Call Ways ® presse magazine tabloïd news

ALERTE INFO

lundi 29 octobre 2018 - 21:58

Déclaration du Premier ministre lors de la rencontre avec les élus d’Alsace

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre

Rencontre avec les élus d’Alsace
 

Lundi 29 octobre 2018

Hôtel de Matignon

 

Seul le prononcé fait foi

 

Bonjour,

J’ai souhaité réunir aujourd’hui à l’Hôtel de Matignon les élus alsaciens et singulièrement les deux présidents des Conseils départementaux et le président du Conseil régional de la région Grand-Est.

Cette réunion que nous venons d’organiser s’inscrit dans la continuité des engagements qui ont été pris par le Président de la République lors de l’installation de la Conférence nationale des territoires. Le cap que nous nous étions fixé en matière institutionnelle au début du mandat présidentiel, était de prendre acte des profonds changements qui étaient intervenus dans l’organisation territoriale de la France au cours du quinquennat précédent : création de grandes régions, transformation des périmètres des établissements publics de coopération intercommunale. Ces transformations ont bouleversé le paysage local et ont imposé aux élus locaux, qu’ils soient intercommunaux ou régionaux, de s’adapter, de mettre en place de nouvelles politiques publiques, de consacrer beaucoup de temps, beaucoup d’énergie et souvent beaucoup de talent à ce nouveau cap.

Le Président de la République a indiqué très clairement qu’il ne s’agissait pas, après ce big bang intervenu au cours du mandat précédent, de créer un nouveau désordre, un nouveau big bang ou de détricoter ce qu’il avait été auparavant. Mais il a indiqué qu’il souhaitait, dès lors que les élus locaux y étaient prêts, dès lors qu’ils étaient volontaires, que puisse être possible de modifier les organisations locales pour prendre en compte les spécificités de chaque territoire. Autrement dit, nous passions d’une logique du big bang permanent à une logique du «cousu main» lorsque c’était possible et lorsque c’était nécessaire.

Accompagner les initiatives locales, ça a été, s’agissant de la région Grand-Est et de l’Alsace, entendre et comprendre ce désir d’Alsace exprimé par les Alsaciens et par les élus.

Nous avons d’abord souhaité, une fois que ces revendications, ces demandes ont été formulées, créer les conditions d’un dialogue aussi apaisé que possible.

C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à la fin janvier 2018 au préfet de la région Grand-Est, Jean-Luc MARX, de mener un exercice de concertation sur cette question institutionnelle de l’Alsace et de me faire part de ses propositions.

Le préfet, après avoir consulté en Alsace et dans l’ensemble de la région Grand-Est, a retenu un certain nombre de solutions et notamment une solution de rapprochement consistant à marier les deux départements dans un nouvel ensemble, lequel se verrait confier dans le cadre du pouvoir de différenciation, prévu par la réforme constitutionnelle, des compétences essentielles au vu de son caractère transfrontalier très marqué.

Sur la base de ce rapport rendu public parce que nous avons souhaité qu’il soit versé au débat public, j’ai demandé à Jacqueline GOURAULT de recevoir l’ensemble des élus et de faire des propositions avec les élus, de lancer les discussions pour aboutir à la meilleure solution envisageable. C’est ce qu’elle a fait en se rendant à plusieurs reprises en Alsace, en consultant l’ensemble des acteurs institutionnels, les élus locaux bien entendu, les parlementaires, les présidents d’établissements publics de coopération intercommunale, les associations de maires et les forces économiques du territoire. Et je voudrais, puisqu’elle est ici à mes côtés, lui rendre hommage pour la qualité de l’écoute, la qualité du travail réalisé, la qualité de la confiance qu’elle a su, je crois, faire naître avec l’ensemble des parties prenantes en Alsace et dans le Grand-Est en général.

Elle a travaillé en liens étroits avec les autres ministres concernés – le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel BLANQUER, la ministre des Transports, Elisabeth BORNE – pour tester toutes les hypothèses de différenciation avant la mise en œuvre de la réforme constitutionnelle. Le dialogue approfondi qu’elle a mené, nous a permis d’aboutir à une déclaration commune que nous venons de signer avec Jean ROTTNER,  Brigitte KLINKERT et Frédéric BIERRY.

Cette déclaration commune, c’est, je l’ai dit, du « cousu main ». C’est la volonté de faire de la collectivité d’Alsace une collectivité en avance par rapport à ce que pourra être le schéma institutionnel demain, c’est-à-dire de partir de la base des compétences départementales des deux départements alsaciens pour créer une collectivité dotée de compétences particulières et supplémentaires.

Le travail que nous avons lancé s’inscrit dans quatre grandes têtes de chapitres : d’abord la dimension transfrontalière du projet de nouvelle collectivité, qui vise à construire un cadre de coopération plus efficace et plus propice dans l’esprit, qui a d’ailleurs été défendu par le député WASERMAN dans son rapport de mai 2018, sur la renégociation du traité de l’Elysée. L’idée, c’est de prendre en compte la spécificité à la fois géographique et historique de ce territoire alsacien et de confier une responsabilité à cette collectivité en matière de dialogue et en matière d’organisation transfrontalière.

Le renforcement du bilinguisme, qui n’est pas une spécificité des deux départements alsaciens mais qui est une très forte particularité. Nous voulons faire en sorte que l’Etat confie un certain nombre de compétences à la collectivité ainsi créée pour qu’elle puisse participer au développement du bilinguisme et du multilinguisme puisque l’ensemble de ces objectifs figurent au programme des deux présidents.

Dans le cadre de la loi NOTRe, la nouvelle collectivité pourra développer un soutien aux activités du territoire et participer aux actions menées par l’Agence de développement d’Alsace. La collectivité d’Alsace leur donnera la politique du tourisme sur son territoire, en lien avec les autres collectivités territoriales.

Et puis enfin, dans le cadre des mobilités qui sont là aussi un enjeu considérable et un atout considérable pour l’Alsace, le Gouvernement a accepté de faire un pas en avant significatif en transférant son réseau de routes nationales, et notamment l’autoroute A35, à la nouvelle collectivité.

Autant de champs dans lesquels nous avons cherché à faire du « cousu main » pour l’Alsace, comme nous voulons le faire pour l’ensemble des territoires dans la logique de différenciation. Le premier socle de compétences pourra être complété par le législateur grâce au principe de différenciation inscrit dans le projet de révision constitutionnelle. Vous comprenez bien que l’objectif, c’est de faire d’ores et déjà, avant la révision constitutionnelle de la collectivité d’Alsace, une collectivité dotée de pouvoirs supplémentaires et particuliers. Bien entendu, une fois le projet de révision constitutionnelle adapté, il sera possible pour l’Alsace comme d’ailleurs pour tous les autres territoires, de pousser cette logique de différenciation si elle le souhaite et dans le respect là encore de la règle constitutionnelle et de la loi.

Cette déclaration commune que nous avons signée, qui est un document d’une dizaine de pages, est à la fois l’aboutissement d’un processus de discussion, de négociation à certains égards, mais est aussi un commencement en ce qu’elle marque le début de la construction du nouveau modèle.

Juridiquement, elle se  traduira par la création de la collectivité européenne d’Alsace par décret en Conseil d’Etat si les assemblées délibérantes des deux Conseils départementaux en décident ainsi. Bien entendu, il leur appartient d’abord de se prononcer.

De façon concomitante et à l’horizon du 1er janvier 2021, il appartiendra au législateur d’adopter un texte permettant de doter cette nouvelle collectivité des compétences particulières et supplémentaires dont nous voulons la doter. L’objectif, c’est donc de tenir les engagements que nous avons pris ensemble, de faire en sorte que tout cela devienne une réalité au 1er janvier 2021.

Je voudrais terminer en disant que le cadre que nous avions fixé au début de nos discussions, est un cadre qui a été respecté ; la pérennité, l’intégrité de la région Grand-Est, la prise en compte des spécificités du territoire et de la collectivité d’Alsace, le souci d’un travail collectif en bonne intelligence, en discutant avec les élus, en procédant de manière itérative, en organisant et en construisant la confiance.

