois conclu le 9 novembre que le décès du frère d’Assa Traoré était dû à un « coup de chaleur », bien que précisant qu’Adama Traoré ne serait « probablement » pas mort sans son interpellation sous le poids des trois gendarmes. Mais la militante indigéniste n’en démord pourtant pas : pour elle, cette affaire est l’incarnation de « l’impunité policière, qui offre un permis de tuer aux forces de l’ordre ».

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles