Call Ways ® presse magazine tabloïd news » Premier Ministre

Archive en Rubrique Premier Ministre.

mardi 21 novembre 2017 - 17:56

Discours devant le Congrès des Maires de France

Si j’étais, non pas sur cette estrade, mais, comme l’an passé, assis à votre place, peut-être ferais-je partie de ceux d’entre vous qui sont aujourd’hui inquiets. Parce que je lirais tous les jours des articles de presse ou des commentaires plus alarmants les uns que les autres.

+ Commentaires fermés sur Discours devant le Congrès des Maires de France

Comité interministériel de la mer 2017

Comité interministériel de la mer 2017 – dossier de presse

+ Commentaires fermés sur Comité interministériel de la mer 2017

Réunion du comité interministériel pour la reconstruction de Saint Barthélemy et Saint-Martin – mardi 21 novembre 2017

Édouard Philippe, Premier ministre, réunira le Comité interministériel pour la reconstruction de Saint Barthélemy et Saint-Martin Mardi 21 novembre 2017 à 16h30 Hôtel de Matignon. Déroulé prévisionel …

+ Commentaires fermés sur Réunion du comité interministériel pour la reconstruction de Saint Barthélemy et Saint-Martin – mardi 21 novembre 2017

lundi 20 novembre 2017 - 19:50

100ème Congrès de l’Association des maires de France

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre, prononcera un discours à l’occasion du 100e Congrès de l’Association des Maires de France, Mardi 21 novembre 2017 à 14h45.

+ Commentaires fermés sur 100ème Congrès de l’Association des maires de France

Conseil national de l’Industrie : la feuille de route du Gouvernement

Monsieur le Président directeur-général, cher Jacques Aschenbroich, merci de nous avoir fait découvrir aujourd’hui ce que vous tramez dans vos laboratoires à Bobigny et comment vous préparez notre avenir, l’air de rien.
Le plaisir et la fierté de fabriquer le monde de demain, de transformer la vie quotidienne de nos concitoyens et de donner vie aux rêves les plus fous – celui du véhicule autonome par exemple –, nous les avons touchés du doigt ce matin et je vous en remercie.

+ Commentaires fermés sur Conseil national de l’Industrie : la feuille de route du Gouvernement

Discours d’Édouard Philippe au Conseil National de l’Industrie

L’ancien maire du Havre que je suis pourrait vous raconter des dizaines d’histoires havraises sur l’industrie. Des histoires de succès, des histoires de fierté, des histoires de champions internationaux dans leurs domaines : je pense aux ateliers des frères Mazeline, créés en 1844,

+ Commentaires fermés sur Discours d’Édouard Philippe au Conseil National de l’Industrie

Ouverture des Assises de l’Économie de la Mer et présentera la politique maritime du Gouvernement

À l’issue du Comité interministériel de la Mer qui s’est tenu vendredi dernier à Brest, le Premier ministre a détaillé la méthode avec laquelle le Gouvernement conduira les grands chantiers de la politique maritime pour le quinquennat.

+ Commentaires fermés sur Ouverture des Assises de l’Économie de la Mer et présentera la politique maritime du Gouvernement

Ouverture des Assises de l’Économie de la Mer et présentation de la politique maritime du Gouvernement

A l’issue du Comité interministériel de la Mer qui s’est tenu vendredi dernier à Brest, le Premier ministre a détaillé la méthode avec laquelle le Gouvernement conduira les grands chantiers de la politique maritime pour le quinquennat. A l’occasion des Assises de l’Économie de la Mer, le Premier ministre présentera l’ambition maritime du Gouvernement.>
 
Déroulé prévisionnel :
 >8h45   Accueil Républicain au  Carré des Docks>
  Quai de la Réunion,  76600 Le Havre>
  Toute presse accréditée>
 >9h30     Discours du Premier ministre>
  Pool TV + Pool photographes + radios + rédacteurs>
 >10h30    Rencontre et échange avec les Congressistes>
  Pool presse>
 >Signature par Madame Elisabeth Borne de la nouvelle convention triennale Etat-SNSM pour les années 2018-2019-2020 et de la convention des territoires pour la formation dans l’industrie navale>
  Pool presse>>
 
Dispositif presse :
 

  • Merci de bien vouloir vous accréditer avant le lundi  20 novembre 2017 à 15h00 à l’adresse suivante : communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir communiquer votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci ainsi que d’une pièce d’identité.

 

  • Les journalistes accrédités sont invités à se présenter au plus tard à 8h00, à l’entrée du Carrée des Docks, Quai de la Réunion,  76600 Le Havre.

 

  • Une note de précision de pool vous sera envoyée ultérieurement

 >
 >Contacts : 01 42 75 50 78/79 – 01 42 75 80 15 – communication@pm.gouv.fr>Déplacement d’Édouard Philippe au Havre

+ Commentaires fermés sur Ouverture des Assises de l’Économie de la Mer et présentation de la politique maritime du Gouvernement

vendredi 17 novembre 2017 - 20:32

Agenda prévisionnel du Premier ministre du lundi 20 novembre 2017 au vendredi 24 novembre 2017

Lundi 20 novembre 2017
 
09h00 : Conseil national de l’industrie
Centre de recherche et développement de Valeo, Bobigny
 
12h15 : Entretien avec M. Olivier DUSSOPT, Président de l’Association des Petites Villes de France
Hôtel de …

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel du Premier ministre du lundi 20 novembre 2017 au vendredi 24 novembre 2017

Agenda prévisionnel de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre du lundi 20 novembre 2017 au vendredi 24 novembre 2017

Lundi 20 novembre 2017, 09h00 : Conseil national de l’industrie au Centre de recherche et développement de Valeo, Bobigny  

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre du lundi 20 novembre 2017 au vendredi 24 novembre 2017

Déplacement dans un centre de recherche et développement spécialisé dans les technologies autour du véhicule autonome

Lundi 20 novembre 2017
Centre de recherche et développement de Valeo à Bobigny
 
Le Premier ministre se rendra sur le site de l’entreprise Valeo à Bobigny et visitera un centre de recherche et développement spécialisé dans les technologies autour …

+ Commentaires fermés sur Déplacement dans un centre de recherche et développement spécialisé dans les technologies autour du véhicule autonome

M. Edouard PHILIPPE présidera le Conseil national de l’industrie et présentera les ambitions du Gouvernement en matière de politique industrielle

Le Premier ministre se rendra sur le site de l’entreprise Valeo à Bobigny et visitera un centre de recherche et développement spécialisé dans les technologies autour du véhicule autonome.

+ Commentaires fermés sur M. Edouard PHILIPPE présidera le Conseil national de l’industrie et présentera les ambitions du Gouvernement en matière de politique industrielle

jeudi 16 novembre 2017 - 16:33

Discours du Premier ministre devant le forum économique franco-marocain

Avant toute chose, je tiens à remercier les organisateurs du Forum économique Maroc-France, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc et le Medef International, ainsi que vous, Monsieur le Chef de gouvernement, pour votre invitation et l’accueil chaleureux que vous m’avez réservé.

+ Commentaires fermés sur Discours du Premier ministre devant le forum économique franco-marocain

mercredi 15 novembre 2017 - 19:28

Déplacement à Brest

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre, présidera le Comité interministériel de la Mer, en présence de M. Nicolas HULOT, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, Mme Florence PARLY, ministre des Armées, M. Stéphane TRAVERT, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Mme Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, […]

+ Commentaires fermés sur Déplacement à Brest

mardi 14 novembre 2017 - 22:39

2ème comité interministériel de l’aide aux victimes : le parcours de résilience et la prise en charge psychologique des victimes au cœur du comité

La prise en charge des victimes de violences constitue un enjeu majeur de santé publique et de société. Les violences subies, quelle qu’en soit l’origine (familiales, sexuelles, monde du travail, catastrophes, actes terroristes…) ont de multiples consé…

+ Commentaires fermés sur 2ème comité interministériel de l’aide aux victimes : le parcours de résilience et la prise en charge psychologique des victimes au cœur du comité

samedi 11 novembre 2017 - 21:26

Commémoration de l’Armistice Clairière de Rethondes

 

Seul le prononcé fait foi
 
Mesdames les ministres,
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le maire de Compiègne,
Messieurs les ambassadeurs,
Mesdames, messieurs,
 
« D’abord, de l’horizon déchiré…

+ Commentaires fermés sur Commémoration de l’Armistice Clairière de Rethondes

vendredi 10 novembre 2017 - 19:47

Agenda prévisionnel du lundi 13 novembre au samedi 18 novembre 2017

Mercredi Déplacement au Maroc …

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel du lundi 13 novembre au samedi 18 novembre 2017

Entretien du Premier ministre avec la Fédération Bancaire Française

Le Premier ministre a réuni les représentants de la Fédération Bancaire Française (FBF) pour engager des chantiers communs destinés à consolider la contribution du secteur bancaire au financement de la transformation de l’économie française et de la cr…

