Call Ways ® presse magazine

ALERTE INFO

mercredi 12 juillet 2017 - 11:00

Exclusif : le Top 10 des marketplaces en France

Pour la première fois, LSA établit le classement des places de marché dont le volume d’affaires est le plus élevé dans l’Hexagone. Entre la Chine qui arrive en force, les vieilles gloires qui décl…

Liberté d’installation des notaires

mercredi 12 juillet 2017 - 10:41

Dernière ligne droite pour la nomination de nouveaux notaires dans des offices créés ! […]

[Vidéo] Cinq choses à retenir de la Matériaupôle, la réunion de l’innovation et de l’art

mercredi 12 juillet 2017 - 10:34

L’Usine Nouvelle vous fait visiter les coulisses des lieux où naît l’innovation. Après le Fab Lab ICI Montreuil, la rédaction vous ouvre les portes, mardi 12 juillet, du cluster francilien Matériaux et procédés, le Materiaupôle Paris Seine-Amont. A deux pas de la gare de Vitry-sur-Seine (Val-de-marne), le Matériaupôle […]

[Vidéo] Venez découvrir les coulisses de la Materiaupôle Paris Seine-Amont

mercredi 12 juillet 2017 - 10:34

L’Usine Nouvelle vous fait visiter les coulisses des lieux où naît l’innovation. Après le Fab Lab ICI Montreuil, la rédaction vous ouvre les portes, mardi 12 juillet, du cluster francilien Matériaux et procédés, le Materiaupôle Paris Seine-Amont. La vidéo du direct 1ère partie : Le direct 2ème partie:

Le Bon Coin se lance dans les paiements et entame un virage stratégique

mercredi 12 juillet 2017 - 10:34

Le site de petites annonces se contentait, jusqu’à présent, de mettre en relation vendeurs et acheteurs. Mais en 2018, l’entreprise va mettre en place un mode de paiement destiné à faciliter les transactions en…

[En direct] Venez découvrir les coulisses de la Materiaupôle Paris Seine-Amont

mercredi 12 juillet 2017 - 10:34

L’Usine Nouvelle vous fait visiter les coulisses des lieux où naît l’innovation. Après le Fab Lab ICI Montreuil, la rédaction vous ouvre les portes, mardi 12 juillet, du cluster francilien Matériaux et procédés, le Materiaupôle Paris Seine-Amont. La vidéo du direct sera disponible sur cette page dès 11h15 :

Les propositions de l’UFE pour en finir avec une fiscalité archaïque face au Plan climat

mercredi 12 juillet 2017 - 10:30

L’Union française de l’électricité présente 13 propositions pour adapter la fiscalité française aux ambitions du Plan climat de Nicolas Hulot, dès la prochaine loi de finances. Edourad Philippe, qui annonce 11 milliards de baisse d’impôts pour 2018, ne semble pas sur la même voie. « Pour lancer le plan climat, il […]

[Vidéo] Louis Vuitton dévoile sa première montre intelligente, Tambour Horizon

mercredi 12 juillet 2017 - 10:06

L’industrie du luxe s’intéresse toujours au business des montres intelligentes. La preuve avec Louis Vuitton (le LV de LVMH) qui dévoile une montre intelligente, la Tambour Horizon, déclinée en six modèles, et customisable avec 60 bracelets. Une montre Android Wear 2.0 équipée d’une puce Qualcomm Snapdragon Wear 2100 et d’un […]

Carrefour Market déploie les avis clients en magasin sur 200 produits

mercredi 12 juillet 2017 - 10:03

Le distributeur entend valoriser ses avis clients collectés en ligne dans ses magasins. 200 références alimentaires à marque propre bénéfieront d’une étiquette en rayon, sur lesquelles seront indiqués la note via un système d’étoiles et le commentaire d’un consommateur ou d’un collaborateur de l’enseigne. L’objectif : créer de la préférence de marque, juste avant l’achat.

Politique et religion, le débat

mercredi 12 juillet 2017 - 09:50

Par Annick: Colibri, j’ai dit: « On peut être non croyant et non pratiquant sans pour autant être ennemi de l’église » ce qui veut bien dire que la religion a sa place évidemment mais ne doit pas se mêler à la …

Plan d’actions pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires

mercredi 12 juillet 2017 - 09:22

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre, M. Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Mme Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, hellip;

Visite chez Costco trois semaines après l’ouverture

mercredi 12 juillet 2017 - 08:57

Le 22 juin 2017, l’enseigne américaine Costco inaugurait à Villebon-sur-Yvette son premier magasin en France. Soit 14 000 m² dont 12 000 m² de vente, 3 800 références et 250 salari&eacu…

[L’industrie c’est fou] Thyssenkrupp inaugure son ascenseur sans câble

mercredi 12 juillet 2017 - 07:45

Un ascenseur sans câble pour aller de haut en bas mais aussi… de gauche à droite. Thyssenkrupp a inauguré Multi, un ascenseur d’un nouveau genre. Va-t-il réussir à l’imposer comme la norme ? Il va de gauche à droite et de haut en bas. Le nouvel ascenseur baptisé Multi par Thyssenkrupp n’a pas de câble ce qui lui permet d’aller […]

L’opération séduction d’Edouard Philippe pour faire de Paris le nouveau la City

mercredi 12 juillet 2017 - 07:40

Le Premier ministre a exhorté les sociétés financières internationales à venir s’installer à Paris. Au cours du forum international de Paris Europlace, il leur a exposé les mesures de son gouvernem…

Legris Industries à la recherche d’une nouvelle ETI à acquérir

mercredi 12 juillet 2017 - 07:25

Le groupe français spécialiste des acquisitions d’entreprises industrielles est à la recherche d’une nouvelle ETI, un an après le rachat de l’allemand Schiederwerk. Un an après l’acquisit…

Areva remporte un contrat de démantèlement de cuve aux Etats-Unis

mercredi 12 juillet 2017 - 07:10

Areva a décroché un contrat pour la découpe et le conditionnement de la cuve du réacteur à eau bouillante de Vermont Yankee (Vermont) aux Etats-UInis. Le groupe NorthStar, spécialisé dans l’assaini…

Yémen : l’ONU dénonce une situation humanitaire consternante

mercredi 12 juillet 2017 - 07:00

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont dénoncé mercredi une situation humanitaire consternante au Yémen et ont demandé au Conseil de sécurité de peser de tout son poids sur les parties prenantes pour mettre fin au conflit.

Soudan du Sud : l’ONU inquiète du sort des civils fuyant les affrontements dans le Nil Supérieur

mercredi 12 juillet 2017 - 07:00

Des milliers de civils sud-soudanais fuient vers l’Éthiopie voisine alors que les troupes gouvernementales progressent dans un bastion rebelle dans la région du Nil Supérieur, a déclaré mercredi le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan du Sud, David Shearer, exprimant sa vive inquiétude face à ce qui devenu la crise de réfugiés la plus rapide dans le monde.

L’UNESCO a inscrit un total de 21 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial

mercredi 12 juillet 2017 - 07:00

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Cracovie (Pologne) depuis le 2 juillet, a clos ses travaux mercredi après a approuvé l’inscription de 21 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial et l’extension ou la modification de cinq sites existants, a indiqué l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Mossoul : le PAM va continuer de fournir une assistance à des milliers de déplacés

mercredi 12 juillet 2017 - 07:00

Même si la bataille de Mossoul, en Iraq, a pris fin, les dégâts considérables causés aux maisons et aux infrastructures essentielles ont pour conséquence que des milliers de familles déplacées n’ont nulle part où retourner et ont toujours besoin d’une assistance alimentaire pour survivre, a souligné mercredi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Les pays participant à l’élaboration de normes alimentaires tireront profit du commerce mondial, selon la FAO et l’OMC

mercredi 12 juillet 2017 - 07:00

Si les pays veulent tirer profit du commerce mondial et se préparer aux évolutions technologiques, il est essentiel qu’ils prennent part à l’élaboration des normes alimentaires internationales. Telle est la conclusion d’une publication conjointe de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), parue mercredi.

2,1 milliards de personnes n’ont pas d’eau potable à domicile, selon l’OMS et l’UNICEF

mercredi 12 juillet 2017 - 07:00

Environ 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable et 4,5 milliards ne disposent pas de services d’assainissement gérés en toute sécurité, d’après un nouveau rapport commun de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) publié mercredi.

Le Royaume-Uni et la Norvège autorisent le Super Puma à redécoller… mais pas les géants pétroliers

mercredi 12 juillet 2017 - 07:00

L’interdiction de vol en Mer du Nord des Super Puma a été levée par les autorités de l’aviation civile britannique et norvégienne. Un problème dans la boîte de transmission de l’hélicoptère d’Airbus avait été découvert après un crash au large de la Norvège survenu en avril 2016. Mais le […]

Le marché des puces électroniques en route pour dépasser les 400 milliards de dollars en 2017

mercredi 12 juillet 2017 - 06:45

Porté par le boom des puces mémoires, le marché mondial des semiconducteurs devrait franchir, pour la première fois, la barre des 400 milliards de dollars en 2017, selon Gartner. Mais l’implosion de la bulle n’es…

Valeo va céder ses activité d’actionneurs hydrauliques pour acquérir FTE

mercredi 12 juillet 2017 - 06:32

PARIS (Reuters) – Afin d’obtenir l’approbation de la Commission européenne pour le rachat de l’allemand FTE, Valeo a annoncé mercredi 12 juillet son intention de céder ses actionneurs hydrauliques passifs à l’italien Raicam. L’équipementier automobile français avait annoncé en juin 2016 un accord pour racheter FTE auprès […]

Comparateuragricole.com, le négoce de céréales en mode start-up au cœur de la Beauce

mercredi 12 juillet 2017 - 06:30

Dans un incubateur situé près de Chartres, Comparateuragricole.com use de l’agilité des start-up pour digitaliser le négoce de céréales et s’organiser au quotidien. Visite dans la Station F du greni…

En mai, le marché du jouet ne fait pas ce qui lui plaît

mercredi 12 juillet 2017 - 06:11

Pâques en avril, mai fait grise mine : tel est l’adage qui prévaut cette année sur le marché français du jouet, en recul en mai après un mois d’avril particulièrement positif. Les chiffres détaillés des principales catégories par NPD, relayés par La Revue du Jouet.