Je dois dire qu’aujourd’hui, au moment où nous avons signé cette déclaration commune, je suis d’abord très reconnaissant aux trois présidents qui ont mené les débats avec nous, très reconnaissant à madame Jacqueline GOURAULT de la qualité du travail effectué et très confiant sur la capacité que nous aurons progressivement à respecter les principes et à faire en sorte que nous puissions in concreto donner la souplesse nécessaire aux territoires qui la demandent, pour pouvoir avancer. Je me méfie des grands discours en la matière mais je crois beaucoup aux réalisations et aux engagements pris par chacun. Nous avons là l’opportunité de prendre en compte des spécificités locales tout en respectant les principes importants que nous nous sommes fixés.

Je vous remercie.

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE Premier ministre – Rencontre avec les élus d’Alsace – 29.10.2018

Déclaration du Premier ministre lors de la rencontre avec les élus d’Alsace

lundi 29 octobre 2018 - 21:58

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre

Rencontre avec les élus d’Alsace
 

Lundi 29 octobre 2018

Hôtel de Matignon

 

Seul le prononcé fait foi

 

Bonjour,

J’ai souhaité réunir aujourd’hui à l’Hôtel de Matignon les élus alsaciens et singulièrement les deux présidents des Conseils départementaux et le président du Conseil régional de la région Grand-Est.

Cette réunion que nous venons d’organiser s’inscrit dans la continuité des engagements qui ont été pris par le Président de la République lors de l’installation de la Conférence nationale des territoires. Le cap que nous nous étions fixé en matière institutionnelle au début du mandat présidentiel, était de prendre acte des profonds changements qui étaient intervenus dans l’organisation territoriale de la France au cours du quinquennat précédent : création de grandes régions, transformation des périmètres des établissements publics de coopération intercommunale. Ces transformations ont bouleversé le paysage local et ont imposé aux élus locaux, qu’ils soient intercommunaux ou régionaux, de s’adapter, de mettre en place de nouvelles politiques publiques, de consacrer beaucoup de temps, beaucoup d’énergie et souvent beaucoup de talent à ce nouveau cap.

Le Président de la République a indiqué très clairement qu’il ne s’agissait pas, après ce big bang intervenu au cours du mandat précédent, de créer un nouveau désordre, un nouveau big bang ou de détricoter ce qu’il avait été auparavant. Mais il a indiqué qu’il souhaitait, dès lors que les élus locaux y étaient prêts, dès lors qu’ils étaient volontaires, que puisse être possible de modifier les organisations locales pour prendre en compte les spécificités de chaque territoire. Autrement dit, nous passions d’une logique du big bang permanent à une logique du «cousu main» lorsque c’était possible et lorsque c’était nécessaire.

Accompagner les initiatives locales, ça a été, s’agissant de la région Grand-Est et de l’Alsace, entendre et comprendre ce désir d’Alsace exprimé par les Alsaciens et par les élus.

Nous avons d’abord souhaité, une fois que ces revendications, ces demandes ont été formulées, créer les conditions d’un dialogue aussi apaisé que possible.

C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à la fin janvier 2018 au préfet de la région Grand-Est, Jean-Luc MARX, de mener un exercice de concertation sur cette question institutionnelle de l’Alsace et de me faire part de ses propositions.

Le préfet, après avoir consulté en Alsace et dans l’ensemble de la région Grand-Est, a retenu un certain nombre de solutions et notamment une solution de rapprochement consistant à marier les deux départements dans un nouvel ensemble, lequel se verrait confier dans le cadre du pouvoir de différenciation, prévu par la réforme constitutionnelle, des compétences essentielles au vu de son caractère transfrontalier très marqué.

Sur la base de ce rapport rendu public parce que nous avons souhaité qu’il soit versé au débat public, j’ai demandé à Jacqueline GOURAULT de recevoir l’ensemble des élus et de faire des propositions avec les élus, de lancer les discussions pour aboutir à la meilleure solution envisageable. C’est ce qu’elle a fait en se rendant à plusieurs reprises en Alsace, en consultant l’ensemble des acteurs institutionnels, les élus locaux bien entendu, les parlementaires, les présidents d’établissements publics de coopération intercommunale, les associations de maires et les forces économiques du territoire. Et je voudrais, puisqu’elle est ici à mes côtés, lui rendre hommage pour la qualité de l’écoute, la qualité du travail réalisé, la qualité de la confiance qu’elle a su, je crois, faire naître avec l’ensemble des parties prenantes en Alsace et dans le Grand-Est en général.

Elle a travaillé en liens étroits avec les autres ministres concernés – le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel BLANQUER, la ministre des Transports, Elisabeth BORNE – pour tester toutes les hypothèses de différenciation avant la mise en œuvre de la réforme constitutionnelle. Le dialogue approfondi qu’elle a mené, nous a permis d’aboutir à une déclaration commune que nous venons de signer avec Jean ROTTNER,  Brigitte KLINKERT et Frédéric BIERRY.

Cette déclaration commune, c’est, je l’ai dit, du « cousu main ». C’est la volonté de faire de la collectivité d’Alsace une collectivité en avance par rapport à ce que pourra être le schéma institutionnel demain, c’est-à-dire de partir de la base des compétences départementales des deux départements alsaciens pour créer une collectivité dotée de compétences particulières et supplémentaires.

Le travail que nous avons lancé s’inscrit dans quatre grandes têtes de chapitres : d’abord la dimension transfrontalière du projet de nouvelle collectivité, qui vise à construire un cadre de coopération plus efficace et plus propice dans l’esprit, qui a d’ailleurs été défendu par le député WASERMAN dans son rapport de mai 2018, sur la renégociation du traité de l’Elysée. L’idée, c’est de prendre en compte la spécificité à la fois géographique et historique de ce territoire alsacien et de confier une responsabilité à cette collectivité en matière de dialogue et en matière d’organisation transfrontalière.

Le renforcement du bilinguisme, qui n’est pas une spécificité des deux départements alsaciens mais qui est une très forte particularité. Nous voulons faire en sorte que l’Etat confie un certain nombre de compétences à la collectivité ainsi créée pour qu’elle puisse participer au développement du bilinguisme et du multilinguisme puisque l’ensemble de ces objectifs figurent au programme des deux présidents.

Dans le cadre de la loi NOTRe, la nouvelle collectivité pourra développer un soutien aux activités du territoire et participer aux actions menées par l’Agence de développement d’Alsace. La collectivité d’Alsace leur donnera la politique du tourisme sur son territoire, en lien avec les autres collectivités territoriales.

Et puis enfin, dans le cadre des mobilités qui sont là aussi un enjeu considérable et un atout considérable pour l’Alsace, le Gouvernement a accepté de faire un pas en avant significatif en transférant son réseau de routes nationales, et notamment l’autoroute A35, à la nouvelle collectivité.

Autant de champs dans lesquels nous avons cherché à faire du « cousu main » pour l’Alsace, comme nous voulons le faire pour l’ensemble des territoires dans la logique de différenciation. Le premier socle de compétences pourra être complété par le législateur grâce au principe de différenciation inscrit dans le projet de révision constitutionnelle. Vous comprenez bien que l’objectif, c’est de faire d’ores et déjà, avant la révision constitutionnelle de la collectivité d’Alsace, une collectivité dotée de pouvoirs supplémentaires et particuliers. Bien entendu, une fois le projet de révision constitutionnelle adapté, il sera possible pour l’Alsace comme d’ailleurs pour tous les autres territoires, de pousser cette logique de différenciation si elle le souhaite et dans le respect là encore de la règle constitutionnelle et de la loi.

Cette déclaration commune que nous avons signée, qui est un document d’une dizaine de pages, est à la fois l’aboutissement d’un processus de discussion, de négociation à certains égards, mais est aussi un commencement en ce qu’elle marque le début de la construction du nouveau modèle.

Juridiquement, elle se  traduira par la création de la collectivité européenne d’Alsace par décret en Conseil d’Etat si les assemblées délibérantes des deux Conseils départementaux en décident ainsi. Bien entendu, il leur appartient d’abord de se prononcer.