+ Commentaires fermés sur Entretien du Premier ministre avec la Fédération Bancaire Française

Déplacement à Rabat (Maroc)

Déplacement de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre,
à Rabat – Maroc
 
les 15 et 16 novembre 2017
 
Dans un contexte de relation d’amitié exceptionnelle entre la France et le Maroc, le Premier ministre, accompagné de neuf ministres, coprésid…

+ Commentaires fermés sur Déplacement à Rabat (Maroc)

Déplacement à Rabat (Maroc)

Déplacement de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre,
à Rabat – Maroc
 
les 15 et 16 novembre 2017
 
Dans un contexte de relation d’amitié exceptionnelle entre la France et le Maroc, le Premier ministre, accompagné de neuf ministres, coprésid…

+ Commentaires fermés sur Déplacement à Rabat (Maroc)

M. Edouard PHILIPPE présidera la Cérémonie de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 à la clairière de Rethondes

samedi 11 novembre 2017 à 15h00
 

Déroulé prévisionnel :
 
15h00 :
Accueil républicain à la clairière de Rethondes
Clairière de Rethondes, Compiègne
Toute presse accréditée
 
Honneurs militaires
Pool TV + Pool photo
&n…

+ Commentaires fermés sur M. Edouard PHILIPPE présidera la Cérémonie de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 à la clairière de Rethondes

jeudi 9 novembre 2017 - 19:52

Maintien du dispositif d’exonération de cotisations sociales pour les entreprises d’armement maritime

Lors de l’examen ce jour du projet de loi de finances pour 2018, le Gouvernement a confirmé le maintien du dispositif d’exonération de cotisations sociales pour les entreprises d’armement maritime : elles continueront à être exonérées de toutes les cha…

+ Commentaires fermés sur Maintien du dispositif d’exonération de cotisations sociales pour les entreprises d’armement maritime

Lancement du plan de développement pour la vie associative

Seul le prononcé fait foi

Messieurs les ministres,
Mesdames et messieurs les présidents,
Mesdames et messieurs,
 

On ne lit pas assez le journal officiel des associations. C’est certain. Parce qu’on y trouve des choses passionnantes.

Prenons q…

+ Commentaires fermés sur Lancement du plan de développement pour la vie associative

Entretien avec M. Andrew Parsons, Président du Comité International Paralympique

Entretien de M. Edouard PHILIPPE avec M. Andrew PARSONS, Président du Comité International Paralympique, vendredi 10 novembre 2017.

+ Commentaires fermés sur Entretien avec M. Andrew Parsons, Président du Comité International Paralympique

mercredi 8 novembre 2017 - 11:11

Lancement du plan de développement pour la vie associative

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre,
M. Nicolas HULOT, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire,
et M. Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education nationale
se rendront sur le site des Grands Voisins (Paris 14ème)
pour lan…

+ Commentaires fermés sur Lancement du plan de développement pour la vie associative

lundi 6 novembre 2017 - 20:23

Déplacement au collège Jean Perrin à Nanterre dans le cadre de la mise œuvre du dispositif « Devoirs faits »

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre, et M. Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education nationale se  rendront au collège Jean PERRIN à Nanterre dans le cadre de la mise œuvre du dispositif « Devoirs faits », le mardi 7 novembre 2017 Déroulé prévisionnel : 16h45 : Arrivée au collège Jean PERRIN 20 Rue des Goulvents, 92000 Nanterre Toute presse accréditée Participation à une […]

+ Commentaires fermés sur Déplacement au collège Jean Perrin à Nanterre dans le cadre de la mise œuvre du dispositif « Devoirs faits »

Saint-Martin : Discours devant les élus de la collectivité et les représentants de la société civile

Discours de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre
aux élus de la collectivité et aux représentants de la société civile
Saint-Martin, Marigot – Lundi 6 novembre 2017
 
 
Seul le prononcé fait foi
Mesdames et messieurs les ministres,
Monsieur …

+ Commentaires fermés sur Saint-Martin : Discours devant les élus de la collectivité et les représentants de la société civile

Le Gouvernement engage une politique de développement de la vie associative

Les associations occupent une place essentielle dans la vie collective de notre pays et le fonctionnement de notre société. Elles sont en première ligne, sur le terrain, qu’il s’agisse de lutter contre la pauvreté et l’exclusion, de protéger l’environnement, de défendre les droits, d’éduquer nos enfants, d’offrir à tous un accès au sport, à la […]

+ Commentaires fermés sur Le Gouvernement engage une politique de développement de la vie associative

Déplacement du Premier ministre dans les Antilles

6 novembre 2017 – ActualitéDéplacement du Premier ministre dans les Antilles

A la suite du passage des ouragans Irma et Maria, le Premier ministre a effectué du 4 au 6 novembre un déplacement en Marti…

+ Commentaires fermés sur Déplacement du Premier ministre dans les Antilles

Déplacement du Premier ministre dans les Antilles

6 novembre 2017 – ActualitéDéplacement du Premier ministre dans les Antilles

A la suite du passage des ouragans Irma et Maria, le Premier ministre a effectué du 4 au 6 novembre un déplacement en Marti…

+ Commentaires fermés sur Déplacement du Premier ministre dans les Antilles

Déplacement du Premier ministre dans les Antilles

6 novembre 2017 – ActualitéDéplacement du Premier ministre dans les Antilles

A la suite du passage des ouragans Irma et Maria, le Premier ministre a effectué du 4 au 6 novembre un déplacement en Marti…

+ Commentaires fermés sur Déplacement du Premier ministre dans les Antilles

dimanche 5 novembre 2017 - 13:02

Agenda prévisionnel d’Edouard Philippe du mardi 7 novembre au samedi 11 novembre 2017

Mardi 7 novembre 2017 08h30 Entretien avec le Président de la République Palais de l’Elysée 10h00 Conseil des ministres Palais de l’Elysée 15h00 Questions d’actualité au Gouvernement Assemblée nationale 16h30 Déplacement sur le thème de l’éducation Ile-de-France 19h00 Questions-réponses en direct sur sa page Facebook Mercredi 8 novembre 2017 15h00 Questions d’actualité au Gouvernement Assemblée […]

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel d’Edouard Philippe du mardi 7 novembre au samedi 11 novembre 2017

vendredi 3 novembre 2017 - 12:20

XVIe Comité des signataires de l’Accord de Nouméa – relevé de conclusions

Jeudi 2 novembre 2017
Hôtel de Matignon
 
Le Comité des signataires de l’Accord de Nouméa, institué par le point 6.5 de l’Accord, s’est réuni le jeudi 2 novembre 2017, sous la présidence de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre, en présence de Mme…

+ Commentaires fermés sur XVIe Comité des signataires de l’Accord de Nouméa – relevé de conclusions

XVIe Comité des signataires de l’Accord de Nouméa – relevé de conclusions

Jeudi 2 novembre 2017
Hôtel de Matignon
 
Le Comité des signataires de l’Accord de Nouméa, institué par le point 6.5 de l’Accord, s’est réuni le jeudi 2 novembre 2017, sous la présidence de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre, en présence de Mme…

+ Commentaires fermés sur XVIe Comité des signataires de l’Accord de Nouméa – relevé de conclusions

Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

3 novembre 2017 – ActualitéComité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

Le Premier ministre a présidé, le 2 novembre, assisté par la m…

+ Commentaires fermés sur Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

3 novembre 2017 – ActualitéComité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

Le Premier ministre a présidé, le 2 novembre, assisté par la m…

+ Commentaires fermés sur Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

3 novembre 2017 – ActualitéComité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

Le Premier ministre a présidé, le 2 novembre, assisté par la m…

+ Commentaires fermés sur Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

3 novembre 2017 – ActualitéComité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

Le Premier ministre a présidé, le 2 novembre, assisté par la m…

+ Commentaires fermés sur Comité des signataires de l’Accord de Nouméa : un accord politique important concernant les listes électorales

jeudi 2 novembre 2017 - 13:21

Déplacement d’Édouard Philippe à la Gare du Nord – Vendredi 3 novembre 2017

La gare du Nord, avec 180 millions de voyageurs par an, est la plus grande gare d’Europe par son trafic, et la troisième plus grande du monde après celle de Tokyo et de Chicago.

+ Commentaires fermés sur Déplacement d’Édouard Philippe à la Gare du Nord – Vendredi 3 novembre 2017

mardi 31 octobre 2017 - 22:20

Le Premier ministre, Edouard Philippe, présidera le Comité des signataires de l’Accord de Nouméa

Le Premier ministre ouvrira jeudi 2 novembre 2017 les travaux de l’après-midi du Comité  des signataires de l’Accord de Nouméa.

+ Commentaires fermés sur Le Premier ministre, Edouard Philippe, présidera le Comité des signataires de l’Accord de Nouméa

Déplacement à la Tour Eiffel

Le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur se rendront sur le site de la Tour Eiffel. Ils rencontreront les forces de sécurité intérieure ainsi que les agents privés de sécurité qui interviennent dans la sécurisation du secteur.