2,7 millions d’airbags Takata supplémentaires rappelés aux Etats-Unis

mercredi 12 juillet 2017 - 04:53

WASHINGTON (Reuters) – L’agence américaine de sécurité routière NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) a annoncé mardi 11 juillet avoir ordonné le rappel de 2,7 millions d’airbags supplémentaires du groupe japonais Takata équipant des véhicules de Ford, Nissan et Mazda produits entre 2012 et 2015. Takata, dont […]

Expérimentation : téléprocédure simplifiée d’accès au registre des transporteurs routiers (TPS) 

mercredi 12 juillet 2017 - 00:00

La direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement Île-de France (DRIEA-IF) a créé un téléservice pour dématérialiser les procédures relatives à la gestion du registre des transporteurs publics routiers. […]

Plans d’actions pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires

mardi 11 juillet 2017 - 22:16

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre,
M. Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur,
Mme Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de la Justice,
M. Jacques MÉZARD, ministre de la Cohésion des territoires,
Mme Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur,
et Mme Nathalie LOISEAU, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes, présenteront le plan d’actions pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires

Hôtel de Marigny (Paris)
Mercredi 12 juillet à l’issue du Conseil des ministres

Dispositif presse :

Merci de bien vouloir vous accréditer auprès du service de presse avant ce mercredi 12/07 à 10h à : communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.

Merci de bien vouloir vous présenter avant 11h45 à l’hôtel de Marigny (23 avenue de Marigny, 75008).

Pool TV : TF1

Plans d’actions pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires

mardi 11 juillet 2017 - 22:16

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre,
M. Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur,
Mme Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de la Justice,
M. Jacques MÉZARD, ministre de la Cohésion des territoires,
Mme Jacqueline GOURAULT, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur,
et Mme Nathalie LOISEAU, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes, présenteront le plan d’actions pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires

Hôtel de Marigny (Paris)
Mercredi 12 juillet à l’issue du Conseil des ministres

Dispositif presse :

Merci de bien vouloir vous accréditer auprès du service de presse avant ce mercredi 12/07 à 10h à : communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.

Merci de bien vouloir vous présenter avant 11h45 à l’hôtel de Marigny (23 avenue de Marigny, 75008).

Pool TV : TF1

Renault et PSA s’engagent à de nouvelles commandes pour GM&S Industry

mardi 11 juillet 2017 - 19:49

PSA et Renault ont revu à la hausse leurs engagements vis-à-vis de l’équipementier automobile GM&S à la suite d’une réunion comprenant les principaux acteurs du dossier. Ces nouveaux engagements garantissent la pérennité du site creusois en liquidation judiciaire, a annoncé mardi 11 juillet le ministère français de […]

Claudine Roposte, ancienne dirigeante de l’Alsacienne de Pâtes Ménagères reprend Feyel-Artzner

mardi 11 juillet 2017 - 19:41

La chambre de commerce du tribunal de grande instance de Strasbourg a validé l’offre déposée par Claudine Roposte de reprise de l’usine de foie gras Feyel-Artzner. Lire l’article

Nomination du directeur de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA)

mardi 11 juillet 2017 - 19:19

L’Ecole Nationale d’Administration est un établissement public de l’Etat à caractère administratif placé sous la tutelle du Premier ministre. Nathalie LOISEAU, directrice de l’Ecole, a été nommée ministre auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargée des affaires européennes.
Pour la nomination du nouveau directeur ou de la nouvelle directrice de l’ENA, le Président de la République et le Premier ministre ont décidé de mettre en place un comité chargé d’examiner les candidatures à cette fonction, de procéder aux auditions nécessaires et de leur remettre ses conclusions. Ce comité qui mènera ses travaux durant le mois de juillet est composé de :
▪ Marc GUILLAUME, secrétaire général du gouvernement ;
▪ Marion GUILLOU, présidente du conseil d’administration d’Agreenium (Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France), ancienne présidente du conseil d’administration de l’Ecole polytechnique ;
▪ Mario MONTI, président de l’université Luigi Bocconi de Milan, ancien président du Conseil italien, ancien commissaire européen ;
▪ Agnès ROBLOT-TROIZIER, Professeure à l’Ecole de droit de la Sorbonne – Université Panthéon-Sorbonne Paris I.

Le trafic des hypers, des supermarchés, du bricolage et du meuble en mai [Baromètre exclusif]

mardi 11 juillet 2017 - 18:10

Troisième parution du baromètre de trafic des magasins établi par Databerries à partir des données des trajets des 10 millions de mobinautes que la startup suit au quotidien. Focus sur le mois de mai 2017 avec en pl…