De façon concomitante et à l’horizon du 1er janvier 2021, il appartiendra au législateur d’adopter un texte permettant de doter cette nouvelle collectivité des compétences particulières et supplémentaires dont nous voulons la doter. L’objectif, c’est donc de tenir les engagements que nous avons pris ensemble, de faire en sorte que tout cela devienne une réalité au 1er janvier 2021.

Je voudrais terminer en disant que le cadre que nous avions fixé au début de nos discussions, est un cadre qui a été respecté ; la pérennité, l’intégrité de la région Grand-Est, la prise en compte des spécificités du territoire et de la collectivité d’Alsace, le souci d’un travail collectif en bonne intelligence, en discutant avec les élus, en procédant de manière itérative, en organisant et en construisant la confiance.

Je dois dire qu’aujourd’hui, au moment où nous avons signé cette déclaration commune, je suis d’abord très reconnaissant aux trois présidents qui ont mené les débats avec nous, très reconnaissant à madame Jacqueline GOURAULT de la qualité du travail effectué et très confiant sur la capacité que nous aurons progressivement à respecter les principes et à faire en sorte que nous puissions in concreto donner la souplesse nécessaire aux territoires qui la demandent, pour pouvoir avancer. Je me méfie des grands discours en la matière mais je crois beaucoup aux réalisations et aux engagements pris par chacun. Nous avons là l’opportunité de prendre en compte des spécificités locales tout en respectant les principes importants que nous nous sommes fixés.

Je vous remercie.

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE Premier ministre – Rencontre avec les élus d’Alsace – 29.10.2018

Déclaration du Premier ministre lors de la rencontre avec les élus d’Alsace

lundi 29 octobre 2018 - 21:58

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre

Rencontre avec les élus d’Alsace
 

Lundi 29 octobre 2018

Hôtel de Matignon

 

Seul le prononcé fait foi

 

Bonjour,

J’ai souhaité réunir aujourd’hui à l’Hôtel de Matignon les élus alsaciens et singulièrement les deux présidents des Conseils départementaux et le président du Conseil régional de la région Grand-Est.

Cette réunion que nous venons d’organiser s’inscrit dans la continuité des engagements qui ont été pris par le Président de la République lors de l’installation de la Conférence nationale des territoires. Le cap que nous nous étions fixé en matière institutionnelle au début du mandat présidentiel, était de prendre acte des profonds changements qui étaient intervenus dans l’organisation territoriale de la France au cours du quinquennat précédent : création de grandes régions, transformation des périmètres des établissements publics de coopération intercommunale. Ces transformations ont bouleversé le paysage local et ont imposé aux élus locaux, qu’ils soient intercommunaux ou régionaux, de s’adapter, de mettre en place de nouvelles politiques publiques, de consacrer beaucoup de temps, beaucoup d’énergie et souvent beaucoup de talent à ce nouveau cap.

Le Président de la République a indiqué très clairement qu’il ne s’agissait pas, après ce big bang intervenu au cours du mandat précédent, de créer un nouveau désordre, un nouveau big bang ou de détricoter ce qu’il avait été auparavant. Mais il a indiqué qu’il souhaitait, dès lors que les élus locaux y étaient prêts, dès lors qu’ils étaient volontaires, que puisse être possible de modifier les organisations locales pour prendre en compte les spécificités de chaque territoire. Autrement dit, nous passions d’une logique du big bang permanent à une logique du «cousu main» lorsque c’était possible et lorsque c’était nécessaire.

Accompagner les initiatives locales, ça a été, s’agissant de la région Grand-Est et de l’Alsace, entendre et comprendre ce désir d’Alsace exprimé par les Alsaciens et par les élus.

Nous avons d’abord souhaité, une fois que ces revendications, ces demandes ont été formulées, créer les conditions d’un dialogue aussi apaisé que possible.

C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à la fin janvier 2018 au préfet de la région Grand-Est, Jean-Luc MARX, de mener un exercice de concertation sur cette question institutionnelle de l’Alsace et de me faire part de ses propositions.

Le préfet, après avoir consulté en Alsace et dans l’ensemble de la région Grand-Est, a retenu un certain nombre de solutions et notamment une solution de rapprochement consistant à marier les deux départements dans un nouvel ensemble, lequel se verrait confier dans le cadre du pouvoir de différenciation, prévu par la réforme constitutionnelle, des compétences essentielles au vu de son caractère transfrontalier très marqué.

Sur la base de ce rapport rendu public parce que nous avons souhaité qu’il soit versé au débat public, j’ai demandé à Jacqueline GOURAULT de recevoir l’ensemble des élus et de faire des propositions avec les élus, de lancer les discussions pour aboutir à la meilleure solution envisageable. C’est ce qu’elle a fait en se rendant à plusieurs reprises en Alsace, en consultant l’ensemble des acteurs institutionnels, les élus locaux bien entendu, les parlementaires, les présidents d’établissements publics de coopération intercommunale, les associations de maires et les forces économiques du territoire. Et je voudrais, puisqu’elle est ici à mes côtés, lui rendre hommage pour la qualité de l’écoute, la qualité du travail réalisé, la qualité de la confiance qu’elle a su, je crois, faire naître avec l’ensemble des parties prenantes en Alsace et dans le Grand-Est en général.

Elle a travaillé en liens étroits avec les autres ministres concernés – le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel BLANQUER, la ministre des Transports, Elisabeth BORNE – pour tester toutes les hypothèses de différenciation avant la mise en œuvre de la réforme constitutionnelle. Le dialogue approfondi qu’elle a mené, nous a permis d’aboutir à une déclaration commune que nous venons de signer avec Jean ROTTNER,  Brigitte KLINKERT et Frédéric BIERRY.

Cette déclaration commune, c’est, je l’ai dit, du « cousu main ». C’est la volonté de faire de la collectivité d’Alsace une collectivité en avance par rapport à ce que pourra être le schéma institutionnel demain, c’est-à-dire de partir de la base des compétences départementales des deux départements alsaciens pour créer une collectivité dotée de compétences particulières et supplémentaires.

Le travail que nous avons lancé s’inscrit dans quatre grandes têtes de chapitres : d’abord la dimension transfrontalière du projet de nouvelle collectivité, qui vise à construire un cadre de coopération plus efficace et plus propice dans l’esprit, qui a d’ailleurs été défendu par le député WASERMAN dans son rapport de mai 2018, sur la renégociation du traité de l’Elysée. L’idée, c’est de prendre en compte la spécificité à la fois géographique et historique de ce territoire alsacien et de confier une responsabilité à cette collectivité en matière de dialogue et en matière d’organisation transfrontalière.

Le renforcement du bilinguisme, qui n’est pas une spécificité des deux départements alsaciens mais qui est une très forte particularité. Nous voulons faire en sorte que l’Etat confie un certain nombre de compétences à la collectivité ainsi créée pour qu’elle puisse participer au développement du bilinguisme et du multilinguisme puisque l’ensemble de ces objectifs figurent au programme des deux présidents.

Dans le cadre de la loi NOTRe, la nouvelle collectivité pourra développer un soutien aux activités du territoire et participer aux actions menées par l’Agence de développement d’Alsace. La collectivité d’Alsace leur donnera la politique du tourisme sur son territoire, en lien avec les autres collectivités territoriales.

Et puis enfin, dans le cadre des mobilités qui sont là aussi un enjeu considérable et un atout considérable pour l’Alsace, le Gouvernement a accepté de faire un pas en avant significatif en transférant son réseau de routes nationales, et notamment l’autoroute A35, à la nouvelle collectivité.

Autant de champs dans lesquels nous avons cherché à faire du « cousu main » pour l’Alsace, comme nous voulons le faire pour l’ensemble des territoires dans la logique de différenciation. Le premier socle de compétences pourra être complété par le législateur grâce au principe de différenciation inscrit dans le projet de révision constitutionnelle. Vous comprenez bien que l’objectif, c’est de faire d’ores et déjà, avant la révision constitutionnelle de la collectivité d’Alsace, une collectivité dotée de pouvoirs supplémentaires et particuliers. Bien entendu, une fois le projet de révision constitutionnelle adapté, il sera possible pour l’Alsace comme d’ailleurs pour tous les autres territoires, de pousser cette logique de différenciation si elle le souhaite et dans le respect là encore de la règle constitutionnelle et de la loi.