+ Commentaires fermés sur Déplacement à la Tour Eiffel

lundi 30 octobre 2017 - 15:24

Plan Etudiants

Plan Etudiants – Dossier de presse – 30 octobre 2017

+ Commentaires fermés sur Plan Etudiants

Présentation du Plan Étudiants

Seul le prononcé fait foi>
 >
Monsieur le ministre de l’Éducation nationale,>
Madame la ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation>
Mesdames et messieurs,>
 >
Bienvenue et merci d’avoir répondu à notre invitation pour la présentation de ce « plan étudiants » qui engage une réforme profonde du 1er cycle universitaire et propose un nouveau contrat pédagogique.>
Vous reconnaîtrez la méthode de notre Gouvernement : ce « plan étudiant » a été précédé d’une concertation large et rigoureuse, qui a débuté il y a plus de trois mois.>
Tous les acteurs de l’enseignement – ceux du supérieur bien sûr mais aussi ceux du secondaire – ont pu, je crois, s’exprimer lors de l’une des 55 réunions de travail ou de l’un des 50 rendez-vous bilatéraux que madame la ministre a présidés ou organisés en lien étroit avec le ministre de l’éducation nationale et ses équipes.>
 >
J’en profite pour saluer l’engagement et l’énergie avec lesquels, madame la ministre Frédérique Vidal s’est emparée de ce chantier.>
 >
Sa connaissance de l’enseignement supérieur français, de ses professionnels, de ses exceptionnels atouts, mais aussi de ses dysfonctionnements, est le gage d’une réflexion très opérationnelle, très précise, apaisée, au plus près des besoins des étudiants.>
 >
Durant cette phase de concertation, j’ai eu l’occasion moi-même de m’entretenir avec les représentants des organisations étudiantes.>
 >
J’ai entendu leurs inquiétudes sur le droit d’accès à l’enseignement supérieur, sur l’orientation, sur la possibilité de choisir sa filière, sur le manque de places disponibles. J’ai également entendu leurs messages sur la paupérisation d’une partie des étudiants et la dégradation de leur état de santé. Derrière ces inquiétudes, s’expriment celles de millions de familles qui, notamment après la faillite d’A.P.B, ont des doutes sur la capacité de l’enseignement supérieur français à préparer leurs enfants à l’avenir.>
 >
C’est pourquoi, le plan que nous vous présentons aujourd’hui est un plan global qui traite tous ces aspects de manière cohérente.>
 >
Parce que pour réussir, il faut se préparer, très tôt, c’est-à-dire dès le lycée, pour s’orienter dans la « bonne » filière, celle qui correspond à ses goûts et à ses qualifications.>
 >
Il faut aussi se sentir bien, se loger de manière convenable, faire face aux dépenses courantes, sans que les soucis matériels ne perturbent ses études.>
 >
Avant de détailler les grands axes de ce plan, je voudrais revenir quelques minutes sur le constat.>
 >
En 50 ans, les inscriptions dans l’enseignement supérieur ont été multipliées par huit. C’est une bonne nouvelle. Parce que cela veut dire que l’accès à l’enseignement supérieur en France s’est considérablement massifié. Cela signifie aussi que le niveau général de qualification a augmenté.>
 >
Mais si l’on regarde les chiffres de manière  plus fine, que constate-t-on ?>
 >
Que seuls 30% des élèves obtiennent leur licence en 3 ans. Ils sont 10% de plus à l’obtenir en quatre ans. Certes, ces chiffres varient selon la voie, la filière et les résultats au baccalauréat. Mais une chose est sûre : les bacheliers sont très inégalement armés pour affronter le premier cycle universitaire. Ce taux d’échec, parmi les plus élevés au monde, est le signe d’un système qui ne fonctionne pas correctement. >
On constate aussi que les bacheliers technologiques et professionnels sont largement exclus des IUT et des Sections de Techniciens Supérieurs qui sont des filières sélectives. Résultat : ces bacheliers, qui ont pour la plupart formulé le vœu de poursuivre leur formation professionnelle, sont contraints de s’inscrire à l’université. Une université qui ne correspond souvent ni aux enseignements qu’ils ont reçus au lycée, ni à leurs goûts. Une université dont l’ambition est d’apporter connaissance, culture et compétences, et qui mérite beaucoup mieux que de rester un choix par défaut. >
Enfin, on sait que l’enseignement supérieur fait face à un choc démographique et qu’il doit accueillir en moyenne chaque année, 40 000 étudiants supplémentaires. >
La massification a eu lieu, mais elle n’est plus synonyme de démocratisation.>
 >
Et puis, il y a eu le scandale A.P.B, le tirage au sort, son cortège d’angoisses, d’absurdités, d’injustices. L’actualité de cet été en a donné de tristes exemples :>
 >
Un jeune de Caen, (Titouan) qui obtient son bac mention très bien, 18,34 de moyenne, qui essuie 3 refus pour s’inscrire en STAPS avant qu’un réexamen de son dossier le lui permette in extremis (le 14 juillet !).>
Un bachelier de Versailles, (Tancrede) mention assez bien, qui veut s’inscrire en sciences humaines et qui, essuyant plusieurs refus, décide de poursuivre ses études au Canada.>
Une bachelière de Montpellier,(Maelle) mention TB au bac, qui ne parvient pas intégrer la fac de psychologie ou de langues étrangères à Lyon.>
Un autre bachelier de Versailles,(Antoine) série ES, mention TB, qui formule un vœu groupé auprès de 14 universités, et qui ne peut s’inscrire en droit !>
Quatre exemples choisis parmi tant d’autres… >
Ce naufrage n’est pas uniquement celui d’une plateforme. C’est celui d’une politique qui faute d’avoir dit la vérité, d’avoir accompagné les bacheliers, d’avoir traité les situations de manière individuelle, a conçu un système sélectif, brutal et inégalitaire.>
 >
Le problème, c’est que l’augmentation du nombre de bacheliers ne s’est pas accompagnée d’une démocratisation de l’enseignement supérieur. On a considéré que l’université pouvait accueillir tout le monde, sans lui donner les moyens de repenser ses formations. Or, être inscrit, c’est bien, mais si c’est pour réussir, c’est quand même mieux.>
 >
L’enjeu, quel est-il ? Il est certes de garantir à ceux qui le souhaitent le droit de suivre des études dans l’enseignement supérieur. Personne ne le conteste. Mais il consiste aussi à aider les futurs bacheliers à construire leur projet,  à leur indiquer les efforts supplémentaires qu’ils devront éventuellement fournir pour accéder à une filière pour laquelle ils ne sont pas assez armés.>
Il consiste aussi à augmenter les capacités des filières en tension. À investir et massivement dans nos universités.>
 >
Car il est temps que notre société reprenne confiance dans ses universités.>
 >
Parce que l’université est le modèle international de l’enseignement supérieur, ce que les très grandes écoles reconnaissent d’ailleurs.>
 >
Parce que l’université a réalisé ces dernières années une mutation sans précédent, en prenant en charge l’insertion professionnelle de centaines de milliers de jeunes et qu’elle n’a aujourd’hui plus rien à voir avec l’image un peu vieillotte qu’on cherche parfois à lui accoler.>
 >
Telle est la volonté du gouvernement aujourd’hui et telle est l’ambition du « plan étudiants »>
 >
Je vais simplement avant de laisser la parole aux ministres évoquer certains points fondamentaux de ce plan.>
 >I/ Le premier axe consiste à aider les lycéens à réussir leur orientation.>
 >
Ce n’est pas facile de faire un choix, surtout quand on est jeune et que ce choix engage, du moins en partie, son avenir. Ce choix, chacun doit pouvoir le mûrir. Encore faut-il en avoir les moyens.>
 >
Certains, et c’est tant mieux, peuvent compter sur l’aide de leurs proches pour les orienter. D’autres, en revanche, sont seuls face à ce choix.>
 >
Pour réussir son orientation, il faut deux choses : des interlocuteurs et des informations.>
 >
Il faut une alliance de l’humain et du numérique pour donner à la fois une vue panoramique des offres des universités et de leur performance, et des conseils individualisés.>
 >
Le ministre de l’Education Nationale vous indiquera comment les lycéens seront mieux accompagnés dès cette année scolaire.>>II/ Le deuxième axe consiste à garantir à tous les bacheliers un droit à l’accès à l’enseignement supérieur.>
 >
Énonçons les choses simplement.>
Je n’ai pas peur du mot « sélection », mais ce n’est pas ce que nous voulons pour les étudiants français.>
L’université ne dira pas « non ». Elle dira, dans la plupart des cas, « oui ». Et dans certains cas « oui, si ».>
Si quoi ? Si le candidat accepte un parcours adapté. Pour préparer la voie qu’il a choisie.>
 >
Vous savez, sur ce sujet difficile, j’ai deux convictions :>
 >
D’abord, je ne pense pas que laisser un jeune s’engager dans une voie dont on sait par avance qu’elle est semée d’embuches, sans l’alerter, sans lui proposer une aide, c’est lui rendre service. >
Lui rendre service, c’est lui dire : tu n’as pas reçu les apprentissages nécessaires pour suivre en première année. Donc, si tu es vraiment motivé, on te propose un parcours adapté pour augmenter tes chances. Ça, pour moi, c’est la différence entre « abandonner quelqu’un à son sort » et « lui donner les moyens de son ambition».>
 >
Ensuite, entre la sélection inéquitable et le tirage au sort, il existe une palette de solutions, plus souples, plus humaines, beaucoup plus intelligentes, qui reposent sur l’engagement des enseignants et des enseignants chercheurs pour accompagner chaque jeune vers sa réussite. >
Nous allons donc comme je m’y étais engagé dès mon discours de politique générale supprimer le tirage au sort, mettre en place une nouvelle plateforme, plus simple, plus rapide, plus accueillante, et un processus d’accès à l’enseignement supérieur véritablement organisé pour accompagner les lycéens dans leur choix.>
Madame la ministre vous en dira plus tout à l’heure.>
 >III/ Troisième axe : renforcer l’autonomie des étudiants.>
 >
Nous le savons : les conditions matérielles sont une des clefs de la réussite et une source majeure d’inégalités entre les étudiants. Bien sûr, nous ne pourrons jamais combler totalement le fossé qui existe entre un jeune issu d’un milieu favorisé et un étudiant de milieu modeste. En revanche, nous pouvons faire en sorte que ces difficultés matérielles ne constituent pas un obstacle à la réussite ou ne perturbent pas le déroulement des études.>
 >
Santé, logement, pouvoir d’achat, nous avons voulu répondre à ces défis simples, concrets. Je l’avais dit dès ma DPG. Nous mettons des moyens en face de nos ambitions et nous voulons simplifier la vie des étudiants.>
 >
 >
Prenons un seul exemple : la gestion de la sécurité sociale par les mutuelles étudiantes. Je ne critique pas ici les équipes qui y travaillent. Je note juste que ce système ne marche pas bien, alors que les étudiants payent une cotisation de 217 euros par an. Eh bien, nous supprimerons cette cotisation et nous transférerons leur couverture au régime général, dans un calendrier ordonné. Cette opération conduira à plus de pouvoir d’achat pour les étudiants, moins de coûts de gestion et un meilleur service.>
 >
Voilà mesdames et messieurs quelles sont la philosophie et les grandes lignes de ce plan :>
 >
Un plan global, qui traite de la vie étudiante dans tous ses aspects. >
Un plan ambitieux car, malgré une situation budgétaire compliquée, nous investissons : >
Pour construire de nouveaux locaux, pour ouvrir des places supplémentaires dans les filières en tension, pour redonner du pouvoir d’achat aux étudiants ; >
C’est pourquoi, j’ai souhaité que le déploiement de ce plan s’accompagne  d’une enveloppe de 450 millions d’euros (dans le cadre du grand plan d’investissement) pour investir dans la rénovation du premier cycle de licence ainsi que d’un effort financier supplémentaire de  500M, pour créer des places dans les filières en tension de l’université, et dans les filières courtes professionnelles et technologiques. >
Nous présenterons en conseil des ministres le 22 novembre prochain, un projet de loi sur l’orientation et la réussite étudiante (ORE). >
 >
 >
Conformément à l’engagement du président de la République, cette réforme engage une transformation radicale de la situation qui prévalait jusqu’à présent. Une transformation qui prolonge, qui complète, qui renforce les deux autres chantiers que nous avons ouverts sur l’apprentissage et sur la formation professionnelle.>
 >
Comme toutes les autres transformations, elle lève des verrous, elle responsabilise, elle offre de nouveaux droits et de nouvelles garanties pour renforcer l’égalité des chances.>Discours de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre – Présentation du Plan Etudiants – Ministère de l’Enseignement supérieur, de l