Discours d’Édouard Philippe au Forum Europlace

mardi 11 juillet 2017 - 18:09

Seul le prononcé fait foi
Monsieur le Président de Paris Europlace, cher Gérard,
Monsieur le Ministre, cher Benjamin,
Madame la Ministre,
Monsieur le Gouverneur,
Mesdames et Messieurs, Ladies et Gentlemen, welcome to Paris !
I am really glad to be here with you today.
I am going to do what a French Prime Minister should probably not when he speaks in France: I am going to make a speech in English. Not a whole speech, part of a speech.
First because it won’t be easy for me since my English got rusty. And secondly because it won’t be easy for you either!
The message I want to share with you is clear and simple: the French Government is commited to boost Paris’ attractiveness by all means. We want Paris to become Europe’s new number 1 financial hub after Brexit.
To that end we have prepared a bold package to enhance the standing of Paris, building on our assets and our central position in Europe. This package is powerful and comprehensive. It addresses taxation, labour law, the business-friendly environment, and also international schools.
Our goal is to send a strong signal to the world business community. Paris is ready and France is back.
And now, let’s get back to French.
Ma grand-mère ne connaissait strictement rien au monde de la finance mais elle était dotée d’un certain bon sens. Je ne dis pas que c’est incompatible mais enfin ma grand-mère disait que les discours les moins longs étaient toujours les plus courts et je vais donc essayer de ne pas la faire mentir.
L’attractivité de la place financière de Paris est un objectif. Soyons clairs, cette attractivité, elle ne se décrète pas, elle se démontre et nous devons vous en convaincre. Et il n’y a en qu’en se fixant comme objectif de vous en convaincre qu’elle sera réelle.
Comment est-ce que nous voulons vous en convaincre ? En faisant d’abord et en ayant conscience que la politique qui permet de promouvoir l’attractivité de la place financière de Paris doit et ne peut avoir d’effet que si elle dépasse les clivages partisans.
C’est la raison pour laquelle vendredi dernier, j’ai annoncé toute une série de mesures que certains ont sans doute eu le loisir de constater et dont vous avez en prendre connaissance et que j’ai choisi de le faire, m’inscrivant dans la continuité d’une action qui avait été engagée par mes prédécesseurs avec Madame le maire de Paris, Anne Hidalgo, avec Monsieur le Président de la métropole, Patrick Ollier, qui est présent et que je salue et avec Madame la Présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse.
Il ne peut y avoir de politique d’attractivité de notre territoire, de la capitale, de la région Île-de-France et, en vérité, de l’ensemble du pays que si nous savons dépasser les clivages partisans et je remercie l’ensemble de ceux qui ont compris qu’il en allait de l’intérêt général et qui se sont joints à cette démarche.
En ayant aussi conscience que développer l’attractivité de la place de Paris exige une vision globale et exige de dépasser les seuls aspects du coût ou de la fiscalité, même si, bien entendu, les questions de coût – de coût du travail notamment – et de fiscalité sont sérieuses et doivent obtenir des réponses, voire des solutions.
La question de l’attractivité, c’est une question de coût du travail, c’est une question de droit du travail, c’est aussi une question de qualité de vie, de capacité à scolariser ses enfants dans de bonnes conditions ; c’est aussi l’assurance que l’on pourra être branché rapidement et dans les meilleures conditions sur l’ensemble des places productives du monde, sur l’ensemble des places financières. C’est donc au fond quelque chose qui a à voir avec une qualité de vie, une culture, une façon d’être.
S’installer, vivre et travailler à Paris, ça n’est pas exactement la même chose que s’installer, vivre et travailler à Londres ou à Francfort. Ça n’est pas non plus la même chose de manger à Londres, à Paris ou à Francfort, de sortir à Londres, à Paris ou à Francfort, de se soigner à Paris, à Londres ou à Francfort.
Mais pourtant, tous ces éléments, entrent en ligne de compte et il faut donc penser à tout cela et nous penserons à tout cela. Enfin la dernière condition que nous nous sommes fixée dans notre action, c’est d’arrêter de penser que l’on partirait de zéro à chaque fois et que dès qu’un nouveau gouvernement serait nommé, il trouverait une situation presque vierge dans laquelle il devrait évidemment inscrire de nouveaux pas de géant pour enfin avancer. Nous ne partons pas de rien, ni dans nos atouts ni dans les éventuelles fragilités que nous avons encore et qu’il nous faudrait corriger.
Alors, un mot sur nos atouts parce qu’ils sont réels et parce qu’ils sont importants. C’est à la fois la conjonction d’un système de formation qui, pour l’ensemble des métiers qui vous intéressent, n’a plus à faire ses preuves, a démontré qu’il était capable de fournir en bonne quantité et en excellent niveau des hommes et des femmes compétents, formés qualifiés qui d’ailleurs, souvent, partent ensuite de France pour aller travailler ailleurs mais qui sont tout à fait prêts à y rester ou tout à fait prêts à y revenir et qui sont tout à fait prêts à participer à cette question de l’attractivité et à ce défi de l’attractivité.
C’est ensuite un écosystème complet qui se prête au développement de la place financière de Paris avec des régulateurs, avec des infrastructures, avec un bon branchement sur le monde économique et sur les sphères de production. Nous ne sommes pas simplement à Paris un centre financier, nous pouvons devenir un centre financier plus puissant mais nous sommes aussi une capitale économique, nous sommes aussi une capitale productive et il faut évidemment le rappeler.
Je pourrais citer tous les atouts non financiers qui sont ceux de notre pays mais ce serait très long et vous avez faim. Donc je voudrais simplement passer sur ces sujets d’atouts pour développer rapidement, je vous le garantis, l’ensemble des mesures sur lesquelles nous nous sommes engagés et dont la mise en œuvre nous paraît permettre d’envisager avec confiance le développement de l’attractivité de la place financière de Paris en ayant encore un mot parce qu’il est possible que les Français, les Françaises ne saisissent pas spontanément l’enjeu qui s’attache au développement de l’attractivité de la place financière de Paris et, finalement, pensent qu’en développant l’attractivité financière, le gouvernement parlerait simplement aux financiers.
J’ai la conviction – et je pense qu’elle est partagée à ces tables – que développer l’attractivité financière de notre pays, c’est développer l’attractivité économique, c’est participer au développement économique de notre pays, c’est créer de la richesse, c’est créer des emplois, c’est créer quelque chose dont chacun bénéficiera. Et je ne veux pas, sur cette question de l’attractivité, opposer la sphère financière qui a ses codes, qui a ses règles, qui a ses fonctionnements, qui a ses caractéristiques et le reste de l’économie qui bénéficie évidemment du développement de cette attractivité et du développement de la présence à Paris d’activités financières.
Alors, pour développer cette attractivité, eh bien nous nous sommes engagés sur un chemin qui est un chemin fiscal, qui est un chemin juridique, notamment en matière de droit du travail, et qui est chemin de traverse ou, plus exactement, un chemin transversal.
S’agissant du volet fiscal, je l’ai dit, nous envisageons, enfin nous allons supprimer la dernière tranche de la taxe sur les salaires afin de réduire le coût du travail sur les emplois les plus qualifiés ; nous allons supprimer l’extension de l’assiette sur les opérations infraquotidiennes de la taxe, de la TTF française qui avait été votée probablement un peu rapidement, contre l’avis du gouvernement d’ailleurs, l’année dernière, au début de l’année même ; nous allons mettre en œuvre, dans un calendrier rapide et resserré, à la fois la suppression de l’impôt sur la fortune pour le transformer en impôt sur la fortune immobilière qui permettra de libérer ceux qui investissent dans les entreprises et font circuler le capital de cette taxation et un prélèvement fiscal unique sur les revenus du capital et les plus-values avec un objectif de prélèvement unique, forfaitaire unique de l’ordre de 30 % ; une baisse de l’impôt sur les sociétés avec une trajectoire qui nous emmènera jusqu’en 2022 et qui nous permettra d’atteindre un taux de 25 % en 2022.
Ces mesures, elles seront inscrites dans la loi de finances, pour certaines, dans la loi de finances qui s’appliquera dès 2018, pour d’autres, dans un projet de programmation des finances qui sera voté à la fin de l’année 2017 et qui donnera à l’ensemble des acteurs – et j’insiste sur ce point car je sais qu’il est essentiel – une visibilité, une lisibilité sur le chemin qui sera le nôtre dans les années qui viennent. Encore plus que le montant des impôts, encore plus que le montant des taux, la volatilité, l’instabilité, l’imprévisibilité des dispositions fiscales constitue un handicap que nous devons corriger, ce sera l’objet de ce projet de loi qui sera voté à la fin de l’année. Il vous permettra et il permettra à l’ensemble des acteurs économiques, pas simplement aux acteurs financiers, à l’ensemble des acteurs économiques, de voir donc de prévoir donc de prendre des décisions éclairées et donc de prendre des décisions éclairées qui iront dans le sens d’une installation chez nous.
Au-delà de ces dispositions fiscales qui sont importantes et qui seront précisées très, très, très prochainement, un volet travail car il nous a semblé essentiel de clarifier, simplifier à certains égards le droit du travail français qui était devenu complexe et qui, à force de complexité, avait perdu son objectif d’origine qui était d’organiser le dialogue dans l’entreprise, dans la branche, de protéger les salariés. À force de complexité, il ne protégeait plus et il empêchait même la fluidité des relations du travail, il était devenu plus qu’un atout, il doit être à certains égards un handicap avec un certain nombre de mesures spécifiques pour le secteur financier et notamment l’exclusion du bonus différé de certains salariés du secteur financier de l’assiette de calcul des indemnités de licenciement. J’ai eu l’occasion d’expliquer la portée de cet engagement.
Enfin un dernier volet, au-delà de la réforme du droit du travail qui prendra toute son ampleur avant la fin de l’été – je le dis parce que le président de la République s’est engagé pendant sa campagne présidentielle à modifier le droit du travail et il s’est engagé non seulement sur un objectif, mais il s’est engagé aussi sur une méthode. Cette méthode, c’est le recours aux ordonnances. Nous publierons les ordonnances qui modifient le code du travail avant la fin de l’été. Mesdames et Messieurs, cette année, de façon exceptionnelle, la fin de l’été est fixée le 21 septembre et il se passera donc ce qui doit passer avant la fin de l’été, c’est-à-dire la publication d’ordonnances avant le 21 septembre.
Un mot si vous le voulez bien sur des mesures qui ne sont pas spécifiquement ni fiscales ni relatives au droit du travail mais qui sont néanmoins importantes, que j’évoquais tout à l’heure. En bonne intelligence avec la région Île-de-France qui est compétente en ce domaine, l’État va engager une réflexion et mettre en place un plan d’action pour développer des lycées internationaux, trois ouvertures de lycées internationaux en Île-de-France et des sections internationales, en plus des mesures décidées par le gouvernement en matière de développement de l’enseignement des langues, de classes bilangues dans les collèges.
Les langues étrangères n’ont pas toujours été le fort de notre pays, vous avez pu en avoir une illustration il y a quelques minutes. Je parle pour moi, Gérard. Mais il ne s’agit pas seulement, avec cette disposition et avec ces mesures, de permettre aux jeunes Français de maîtriser les langues étrangères, il s’agit de faire en sorte que ceux d’entre vous qui font le choix de venir étudier en France puissent offrir à leurs enfants un enseignement de qualité – et l’enseignement français est de qualité – qui leur permette ensuite de repartir dans des endroits où il n’y aurait plus nécessairement d’enseignement en français et donc de pouvoir s’installer, de pouvoir offrir à leurs enfants une éducation qui leur convient.
Ce n’est pas du tout un petit sujet, c’est même un sujet essentiel. J’ai même à certains égards tendance à penser qu’il est plus important que les sujets de fiscalité car, quel que soit le poste qu’on occupe dans le monde de la finance, quel que soit l’attachement qu’on a aux actifs qu’on peut gérer, on a souvent des actifs tout près de soi – ses enfants – qui sont regardés avec encore plus d’attention et encore plus d’importance que les actifs financiers et c’est heureux et c’est tant mieux et c’est comme ça partout.
Un mot… Il y a quelqu’un qui est papa là-bas ou maman. Un mot pour dire que nous développerons aussi un certain nombre de mesures pour développer l’attractivité de la place juridique de Paris. Un bon dispositif qui permet d’accueillir un système financier, ce sont évidemment de bons régulateurs, c’est aussi une capacité à trancher les litiges de façon opérationnelle et rapide. En nous inspirant d’un certain nombre de recommandations formulées récemment, nous essaierons de développer et de spécialiser une des chambres de la cour d’appel de Paris, de créer une chambre spécialisée de la cour d’appel de Paris pour faire en sorte que les questions relatives à toutes ces questions de droit, à tous ces différends qui peuvent émerger soient réglés dans de meilleures conditions et de délais et encore d’expertise.
Un mot pour dire que notre objectif, c’est, dans toute la mesure du possible, d’éliminer la surtransposition des directives européennes qui est une spécialité bien française, qui peut d’ailleurs parfois se justifier. Après tout, ne critiquons pas ce qui a été fait. Il y a parfois des moments où la sur transposition peut avoir un intérêt mais enfin il ne faut pas que ça devienne une règle. Notre objectif, c’est de faire en sorte d’essayer de revenir à la norme commune européenne, c’est-à-dire au fond à celle qui dicte les conditions dans lesquelles la concurrence peut être effectuée et après tout, être en concurrence avec les autres places financières sans alourdir la tâche n’est pas forcément une mauvaise idée.
Enfin un mot sur un certain nombre de projets relatifs aux transports car, là encore, la connexion avec les autres places mondiales a une importance. Vous connaissez tous le projet indispensable de Charles-de-Gaulle Express à tous égards indispensable. Nous nous réjouissons de son avancée et nous ferons en sorte qu’il puisse se dérouler dans de bonnes conditions.
Au total, Mesdames et Messieurs, je voudrais insister sur le fait que la politique que je viens d’exposer à la fois trop longuement et trop brièvement, on ne peut pas s’arrêter simplement des annonces à des mesures. Lorsqu’on veut transformer la réalité – c’est vrai dans des entreprises, c’est vrai dans des collectivités territoriales, c’est vrai dans un État –, il faut agir avec constance et avec cohérence. Le chemin sur lequel nous nous engageons, qui avait déjà été entrepris par un certain nombre de nos prédécesseurs, nous nous y engageons de façon résolue, c’est le chemin que nous a indiqué le président de la République. Pour arriver à bon port – c’est un marin qui vous le dit –, il ne faut pas perdre le cap.
Et donc nous allons agir avec constance, avec détermination pour faire en sorte que l’attractivité de la place financière de Paris soit renforcée, pour faire en sorte que les acteurs financiers français et non français viennent ou reviennent s’installer à Paris, pour faire en sorte de créer des emplois, de créer des richesses et de faire en sorte que Paris, l’Île-de-France et la France toute entière se porte mieux dans les années qui viennent. C’est un défi majeur pour nous, c’est un défi majeur pour vous et je voudrais vous dire que nous sommes déterminés à relever ce défi. Merci beaucoup.
Discours d’Édouard Philippe au Forum Europlace – mardi 11 juillet 2017