Cette déclaration commune que nous avons signée, qui est un document d’une dizaine de pages, est à la fois l’aboutissement d’un processus de discussion, de négociation à certains égards, mais est aussi un commencement en ce qu’elle marque le début de la construction du nouveau modèle.

Juridiquement, elle se  traduira par la création de la collectivité européenne d’Alsace par décret en Conseil d’Etat si les assemblées délibérantes des deux Conseils départementaux en décident ainsi. Bien entendu, il leur appartient d’abord de se prononcer.

De façon concomitante et à l’horizon du 1er janvier 2021, il appartiendra au législateur d’adopter un texte permettant de doter cette nouvelle collectivité des compétences particulières et supplémentaires dont nous voulons la doter. L’objectif, c’est donc de tenir les engagements que nous avons pris ensemble, de faire en sorte que tout cela devienne une réalité au 1er janvier 2021.

Je voudrais terminer en disant que le cadre que nous avions fixé au début de nos discussions, est un cadre qui a été respecté ; la pérennité, l’intégrité de la région Grand-Est, la prise en compte des spécificités du territoire et de la collectivité d’Alsace, le souci d’un travail collectif en bonne intelligence, en discutant avec les élus, en procédant de manière itérative, en organisant et en construisant la confiance.

Je dois dire qu’aujourd’hui, au moment où nous avons signé cette déclaration commune, je suis d’abord très reconnaissant aux trois présidents qui ont mené les débats avec nous, très reconnaissant à madame Jacqueline GOURAULT de la qualité du travail effectué et très confiant sur la capacité que nous aurons progressivement à respecter les principes et à faire en sorte que nous puissions in concreto donner la souplesse nécessaire aux territoires qui la demandent, pour pouvoir avancer. Je me méfie des grands discours en la matière mais je crois beaucoup aux réalisations et aux engagements pris par chacun. Nous avons là l’opportunité de prendre en compte des spécificités locales tout en respectant les principes importants que nous nous sommes fixés.

Je vous remercie.

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE Premier ministre – Rencontre avec les élus d’Alsace – 29.10.2018

Déclaration du Premier ministre lors de la rencontre avec les élus d’Alsace

lundi 29 octobre 2018 - 21:58

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre

Rencontre avec les élus d’Alsace
 

Lundi 29 octobre 2018

Hôtel de Matignon

 

Seul le prononcé fait foi

 

Bonjour,

J’ai souhaité réunir aujourd’hui à l’Hôtel de Matignon les élus alsaciens et singulièrement les deux présidents des Conseils départementaux et le président du Conseil régional de la région Grand-Est.

Cette réunion que nous venons d’organiser s’inscrit dans la continuité des engagements qui ont été pris par le Président de la République lors de l’installation de la Conférence nationale des territoires. Le cap que nous nous étions fixé en matière institutionnelle au début du mandat présidentiel, était de prendre acte des profonds changements qui étaient intervenus dans l’organisation territoriale de la France au cours du quinquennat précédent : création de grandes régions, transformation des périmètres des établissements publics de coopération intercommunale. Ces transformations ont bouleversé le paysage local et ont imposé aux élus locaux, qu’ils soient intercommunaux ou régionaux, de s’adapter, de mettre en place de nouvelles politiques publiques, de consacrer beaucoup de temps, beaucoup d’énergie et souvent beaucoup de talent à ce nouveau cap.

Le Président de la République a indiqué très clairement qu’il ne s’agissait pas, après ce big bang intervenu au cours du mandat précédent, de créer un nouveau désordre, un nouveau big bang ou de détricoter ce qu’il avait été auparavant. Mais il a indiqué qu’il souhaitait, dès lors que les élus locaux y étaient prêts, dès lors qu’ils étaient volontaires, que puisse être possible de modifier les organisations locales pour prendre en compte les spécificités de chaque territoire. Autrement dit, nous passions d’une logique du big bang permanent à une logique du «cousu main» lorsque c’était possible et lorsque c’était nécessaire.

Accompagner les initiatives locales, ça a été, s’agissant de la région Grand-Est et de l’Alsace, entendre et comprendre ce désir d’Alsace exprimé par les Alsaciens et par les élus.

Nous avons d’abord souhaité, une fois que ces revendications, ces demandes ont été formulées, créer les conditions d’un dialogue aussi apaisé que possible.

C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à la fin janvier 2018 au préfet de la région Grand-Est, Jean-Luc MARX, de mener un exercice de concertation sur cette question institutionnelle de l’Alsace et de me faire part de ses propositions.

Le préfet, après avoir consulté en Alsace et dans l’ensemble de la région Grand-Est, a retenu un certain nombre de solutions et notamment une solution de rapprochement consistant à marier les deux départements dans un nouvel ensemble, lequel se verrait confier dans le cadre du pouvoir de différenciation, prévu par la réforme constitutionnelle, des compétences essentielles au vu de son caractère transfrontalier très marqué.

Sur la base de ce rapport rendu public parce que nous avons souhaité qu’il soit versé au débat public, j’ai demandé à Jacqueline GOURAULT de recevoir l’ensemble des élus et de faire des propositions avec les élus, de lancer les discussions pour aboutir à la meilleure solution envisageable. C’est ce qu’elle a fait en se rendant à plusieurs reprises en Alsace, en consultant l’ensemble des acteurs institutionnels, les élus locaux bien entendu, les parlementaires, les présidents d’établissements publics de coopération intercommunale, les associations de maires et les forces économiques du territoire. Et je voudrais, puisqu’elle est ici à mes côtés, lui rendre hommage pour la qualité de l’écoute, la qualité du travail réalisé, la qualité de la confiance qu’elle a su, je crois, faire naître avec l’ensemble des parties prenantes en Alsace et dans le Grand-Est en général.

Elle a travaillé en liens étroits avec les autres ministres concernés – le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel BLANQUER, la ministre des Transports, Elisabeth BORNE – pour tester toutes les hypothèses de différenciation avant la mise en œuvre de la réforme constitutionnelle. Le dialogue approfondi qu’elle a mené, nous a permis d’aboutir à une déclaration commune que nous venons de signer avec Jean ROTTNER,  Brigitte KLINKERT et Frédéric BIERRY.

Cette déclaration commune, c’est, je l’ai dit, du « cousu main ». C’est la volonté de faire de la collectivité d’Alsace une collectivité en avance par rapport à ce que pourra être le schéma institutionnel demain, c’est-à-dire de partir de la base des compétences départementales des deux départements alsaciens pour créer une collectivité dotée de compétences particulières et supplémentaires.

Le travail que nous avons lancé s’inscrit dans quatre grandes têtes de chapitres : d’abord la dimension transfrontalière du projet de nouvelle collectivité, qui vise à construire un cadre de coopération plus efficace et plus propice dans l’esprit, qui a d’ailleurs été défendu par le député WASERMAN dans son rapport de mai 2018, sur la renégociation du traité de l’Elysée. L’idée, c’est de prendre en compte la spécificité à la fois géographique et historique de ce territoire alsacien et de confier une responsabilité à cette collectivité en matière de dialogue et en matière d’organisation transfrontalière.

Le renforcement du bilinguisme, qui n’est pas une spécificité des deux départements alsaciens mais qui est une très forte particularité. Nous voulons faire en sorte que l’Etat confie un certain nombre de compétences à la collectivité ainsi créée pour qu’elle puisse participer au développement du bilinguisme et du multilinguisme puisque l’ensemble de ces objectifs figurent au programme des deux présidents.

Dans le cadre de la loi NOTRe, la nouvelle collectivité pourra développer un soutien aux activités du territoire et participer aux actions menées par l’Agence de développement d’Alsace. La collectivité d’Alsace leur donnera la politique du tourisme sur son territoire, en lien avec les autres collectivités territoriales.

Et puis enfin, dans le cadre des mobilités qui sont là aussi un enjeu considérable et un atout considérable pour l’Alsace, le Gouvernement a accepté de faire un pas en avant significatif en transférant son réseau de routes nationales, et notamment l’autoroute A35, à la nouvelle collectivité.

