Call Ways ® presse magazine » La ministre visite les services de la PJJ toulousaine

La ministre visite les services de la PJJ toulousaine

jeudi 11 janvier 2018 - 14:35

Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, s'est rendue, le 8 janvier 2018, dans deux services toulousains de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). L'occasion d'échanger avec les professionnels exerçant en milieu ouvert et en hébergement.

La ministre visite les services de la PJJ toulousaine - Crédits : DPJJLa ministre a été accueillie au service territorial éducatif de milieu ouvert (STEMO) de Toulouse par Madeleine Mathieu, directrice de la PJJ, et par Michel Gellf, directeur inter-régional de la PJJ Sud. La garde des Sceaux a visité les locaux et échangé avec les professionnels.

La visite s’est poursuivie à l’unité éducative d’hébergement diversifié renforcé (UEHD-R). Lors de la table ronde, les agents ont présenté à la garde des Sceaux, la cellule d’investigation du STEMO. Créée en mars 2015, celle-ci a pour ambition de mieux réguler l’activité des unités par une prise en charge spécifique des mesures judiciaires d’investigations éducatives (MJIE). « La cellule accueille principalement les situations les plus urgentes ou complexes comme le cas des fratries », a précisé Maité Cornée, directrice du STEMO de Toulouse. Les professionnels ont mis en avant les points forts de ce dispositif : « Cette mission apporte une véritable amélioration du dispositif global d’investigation. Depuis sa création, les délais de prise en charge sont passés de deux à un mois ce qui a permis de réguler notre activité et de favoriser le lissage entre le service public (SP) et le service associatif habilité (SAH) », a souligné Corinne Pouit, la directrice territoriale.

Les échanges ont ensuite porté sur la diversité des modalités de prise en charge et sur le travail autour du passage à la majorité. La garde des Sceaux a souligné l’importance des partenariats locaux et nationaux afin de garantir la complémentarité de la prise en charge : « Nous devons tout mettre en œuvre pour ces jeunes et penser également au moment où ils sortent des dispositifs de la PJJ. Il est fondamental de travailler avec des partenaires incontournables comme l’Agence régionale de Santé et l’Education nationale pour compléter la mission de la PJJ ».

Nicole Belloubet a également échangé avec un jeune pris en charge à l’UEHD-R. Le jeune homme de 17 ans, tout juste sorti de détention, lui a expliqué son projet professionnel : « Avec l’aide de mon éducatrice et de la mission locale, je vais bientôt commencer une formation de chauffeur-livreur ». A l’issue de son passage au sein de l’unité, il sera orienté vers une structure de semi-autonomie.

©