+ Commentaires fermés sur Présentation du Plan Étudiants

Discours d’Edouard Philippe – Présentation du Plan Etudiants

Seul le prononcé fait foi
 
Monsieur le ministre de l’éducation nationale,
Madame la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Mesdames et messieurs,
 
 
Bonjour à tous et merci d’avoir répondu à notre invi…

+ Commentaires fermés sur Discours d’Edouard Philippe – Présentation du Plan Etudiants

Discours d’Edouard Philippe – Présentation du Plan Etudiants

Seul le prononcé fait foi
 
Monsieur le ministre de l’éducation nationale,
Madame la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Mesdames et messieurs,
 
 
Bonjour à tous et merci d’avoir répondu à notre invi…

+ Commentaires fermés sur Discours d’Edouard Philippe – Présentation du Plan Etudiants

dimanche 29 octobre 2017 - 12:31

Agenda prévisionnel de M. Edouard PHILIPPE, du lundi 30 octobre au lundi 6 novembre 2017

Lundi  30 octobre 2017 08h15 : Entretien avec Mme Brune POIRSON,  secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire Hôtel de Matignon 10h00 : Présentation du Plan Étudiants Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation 12h00 : Entretien avec Mme Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de […]

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de M. Edouard PHILIPPE, du lundi 30 octobre au lundi 6 novembre 2017

vendredi 27 octobre 2017 - 20:04

Discours de M. Edouard PHILIPPE, à la 22ème édition du World Electronic Forum à Angers, vendredi 27 octobre 2017

Etats-Unis, Niger, Royaume-Uni, Vietnam, Chine, Taïwan, Australie, Singapour, Israël et maintenant la France, Angers, le Maine-et-Loire. Je voudrais qu’on s’arrête deux minutes pour prendre conscience du chemin parcouru.

+ Commentaires fermés sur Discours de M. Edouard PHILIPPE, à la 22ème édition du World Electronic Forum à Angers, vendredi 27 octobre 2017

Présentation du plan étudiants

Les inscriptions dans l’enseignement supérieur ont été multipliées par 8 en 50 ans mais ce vaste mouvement de démocratisation demeure largement inachevé. Le  système d’accès à l’enseignement supérieur  est régi par le tirage au sort, le taux d’échec des étudiants en licence est extrêmement élevé, et la précarité des étudiants demeure grandissante.

+ Commentaires fermés sur Présentation du plan étudiants

jeudi 26 octobre 2017 - 15:24

Discours du Premier ministre à l’occasion des Rencontres de l’U2P

Je connais d’expérience les efforts qui sont requis pour fusionner deux organisations de culture différente. J’ai tenu à être parmi vous ce matin pour saluer votre initiative de rapprochement, qui fait de l’U2P un partenaire incontournable des pouvoirs publics, des organisations syndicales et plus généralement de toutes les parties prenantes pour toutes les questions relatives aux TPE.

+ Commentaires fermés sur Discours du Premier ministre à l’occasion des Rencontres de l’U2P

AECG/CETA : Plan d’action du Gouvernement

Ce plan d’action manifeste la volonté du Gouvernement, avec la Commission européenne et les Etats membres de l’UE, et en lien étroit avec le Canada, d’assurer une application exemplaire de l’AECG/CETA, d’accélérer son action contre le changement climatique et de porter la politique commerciale européenne à un plus haut niveau d’ambition en matière environnementale, sanitaire et sociale.

+ Commentaires fermés sur AECG/CETA : Plan d’action du Gouvernement

Déplacement dans le Maine-et-Loire

Déplacement de M. Édouard PHILIPPE, Premier ministre,
dans le Maine-et-Loire,
 
 
Vendredi 27 octobre 2017
 
 
Le Premier ministre se rendra vendredi dans le Maine-et-Loire où il rencontrera des maires dans le cadre d’une Conférence…

+ Commentaires fermés sur Déplacement dans le Maine-et-Loire

Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Le Premier ministre, la ministre du Travail et le ministre de l'Éducation nationaleLe Premier ministre a donné la feuille de route des réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance-chômage.

+ Commentaires fermés sur Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Le Premier ministre, la ministre du Travail et le ministre de l'Éducation nationale

26 octobre 2017 – Actualité

Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Le Premier ministre a présenté, le 25 octobre, la feuille de route pour la transformation de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage, aux côtés de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

 
Le Premier ministre a donné la feuille de route des réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance-chômage, après que celle du code du travail fut faite.
 

Après le code du travail, nous transformons la formation pro, l’apprentissage et l’assurance chômage pour mieux protéger les Français. https://t.co/XzyF305lFo— Edouard Philippe (@EPhilippePM) October 25, 2017

 
Ensemble, ces trois réformes constituent « l’Acte II » du grand chantier de rénovation du modèle social engagé au moins de juin, dont les ordonnances sur le code du travail ont constitué la première étape.
  Ces trois réformes visent à donner aux actifs plus de liberté professionnelle : liberté de choisir son métier, de changer d’entreprise, etc.
  Elles visent aussi à donner à chacun plus de protections pour s’insérer et évoluer sur le marché du travail : davantage de droits à la formation professionnelle, notamment pour les demandeurs d’emploi, davantage de places en apprentissage, des droits à l’assurance-chômage étendus.
  Enfin, elles doivent permettre à tous – salariés, demandeurs d’emploi, entrepreneurs – de gagner en compétences et de s’adapter aux mutations technologiques pour assurer la compétitivité de l’économie et de la main d’œuvre françaises. 
 