Autant de champs dans lesquels nous avons cherché à faire du « cousu main » pour l’Alsace, comme nous voulons le faire pour l’ensemble des territoires dans la logique de différenciation. Le premier socle de compétences pourra être complété par le législateur grâce au principe de différenciation inscrit dans le projet de révision constitutionnelle. Vous comprenez bien que l’objectif, c’est de faire d’ores et déjà, avant la révision constitutionnelle de la collectivité d’Alsace, une collectivité dotée de pouvoirs supplémentaires et particuliers. Bien entendu, une fois le projet de révision constitutionnelle adapté, il sera possible pour l’Alsace comme d’ailleurs pour tous les autres territoires, de pousser cette logique de différenciation si elle le souhaite et dans le respect là encore de la règle constitutionnelle et de la loi.

Cette déclaration commune que nous avons signée, qui est un document d’une dizaine de pages, est à la fois l’aboutissement d’un processus de discussion, de négociation à certains égards, mais est aussi un commencement en ce qu’elle marque le début de la construction du nouveau modèle.

Juridiquement, elle se  traduira par la création de la collectivité européenne d’Alsace par décret en Conseil d’Etat si les assemblées délibérantes des deux Conseils départementaux en décident ainsi. Bien entendu, il leur appartient d’abord de se prononcer.

De façon concomitante et à l’horizon du 1er janvier 2021, il appartiendra au législateur d’adopter un texte permettant de doter cette nouvelle collectivité des compétences particulières et supplémentaires dont nous voulons la doter. L’objectif, c’est donc de tenir les engagements que nous avons pris ensemble, de faire en sorte que tout cela devienne une réalité au 1er janvier 2021.

Je voudrais terminer en disant que le cadre que nous avions fixé au début de nos discussions, est un cadre qui a été respecté ; la pérennité, l’intégrité de la région Grand-Est, la prise en compte des spécificités du territoire et de la collectivité d’Alsace, le souci d’un travail collectif en bonne intelligence, en discutant avec les élus, en procédant de manière itérative, en organisant et en construisant la confiance.

Je dois dire qu’aujourd’hui, au moment où nous avons signé cette déclaration commune, je suis d’abord très reconnaissant aux trois présidents qui ont mené les débats avec nous, très reconnaissant à madame Jacqueline GOURAULT de la qualité du travail effectué et très confiant sur la capacité que nous aurons progressivement à respecter les principes et à faire en sorte que nous puissions in concreto donner la souplesse nécessaire aux territoires qui la demandent, pour pouvoir avancer. Je me méfie des grands discours en la matière mais je crois beaucoup aux réalisations et aux engagements pris par chacun. Nous avons là l’opportunité de prendre en compte des spécificités locales tout en respectant les principes importants que nous nous sommes fixés.

Je vous remercie.

Déclaration de M. Édouard PHILIPPE Premier ministre – Rencontre avec les élus d’Alsace – 29.10.2018

Procès de l’abattoir de Mauléon : un jugement non dissuasif

lundi 29 octobre 2018 - 19:29

Le tribunal de Pau a rendu ce lundi 29 octobre sa décision concernant les faits qui ont été filmés à l’abattoir de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques) en mars 2016.
en lire plus

Comment les constructeurs automobiles pourraient "renforcer la prime à la conversion"

lundi 29 octobre 2018 - 19:20

A l’issue d’une réunion avec plusieurs représentants de constructeurs automobiles, Bruno Le Maire et François de Rugy ont confirmé la piste d’une surprime à la conversion, supportée par les fabricants de voitures. Sans oublier les véhicules d’occasion. La décision définitive doit être prise « d’ici […] 

Bernard Monot : la Commission européenne contre la volonté du peuple italien.

lundi 29 octobre 2018 - 19:14

Slider Accueil: non

Bruno Le Maire, parrain de la 11ème édition de la Semaine de la finance solidaire

lundi 29 octobre 2018 - 18:50

 

Aux Etats-Unis, Transdev obligé d’arrêter son projet de navette scolaire autonome

lundi 29 octobre 2018 - 18:30

L’administration fédérale américaine a décidé d’arrêter le projet de navette scolaire lancé par Transdev dans une commune de Floride. Alors qu’elle devait durer six semaines, l’expérimentation a été stoppée au bout de cinq, apparemment pour des raisons de sécurité. En septembre dernier, […] 

La start-up française Citio propose un outil d’optimisation des flux des transports en commun

lundi 29 octobre 2018 - 18:17

La start-up française Citio, née au sein de RATP Dev, propose des outils d’analyse de données et d’optimisation des flux des lignes de transport en commun aux collectivités et opérateurs de transport. L’objectif étant d’améliorer le confort des passagers et le fonctionnement des bus, tramways et métros. Citio a officiellement […] 

Démarrage repoussé pour la bioraffinerie de Total… mais feuille de route maintenue

lundi 29 octobre 2018 - 18:00

Initialement annoncée pour l’été 2018, la mise en service de la bioraffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône) a été reportée au 1er trimestre 2019, selon la direction financi&egr…

Le Royaume-Uni va taxer les géants du numérique à partir de 2020

lundi 29 octobre 2018 - 17:58

Le 29 octobre, le gouvernement britannique a annoncé l’instauration en 2020 d’une taxe qui concernera les géants du numérique comme Amazon, Facebook et Google. Cette mesure devrait perturber les négociations entre le Royaume-Uni et les États-Unis sur de nouveaux accord commerciaux, en contexte de Brexit. Le gouvernement britannique a annoncé le […] 

Les cinq chiffres-clés à retenir du contrat de filière "Industriels de la mer"

lundi 29 octobre 2018 - 17:30

Dans la foulée d’Euronaval, Hervé Guillou, président du comité stratégique de filière et président du GICAN, a signé le 29 octobre avec le gouvernement un contrat de filière « Industriels de la mer ». Voilà ce qu’il contient en cinq chiffres-clés. 4 secteurs C’est le nombre de secteurs qui […] 

En Nouvelle Calédonie, la réouverture du site de Kouaoua de la Société Le Nickel

lundi 29 octobre 2018 - 17:00

Fermé depuis le 6 août, le centre minier de Kouaoua en Nouvelle Calédonie a rouvert le 25 octobre. Il était temps pour la Société Le Nickel (SNL), filiale d’Eramet, qui estime la contribution du site essen…

EasyJet repousse à 2030 son objectif de déploiement d’avions de ligne électriques

lundi 29 octobre 2018 - 16:39

Le 29 octobre, EasyJet a repoussé de 2027 à 2030 son objectif d’utilisation d’avions de ligne à propulsion électrique. Des essais en vol sont prévus en 2019 avec un moteur électrique fabriqué par la start-up américaine Wright. Les constructeurs aéronautiques sont aussi dans la course pour développer cette technologie. […] 

Microsoft lance Maquette, un logiciel de création et prototypage en réalité virtuelle

lundi 29 octobre 2018 - 16:30

Après Google et Facebook, c’est au tour de Microsoft de sortir un logiciel de création 3D pensé pour la réalité virtuelle. L’outil en question se nomme Maquette et est disponible en beta fermée. Il semble se destiner à l’idéation et au prototypage. Microsoft a discrètement lancé la semaine dernière un nouvel […] 

Le géant chinois Tianqi se fait une place chez SQM et devient leader du lithium

lundi 29 octobre 2018 - 16:30

La Cour constitutionnelle chilienne a rendu son verdict. Le chinois Tianqi, géant du lithium, est autorisé à acheter 24% de la société minière SQM, son concurrent, et se positionne en leader sur le march&eacute…

Pour une fédération des acteurs européens de l’IA

lundi 29 octobre 2018 - 16:00

Le monde de l’IA est aujourd’hui dominé par les GAFAM américains et les BATX chinois, mais qu’en est-il de l’Europe – est-elle en mesure de concurrencer ces géants technologiques sur le terrain de l’IA? La question est cruciale quand on sait que tous les secteurs économiques sont impactés par l’IA et que celle-ci ne cesse de […] 

