Valeurs Actuelles relais de brèves

Affaire Lagarde : 10 mois de prison avec sursis pour l’ancien député UDI

En octobre dernier, Jean-Christophe Lagarde annonçait sa décision de quitter la présidence de l’UDI et dénonçait une « déferlante judiciaire ». Celui qui est aussi adjoint au maire de Drancy (Seine-Saint-Denis) était déjà poursuivi par la justice car accusé d’avoir fourni un emploi fictif d’assistante parlementaire à sa belle-mère entre 2009 et 2010. Comme le relaye Le Figaro ce mercredi 7 décembre, cet épisode judiciaire s’est finalement conclu avec une peine de 10 mois de prison avec sursis prononcée par le tribunal correctionnel de Paris.

Amendes et dommages et intérêts

En plus de cette peine, Jean-Christophe Lagarde a également été condamné à verser une amende de 60 000 euros et à deux ans d’inéligibilité pour avoir « manqué au devoir d’exemplarité d’un élu ». En effet, l’ex-député UDI a finalement été reconnu coupable de détournement de fonds publics après cinq ans d’enquête, ouverte en 2017 par le Parquet national financier (PNF). Au total, la mère de son épouse a bénéficié de 40 000 euros de salaires non justifiés, selon le tribunal. Cette dernière a d’ailleurs été condamnée à quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende pour recel. Les deux prévenus doivent en plus verser 75 000 euros de dommages et intérêts à l’Assemblée nationale. Les arguments de l’ancien parlementaire de 55 ans sur l’emploi de sa belle-mère n’auront donc pas suffi à convaincre la justice. De son côté, l’avocat de Jean-Christophe Lagarde a pointé du doigt une « injustice » car l’affaire a révélé qu’il n’y avait eu « aucun enrichissement personnel » de son côté. L’ex-député UDI pourrait bien faire appel de sa condamnation.

Lire la suite sur Valeurs Actuelles ...

Author: Valeurs Actuelles