Discours d’Édouard PHILIPPE au Forum Europlace

mardi 11 juillet 2017 - 18:08

Seul le prononcé fait foi
Monsieur le Président de Paris Europlace, cher Gérard,
Monsieur le Ministre, cher Benjamin,
Madame la Ministre,
Monsieur le Gouverneur,
Mesdames et Messieurs,
Ladies et Gentlemen, welcome to Paris !
I am really glad to be here with you today.
I am going to do what a French Prime Minister should probably not when he speaks in France: I am going to make a speech in English. Not a whole speech, part of a speech.
First because it won’t be easy for me since my English got rusty. And secondly because it won’t be easy for you either!
The message I want to share with you is clear and simple: the French Government is commited to boost Paris’ attractiveness by all means. We want Paris to become Europe’s new number 1 financial hub after Brexit.
To that end we have prepared a bold package to enhance the standing of Paris, building on our assets and our central position in Europe. This package is powerful and comprehensive. It addresses taxation, labour law, the business-friendly environment, and also international schools.
Our goal is to send a strong signal to the world business community. Paris is ready and France is back.
And now, let’s get back to French.
Ma grand-mère ne connaissait strictement rien au monde de la finance mais elle était dotée d’un certain bon sens. Je ne dis pas que c’est incompatible mais enfin ma grand-mère disait que les discours les moins longs étaient toujours les plus courts et je vais donc essayer de ne pas la faire mentir.
L’attractivité de la place financière de Paris est un objectif. Soyons clairs, cette attractivité, elle ne se décrète pas, elle se démontre et nous devons vous en convaincre. Et il n’y a en qu’en se fixant comme objectif de vous en convaincre qu’elle sera réelle.
Comment est-ce que nous voulons vous en convaincre ? En faisant d’abord et en ayant conscience que la politique qui permet de promouvoir l’attractivité de la place financière de Paris doit et ne peut avoir d’effet que si elle dépasse les clivages partisans.
C’est la raison pour laquelle vendredi dernier, j’ai annoncé toute une série de mesures que certains ont sans doute eu le loisir de constater et dont vous avez en prendre connaissance et que j’ai choisi de le faire, m’inscrivant dans la continuité d’une action qui avait été engagée par mes prédécesseurs avec Madame le maire de Paris, Anne Hidalgo, avec Monsieur le Président de la métropole, Patrick Ollier, qui est présent et que je salue et avec Madame la Présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse.
Il ne peut y avoir de politique d’attractivité de notre territoire, de la capitale, de la région Île-de-France et, en vérité, de l’ensemble du pays que si nous savons dépasser les clivages partisans et je remercie l’ensemble de ceux qui ont compris qu’il en allait de l’intérêt général et qui se sont joints à cette démarche.
En ayant aussi conscience que développer l’attractivité de la place de Paris exige une vision globale et exige de dépasser les seuls aspects du coût ou de la fiscalité, même si, bien entendu, les questions de coût – de coût du travail notamment – et de fiscalité sont sérieuses et doivent obtenir des réponses, voire des solutions.
La question de l’attractivité, c’est une question de coût du travail, c’est une question de droit du travail, c’est aussi une question de qualité de vie, de capacité à scolariser ses enfants dans de bonnes conditions ; c’est aussi l’assurance que l’on pourra être branché rapidement et dans les meilleures conditions sur l’ensemble des places productives du monde, sur l’ensemble des places financières. C’est donc au fond quelque chose qui a à voir avec une qualité de vie, une culture, une façon d’être.
S’installer, vivre et travailler à Paris, ça n’est pas exactement la même chose que s’installer, vivre et travailler à Londres ou à Francfort. Ça n’est pas non plus la même chose de manger à Londres, à Paris ou à Francfort, de sortir à Londres, à Paris ou à Francfort, de se soigner à Paris, à Londres ou à Francfort.
Mais pourtant, tous ces éléments, entrent en ligne de compte et il faut donc penser à tout cela et nous penserons à tout cela. Enfin la dernière condition que nous nous sommes fixée dans notre action, c’est d’arrêter de penser que l’on partirait de zéro à chaque fois et que dès qu’un nouveau gouvernement serait nommé, il trouverait une situation presque vierge dans laquelle il devrait évidemment inscrire de nouveaux pas de géant pour enfin avancer. Nous ne partons pas de rien, ni dans nos atouts ni dans les éventuelles fragilités que nous avons encore et qu’il nous faudrait corriger.
Alors, un mot sur nos atouts parce qu’ils sont réels et parce qu’ils sont importants. C’est à la fois la conjonction d’un système de formation qui, pour l’ensemble des métiers qui vous intéressent, n’a plus à faire ses preuves, a démontré qu’il était capable de fournir en bonne quantité et en excellent niveau des hommes et des femmes compétents, formés qualifiés qui d’ailleurs, souvent, partent ensuite de France pour aller travailler ailleurs mais qui sont tout à fait prêts à y rester ou tout à fait prêts à y revenir et qui sont tout à fait prêts à participer à cette question de l’attractivité et à ce défi de l’attractivité.
C’est ensuite un écosystème complet qui se prête au développement de la place financière de Paris avec des régulateurs, avec des infrastructures, avec un bon branchement sur le monde économique et sur les sphères de production. Nous ne sommes pas simplement à Paris un centre financier, nous pouvons devenir un centre financier plus puissant mais nous sommes aussi une capitale économique, nous sommes aussi une capitale productive et il faut évidemment le rappeler.
Je pourrais citer tous les atouts non financiers qui sont ceux de notre pays mais ce serait très long et vous avez faim. Donc je voudrais simplement passer sur ces sujets d’atouts pour développer rapidement, je vous le garantis, l’ensemble des mesures sur lesquelles nous nous sommes engagés et dont la mise en œuvre nous paraît permettre d’envisager avec confiance le développement de l’attractivité de la place financière de Paris en ayant encore un mot parce qu’il est possible que les Français, les Françaises ne saisissent pas spontanément l’enjeu qui s’attache au développement de l’attractivité de la place financière de Paris et, finalement, pensent qu’en développant l’attractivité financière, le gouvernement parlerait simplement aux financiers.
J’ai la conviction – et je pense qu’elle est partagée à ces tables – que développer l’attractivité financière de notre pays, c’est développer l’attractivité économique, c’est participer au développement économique de notre pays, c’est créer de la richesse, c’est créer des emplois, c’est créer quelque chose dont chacun bénéficiera. Et je ne veux pas, sur cette question de l’attractivité, opposer la sphère financière qui a ses codes, qui a ses règles, qui a ses fonctionnements, qui a ses caractéristiques et le reste de l’économie qui bénéficie évidemment du développement de cette attractivité et du développement de la présence à Paris d’activités financières.
Alors, pour développer cette attractivité, eh bien nous nous sommes engagés sur un chemin qui est un chemin fiscal, qui est un chemin juridique, notamment en matière de droit du travail, et qui est chemin de traverse ou, plus exactement, un chemin transversal.
S’agissant du volet fiscal, je l’ai dit, nous envisageons, enfin nous allons supprimer la dernière tranche de la taxe sur les salaires afin de réduire le coût du travail sur les emplois les plus qualifiés ; nous allons supprimer l’extension de l’assiette sur les opérations infraquotidiennes de la taxe, de la TTF française qui avait été votée probablement un peu rapidement, contre l’avis du gouvernement d’ailleurs, l’année dernière, au début de l’année même ; nous allons mettre en œuvre, dans un calendrier rapide et resserré, à la fois la suppression de l’impôt sur la fortune pour le transformer en impôt sur la fortune immobilière qui permettra de libérer ceux qui investissent dans les entreprises et font circuler le capital de cette taxation et un prélèvement fiscal unique sur les revenus du capital et les plus-values avec un objectif de prélèvement unique, forfaitaire unique de l’ordre de 30 % ; une baisse de l’impôt sur les sociétés avec une trajectoire qui nous emmènera jusqu’en 2022 et qui nous permettra d’atteindre un taux de 25 % en 2022.
Ces mesures, elles seront inscrites dans la loi de finances, pour certaines, dans la loi de finances qui s’appliquera dès 2018, pour d’autres, dans un projet de programmation des finances qui sera voté à la fin de l’année 2017 et qui donnera à l’ensemble des acteurs – et j’insiste sur ce point car je sais qu’il est essentiel – une visibilité, une lisibilité sur le chemin qui sera le nôtre dans les années qui viennent. Encore plus que le montant des impôts, encore plus que le montant des taux, la volatilité, l’instabilité, l’imprévisibilité des dispositions fiscales constitue un handicap que nous devons corriger, ce sera l’objet de ce projet de loi qui sera voté à la fin de l’année. Il vous permettra et il permettra à l’ensemble des acteurs économiques, pas simplement aux acteurs financiers, à l’ensemble des acteurs économiques, de voir donc de prévoir donc de prendre des décisions éclairées et donc de prendre des décisions éclairées qui iront dans le sens d’une installation chez nous
Au-delà de ces dispositions fiscales qui sont importantes et qui seront précisées très, très, très prochainement, un volet travail car il nous a semblé essentiel de clarifier, simplifier à certains égards le droit du travail français qui était devenu complexe et qui, à force de complexité, avait perdu son objectif d’origine qui était d’organiser le dialogue dans l’entreprise, dans la branche, de protéger les salariés. À force de complexité, il ne protégeait plus et il empêchait même la fluidité des relations du travail, il était devenu plus qu’un atout, il doit être à certains égards un handicap avec un certain nombre de mesures spécifiques pour le secteur financier et notamment l’exclusion du bonus différé de certains salariés du secteur financier de l’assiette de calcul des indemnités de licenciement. J’ai eu l’occasion d’expliquer la portée de cet engagement.
Enfin un dernier volet, au-delà de la réforme du droit du travail qui prendra toute son ampleur avant la fin de l’été – je le dis parce que le président de la République s’est engagé pendant sa campagne présidentielle à modifier le droit du travail et il s’est engagé non seulement sur un objectif, mais il s’est engagé aussi sur une méthode. Cette méthode, c’est le recours aux ordonnances. Nous publierons les ordonnances qui modifient le code du travail avant la fin de l’été. Mesdames et Messieurs, cette année, de façon exceptionnelle, la fin de l’été est fixée le 21 septembre et il se passera donc ce qui doit passer avant la fin de l’été, c’est-à-dire la publication d’ordonnances avant le 21 septembre.
Un mot si vous le voulez bien sur des mesures qui ne sont pas spécifiquement ni fiscales ni relatives au droit du travail mais qui sont néanmoins importantes, que j’évoquais tout à l’heure. En bonne intelligence avec la région Île-de-France qui est compétente en ce domaine, l’État va engager une réflexion et mettre en place un plan d’action pour développer des lycées internationaux, trois ouvertures de lycées internationaux en Île-de-France et des sections internationales, en plus des mesures décidées par le gouvernement en matière de développement de l’enseignement des langues, de classes bilangues dans les collèges.
Les langues étrangères n’ont pas toujours été le fort de notre pays, vous avez pu en avoir une illustration il y a quelques minutes. Je parle pour moi, Gérard. Mais il ne s’agit pas seulement, avec cette disposition et avec ces mesures, de permettre aux jeunes Français de maîtriser les langues étrangères, il s’agit de faire en sorte que ceux d’entre vous qui font le choix de venir étudier en France puissent offrir à leurs enfants un enseignement de qualité – et l’enseignement français est de qualité – qui leur permette ensuite de repartir dans des endroits où il n’y aurait plus nécessairement d’enseignement en français et donc de pouvoir s’installer, de pouvoir offrir à leurs enfants une éducation qui leur convient.
Ce n’est pas du tout un petit sujet, c’est même un sujet essentiel. J’ai même à certains égards tendance à penser qu’il est plus important que les sujets de fiscalité car, quel que soit le poste qu’on occupe dans le monde de la finance, quel que soit l’attachement qu’on a aux actifs qu’on peut gérer, on a souvent des actifs tout près de soi – ses enfants – qui sont regardés avec encore plus d’attention et encore plus d’importance que les actifs financiers et c’est heureux et c’est tant mieux et c’est comme ça partout.
Un mot… Il y a quelqu’un qui est papa là-bas ou maman. Un mot pour dire que nous développerons aussi un certain nombre de mesures pour développer l’attractivité de la place juridique de Paris. Un bon dispositif qui permet d’accueillir un système financier, ce sont évidemment de bons régulateurs, c’est aussi une capacité à trancher les litiges de façon opérationnelle et rapide. En nous inspirant d’un certain nombre de recommandations formulées récemment, nous essaierons de développer et de spécialiser une des chambres de la cour d’appel de Paris, de créer une chambre spécialisée de la cour d’appel de Paris pour faire en sorte que les questions relatives à toutes ces questions de droit, à tous ces différends qui peuvent émerger soient réglés dans de meilleures conditions et de délais et encore d’expertise.
Un mot pour dire que notre objectif, c’est, dans toute la mesure du possible, d’éliminer la surtransposition des directives européennes qui est une spécialité bien française, qui peut d’ailleurs parfois se justifier. Après tout, ne critiquons pas ce qui a été fait. Il y a parfois des moments où la sur transposition peut avoir un intérêt mais enfin il ne faut pas que ça devienne une règle. Notre objectif, c’est de faire en sorte d’essayer de revenir à la norme commune européenne, c’est-à-dire au fond à celle qui dicte les conditions dans lesquelles la concurrence peut être effectuée et après tout, être en concurrence avec les autres places financières sans alourdir la tâche n’est pas forcément une mauvaise idée.
Enfin un mot sur un certain nombre de projets relatifs aux transports car, là encore, la connexion avec les autres places mondiales a une importance. Vous connaissez tous le projet indispensable de Charles-de-GAULLE Express à tous égards indispensable. Nous nous réjouissons de son avancée et nous ferons en sorte qu’il puisse se dérouler dans de bonnes conditions.
Au total, Mesdames et Messieurs, je voudrais insister sur le fait que la politique que je viens d’exposer à la fois trop longuement et trop brièvement, on ne peut pas s’arrêter simplement des annonces à des mesures. Lorsqu’on veut transformer la réalité – c’est vrai dans des entreprises, c’est vrai dans des collectivités territoriales, c’est vrai dans un État –, il faut agir avec constance et avec cohérence. Le chemin sur lequel nous nous engageons, qui avait déjà été entrepris par un certain nombre de nos prédécesseurs, nous nous y engageons de façon résolue, c’est le chemin que nous a indiqué le président de la République. Pour arriver à bon port – c’est un marin qui vous le dit –, il ne faut pas perdre le cap.
Et donc nous allons agir avec constance, avec détermination pour faire en sorte que l’attractivité de la place financière de Paris soit renforcée, pour faire en sorte que les acteurs financiers français et non français viennent ou reviennent s’installer à Paris, pour faire en sorte de créer des emplois, de créer des richesses et de faire en sorte que Paris, l’Île-de-France et la France toute entière se porte mieux dans les années qui viennent. C’est un défi majeur pour nous, c’est un défi majeur pour vous et je voudrais vous dire que nous sommes déterminés à relever ce défi. Merci beaucoup.