Comment l’Etat veut faire bouger la fonction publique

lundi 29 octobre 2018 - 15:30

Le Premier ministre a présenté lundi 29 octobre les grandes lignes de la transformation de l’Etat. Déconcentration, responsabilisation, efficacité sont au programme. S’il l’exécutif réit&egrav…

L’impardonnable insulte macronienne à l’amitié franco-allemande

lundi 29 octobre 2018 - 15:03

A l’instar de son prédécesseur Jacques Chirac qui avait préféré participer à la commémoration de Trafalgar plutôt qu’à celle d’Austerlitz, et qui restera convaincu jusqu’à la mort que la seule date méritant d’être retenue dans l’Histoire de France est …

La prime à la conversion renforcée? Le gouvernement demande aux constructeurs automobiles de participer

lundi 29 octobre 2018 - 15:00

Faire participer les constructeurs automobiles à la prime à la conversion des véhicules, c’est le souhait du gouvernement. Lundi 29 octobre après-midi, les ministres de l’Économie et de la Transition écologique rencontrent les dirigeants de plusieurs entreprises. Renforcer les aides pour les voitures hybrides rechargeables fait partie des […] 

La prime à la conversion renforcée? Le gouvernement demande aux constructeurs automobiles de participer

lundi 29 octobre 2018 - 15:00

Faire participer les constructeurs automobiles à la prime à la conversion des véhicules, c’est le souhait du gouvernement. Lundi 29 octobre après-midi, les ministres de l’Économie et de la Transition écologique rencontrent les dirigeants de plusieurs entreprises. Renforcer les aides pour les voitures hybrides rechargeables fait partie des […] 

La prime à la conversion renforcée? Le gouvernement demande aux constructeurs automobiles de participer

lundi 29 octobre 2018 - 15:00

Faire participer les constructeurs automobiles à la prime à la conversion des véhicules, c’est le souhait du gouvernement. Lundi 29 octobre après-midi, les ministres de l’Économie et de la Transition écologique rencontrent les dirigeants de plusieurs entreprises. Renforcer les aides pour les voitures hybrides rechargeables fait partie des […] 

Ouverture d’un Maison Dépôt à Hénin-Beaumont

lundi 29 octobre 2018 - 14:35

Le Groupe Conforama ouvre ce lundi 29 octobre 2018 un nouveau magasin Maison Dépôt à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. Lire l’article

Quelle place pour les renouvelables dans le contrat de filière Industriels de la Mer

lundi 29 octobre 2018 - 14:30

Le comité de filière Industriels de la mer a signé son contrat d’objectifs. Il doit conduire à la création de 10 000 emplois et porter de 30 à 33 milliards d’euros le chiffre d’affaires annuel…

Damien Lempereur sur LCI

lundi 29 octobre 2018 - 14:24

Video of jkxKEwgW8gs

Slider Accueil: non

[En vidéo] Kanawa, le nouveau câble sous-marin déployé par Orange pour connecter la Guyane

lundi 29 octobre 2018 - 13:45

Pour sécuriser l’accès à internet et augmenter la capacité du réseau de la Guyane française, Orange a déployé un nouveau câble entre la Martinique et Kourou (Guyane française). L’Usine Nouvelle s’est rendue à une des étapes de l’installation du câble : l’atterrissement. Cette phase permet […] 

L’industrie de la viande fait de la résistance

lundi 29 octobre 2018 - 13:15

Selon les derniers chiffres de l’INSEE, l’industrie de la viande reste la première industrie agroalimentaire française avec 26 000 entreprises et 99 000 salariés employés. Même si dans les allées du Salon International de l’Agroalimentaire, qui se tenait la semaine dernière à Villepinte, la viande n’avait pas la cote, les […] 

L’industrie de la viande fait de la résistance

lundi 29 octobre 2018 - 13:15

Selon les derniers chiffres de l’INSEE, l’industrie de la viande reste la première industrie agroalimentaire française avec 26 000 entreprises et 99 000 salariés employés. Même si dans les allées du Salon International de l’Agroalimentaire, qui se tenait la semaine dernière à Villepinte, la viande n’avait pas la cote, les […] 

L’industrie de la viande fait de la résistance

lundi 29 octobre 2018 - 13:15

Selon les derniers chiffres de l’INSEE, l’industrie de la viande reste la première industrie agroalimentaire française avec 26 000 entreprises et 99 000 salariés employés. Même si dans les allées du Salon International de l’Agroalimentaire, qui se tenait la semaine dernière à Villepinte, la viande n’avait pas la cote, les […] 

[Vidéo] Le satellite franco-chinois CFOSat mis en orbite avec succès

lundi 29 octobre 2018 - 12:40

Lundi 29 octobre, la France et la Chine ont placé en orbite leur satellite d’observation CFOSat. Durant au moins trois ans, il étudiera les océans pour réaliser des prévisions en météorologie marine plus précises et mieux anticiper les tempêtes et cyclones. Certains de ses instruments ont été […] 

Un quart des 16-25 ans sont victimes de cyber-harcèlement lié à la beauté [infographie]

lundi 29 octobre 2018 - 12:37

Selon une étude menée par Rimmel dans 10 pays à travers le monde, un quart des jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans ont été victimes de cyber-harcèlement lié à la beauté…

Un quart des 16-25 ans sont victimes de cyber-harcèlement lié à la beauté [infographie]

lundi 29 octobre 2018 - 12:37

Selon une étude menée par Rimmel dans 10 pays à travers le monde, un quart des jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans ont été victimes de cyber-harcèlement lié à la beauté…

Action Publique 2022 – Notre stratégie pour la transformation de l’action publique

lundi 29 octobre 2018 - 12:12

Action Publique 2022 – Notre stratégie pour la transformation de l’action publique – 29 octobre 2018

Pernod Ricard rejoint « La Nouvelle Économie des Plastiques »

lundi 29 octobre 2018 - 11:53

Pernod Ricard, numéro 2 mondial des vins et spiritueux, rejoint l’engagement mondial de "La Nouvelle Économie des Plastiques" initié par la Fondation Ellen MacArthur.  Lire l’article

Pernod Ricard rejoint « La Nouvelle Économie des Plastiques »

lundi 29 octobre 2018 - 11:53

Pernod Ricard, numéro 2 mondial des vins et spiritueux, rejoint l’engagement mondial de "La Nouvelle Économie des Plastiques" initié par la Fondation Ellen MacArthur.  Lire l’article

Artificialisation des sols : objectif zéro!

lundi 29 octobre 2018 - 11:32

Le 15 octobre, de très violentes intempéries ont frappé l’Aude et provoqué des inondations catastrophiques : 14 décès, plus de 70 blessés, 126 communes reconnues en état de catastrophe natur…

Artificialisation des sols : objectif zéro!

lundi 29 octobre 2018 - 11:31

Le 15 octobre, de très violentes intempéries ont frappé l’Aude et provoqué des inondations catastrophiques : 14 décès, plus de 70 blessés, 126 communes reconnues en état de catastrophe natur…

Artificialisation des sols : objectif zéro!

lundi 29 octobre 2018 - 11:31

Le 15 octobre, de très violentes intempéries ont frappé l’Aude et provoqué des inondations catastrophiques : 14 décès, plus de 70 blessés, 126 communes reconnues en état de catastrophe natur…

Artificialisation des sols : objectif zéro!

lundi 29 octobre 2018 - 11:31

Le 15 octobre, de très violentes intempéries ont frappé l’Aude et provoqué des inondations catastrophiques : 14 décès, plus de 70 blessés, 126 communes reconnues en état de catastrophe natur…

Des ventes d’habillement encore en baisse en 2018

lundi 29 octobre 2018 - 11:12

Les enseignes de l’habillement ont enregistré en septembre 2018 une baisse très marquée de leur chiffre d’affaires de -19,6%, selon l’alliance du commerce.

 

Bernard Monot | Déplacement dans la Nièvre (58)

lundi 29 octobre 2018 - 11:04

Samedi, novembre 10, 2018 – 18:00

Intel booste encore ses investissements, les portant à un record de 15,5 milliards de dollars

lundi 29 octobre 2018 - 10:43

Pour la troisième fois depuis le début de l’année, Intel revoit à la hausse son budget d’investissement en 2018, le portant à un record historique de 15,5 milliards de dollars. Désormais, le g&eacut…

Yoox Net-à-Porter crée une joint-venture avec Alibaba pour décoller en Chine

lundi 29 octobre 2018 - 10:42

Le bras armé digital du numéro deux mondial du luxe, Richemont, va développer avec l’e-commerçant chinois deux applications e-commerce et deux shop in shop sur la sa plateforme dédiée au luxe Tmall Luxury Pavilion.