D’ici 10 ans, plus d’1 métier sur 2 sera transformé, 1 sur 5 sera nouveau. Adaptons-nous. Renforçons la #formpro véritable tremplin d’avenir https://t.co/ZXVz0TgI2v— Muriel Pénicaud (@murielpenicaud) October 25, 2017

  Calendrier de la réforme :
Le lancement des différentes concertations va s’échelonner sur le mois de novembre. L’objectif est de déposer un projet de loi d’ici le printemps 2018, pour une adoption par le Parlement avant la fin de l’été prochain.
 
Réforme de l’apprentissage 
Objectifs :

  • renforçer la transparence et l’attractivité du système d’apprentissage, en faisant mieux connaître en amont les débouchés des formations en apprentissage en termes d’insertion dans l’emploi ;
  • plaçant les entreprises au coeur du système grâce à un refonte des règles permettant de proposer davantage d’offres d’apprentissage ;
  • réformant la taxe d’apprentissage et les aides à l’apprentissage pour adapter les formations aux besoins de court et moyen termes des entreprises.

Calendrier de la réforme :
Des groupes de travail associant toutes les parties prenantes (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions) seront mis en place par les ministres du Travail et de l’Éducation nationale dès le début du mois de novembre 2017. Ils devront faire connaître leurs propositions d’ici la fin du mois de janvier 2018.
 
Réforme de la formation professionnelle
Objectifs :

  • structurer le marché de la formation professionnelle avec une transparence réelle de l’information sur les débouchés et le renforcement de la qualité des formations dispensées ;
  • doter tous les actifs de la capacité de se former, dans une logique qualifiante et de façon autonome ;
  • permettre un meilleur accompagnement des salariés qui en ont besoin dans l’élaboration de leur projet professionnel ;
  • apporter une attention particulière aux demandeurs d’emploi, salariés des TPE et PME et actifs les moins qualifiés. Un effort sans précédent sur la formation des demandeurs d’emploi sera engagé avec le plan d’investissement compétences.

L’apprentissage est une réponse majeure au chômage des jeunes. Les moyens seront mis sur les formations aux métiers qui recrutent le plus. pic.twitter.com/2L7bu0LS63— Edouard Philippe (@EPhilippePM) October 25, 2017

  Calendrier de la réforme : des groupes de travail associant toutes les parties prenantes (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions) seront mis en place par les ministres du Travail et de l’Éducation nationale dès le début du mois de novembre 2017. Ils devront faire connaître leurs propositions d’ici à la fin du mois de janvier 2018.

Réforme de l’assurance chômage 
Objectifs:

  • faire évoluer le régime d’assurance chômage à un régime de protection permettant d’accompagner la mobilité professionnelle ;
  • étendre l’assurance chômage aux indépendants et, sous conditions, aux démissionnaires ;
  • avoir un système de financement et de contrôle qui incitent les employeurs comme les demandeurs d’emploi à des comportements responsables.

Calendrier de la réforme : les travaux débuteront dans la seconde quinzaine de novembre. Une réunion multilatérale de l’ensemble des partenaires sociaux sera organisée.
 

Feuille de route sur l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage
 
+ Commentaires fermés sur Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Le Premier ministre, la ministre du Travail et le ministre de l'Éducation nationale

26 octobre 2017 – Actualité

Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Le Premier ministre a présenté, le 25 octobre, la feuille de route pour la transformation de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage, aux côtés de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

 
Le Premier ministre a donné la feuille de route des réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance-chômage, après que celle du code du travail fut faite.
 

Après le code du travail, nous transformons la formation pro, l’apprentissage et l’assurance chômage pour mieux protéger les Français. https://t.co/XzyF305lFo— Edouard Philippe (@EPhilippePM) October 25, 2017

 
Ensemble, ces trois réformes constituent « l’Acte II » du grand chantier de rénovation du modèle social engagé au moins de juin, dont les ordonnances sur le code du travail ont constitué la première étape.
  Ces trois réformes visent à donner aux actifs plus de liberté professionnelle : liberté de choisir son métier, de changer d’entreprise, etc.
  Elles visent aussi à donner à chacun plus de protections pour s’insérer et évoluer sur le marché du travail : davantage de droits à la formation professionnelle, notamment pour les demandeurs d’emploi, davantage de places en apprentissage, des droits à l’assurance-chômage étendus.
  Enfin, elles doivent permettre à tous – salariés, demandeurs d’emploi, entrepreneurs – de gagner en compétences et de s’adapter aux mutations technologiques pour assurer la compétitivité de l’économie et de la main d’œuvre françaises. 
 

D’ici 10 ans, plus d’1 métier sur 2 sera transformé, 1 sur 5 sera nouveau. Adaptons-nous. Renforçons la #formpro véritable tremplin d’avenir https://t.co/ZXVz0TgI2v— Muriel Pénicaud (@murielpenicaud) October 25, 2017

  Calendrier de la réforme :
Le lancement des différentes concertations va s’échelonner sur le mois de novembre. L’objectif est de déposer un projet de loi d’ici le printemps 2018, pour une adoption par le Parlement avant la fin de l’été prochain.
 
Réforme de l’apprentissage 
Objectifs :

  • renforçer la transparence et l’attractivité du système d’apprentissage, en faisant mieux connaître en amont les débouchés des formations en apprentissage en termes d’insertion dans l’emploi ;
  • plaçant les entreprises au coeur du système grâce à un refonte des règles permettant de proposer davantage d’offres d’apprentissage ;
  • réformant la taxe d’apprentissage et les aides à l’apprentissage pour adapter les formations aux besoins de court et moyen termes des entreprises.

Calendrier de la réforme :
Des groupes de travail associant toutes les parties prenantes (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions) seront mis en place par les ministres du Travail et de l’Éducation nationale dès le début du mois de novembre 2017. Ils devront faire connaître leurs propositions d’ici la fin du mois de janvier 2018.
 
Réforme de la formation professionnelle
Objectifs :

  • structurer le marché de la formation professionnelle avec une transparence réelle de l’information sur les débouchés et le renforcement de la qualité des formations dispensées ;
  • doter tous les actifs de la capacité de se former, dans une logique qualifiante et de façon autonome ;
  • permettre un meilleur accompagnement des salariés qui en ont besoin dans l’élaboration de leur projet professionnel ;
  • apporter une attention particulière aux demandeurs d’emploi, salariés des TPE et PME et actifs les moins qualifiés. Un effort sans précédent sur la formation des demandeurs d’emploi sera engagé avec le plan d’investissement compétences.

L’apprentissage est une réponse majeure au chômage des jeunes. Les moyens seront mis sur les formations aux métiers qui recrutent le plus. pic.twitter.com/2L7bu0LS63— Edouard Philippe (@EPhilippePM) October 25, 2017

  Calendrier de la réforme : des groupes de travail associant toutes les parties prenantes (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions) seront mis en place par les ministres du Travail et de l’Éducation nationale dès le début du mois de novembre 2017. Ils devront faire connaître leurs propositions d’ici à la fin du mois de janvier 2018.

Réforme de l’assurance chômage 
Objectifs:

  • faire évoluer le régime d’assurance chômage à un régime de protection permettant d’accompagner la mobilité professionnelle ;
  • étendre l’assurance chômage aux indépendants et, sous conditions, aux démissionnaires ;
  • avoir un système de financement et de contrôle qui incitent les employeurs comme les demandeurs d’emploi à des comportements responsables.

Calendrier de la réforme : les travaux débuteront dans la seconde quinzaine de novembre. Une réunion multilatérale de l’ensemble des partenaires sociaux sera organisée.
 

Feuille de route sur l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage
 
+ Commentaires fermés sur Rénovation de notre modèle social : réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Rénovation de notre modèle social, Acte II: réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Le Premier ministre, la ministre du Travail et le ministre de l'Éducation nationale

26 octobre 2017 – Actualité

Rénovation de notre modèle social, Acte II: réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Le Premier ministre a présenté, le 25 octobre, la feuille de route pour la transformation de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage, aux côtés de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

 
Le Premier ministre a donné la feuille de route des réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance-chômage, après que celle du code du travail fut faite.
 