Swiss Krono investit 8,5 millions d’euros pour s’approvisionner en bois local

mardi 11 juillet 2017 - 17:58

Swiss Krono a investi 8,5 millions d’euros à Sully-sur-Loire (Loiret) pour modifier ses process de fabrication de panneaux en bois et s’appuyer sur davantage d’essences présentes localement. A l’approche du trenti&…

Visite de Peter’s Gourmet, une boucherie-restaurant premium à Shanghai

mardi 11 juillet 2017 - 17:10

En mai 2017, le voyage d’étude retail du Master Distribution et Relation Client de Paris-Dauphine s’est déroulé à Shanghai. Les étudiants ont photographié et commenté une série de magasins innovants. Leur visite de Peter’s Gourmet fait l’objet d’un des « carnets de route » que LSA publie cet été.

Une box beauté, fruit des amours de Birchbox et Meetic

mardi 11 juillet 2017 - 17:03

Birchbox s’associe à Meetic le temps d’une box beauté en édition limitée. Celle-ci contient le nécéssaire pour se faire belle avant un rendez-vous impromptu.

Comment Scality a créé son propre concurrent en interne pour se réinventer

mardi 11 juillet 2017 - 17:00

Scality, spécialisée dans le stockage intelligent, vient de dévoiler Zenko, un produit open source dédié à la gestion des données dans des environnements multi-cloud. Cette nouvelle offre est le fruit d’une décision prise il y a deux ans : créer au sein même de la start-up, une autre start-up concurrente. Les détails […]

Arnaud Jobard, nouveau directeur commercial de Danone Eaux France

mardi 11 juillet 2017 - 16:34

Arnaud Jobard, ex-Coca-Cola European Partners France, arrivera en août chez Danone Eaux France pour prendre la direction commerciale.

Lire l’article

Total et Qatar Petroleum veulent développer le gisement d’Al-Shaheen

mardi 11 juillet 2017 - 16:07

DOHA (Reuters) – Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a déclaré mardi 11 juillet qu’il souhaitait maintenir une production de 300.000 barils de pétrole par jour dans le gisement de pétrole d’Al-Shaheen au large du Qatar pendant « de nombreuses années ». Patrick Pouyanné s’exprimait lors d’une conférence de presse dans la […]

Cultura se met au streaming musical

mardi 11 juillet 2017 - 15:52

Pas facile, pour une enseigne culturelle, de vendre encore de la musique… Certes, le marché de la musique a connu une embellie en 2016 avec, selon le Syndicat national de l’édition phonographique (Snep), une croissance des …

Faraday Future, le rival auto-proclamé de Tesla, abandonne son projet de gigafactory

mardi 11 juillet 2017 - 15:37

Les caisses sont vides chez Faraday Future. Malgré des coupes drastiques dans ses ambitions en début d’année, le constructeur de véhicules électriques n’a pas d’autre choix que d’abandonner la construction de son usine géante de North Las Vegas. Un nouveau coup dur pour l’entreprise qui voulait ringardiser Tesla. Les ambitions de […]

Renault va faire communiquer la voiture avec les bornes de péage

mardi 11 juillet 2017 - 14:39

Renault s’associe au concessionnaire autoroutier Sanef dans le véhicule autonome. L’objectif de ce partenariat est d’adapter les infrastructures aux véhicules autonomes et de faciliter les communications des véhicules entre eux et avec les équipements autoroutiers. Afin d’améliorer les communications entre les véhicules autonomes et entre […]

Florence Parly, une ministre des Armées déjà à l’épreuve du feu budgétaire

mardi 11 juillet 2017 - 14:20

Le budget des Armées sera amputé de 850 millions d’euros dans le cadre de l’effort gouvernemental à la réduction des déficits publics. Florence Parly évoque des premières pistes d’économies possibles tout en rappelant l’objectif présidentiel de porter de 32,7 à 50 milliards d’euros l’effort de […]

[Edito Vidéo] Les leçons de la start-up nation

mardi 11 juillet 2017 - 12:10

Comment attirer les meilleurs jeunes ingénieurs de la planète, et les transformer en data scientists ou en champions de la cybersécurité ? À Tel Aviv, on a trouvé la solution : un programme baptis…

Shanghai Fudan, premier adepte chinois de la technologie française de puces FD-SOI

mardi 11 juillet 2017 - 12:03

Selon Digitimes, le chinois Shanghai Fudan Microelectronics a retenu la technologie française FD-SOI pour ses circuits Asic dédiés à l’intelligence artificielle. Une première en Chine de nature à conforte…

Huron investit 10 millions d’euros dans une nouvelle usine

mardi 11 juillet 2017 - 12:03

Huron, le fabricant de machines-outils dédiées à l’industrie aéronautique, construit un nouveau site d’assemblage à Eschau (Bas-Rhin). Le nouvel ensemble, fruit d’un investissement de 10 millions d’euros, permettra l’assemblage de machine-outil de grandes dimensions. Le déménagement est prévu pour le début […]

Discours d’ouverture de la conférence annuelle du Conseil Economique, Social et Environnemental

mardi 11 juillet 2017 - 11:50

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le président du conseil économique, social et environnemental,
Mesdames et messieurs les présidents,
Mesdames et messieurs les conseillers,

« Aucun décor fixe. Rien que des proportions justes. C’est à l’habitant de décorer son logis et j’imagine que ce décor sera variable. Contempler sans répit les mêmes formes, c’est entendre quotidiennement le même poète. Il y a de quoi le rendre odieux ».

J’aime Auguste Perret. J’aime ce mélange de classicisme et de modernité, cette volonté de lier l’élégance des beaux-arts à la simplicité de l’artisan. J’aime le dépouillement, l’humilité de son architecture. J’aime aussi son sens de la formule, ses phrases définitives, qui irritaient ses contemporains autant qu’elles ravissaient ses admirateurs.

Cette réflexion lui ressemble. Comme souvent, sa portée me semble aller un peu au-delà de l’architecture. En tous cas, elle me semble pouvoir s’appliquer aussi bien à l’architecture « de béton » qu’à l’architecture constitutionnelle. Un « décor » qui doit être variable si nous ne voulons pas devenir « odieux aux yeux des Français ». Le plus important étant la « justesse des proportions ».

Ces justes proportions, le président de la République les a définies, pour vous comme pour les deux autres assemblées constitutionnelles, devant le Parlement réuni en Congrès le 3 juillet dernier : réduction du nombre de membres, limitation du nombre de mandats successifs, amélioration du travail, modification des modalités d’élection ou de nomination, renforcement des missions. Je n’y reviens pas.