 

[Edito] Les usines sont toujours extraordinaires

lundi 29 octobre 2018 - 10:15

Si vous lisez ces lignes, vous n’avez sûrement pas besoin d’être réconcilié avec l’industrie, et vos enfants non plus : ils savent que Zola est mort depuis plus d’un siècle et qu’auj…

L’impact du véganisme sur le comportement des consommateurs [Etude]

lundi 29 octobre 2018 - 10:11

La population végane reste minoritaire en France. Pourtant, ce phénomène a des effets sur le mode de consommation des Français avec de plus en plus de flexitariens ou de végétariens. OpinionWay et 3W.relevanC…

L’impact du véganisme sur le comportement des consommateurs [ETUDE]

lundi 29 octobre 2018 - 10:11

La population végane reste minoritaire en France. Pourtant, ce phénomène a des effets sur le mode de consommation des Français avec de plus en plus de flexitariens ou de végétariens. OpinionWay et 3W.relevanC…

LoopMe lève 17 millions de dollars pour injecter du prédictif dans la pub mobile

lundi 29 octobre 2018 - 10:04

La start-up britannique vise les Etats-Unis où le marché de la publicité mobile est estimé à 232,5 milliards de dollars. Lire l’article

Damien Lempereur sur LCI

lundi 29 octobre 2018 - 09:58

Lundi, octobre 29, 2018 – 13:00

Damien Lempereur sur LCI

lundi 29 octobre 2018 - 09:58

Lundi, octobre 29, 2018 – 13:00

STMicroelectronics franchit le seuil de 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel, une première en huit ans

lundi 29 octobre 2018 - 09:45

Porté par le boom de ses capteurs d’image, ses composants discrets et ses circuits pour l’automobile, STMicroelectronics franchit, pour la première fois depuis huit ans, le seuil de 10 milliards de dollars de chiffre d’a…

Pour le PDG d’Intelsat, les déserts numériques représentent le nouvel eldorado des satellites

lundi 29 octobre 2018 - 09:42

Les opérateurs de satellites vont-ils investir dans la connectivité des déserts numériques ? Le 29 octobre, le PDG d’Intelsat a livré à Reuters sa vision de l’avenir du secteur. Selon lui, les zones rurales et isolées représentent un nouvel eldorado. L’attentisme des opérateurs mobiles pourrait tout de même retarder […] 

[Dossier] La difficile percée des femmes dans la tech

lundi 29 octobre 2018 - 09:00

La domination des hommes s’est imposée dans le numérique, jusqu’aux écoles de code. S’y ajoute la culture start-up et ses codes masculins. Les réseaux se mobilisent pour soutenir les femmes et valoriser leu…

La vague s’amplifie

lundi 29 octobre 2018 - 08:22

L’élection de  à la présidence du Brésil de Jair Bolsonaro , avec 55% des voix, vient à la suite d’un processus de long terme qui secoue le monde occidental: Brexit, Trump, Italie de Salvini, Hongrie de Orban, et désormais, le …

[L’industrie c’est fou] Voici Nybble, un robot-chaton tout mignon… à assembler et programmer soi-même

lundi 29 octobre 2018 - 07:30

Apprendre à coder et programmer en assemblant un chaton robotique, c’est ce que propose la start-up Petoi. Vous voulez un chat de compagnie mais sans avoir à acheter des croquettes, nettoyer la litière, protéger vos me…

La Model 3 bientôt en Europe, les patrons français les plus performants, place aux jeunes dans le naval… 7 bonnes nouvelles pour débuter la semaine

lundi 29 octobre 2018 - 06:00

Un successeur au porte-avions Charles-de-Gaulle, des innovations pour manger vite et mieux, onze dirigeants français reconnus pour leurs performances mondiales, bientôt des commandes européennes pour la berline Model 3 de Tesla&hell…

"Nommer une femme à la tête de l’école 42 envoie un message fort", affirme sa nouvelle directrice Sophie Viger

lundi 29 octobre 2018 - 06:00

Un an après nos révélations sur des cas graves de sexisme au sein de 42, phénomène qui touche plus largement la tech, l’école fondée par Xavier Niel vient d’envoyer un signal fort en nommant …

"Nommer une femme à la tête de l’école 42 envoie un message fort", affirme sa nouvelle directrice Sophie Viger

lundi 29 octobre 2018 - 06:00

Un an après nos révélations sur des cas graves de sexisme au sein de 42, phénomène qui touche plus largement la tech, l’école fondée par Xavier Niel vient d’envoyer un signal fort en nommant …

IBM rachète pour 34 milliards de dollars Red Hat, le numéro un du logiciel libre

lundi 29 octobre 2018 - 05:48

IBM a annoncé le rachat de Red Hat pour 34 milliards de dollars le 28 octobre. Ce rachat record pour le groupe informatique accélère sa diversification et sa présence dans le cloud. Premier distributeur du système d’exploitation GNU/Linux, Red Hat est un leader des logiciels libres (open source). Avec cette opération, IBM souhaite devenir le premier […] 

Premiers lauréats pour l’initiative européenne sur les technologies quantiques

lundi 29 octobre 2018 - 00:00

L’Union européenne annonce le 29 octobre 2018 les lauréats : d’une ampleur sans précédent, ce programme de recherche européen bénéficie d’une dotation d’un milliard d’euros sur dix ans. Son objectif est de développer les applications des technologies …

Nicolas Dupont-Aignan invité de BFM Politique

dimanche 28 octobre 2018 - 23:31

Video of HdDE0VxZpSU

NDASlider Accueil: non

Agenda prévisionnel du Premier ministre du lundi 29 octobre 2018 au lundi 5 novembre 2018

dimanche 28 octobre 2018 - 22:18

Lundi 29 octobre 2018
10h00 Comité interministériel de la transformation publique
Ségur

12h00 Entretien avec le Président de la République
Palais de l’Elysée

13h00 Déjeuner avec le Président de la République et des élus locaux de la région Grand Est …

Le pouvoir et la mort

dimanche 28 octobre 2018 - 21:04

Mon propos de ce soir ne sera pas de la plus grande gaieté. Je suis, vous le savez, un ancien conseiller du président Sarkozy et pire, fier de l’avoir été. Chacun a le droit de l’apprécier comme chef de l’Etat, …

Le pouvoir et la mort

dimanche 28 octobre 2018 - 21:04

Mon propos de ce soir ne sera pas de la plus grande gaieté. Je suis, vous le savez, un ancien conseiller du président Sarkozy et pire, fier de l’avoir été. Chacun a le droit de l’apprécier comme chef de l’Etat, …

Le pouvoir et la mort

dimanche 28 octobre 2018 - 21:04

Mon propos de ce soir ne sera pas de la plus grande gaieté. Je suis, vous le savez, un ancien conseiller du président Sarkozy et pire, fier de l’avoir été. Chacun a le droit de l’apprécier comme chef de l’Etat, …

Les Chinois défient toujours plus les géants américains du cloud d’infrastructure

dimanche 28 octobre 2018 - 18:00

Alibaba, Tencent, China Telecom, Huawei… Les géants chinois du numérique s’attaquent de plus en plus à la domination américaine dans le cloud d’infrastructure. Une course dont l’enjeu est de gagner la bataille stratégique de l’intelligence artificielle, de la cybersécurité et des technologies de la data selon le cabinet […] 

Nicolas Dupont-Aignan dans BFM Politique

dimanche 28 octobre 2018 - 17:57

NDASlider Accueil: non

Chez SNCF réseau, la sous-traitance coûte cher

dimanche 28 octobre 2018 - 17:00

Le patron de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, souhaite faire appel à davantage de sous-traitance, notamment pour répondre à l’augmentation des chantiers nécessaires, afin de rattraper le re…