Après le code du travail, nous transformons la formation pro, l’apprentissage et l’assurance chômage pour mieux protéger les Français. https://t.co/XzyF305lFo— Edouard Philippe (@EPhilippePM) October 25, 2017

 
Ensemble, ces trois réformes constituent « l’Acte II » du grand chantier de rénovation du modèle social engagé au moins de juin, dont les ordonnances sur le code du travail ont constitué la première étape.
  Ces trois réformes visent à donner aux actifs plus de liberté professionnelle : liberté de choisir son métier, de changer d’entreprise, etc.
  Elles visent aussi à donner à chacun plus de protections pour s’insérer et évoluer sur le marché du travail : davantage de droits à la formation professionnelle, notamment pour les demandeurs d’emploi, davantage de places en apprentissage, des droits à l’assurance-chômage étendus.
  Enfin, elles doivent permettre à tous – salariés, demandeurs d’emploi, entrepreneurs – de gagner en compétences et de s’adapter aux mutations technologiques pour assurer la compétitivité de l’économie et de la main d’œuvre françaises. 
 

D’ici 10 ans, plus d’1 métier sur 2 sera transformé, 1 sur 5 sera nouveau. Adaptons-nous. Renforçons la #formpro véritable tremplin d’avenir https://t.co/ZXVz0TgI2v— Muriel Pénicaud (@murielpenicaud) October 25, 2017

  Calendrier de la réforme :
Le lancement des différentes concertations va s’échelonner sur le mois de novembre. L’objectif est de déposer un projet de loi d’ici le printemps 2018, pour une adoption par le Parlement avant la fin de l’été prochain.
 
Réforme de l’apprentissage 
Objectifs :

  • renforçer la transparence et l’attractivité du système d’apprentissage, en faisant mieux connaître en amont les débouchés des formations en apprentissage en termes d’insertion dans l’emploi ;
  • plaçant les entreprises au coeur du système grâce à un refonte des règles permettant de proposer davantage d’offres d’apprentissage ;
  • réformant la taxe d’apprentissage et les aides à l’apprentissage pour adapter les formations aux besoins de court et moyen termes des entreprises.

Calendrier de la réforme :
Des groupes de travail associant toutes les parties prenantes (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions) seront mis en place par les ministres du Travail et de l’Éducation nationale dès le début du mois de novembre 2017. Ils devront faire connaître leurs propositions d’ici la fin du mois de janvier 2018.
 
Réforme de la formation professionnelle
Objectifs :

  • structurer le marché de la formation professionnelle avec une transparence réelle de l’information sur les débouchés et le renforcement de la qualité des formations dispensées ;
  • doter tous les actifs de la capacité de se former, dans une logique qualifiante et de façon autonome ;
  • permettre un meilleur accompagnement des salariés qui en ont besoin dans l’élaboration de leur projet professionnel ;
  • apporter une attention particulière aux demandeurs d’emploi, salariés des TPE et PME et actifs les moins qualifiés. Un effort sans précédent sur la formation des demandeurs d’emploi sera engagé avec le plan d’investissement compétences.

L’apprentissage est une réponse majeure au chômage des jeunes. Les moyens seront mis sur les formations aux métiers qui recrutent le plus. pic.twitter.com/2L7bu0LS63— Edouard Philippe (@EPhilippePM) October 25, 2017

  Calendrier de la réforme : des groupes de travail associant toutes les parties prenantes (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions) seront mis en place par les ministres du Travail et de l’Éducation nationale dès le début du mois de novembre 2017. Ils devront faire connaître leurs propositions d’ici à la fin du mois de janvier 2018.

Réforme de l’assurance chômage 
Objectifs:

  • faire évoluer le régime d’assurance chômage à un régime de protection permettant d’accompagner la mobilité professionnelle ;
  • étendre l’assurance chômage aux indépendants et, sous conditions, aux démissionnaires ;
  • avoir un système de financement et de contrôle qui incitent les employeurs comme les demandeurs d’emploi à des comportements responsables.

Calendrier de la réforme : les travaux débuteront dans la seconde quinzaine de novembre. Une réunion multilatérale de l’ensemble des partenaires sociaux sera organisée.
 

Feuille de route sur l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage
 
+ Commentaires fermés sur Rénovation de notre modèle social, Acte II: réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Briefing presse – Accord de Nouméa

La cérémonie de remise des prix de la 26ème édition de l’opération nationale « Bulles en fureur » s’est déroulée au théâtre de la Paillette à Rennes le 14 octobre 2017. Plus de 120 jeunes venus de toute la Fance s’y étaient donnés rendez-vous.

+ Commentaires fermés sur Briefing presse – Accord de Nouméa

mercredi 25 octobre 2017 - 21:39

Feuille de route méthodologique pour la transformation de l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage

Le programme de travail pour rénover notre modèle social présenté le 6 juin dernier recensait six grandes réformes complémentaires à mener dans les 18 mois : Faire converger performance sociale et performance économique, en faisant évoluer notre droit du travail. Redonner de façon immédiate et visible du pouvoir d’achat aux salariés. Transformer la formation professionnelle […]

+ Commentaires fermés sur Feuille de route méthodologique pour la transformation de l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage

Discours de présentation de la feuille de route pour la transformation de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Vous vous en souvenez probablement, pendant la campagne présidentielle, le Président de la République s’était engagé sur un calendrier de transformation qui consistait, pour un premier bloc, à entreprendre une réforme du droit du travail, pour un second bloc à s’attaquer aux logiques de sécurisation des parcours et des compétences et pour un troisième bloc à réfléchir à la façon dont on pouvait faire évoluer le système de retraite français.

+ Commentaires fermés sur Discours de présentation de la feuille de route pour la transformation de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage

Discours à l’occasion des Rencontres de l’U2P

Le Premier ministre s’adressera aux 600 représentants nationaux et territoriaux des secteurs de l’artisanat et des professions libérales.

+ Commentaires fermés sur Discours à l’occasion des Rencontres de l’U2P

mardi 24 octobre 2017 - 18:29

Déplacement aux Antilles françaises

À la suite du passage des ouragans IRMA et MARIA, le Premier ministre effectuera un déplacement en Martinique, en Guadeloupe ainsi qu’à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

+ Commentaires fermés sur Déplacement aux Antilles françaises

Présentation de la feuille de route à l’issue des entretiens avec les partenaires sociaux

M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre,>
Mme Muriel PENICAUD, ministre du Travail,>
et M. Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education nationale,>
présenteront la feuille de route pour la transformation de l’apprentissage,>
de la formation professionnelle et de l’assurance chômage>
remise aux partenaires sociaux et aux régions>
 >
 >le mercredi 25 octobre 2017 à 16h30>
Hôtel de Matignon>
 >
Suite aux réunions bilatérales tenues à l’Elysée, les 12 et 13 octobre derniers, avec les partenaires sociaux puis à Matignon du 17 au 19 octobre avec les partenaires sociaux et les régions, le Gouvernement engage la transformation de l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage.>
 >
Le processus en sera présenté lors de cette conférence de presse.>
 
Dispositif presse :
Merci de bien vouloir vous accréditer avant mercredi 25 octobre 2017 à 14h00 à l’adresse : communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.>
 >
La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte mercredi 25 octobre 2017 à compter de 16h00>
et jusqu’à 18h15.>
 >
 >
Contacts : 01 42 75 50 78/79 – 01 42 75 80 15 – communication@pm.gouv.fr>Présenteront de la feuille de route à l’issue des entretiens avec les partenaires sociaux

+ Commentaires fermés sur Présentation de la feuille de route à l’issue des entretiens avec les partenaires sociaux

lundi 23 octobre 2017 - 15:52

Entretien avec Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d’Égypte

Édouard Philippe, Premier ministre,>
recevra Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d’Egypte>
 >
Mardi 24 octobre 2017 à 18h00>
Hôtel de Matignon>
 >
 
Dispositif presse :
 >
Merci de bien vouloir vous accréditer avant mardi 24 octobre 2017 à 12h00 à l’adresse : communication@pm.gouv.fr et de bien vouloir nous communiquer votre numéro de carte de presse et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.>
 >Un tour d’images sera organisé pour le pool tv et le pool photo>
 >
La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte mardi 24 octobre 2017 à compter de 17h30 et jusqu’à 19h30.>
 >
 >
 >
Contact : 01 42 75 50 78/79 – 01 42 75 80 15>
 communication@pm.gouv.fr>Note aux rédactions – Premier ministre – Entretien avec Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d’Égypte

+ Commentaires fermés sur Entretien avec Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d’Égypte

Entretien avec Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d’Égypte

Édouard Philippe, Premier ministre,
recevra Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d’Egypte
 
Mardi 24 octobre 2017 à 19h00
Hôtel de Matignon
 
 
Dispositif presse :
 
Merci de bien vouloir vous accréditer…

+ Commentaires fermés sur Entretien avec Abdel Fattah Al-Sissi, Président de la République Arabe d’Égypte

Édouard Philippe adresse un courrier aux maires de France

Édouard Philippe adresse un courrier aux maires de France – 23 octobre 2017

+ Commentaires fermés sur Édouard Philippe adresse un courrier aux maires de France

Édouard Philippe adresse un courrier aux maires de France

Édouard Philippe adresse un courrier aux maires de France – 23 octobre 2017

+ Commentaires fermés sur Édouard Philippe adresse un courrier aux maires de France