Mais quel chemin parcouru ! Quel chemin parcouru depuis ce 16 janvier 1925 où le Gouvernement d’Edouard Herriot publiait le décret qui créait le « Conseil national économique ». Un conseil qui à l’époque logeait dans une aile du Palais-Royal. Puis il y a eu la loi du 19 mars 1936, l’inscription à l’article 25 de la Constitution de la Quatrième République et enfin au titre XI de la Cinquième République.

Quel chemin parcouru, mais aussi quelle intuition ! Je fais bien sûr ici référence à celle d’Edouard Herriot, mais également à celle du Général de Gaulle qui dans son célèbre discours de Bayeux du 16 juin 1946 soulignait l’importance d’introduire dans nos institutions « des représentants des organisations économiques, familiales, intellectuelles pour que se fasse entendre, au-dedans même de l’Etat, la voix des grandes activités du pays ».

Comme souvent, ces intuitions sont le fruit de la rencontre entre des intelligences et un contexte. Un contexte, celui des années vingt et de l’après-guerre, où le progrès qu’il soit technique ou humain, échappait des mains de la puissance publique. D’où la nécessité de l’anticiper pour mieux l’encadrer. Et, le cas échant, mieux protéger.

C’est, je crois, le sens de l’expression « Chambre du futur » que le président de la République a employée devant le Congrès pour vous définir. Aujourd’hui encore plus qu’hier, le Gouvernement, les législateurs ont besoin de ce que le sociologue allemand Ulrich Beck appelait « une modernité réflexive », une modernité capable de se repenser. Vous êtes, Mesdames et Messieurs, cette « modernité réflexible ».

Vous le serez encore plus si notre pays parvient à réformer ses institutions dans le sens souhaité par le président de la République. Nous aurons bien sûr l’occasion d’échanger dans les prochains mois sur les évolutions qui concernent votre assemblée, comme celles qui toucheront l’Assemblée nationale et le Sénat. Comme vous le savez, le président de la République a confié le soin à la Garde des Sceaux en lien avec le Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de conduire les travaux sur ces réformes institutionnelles.

De mon côté, à l’occasion de cette première venue ici, je souhaitais avant tout, vous parler ce que nous pouvons faire ensemble au service de la transformation du pays.

****

Le futur est votre spécialité.

Il affleure dans les axes stratégiques qui vous permettront, monsieur le président, d’arrêter, à l’issue de cette conférence annuelle, votre programme de travail.

Il affleure aussi dans le rapport annuel sur l’Etat de la France que votre assemblée a adopté le 2 juin dernier, dont le titre « Réconcilier la France » résume assez bien, me semble-t-il, le cap fixé par le Président de la République. Un cap clair, qui doit maintenant être tenu.

Pour y parvenir, j’ai présenté la semaine dernière devant les parlementaires, un constat, une feuille de route et une méthode.
Le constat est celui d’une France aux atouts immenses, à l’énergie intacte, mais qui souffre d’inquiétantes fragilités : une dette dont le poids est devenu insupportable et qui menace sa souveraineté ; une dangereuse addiction à la dépense publique ; un modèle social auquel nous sommes tous attachés, mais qui ne protège plus et qui n’offre pas les mêmes garanties en fonction du statut ou du lieu de résidence ; un système éducatif qui « forme très bien les très bons », mais qui creuse les inégalités.

En plus de ce constat, j’ai présenté une feuille de route précise et chiffrée. Je ne vais évidemment pas la décliner devant vous ce matin. Je me contenterai d’en exprimer la philosophie. Elle tient en trois mots : confiance, courage, conquête.

Je veux en effet que la France retrouve confiance en l’action publique, confiance en sa justice, en sa sécurité sociale, en sa cohésion territoriale.

Je veux que nous fassions, collectivement, preuve de courage. Courage devant tout ce qui peut menacer la sécurité des Français. Courage devant le défi migratoire pour être fidèles à nos idéaux et à nos responsabilités. Courage de préparer l’avenir de nos enfants, en refondant l’école, en rénovant notre modèle social et surtout en réduisant le niveau de notre dette et de notre dépense publique.

Je veux enfin que la France redevienne conquérante. Qu’elle redevienne une terre d’accueil des intelligences, des entreprises et des investissements. Qu’elle restaure la puissance de son agriculture. Qu’elle saisisse la chance de la transition écologique. Qu’elle assume sa vocation européenne et internationale.

Les meilleures intentions se heurtent vite à ce que Jacques Prévert appelait « les terrifiants pépins de la réalité », si elles ne s’accompagnent pas de la bonne méthode. Cette méthode, je la résumerai là aussi en quelques mots : la collégialité, la sincérité et la recherche permanente non de la popularité, mais de l’efficacité. J’ai également appris que l’exercice du pouvoir est d’abord un exercice de vérité. Or, durant trop longtemps, notre pays a pris la mauvaise habitude de s’arranger avec. J’y vois une des causes de la crise de confiance qui a secoué notre pays.

Cette vérité, n’est pas bâtie dans l’antre des ministères, au sein des cabinets. Elle se construit dans le respect et le dialogue avec les partenaires sociaux, les entreprises, le monde associatif. C’est pourquoi, avec le président de la République, nous avons voulu prendre le temps de la concertation avec les parties prenantes sur les sujets qui structurent l’avenir du pays.

C’est le sens des états généraux de l’alimentation, des assises de l’Outre-mer, des états généraux des comptes de la Nation, de la conférence nationale des territoires.
C’est aussi le sens de ma présence ici ce matin : parlons-nous, nourrissons-nous, préparons ensemble les grandes transformations dont notre pays a besoin. Je me réjouis, à cet égard, que nous puissions le faire très vite sur au moins trois sujets.

Mon prédécesseur vous a je crois, saisis sur la valorisation du dialogue social. Un dossier au cœur de nos préoccupations alors que le Parlement examine le projet de loi d’habilitation visant au renforcement du dialogue social. Un texte qui, justement, vise à le stimuler et à le diffuser dans l’entreprise et dans les branches. Permettez-moi, à cet égard, de souligner l’importance que revêt pour moi la méthode que nous avons choisie avec le président de la République et la ministre du Travail. On a beaucoup parlé des 48 réunions de travail. Je veux également insister sur le respect de l’ensemble des acteurs et des partenaires sociaux. Il n’y a pas de partenaire privilégié. Tout le monde est important.

Je sais aussi que votre assemblée s’est saisie de la question des déserts médicaux : vos conclusions nous aideront à nourrir, affiner et préciser le plan de lutte contre les déserts médicaux que la ministre des solidarités et de la Santé présentera au mois de septembre.

Enfin, vous avez engagé un important effort d’évaluation de l’action publique. Vous l’avez fait en vous appuyant sur deux autres institutions, la Cour des Comptes et le Défenseur des Droits. Là encore, les thèmes que vous avez retenus – politiques publiques en faveur de l’emploi des séniors, les pôles de compétitivité et la lutte contre les discriminations syndicales-, permettront au Gouvernement de rendre ces actions, ces politiques, plus efficaces.

****

En plus de ces thèmes, je vous propose, monsieur le président, mesdames et messieurs les conseillers, de prendre, ensemble, un peu d’avance sur le futur, en tous cas sur le futur proche. Ce futur proche prend la forme de trois sujets de réflexion sur lesquels le Gouvernement souhaite recueillir vos avis.
Le premier concerne le travail indépendant

Son développement n’est déjà plus un phénomène de société. Il est une tendance lourde de notre économie, un gisement considérable d’emplois et d’activités. Nous devons l’organiser. Je dis bien « organiser », pas « freiner », ni « entraver », encore moins « interdire », mais « organiser ».

Dans mon esprit, « organiser » implique de respecter au moins une exigence : celle d’offrir à ces travailleurs indépendants des garanties comparables – pas forcément les mêmes- à celles des salariés. Le Gouvernement prendra ses responsabilités en leur ouvrant un accès à l’assurance chômage. Mais les donneurs d’ordre doivent aussi y contribuer. Des donneurs d’ordre qui, bien souvent, hésitent à avoir recours à des travailleurs indépendants de peur de voir ces contrats requalifiés.

La loi travail d’août 2016 a déjà permis aux collaborateurs de plateformes de services d’accéder à la négociation collective, à la prise en charge de droits dans le domaine de la protection du travail et à la formation professionnelle. La négociation collective peut également apporter des réponses. Le sujet n’est pas nouveau. Les gérants non-salariés de succursales alimentaires ou les agents d’assurance bénéficient depuis longtemps de garanties conventionnelles. Reste à savoir qui est légitime pour négocier dans ces domaines.

Ces questions méritent une réflexion approfondie de votre part. Une réflexion qui pourrait par exemple se nourrir d’expériences étrangères, en particulier espagnoles et italiennes. Dès le mois de septembre, le Gouvernement conduira une concertation avec les partenaires sociaux dans le but d’engager, au printemps 2018, la réforme de la sécurisation des parcours professionnels.
Le deuxième sujet concerne la transition écologique

Ce n’est pas à vous, dans cette enceinte, que je vais expliquer que cette transition dépasse largement le cadre étroit d’une politique sectorielle (voire d’un courant de pensée) pour embrasser l’ensemble de l’action publique.

Si l’Etat est un acteur important de cette révolution, il est loin d’être le seul. Il n’est pas non plus le plus rapide, ni le plus agile.

La transition écologique est d’abord une révolution locale. Il n’y qu’à parcourir les régions françaises pour s’en convaincre. Des régions où, grâce aux élus, aux associations, aux entreprises et aux salariés, les initiatives se multiplient dans des domaines aussi variés que la production d’énergies renouvelables, le développement des circuits courts, la mobilité durable, la rénovation thermique des bâtiments, la lutte contre l’artificialisation des sols.

C’est bien. Et je m’en réjouis. Seulement là encore, cette mobilisation riche, variée, parfois variable, gagnerait à être animée et organisée. C’est pourquoi, le Gouvernement se tourne vers vous pour l’aider à en déterminer les modalités. Des modalités qui, si vous le voulez bien, se concentreront sur trois aspects :

La « co-construction » entre acteurs publics et privés. Cette co-construction suppose de disposer d’enceintes, de lieux et d’une méthode de dialogue. Elle suppose aussi de savoir y associer les citoyens.

La simplicité des outils. Si on vaut faire vite et bien, il faut faire simple. Faire simple, c’est éviter d’empiler les schémas de planification.