Rencontre avec les élus d’Alsace

dimanche 28 octobre 2018 - 16:15

M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre
avec Madame Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales,
Monsieur Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse,
Madame Elisabeth BORNE, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, chargée des transports,

recevra les élus d’Alsace

Lundi 29 octobre 2018 à 15h00
Hôtel de Matignon

A la suite du rapport remis par le préfet de région, M. Marx, en juillet dernier et suite aux concertations menées par Mme Jacqueline GOURAULT auprès des acteurs de la région Grand Est, le Premier ministre recevra avec Madame Jacqueline GOURAULT, Monsieur Jean-Michel BLANQUER et Madame Elisabeth BORNE les élus d’Alsace pour échanger sur l’avenir institutionnel de l’Alsace.
Déroulé prévisionnel :
15h00 Arrivée des élus
Toute presse accréditée

Echanges avec les élus
Hors presse

17h00 Conférence de presse de Monsieur le Premier Ministre
Pool images + rédacteurs + radios
Dispositif presse :
Merci de bien vouloir vous accréditer avant lundi 29 octobre 2018 à 10h30 à :
communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de téléphone, votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.
Hôtel de Matignon – 57, rue de Varenne – 75007 PARIS

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte lundi 29 octobre 2018 à compter de 14h30 jusqu’à 18h00.

Une note de précisions de pool vous sera communiquée ultérieurement. POOL TV : TF1

Conseiller en charge : Ségolène REDON
Contacts : 01 42 75 50 78/79 – 01 42 75 80 15 – communication@pm.gouv.fr
Note aux rédactions – Premier ministre – Rencontre avec les elus d’Alsace – 29 octobre 2018

Rencontre avec les élus d’Alsace

dimanche 28 octobre 2018 - 16:15

M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre
avec Madame Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales,
Monsieur Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse,
Madame Elisabeth BORNE, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, chargée des transports,

recevra les élus d’Alsace

Lundi 29 octobre 2018 à 15h00
Hôtel de Matignon

A la suite du rapport remis par le préfet de région, M. Marx, en juillet dernier et suite aux concertations menées par Mme Jacqueline GOURAULT auprès des acteurs de la région Grand Est, le Premier ministre recevra avec Madame Jacqueline GOURAULT, Monsieur Jean-Michel BLANQUER et Madame Elisabeth BORNE les élus d’Alsace pour échanger sur l’avenir institutionnel de l’Alsace.
Déroulé prévisionnel :
15h00 Arrivée des élus
Toute presse accréditée

Echanges avec les élus
Hors presse

17h00 Conférence de presse de Monsieur le Premier Ministre
Pool images + rédacteurs + radios
Dispositif presse :
Merci de bien vouloir vous accréditer avant lundi 29 octobre 2018 à 10h30 à :
communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de téléphone, votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.
Hôtel de Matignon – 57, rue de Varenne – 75007 PARIS

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte lundi 29 octobre 2018 à compter de 14h30 jusqu’à 18h00.

Une note de précisions de pool vous sera communiquée ultérieurement. POOL TV : TF1

Conseiller en charge : Ségolène REDON
Contacts : 01 42 75 50 78/79 – 01 42 75 80 15 – communication@pm.gouv.fr
Note aux rédactions – Premier ministre – Rencontre avec les elus d’Alsace – 29 octobre 2018

Rencontre avec les élus d’Alsace

dimanche 28 octobre 2018 - 16:15

M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre
avec Madame Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales,
Monsieur Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse,
Madame Elisabeth BORNE, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, chargée des transports,

recevra les élus d’Alsace

Lundi 29 octobre 2018 à 15h00
Hôtel de Matignon

A la suite du rapport remis par le préfet de région, M. Marx, en juillet dernier et suite aux concertations menées par Mme Jacqueline GOURAULT auprès des acteurs de la région Grand Est, le Premier ministre recevra avec Madame Jacqueline GOURAULT, Monsieur Jean-Michel BLANQUER et Madame Elisabeth BORNE les élus d’Alsace pour échanger sur l’avenir institutionnel de l’Alsace.
Déroulé prévisionnel :
15h00 Arrivée des élus
Toute presse accréditée

Echanges avec les élus
Hors presse

17h00 Conférence de presse de Monsieur le Premier Ministre
Pool images + rédacteurs + radios
Dispositif presse :
Merci de bien vouloir vous accréditer avant lundi 29 octobre 2018 à 10h30 à :
communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de téléphone, votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.
Hôtel de Matignon – 57, rue de Varenne – 75007 PARIS

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte lundi 29 octobre 2018 à compter de 14h30 jusqu’à 18h00.

Une note de précisions de pool vous sera communiquée ultérieurement. POOL TV : TF1

Conseiller en charge : Ségolène REDON
Contacts : 01 42 75 50 78/79 – 01 42 75 80 15 – communication@pm.gouv.fr
Note aux rédactions – Premier ministre – Rencontre avec les elus d’Alsace – 29 octobre 2018

Rencontre avec les élus d’Alsace

dimanche 28 octobre 2018 - 16:15

M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre
avec Madame Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales,
Monsieur Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse,
Madame Elisabeth BORNE, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, chargée des transports,

recevra les élus d’Alsace

Lundi 29 octobre 2018 à 15h00
Hôtel de Matignon

A la suite du rapport remis par le préfet de région, M. Marx, en juillet dernier et suite aux concertations menées par Mme Jacqueline GOURAULT auprès des acteurs de la région Grand Est, le Premier ministre recevra avec Madame Jacqueline GOURAULT, Monsieur Jean-Michel BLANQUER et Madame Elisabeth BORNE les élus d’Alsace pour échanger sur l’avenir institutionnel de l’Alsace.
Déroulé prévisionnel :
15h00 Arrivée des élus
Toute presse accréditée

Echanges avec les élus
Hors presse

17h00 Conférence de presse de Monsieur le Premier Ministre
Pool images + rédacteurs + radios
Dispositif presse :
Merci de bien vouloir vous accréditer avant lundi 29 octobre 2018 à 10h30 à :
communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de téléphone, votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.
Hôtel de Matignon – 57, rue de Varenne – 75007 PARIS

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte lundi 29 octobre 2018 à compter de 14h30 jusqu’à 18h00.

Une note de précisions de pool vous sera communiquée ultérieurement. POOL TV : TF1

Conseiller en charge : Ségolène REDON
Contacts : 01 42 75 50 78/79 – 01 42 75 80 15 – communication@pm.gouv.fr
Note aux rédactions – Premier ministre – Rencontre avec les elus d’Alsace – 29 octobre 2018

Stainless et Utinam impriment leur première montre mécanique

dimanche 28 octobre 2018 - 15:55

Difficile d’imaginer une montre imprimée en 3D au pays de l’horlogerie. C’est pourtant le projet dans lequel se sont lancés la société franc-comtoise Stainless (34 salariés et 29 millions d&rsqu…

Hasbro soigne ses fans au Comic Con Paris 2018

dimanche 28 octobre 2018 - 15:50

Pour la première fois, Hasbro a pris ses quartiers au salon Comic Con Paris 2018 qui s’est tenu le week-end dernier à la Villette. L’occasion pour le fabricant américain de dévoiler de nouvelles figurines Star Wars, Marvel et Transformers aux fans français.

 

[Industry Story] Cocotte-minute solaire – La fin du monde, encore un coup du soleil

dimanche 28 octobre 2018 - 15:00

Richard Carrington est intrigué par des taches. Elles sont si larges qu’elles sont visibles à l’œil nu. Comme de grands haricots noirs rassemblés en un tourbillon. Le phénomène est inhabituel. Quatre…

Le géant de l’or Barrick se concentre sur l’Afrique et l’Amérique

dimanche 28 octobre 2018 - 14:00

Le nouveau PDG du groupe aurifère Barrick, qui vient d’absorber le groupe Randgold pour six milliards de dollars, a précisé la stratégie du groupe : investir en Afrique et en Amérique. Le nouveau PDG du groupe minier Barrick Gold, le Sud-Africain Dennis Mark Bristow, a annoncé, le 26 octobre, en visite à Abidjan en Côte d’Ivoire, que […]