Congrès de l’Association des départements de France

Congrès de l’Association des départements de France

Le Premier ministre est intervenu, vendredi 20 octobre, dans le cadre du Congrès des départements de France à Marseille. A cette occasion, Édouard P…

+ Commentaires fermés sur Congrès de l’Association des départements de France

Congrès de l’Association des départements de France

Congrès de l’Association des départements de France

Le Premier ministre est intervenu, vendredi 20 octobre, dans le cadre du Congrès des départements de France à Marseille. A cette occasion, Édouard P…

+ Commentaires fermés sur Congrès de l’Association des départements de France

Congrès de l’Association des départements de France

Congrès de l’Association des départements de France

Le Premier ministre est intervenu, vendredi 20 octobre, dans le cadre du Congrès des départements de France à Marseille. A cette occasion, Édouard P…

+ Commentaires fermés sur Congrès de l’Association des départements de France

samedi 21 octobre 2017 - 13:53

Discours d’Edouard Philippe à la Convention nationale des avocats – Vendredi 20 octobre 2017

Seul le prononcé fait foi>
 >
 >
Monsieur le Maire,>
Monsieur le Président,>
Mesdames et Messieurs les chefs de cour et juridiction,>
Monsieur le Bâtonnier de Bordeaux,>
Monsieur le Bâtonnier de Libourne,>
Monsieur le Président du Conseil national du Barreau,>
Mesdames et Messieurs les Avocats,>
Mesdames et Messieurs,>
 >
Le 6 octobre dernier, j’étais au Tribunal de Grande Instance de Nantes et je confiais à des juges judiciaires que j’avais moi-même été juge. Je leur précisais immédiatement après, « juge administratif », pas juge judiciaire. Juge administratif mais juge quand même. Et au moment où je leur faisais cette confidence qui n’en était pas une car après tout, c’est de notoriété publique, je n’imaginais pas que trois semaines après, j’allais confier à des avocats que j’avais également été deux fois dans ma vie professionnelle avocat. J’ai été deux fois dans ma vie professionnelle avocat et j’ai cessé deux fois d’être avocat. La première fois, c’est à cause de vous, Alain JUPPE. J’étais heureux dans mon cabinet, ça marchait bien et vous avez été nommé ministre d’Etat, ministre du Développement durable et vous m’avez appelé. Vous m’avez dit : ça serait bien que vous veniez.  J’ai donc tout planté : mon cabinet, mes clients, mes dossiers pour, du jour au lendemain, venir travailler avec vous, cher Alain, et pour commencer une vie nouvelle, longue, intenses, qui en l’occurrence dura six semaines puisqu’au bout de six semaines, l’aventure cessa. Je n’en garde aucune amertume et je dois dire que je le referais demain si vous me le demandiez. >
 >
La deuxième fois où j’ai cessé d’être avocat, c’est quand là encore la politique m’a ressaisi, quand je suis devenu député. On peut être avocat et député mais il m’est apparu à l’époque qu’il était probablement préférable de choisir de se faire omettre du barreau, je me voyais mal discuter d’amendements et faire la loi.>
 >
J’ai été juge donc, j’ai été avocat et si j’ai cessé de l’être plusieurs fois, je n’ai jamais cessé d’aimer le droit, l’histoire du droit, l’épaisseur du droit, sa capacité à nous permettre de marier à la fois des très grands principes et des réalités concrètes, à concilier des adages ancestraux et parfois des adages hérités d’un droit ancien, rédigés en latin et des concepts au moment même où ils commencent à se façonner. Il y a dans cette capacité de la matière juridique à embrasser le temps très long et la nouveauté, le principe et le particulier, quelque chose qui d’une certaine façon, cher Alain JUPPE, me fait penser à la politique avec un grand P, à la façon de gérer les publics et de s’intéresser aussi bien aux détails qu’aux grands principes. Et c’est pour ça que dans ma vie professionnelle, j’ai jusqu’à présent navigué de l’un à l’autre sans jamais regretté mes choix et en me disant toujours qu’il y aurait un après.>
 >
Le droit donc qui est, non pas le miroir de l’âme mais le miroir des passions humaines, des passions qui sont parfois féroces parce qu’avec le droit, on touche à la texture même de la société. Il n’est donc pas étonnant que le droit évolue avec la société, parfois pas assez vite, parfois trop vite aussi, ou en tout cas trop souvent. Toujours est-il que le droit épouse les soubresauts de la société, les contestations et bien sûr ses transformations. Et il ne vous a pas échappé qu’en matière de transformation, la France était engagée depuis quelques mois dans un exercice et dans un processus intense. Ces transformations se traduisent dans notre pays comme c’est souvent le cas, par des textes de loi, des textes que le Parlement vient d’adopter ou s’apprête à adopter – je pense évidemment aux ordonnances qui réforment le code du travail  et qui seront très prochainement soumises au Parlement pour ratification, je pense à la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, je pense évidemment à la réforme de la fiscalité que le Parlement examine en ce moment même dans le cadre de projet de loi de finance pour l’année 2018.>
 >
D’autres textes très importants qui concernent évidemment nos concitoyens mais qui vous concernent au premier chef, seront également bientôt débattus : un projet de loi reconnaissant le droit à l’erreur dans les relations entre les administrés et la puissance publique en général, un projet de loi relatif à l’asile et à l’immigration, un projet de loi relatif au logement, un projet de loi adaptant notre loi Informatique et libertés aux nouvelles règles européennes de protection des données, sans oublier bien sûr –  j’aurai l’occasion de revenir et je sais que la Garde des Sceaux l’a déjà évoqué – les textes en matière de droit et de procédure pénale ou encore de procédures civiles.>
 >
Tous ces nouveaux textes, tout ce droit qui vient s’additionner à celui qui existe, parfois le remplacer, parfois le compléter, vous allez le pratiquer, le faire vivre, le confronter à la réalité. Vous allez, je l’espère, en apprécier la cohérence, la robustesse et les bienfaits et je devine qu’en disant cela, je ne suscite aucune espèce de réaction dubitative de votre part.>
 >
C’est difficile de bien écrire la loi, très difficile et je ne suis pas sûr que nous le fassions suffisamment bien. Je ne suis pas toujours certain que la procédure législative, telle qu’elle existe, nous garantisse une qualité dans la rédaction des textes législatifs à laquelle pourtant nous aspirons tous. En vérité, je pense qu’il est dans l’intérêt absolument collectif que la loi soit bien écrite, ce qui n’est pas toujours le cas, en dépit des efforts des Parlements et de l’administration. Quand j’en plaisante, je n’en plaisante pas parce que ça ne serait pas un sujet sérieux. La loi est trop souvent bavarde, elle est trop souvent déclarative non pas de droits mais de principes qui se veulent grands et qui sont souvent très contingents.>
 >
La loi mériterait, Mesdames et Messieurs les Avocats, d’être mieux rédigée, plus concise, plus ferme, plus claire, plus lisible, plus applicable. Je pense que les parlementaires en sont convaincus mais le système commun dans lequel nous sommes entrés vous et nous – les juges, les avocats, le législateur, l’administration – est un système qui ne va pas dans le bon sens : les lois sont plus longues, les articles plus lourds, et pas toujours plus clairs. Vous voyez bien qu’il y a là quelque chose pour lequel je n’ai pas complètement la solution mais qui mériterait dans le bien commun et pour renforcer d’une certaine façon le pacte républicain, que nous nous y attelions. Et puisque vous avez indiqué que j’étais le premier Premier ministre à venir dans ces circonstances m’adresser à vous puisque j’espère que les conditions de cette expression ne me conduiront pas à être le dernier Premier ministre à s’exprimer ainsi, j’aimerais qu’à l’occasion des travaux que vous engagez, nous puissions avec le Parlement, avec le gouvernement, essayer d’améliorer notre façon d’envisager la rédaction de la loi. Je pense que ce serait d’intérêt commun, c’est un exercice difficile mais il est indispensable.>
 >
Ce droit que nous allons produire, même imparfait, il est entre vos mains, il est entre les mains des avocats qui doivent le faire vivre et le transformer en réalité. Le profond mouvement de transformation que j’évoquais il y a quelques instants, va évidemment concerner la justice parce que vous savez qu’elle n’est pas un service public comme les autres, même si je me méfie de cette formule – je ne connais pas de service public comme les autres, ils ont tous leur place, tous leur utilité – mais enfin, elle est d’une nature évidemment particulière. Camus disait : « Nous sommes tous des cas exceptionnels, nous voulons tous faire appel de quelque chose ». Parce que les justiciables, tous autant que nous sommes, attendent de la justice ce qu’il y a parfois de plus important dans la vie d’un homme ou d’une femme et je ne parle pas que de la reconnaissance d’un droit ou d’une innocence, même si c’est évidemment capital, je parle de l’apaisement d’une situation familiale difficile, je parle du règlement d’une succession douloureuse, je parle de l’avenir d’une PME. Face à cette détresse, face à cette violence inévitable probablement des rapports humains, la justice est un puissant ferment de pacification et j’ajouterai même un puissant ferment d’espoir. Et si cette transformation la concerne, c’est aussi que la justice française souffre et avec elle le justiciable. Trop lente, trop complexe, trop éloignée, vraies ou fausses, les critiques fusent et la défiance parfois s’installe. Vous savez combien cette incompréhension est mal ressentie, par tout le monde – juges, avocats, justiciables – et vous êtes évidemment en première ligne dans un dialogue qui s’apparente parfois à un dialogue de sourds.>