Je l’ai dit devant les députés et les sénateurs : je veux que les collectivités locales soient libres, en particulier d’expérimenter. À nous Gouvernement, à vous C.E.S.E, de leur donner des outils pour engager et réussir des négociations au niveau local autour de projets concrets. Troisième sujet : l’attention portée à certaines situations de fragilité

Je l’ai aussi dit la semaine dernière : nous serons jugés sur la façon dont nous nous comporterons avec les plus faibles. Pas seulement pour changer le regard que la société porte sur eux – en particulier sur le handicap, sur les jeunes en perte de repères-, mais pour reconnaître tout ce que nous pouvons recevoir d’eux.

J’ai annoncé des mesures immédiates comme la revalorisation de l’allocation adulte-handicapé et du minimum vieillesse. Ces efforts financiers sont salutaires, nécessaires. Ils ne sont évidemment pas suffisants.

C’est pourquoi j’ai appelé, sous l’impulsion du président de la République, à une mobilisation nationale en faveur des personnes en situation de handicap. Une mobilisation que l’on peut élargir, sans je crois en trahir l’esprit, à ces jeunes qui cumulent souvent tous les handicaps, qu’ils soient physiques ou sociaux.

Vous avez toute votre place dans cette mobilisation. Vous y serez étroitement associés. Le spectre de cette réflexion étant large, je vous propose d’en limiter le champ à trois aspects principaux :

Le premier concerne les ruptures de parcours de jeunes majeurs qui sortent de l’aide sociale à l’enfance et se retrouvent brutalement propulsés dans la vie d’adulte. Un passage qui n’est jamais facile, même quand « tout va bien ». Un passage qui peut se révéler fatal pour des jeunes qui cumulent carences et difficultés depuis leur plus jeune âge. La loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant prévoit des mesures pour mieux préparer cette transition. Je voudrais, si vous en êtes d’accord, que votre assemblée approfondisse cette réflexion, évalue l’efficacité de ces mesures et, le cas échéant, formule des recommandations pour sécuriser encore mieux ce passage délicat.

Le deuxième thème traite de la prise en charge éducative, sociale et médicale des enfants ayant des troubles du comportement. Un thème malheureusement trop classique. Vous connaissez tous cette situation : des enfants en échec scolaire ; des institutions, souvent de bonne foi, qui se renvoient la balle ; des parents, parfois fragiles, qui se sentent démunis ; des pouvoirs publics qui n’ont pas toujours le temps de mener une réflexion d’ensemble. Cette réflexion, je souhaite vous la confier.

Enfin, dernier thème : l’intégration dans l’emploi des personnes en situation de handicap, en particulier les plus jeunes d’entre eux. La situation évolue. Peu, trop lentement. Mais elle évolue. Nous avons désormais des jeunes mieux formés. Pour autant, est-il normal que le taux d’emploi des personnes en situation de handicap demeure inférieur à 40% 30 ans après la création de l’AGEFIPH ? J’aimerais, mesdames et messieurs les conseillers, disposer d’une photographie plus nette de la réalité. J’aimerais savoir s’il existe un moyen d’évaluer les performances d’une entreprise qui respecte ses obligations d’emploi. Je veux comprendre les attentes des entreprises vis-à-vis du service public de l’emploi pour réussir l’intégration des jeunes. J’aimerais connaître les emplois, les métiers, les branches dans lesquels les travailleurs en situation de handicap sont les plus présents. Je voudrais surtout connaître les moyens d’élargir cet horizon forcément trop étroit.

****

Certains de ces thèmes pourront vous paraître un peu « classiques ». Ne nous y trompons pas : ils sont d’anciens « problèmes futurs » que nous n’avons pas pu ou su anticiper. Ils représentent surtout autant de fissures dans le ciment ou le « béton » (comme aurait dit Auguste Perret) du corps social.

Je conclurai d’ailleurs avec lui. Quand il conçoit la salle Hypostyle du Palais d’Iéna, ex-musée permanent des travaux publics, Auguste Perret l’imagine, je le cite, comme : « Un vaste abri à toutes fins utiles ». Je vous propose, monsieur le président, mesdames et messieurs les conseillers, que nous soyons des hommes et des femmes de « fins utiles ».

Je vous remercie. Discours d’Édouard Philippe – Conférence annuelle du CESE – 11 juillet 2017

L’Ademe renouvelle son soutien à la filière du plastique recyclé avec Orplast 2

mardi 11 juillet 2017 - 11:24

Après le succès d’Orplast, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) relance son dispositif pour l’année 2018. Les soumissions de projets seront ouvertes en octobr…

Télécom Santé lève 8 millions d’euros pour numériser les hôpitaux

mardi 11 juillet 2017 - 11:20

L’entreprise Rennaise Télécom Santé vient de lever 8 millions d’euros auprès de ses investisseurs historiques et de nouveaux entrants. But de l’opération : ouverture à l’international, croissance externe et consolidation du parc de service avec la mise sur le marché de 4 nouveaux produits d’ici à la fin de […]

Amazon : feu vert pour vendre des produits alimentaires en Inde

mardi 11 juillet 2017 - 10:54

Le géant américain de l’e-commerce a reçu l’approbation du gouvernement indien pour commercialiser des produits alimentaires sur le territoire indien. Lire l’article

Le Premier ministre saisit le CESE sur 3 grands thèmes

mardi 11 juillet 2017 - 10:44

Edouard PHILIPPE, Premier ministre, a ouvert ce mardi 11 juillet 2017 la première conférence annuelle du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) qui doit permettre au CESE d’élaborer son programme de travail.
Devant les conseillers et responsables des organisations représentées au CESE, le Premier ministre a d’abord souligné les enjeux de la réforme annoncée par le Président de la République devant le Congrès, rappelant que la « chambre du futur » connaîtra des évolutions organisationnelles pour faire du CESE la grande instance consultative et représentative permettant d’orienter encore davantage l’action du Gouvernement dans le sens de l’intérêt général.
Le Premier ministre a ensuite invité les membres du CESE à travailler de concert avec le Gouvernement au service de la transformation du pays. Il a ainsi souhaité saisir le CESE sur 3 grands thèmes : le devenir du travail indépendant, la transition écologique et l’accompagnement des personnes les plus fragiles.
Le Premier ministre a d’abord demandé aux membres du CESE de faire des propositions au Gouvernement en matière d’organisation du travail indépendant, en se nourrissant des exemples qui fonctionnent à l’étranger, pour que les travailleurs indépendants puissent notamment obtenir des garanties comparables à celles des salariés.
Il a également demandé au CESE, en s’inspirant des initiatives locales observées (productions d’énergies renouvelables, rénovations thermiques, développement des circuits courts, etc.), de préciser les modalités de la transition écologique en s’appuyant sur la co-construction entre acteurs publics et privés, la simplification des outils et l’expérimentation.
Enfin, il a sollicité des propositions en matière d’accompagnement des personnes les plus faibles. Il a délimité le champ de la réflexion à trois aspects : les ruptures de parcours des jeunes majeurs qui sortent de l’aide sociale à l’enfance et se retrouvent propulsés dans la vie d’adulte, la prise en charge des enfants ayant des troubles du comportement mais aussi l’intégration des personnes en situation de handicap.

L’activité de Cnova (Cdiscount) en progression au T2 2017

mardi 11 juillet 2017 - 10:07

Le chiffre d’affaires de Cdiscount atteint 410,3 millions d’euros au deuxième trimestre 2017, et son volume d’affaires progresse de 11,5%. Emmanuel Grenier, p-dg de Cnova, y voit les premiers fruits du nouveau plan stratégique de l’entreprise, qui s’articule sur un travail autour de l’offre, du développement des services, de la place de marché et l’amélioration des prestations de livraison.

Green4You, les jus de légumes de Bretagne concoctés par un chef

mardi 11 juillet 2017 - 10:04

Agrival, filiale de la coopérative bretonne Sica, connue pour sa marque pricne de Bretagne, a créé sa première marque de jus de légumes : Green4You. Les six premières recettes ont été con&ccedil…

Sanofi rachète l’américain Protein Sciences pour 650 millions de dollars

mardi 11 juillet 2017 - 09:41

Sanofi va acquérir la société américaine de biotechnologie Protein Sciences. Le laboratoire français effectuera un premier versement de 650 millions de dollars, puis pourra verser jusqu’à 100 millions de dollars supplémentaires en fonction de la réalisation ou non de certains objectifs. Protein Sciences est la seule société […]

Mister Cocktail revient en force

mardi 11 juillet 2017 - 09:39

La marque de cocktails sans alcool revient en télévision et sur les réseaux sociaux, cela avec un nouveau personnage et des spots conçus par l’agence ici Barbès. Celle-ci a créé un Mister Cocktai…

L’Arcep impose (enfin) des contraintes à Orange sur le marché des TPE/PME

mardi 11 juillet 2017 - 08:57

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), a annoncé mardi 11 juillet, qu’elle prévoyait d’imposer des obligations nouvelles à Orange afin de démocratiser l’utilisation de la fibre optique dans les TPE/PME et de favoriser la numérisation des entreprises françaises. Ces mesures […]

Nouveau design de Fanta : le premier bilan est prometteur

mardi 11 juillet 2017 - 08:48

Au printemps, la marque de boissons aux fruits gazeuses Fanta commençait sa « révolution » : nouvelle bouteille, nouvelle identité visuelle, nouvelle communication. La principale cible – les 12/19 ans – semble apprécier ces changements. Voici le premier bilan chiffré.

