Call Ways ® presse magazine tabloïd news » Un air étrange et malsain

Un air étrange et malsain

vendredi 24 mai 2019 - 10:03

Il flotte sur la France, à la veille des élections européennes, un air du temps particulièrement étrange et malsain. La vie politique française est dominée par une hypocrisie qui fait froid dans le dos. Plus le « camp du bien » au pouvoir gesticule, se contorsionne, hurle au nationalisme, au populisme et au fascisme, plus il fait monter le parti lepéniste dans les sondages. Il le sait. Il n’est pas assez bête pour ne pas le savoir. Donc il le sait. Quel peut en être l’objectif? Celui de désigner son adversaire favori pour 2022, l’adversaire attitré qui pourrait seul lui permettre de se maintenir 5 années de plus sous les ors des palais de la République malgré le rejet viscéral du pays. En parallèle, l’idéologie et l’extrémisme sont de retour partout. La parole politique est de plus en plus déconnectée du réel, sur l’économie, les migrations, la sécurité, la morale, nous assistons à une profusion d’incompétence, de démagogie, d’extrémisme, dans tous les camps, et de délires émotionnels, par exemple autour de « l’écologisme » sans le moindre rapport avec le monde des réalités. La fuite dans le culte de la personnalité, l’ivresse narcissique se poursuit, s’accélère. Les idolâtries en tout genre achèvent d’anéantir les débats d’idées. L’icône médiatique se substitue à l’idée même d’un projet de société. Le ridicule, visage ultime du nihilisme, envahit tout, à l’image de ces débats télévisuels grotesques à 12 ou 15, dont les participants ressemblent à des pitres lancés dans un concours de grimaces.  Quelle image de la politique, quelle image! La frontière entre le vrai et du faux s’estompe. Ainsi plusieurs journalistes seraient, paraît-il, convoqués. Comment croire une chose pareille au regard de la liberté de la presse qui est le socle de toute démocratie?  Etre satisfait d’un tel spectacle aujourd’hui, quel que soit le point de vue où l’on se place (un camp ou un autre),  est un réflexe d’imbécile. D’ailleurs un sondage publié par le Figaro de ce matin révèle que le taux d’abstention atteindrait 70% chez les 18-35 ans (et 60% dans le pays). L’abstentionnisme est une tragédie, surtout touchant des jeunes dont elle marque le désengagement envers la chose publique. Pourtant, le système politico-médiatique et ses acteurs en sont entièrement responsables en raison du spectacle lamentable qu’ils offrent.

Maxime TANDONNET

NB: je ne prends pas sur ce site de réflexion et non de propagande, les commentaires qui appellent à voter pour telle ou telle liste. 

©