Call Ways ® presse magazine » Le festival « La Folle Journée » ouvre ses portes à la PJJ

Le festival « La Folle Journée » ouvre ses portes à la PJJ

lundi 12 mars 2018 - 17:57

  Le festival de musique classique à portée internationale « la Folle Journée » organisé depuis 1995 à Nantes a, cette année encore, proposée une programmation riche. Une collaboration entre la protection judiciaire de la jeunesse et la société organisatrice du festival a permis à des jeunes pris en charge mais aussi à leurs familles et à des professionnels d'assister à des concerts et de rencontrer des artistes. Objectif : rendre la culture plus accessible.

Le festival « La Folle Journée » ouvre ses portes à la PJJDéveloppée dans le cadre du protocole Culture/Justice, la collaboration entre la PJJ et la société anonyme d'économie mixte locale de « La Folle Journée » permet à des jeunes en conflit avec la loi de participer à un parcours de découverte (présentation du festival, rencontres avec des artistes, découvertes des métiers de la manifestation). Le partenariat entre la direction territoriale de la PJJ Loire-Atlantique/Vendée et « La folle Journée » s’inscrit ainsi dans la déclinaison opérationnelle d’une convention signée entre la direction inter-régionale de la protection judiciaire de la jeunesse Grand-Ouest, la direction inter-régionale des services pénitentiaires de Rennes et la direction régionale des Affaires culturelles des Pays-de-la-Loire.

Le festival favorise ainsi l'accès aux concerts de musique classique à un public souvent éloigné de la pratique culturelle. Il diversifie ses interventions et propose de nombreuses rencontres avec le public, notamment dans différents lieux de détention dont l’établissement pénitentiaire pour mineurs d'Orvault.

Une offre particulière proposée en 2018

Chaque édition de "la Folle Journée" de Nantes met à l'honneur un compositeur ou une période de l’histoire de la musique. Cette année, du 26 au 28 janvier 2018, le thème choisi était le "vers un monde nouveau " mettant en avant l’exil, choisi ou subi.

S’y sont produits :

  • Luis Fernando Pérez au piano accompagné de l’Orchestre Philharmonique de l’Oural, pour un concert assez classique dans le Grand Auditorium de La Cité autour de Mendelssohn et Rachmaninov ;

  • Le Sirba Octet, autour de musiques klezmer et tziganes ;

  • L’Ensemble de Percussions du Conservatoire de Nantes !

  • Nils Frahm, pianiste de formation classique reconnu dans le monde de la musique électronique.

Une séance du spectacle du pianiste, comédien et chanteur lyrique Gilles RAMADE, « Piano Furioso », a été organisée exclusivement les jeunes pris en charge par la PJJ. La Compagnie du Café-Théâtre de Nantes avait pour cela mis à disposition une salle de 120 places. Gilles RAMADE a déroulé sa vie chaotique de virtuose. Avec humour, il a invité la salle à revisiter les codes de la musique classique, à approcher une fugace carrière de crooner. Le spectacle a été suivi d’un goûter, l’occasion pour les jeunes d’échanger avec cet artiste atypique qui les a conduits avec succès vers la découverte d’un style musical qu'ils méconnaissent bien souvent.

Comme lors des précédentes éditions, les jeunes ont déjeuné à la cantine du festival avec les artistes et les techniciens.

©