Exclusif : le top 100 de la franchise à Lille

mardi 11 juillet 2017 - 08:42

LSA poursuit son état des lieux de la franchise dans les 10 plus grandes villes de France avec Lille. La 6ème agglomération de France accueille 347 enseignes de franchise mais reste en retrait de villes équivalentes comme …

Le crash d’un avion militaire aux Etats-Unis fait 16 morts

mardi 11 juillet 2017 - 08:33

Un KC-130 de Lockheed Martin s’est crashé aux Etats-Unis lundi 10 juillet. Seize personnes sont mortes en raison de l’accident de l’avion de transport militaire. Un KC-130 de Lockheed Martin, un avion de transport militaire, s’est crashé lundi 10 juillet dans la soirée à l’ouest de l’état du Mississippi (Etats-Unis). Au moins seize […]

[L’industrie c’est fou] Un troisième pouce contrôlé à l’aide… du pied

mardi 11 juillet 2017 - 07:45

Une prothèse d’un nouveau genre. Elle n’est pas faite pour soigner ou remplacer un membre, mais pour amplifier les capacités du corps humain. Ce « troisième pouce » est une prothèse créé par Dani Clode et contrôlée à l’aide de capteurs situés sous les pieds. Une prothèse conçue comme un outil, […]

[Vidéo] Le Falcon 5X de Dassault prend enfin son envol

mardi 11 juillet 2017 - 07:23

Enfin ! Avec deux ans de retard, le Falcon 5X de Dassault Aviation effectue son premier vol d’essai mercredi 5 juillet. Le nouveau jet d’affaires, dont les premières livraisons sont maintenant prévues pour 2020, a réalisé avec succès ses deux premières heures de vol. Avec deux ans de retard, le Falcon 5X de Dassault Aviation effectue enfin son […]

Le plan de vente des mémoires flash NAND de Toshiba a du plomb dans l’aile

mardi 11 juillet 2017 - 07:15

Toshiba peine à finaliser un accord de vente de ses mémoires flash NAND. En cause : les prétentions de SK Hynix, fabricant coréen de puces mémoires et l’un des participants au consortium retenu pour conclur…

Gaza : un rapport de l’ONU souligne la détérioration des conditions de vie ces dix dernières années

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

Les conditions de vie des deux millions d’habitants de la bande de Gaza se détériorent « davantage et plus vite » que prévu, alerte un nouveau rapport des Nations Unies publié mardi.

Après la reprise de Mossoul: justice et réconciliation doivent prévaloir pour guérir les blessures causées par Daech (ONU)

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

Bien que la reprise de Mossoul par les forces iraquiennes des mains de Daech marque un tournant dans le conflit, l’ONU souligne que l’Iraq doit maintenant relever toute une série de défis en matière de droits de l’homme qui, s’ils ne sont pas affrontés, pourraient déboucher sur d’autres violences et souffrances pour les civils.

Après la reprise de Mossoul: justice et réconciliation doivent prévaloir pour guérir les blessures causées par Daech (ONU)

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

Bien que la reprise de Mossoul par les forces iraquiennes des mains de Daech marque un tournant dans le conflit, l’ONU souligne que l’Iraq doit maintenant relever toute une série de défis en matière de droits de l’homme qui, s’ils ne sont pas affrontés, pourraient déboucher sur d’autres violences et souffrances pour les civils.

Elections en RDC : l’ONU appelle le Conseil de sécurité à redoubler d’efforts pour appuyer la transition

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

Devant le Conseil de sécurité, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix Jean-Pierre Lacroix, a déploré mardi la mise en œuvre « largement insuffisante » de l’Accord politique du 31 décembre 2016, censée régir la transition en cours et baliser le chemin vers les élections en République démocratique du Congo (RDC).

Une planification familiale sûre et efficace contribue à l’autonomisation des femmes et au développement de leurs pays (UNFPA)

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

Dans les pays en développement, l’accès des femmes à une planification familiale sûre et efficace permettrait de réduire environ 100 000 décès maternels et d’éviter 67 millions de grossesses non désirées, a rappelé mardi la Directrice exécutive par intérim du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) Natalia Kanem.

Une planification familiale sûre et efficace contribue à l’autonomisation des femmes et au développement de leurs pays (UNFPA)

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

Dans les pays en développement, l’accès des femmes à une planification familiale sûre et efficace permettrait de réduire environ 100 000 décès maternels et d’éviter 67 millions de grossesses non désirées, a rappelé mardi la Directrice exécutive par intérim du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) Natalia Kanem.

Elections en RDC : l’ONU appelle le Conseil de sécurité à redoubler d’efforts pour appuyer la transition

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

Devant le Conseil de sécurité, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix Jean-Pierre Lacroix, a déploré mardi la mise en œuvre « largement insuffisante » de l’Accord politique du 31 décembre 2016, censée régir la transition en cours et baliser le chemin vers les élections en République démocratique du Congo (RDC).

22 ans après le massacre à Srebrenica, António Guterres appelle à reconnaître les tragédies du passé

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

A l’occasion du 22ème anniversaire du massacre de Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé mardi les différentes communautés de Bosnie-Herzégovine et l’ensemble de la communauté internationale « à regarder le passé en face pour faire en sorte que de telles atrocités ne se reproduisent pas ».

PSA Sochaux peine à recruter de la main d’œuvre supplémentaire pour rattraper le retard sur la 3008

mardi 11 juillet 2017 - 07:00

L’usine du constructeur français PSA de Sochaux n’arrive pas à recruter d’intérimaires pour la rentrée. Sur les 1 500 postes proposés pour ouvrir une équipe de week-end, seul 600 ont été pourvus. Pourtant, la création de cette équipe est indispensable pour réduire les temps de livraison du SUV 3008, […]

Arkema prévoit des investissements majeurs en Asie

mardi 11 juillet 2017 - 06:50

PARIS (Reuters) – Arkema, qui tient une journée investisseurs ce mardi, a dévoilé les objectifs de son plan stratégique à 2023 visant une progression de sa rentabilité et d’importants investissements en Asie. Le groupe français de la chimie a dit viser une marge de Rebit (résultat opérationnel courant) comprise entre 11,5% et 12,5% […]

OVH ouvre son premier datacenter en Allemagne et son quinzième en Europe

mardi 11 juillet 2017 - 06:45

La star française du l’hébergement Web et du cloud computing OVH inaugure un datacenter à Limburg, en Allemagne, son premier outre-Rhin et son quinzième en Europe. Un investissement qui s’inscrit dans un ambitieu…

Les pâtés Hénaff se rebiffent après la sortie d’une nouvelle vidéo choc du collectif L214

lundi 10 juillet 2017 - 17:30

Loïc Hénaff a répondu, vendredi 7 juillet, dans une interview à Ouest France, à la mise en cause du groupe qu’il dirige dans la dernière vidéo de l’association L214. Cette dernière, mise en ligne le 29 juin dénonce les conditions d’élevage de deux fournisseurs de l’industriel spécialiste du […]

Nissan souhaite avoir 20% de ses ventes en électrique sur le marché européen d’ici 2020

lundi 10 juillet 2017 - 17:23

PARIS (Reuters) – Nissan s’est déclaré lundi 10 juillet confiant dans sa capacité à réaliser d’ici quelques années jusqu’à une vente sur cinq avec des véhicules électriques sur le marché européen. « D’ici 2020, et si les conditions du marché le permettent, je pense que les véhicules […]

Le jardin dit merci aux chaleurs de ce printemps

lundi 10 juillet 2017 - 17:01

Ce troisième printemps le plus chaud depuis 1900 fait des heureux. Produits pour jardin, barbecues, tondeuses robots, outillage à main, arrosage : tous les segments de produits en profitent selon les chiffres publiés par GF…

Des salariés de Porsche dans le viseur de la justice allemande sur les émissions polluantes

lundi 10 juillet 2017 - 15:02

FRANCFORT (Reuters) – Le parquet de Stuttgart a annoncé lundi 10 juillet que des employés de Porsche et d’une filiale américaine du constructeur automobile, étaient soupçonnés de fraude et de publicité mensongère dans le cadre d’une enquête liée au scandale des émissions polluantes du groupe Volkswagen. Le […]

Réserves marines : un réseau mondial insuffisant pour assurer la sécurité alimentaire dans les pays du Sud

lundi 10 juillet 2017 - 15:00

Dans un article publié le 10 juillet 2017 dans , des chercheurs de l’EPHE, de l’IRD, de l’Université de Montpellier, avec le soutien du CNRS, ainsi que de cinq universités étrangères montrent que les pays les plus dépendants de la pêche côtière reçoivent le moins de larves de poissons issues des réserves marines. Or ces […]

Le gouvernement réduit le champ d’application du compte pénibilité

lundi 10 juillet 2017 - 14:51

Les entreprises n’auront plus à financer un compte pénibilité, rebaptisé compte professionnel de prévention. Il sera amputé de quatre de ses dix critères, a annoncé le Premier ministre. Les …

Le gouvernement réduit le champ d’application du compte pénibilité à portion congrue

lundi 10 juillet 2017 - 14:51

Les entreprises n’auront plus à financer un compte pénibilité, rebaptisé compte professionnel de prévention, et amputé de quatre de ses dix critères, a annoncé le Premier ministre. Les emplo…

Nissan planche sur une voiture électrique deux fois moins chère que la Leaf pour conquérir le marché chinois

lundi 10 juillet 2017 - 14:41

Avec plus d’un milliard d’habitants en 2016, la Chine est un marché prometteur pour beaucoup de sociétés. Le constructeur japonais Nissan va tenter de percer activement ce marché en produisant une citadine électrique à bas coût dès 2018, annonce le journal Nikkei. %%ARTICLELIE:439717%%Nissan veut fabriquer une voiture électrique […]

Victoire de Margerie prend la présidence du conseil d’administration de Soitec

lundi 10 juillet 2017 - 14:34

La PDG de Rondol Technologie, Victoire de Margerie, s’apprête à prendre la présidence du conseil d’administration de Soitec. Paul Boudre, qui assumait jusqu’ici cette tâche, va se concentrer sur ses fonctions…

Instance de dialogue social dans la franchise : faut-il la mettre en place ?

lundi 10 juillet 2017 - 13:59

Maître François-Luc Simon, spécialisé dans le droit de la franchise, nous éclaire sur le champ d’application de la loi et du décret concernant l’instance de dialogue social dans les r&eac…

Instance de dialogue social dans la franchise : faut-il la mettre en place ?

lundi 10 juillet 2017 - 13:59

Maître François-Luc Simon, spécialisé dans le droit de la franchise, nous éclaire sur le champ d’application de la loi et du décret concernant l’instance de dialogue social dans les r&eac…

Fiat Chrysler aussi ciblé aux Pays-Bas pour les émissions polluantes

lundi 10 juillet 2017 - 13:38

AMSTERDAM (Reuters) – Le parquet néerlandais a annoncé lundi 10 juillet qu’il allait enquêter sur le possible recours inapproprié à un logiciel de contrôle des émissions polluantes de la part de Suzuki et de Jeep, marque de Fiat Chrysler Automobile. Après les Etats-Unis, la France et l’Union européenne, Fiat Chryslet Automobile […]


9/1 1671234567891011121314151617181920212223242550751001 167