 >
Le 6 octobre dernier, je vous le disais, j’étais à Nantes et le bâtonnier de Nantes évoquait durant la table ronde que nous avions organisée au palais de justice à quel point les délais d’attente provoquaient souffrance et désarroi chez les clients. Cette situation évidemment particulière, reflète une vérité malheureusement générale qui n’est pas tolérable. Je ne veux pas désigner de coupables, d’abord parce que désigner des coupables de manière arbitraire devant quatre mille avocats, ce n’est sans doute pas une très bonne idée et ensuite parce que comme je l’ai dit là-bas, quand un grand service public comme la justice ne fonctionne pas aussi bien qu’il le devrait, ce n’est pas toujours du fait de celles et de ceux qui sont chargés de son fonctionnement et qui participent à son fonctionnement. Le problème est évidemment plus large. Il est ailleurs et notamment dans le manque de moyen. Nous avons commencé par là, en proposant dans le projet de loi de finance pour l’année 2018, actuellement débattu au Parlement, une hausse de 3,9 % du budget de la justice. 3,9%, certains diront que c’est beaucoup, d’autres diront que ce n’est pas assez – et ils ont probablement raison d’ailleurs les uns et les autres, c’est à la fois beaucoup et probablement pas assez compte tenu des immenses chantiers qui nous attendent  et compte tenu des immenses défis que nous devons relever – mais dans un budget qui est contraint par des engagements que nous avons souscrits et que nous allons respecter, ce chiffre traduit une priorité et un constat : celui que les moyens ne régleront pas tout mais qu’il faut plus de moyens. Nous allons assumer cette hausse de moyens et faire en sorte que ce grand ministère bénéficie d’un peu plus d’argent mais le problème n’est pas simplement un problème de moyens, il est aussi peut-être venu d’un manque de volonté ou de méthode politique.>
 >
Dans le choix de la méthode, une des raisons pour lesquelles certaines réformes n’ont pas fonctionné, c’est qu’elles ont été souvent lancées dans la précipitation, sans concertation, sans vision d’ensemble. Cette concertation, cette vision d’ensemble, cette volonté d’inclure le plus grand nombre dans la définition du constat et l’élaboration des solutions qui permettent de remédier aux problèmes identifiés, sont ce qui distingue la réforme traditionnelle et le projet de transformation que nous voulons mettre en œuvre aujourd’hui. C’est aussi la raison pour laquelle nous allons faire appel à votre mission multiséculaire d’auxiliaires de justice, « d’auxiliarus » qui signifie comme le rappelait, je crois, madame la Garde des Sceaux : « dont on tire secours », pour nous aider à conduire et réussir cette transformation.>
 >
Madame BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, a je crois hier indiqué quels étaient les cinq chantiers de la justice que nous voulions et nous avions lancés, je ne vais pas y revenir. Mais je voudrais dire un certain nombre de choses sur ces chantiers, ils sont importants. D’abord j’ai voulu que dans le cadre de cette réflexion, nous partions de la réalité vécue dans les juridictions et dans les cabinets parce que vous êtes plus que des auxiliaires de justice, vous êtes les auxiliaires des justiciables et les justiciables par votre intermédiaire vont pouvoir faire entendre leur voix, leurs doutes, leurs frustrations et aussi leurs souhaits.>
 >
Je me contenterai d’évoquer deux de ces cinq chantiers parce qu’ils touchent plus pratiquement aux conditions d’exercice de votre activité : celui de la transformation numérique de la justice et celui de la réforme territoriale. Le premier chantier, c’est celui de la transformation numérique de la justice ; une transformation qui, faute d’impulsion et de moyens suffisants, reste assez largement à conduire. Nous allons y consacrer des moyens importants dans le cadre du projet de loi de finance pour 2018 et des moyens importants dans le cadre des projets de loi de finance qui suivent. Nous allons en profiter pour regarder de manière précise ce qu’il est possible de faire en termes de suivi des procédures par les justiciables, de dématérialisation et d’organisation du travail pour les avocats, pour les magistrats, pour tous ceux qui concourent à la chaîne, qu’elle soit civile, pénale, à tous ceux qui vivent et qui font vivre la justice.>
 >
Ce chantier capital, structurant qui va nous permettre non pas simplement d’évoquer les questions d’organisation mais qui nous permettra aussi d’aborder les questions de fond, de droit, s’inscrit dans la démarche plus large « action publique 2022 », qui concerne tous les services publics, que nous avons mise en œuvre. Cette démarche prévoit d’ici 2022, la numérisation de l’intégralité des procédures civiles et pénales pour simplifier la vie, pour simplifier votre vie et surtout pour gagner du temps dans vos relations. Le thème de votre Convention nationale, « Economie numérique et territoires », montre que vous avez saisi les enjeux du numérique et vous savez, vous l’avez dit, que cette transformation vient bousculer l’organisation traditionnelle de votre profession, elle peut venir bousculer son financement, ses règles de déontologie. Je veux dire, comme vous l’avez indiqué, que la relation numérique qui va se développer et s’imposer, ne remplacera jamais et ne doit pas remplacer la relation humaine avec celui qui a besoin d’un conseil juridique, non plus d’ailleurs qu’elle ne doit faire cesser la relation humaine avec le juge qui tranche le litige. Oui au numérique en ce qu’il facilite, non au numérique en ce qu’il interdirait le contact humain et la dimension humaine de la justice avec tout ce qu’elle apporte en positif.>
 >
Je sais que de nombreux avocats investissent le champ de la « legal tech » comme on dit. Je pense qu’il faut y voir là un potentiel extraordinaire de développement,  certains identifient quelques risques peut-être, je suis d’avis de ne pas s’arrêter aux risques et d’avancer résolument en préservant les principes qui vous animent. Le numérique, ça n’est pas seulement un marché pour les avocats, c’est aussi un moyen de garantir l’accès au droit pour nos nouveaux citoyens et au-delà, un accès facilité à des modes alternatifs de résolution des litiges (la médiation, l’arbitrage). Votre profession est engagée pour répondre à cette demande de justice sans cesse grandissante et le numérique est évidemment un des instruments de cette réponse.>
 >
Le second chantier que je veux aborder avec vous, c’est celui de l’organisation judiciaire. Je connais la sensibilité du sujet. Je voudrais avant de l’aborder, apporter quelques précisions.  J’ai entendus les inquiétudes qui se sont exprimées parmi les avocats à Metz, à Nantes, à Sarreguemines, à Thionville au sujet de la carte judiciaire. Ces inquiétudes et elles sont légitimes. Je l’ai dit lorsque j’étais dans un tribunal de grande instance d’une grande capitale régionale, je le répète ici devant vous, nous conserverons les implantations actuelles des sites judiciaires. Nous avons demandé à deux anciens élus, à deux avocats, un homme de gauche, un homme de droite, deux anciens présidents de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, Dominique RAIMBOURG et Philippe BOUILLON, de mener cette réflexion. La ligne de conduite que j’ai fixée, est claire : l’institution judiciaire ne doit pas déserter les territoires et nous ne voulons pas d’une justice sans contact. Je souhaite que partout, on renforce les services d’accueil des justiciables. Il m’apparaît qu’il existe un espace de liberté, de souplesse qui doit nous permettre de nous organiser plus efficacement – c’est dans notre intérêt collectif – pour tenir compte des possibilités offertes par le numérique pour s’adapter à la spécialisation accrue des contentieux quand il y a eu lieu de le faire et pour garantir une gestion efficace, optimale de l’administration de notre justice. On peut se montrer ambitieux, audacieux, astucieux même, sans pour autant faire table rase du passé. C’est ce nouvel équilibre que je vous propose aujourd’hui de construire ; ça exigera des échanges, des réflexions, j’y suis prêt. C’est justement l’intérêt de cette méthode dite des chantiers de la justice.>
 >
Un dernier mot peut-être sur un sujet qui ne fait pas l’objet d’un chantier proprement dit mais qui se trouve au cœur de notre système judiciaire et qui est une préoccupation souvent évoquée : l’aide juridictionnelle. Depuis 4 ans, l’Etat conduit une réforme progressive de l’aide juridictionnelle dont les objectifs sont de simplifier, de mieux rétribuer les avocats, de trouver de nouvelles ressources, de contractualiser aussi avec les barreaux pour adapter l’aide aux spécificités. Ces efforts ont, je crois, porter des fruits. Malgré tout, le coût de l’aide juridictionnelle continue d’augmenter pour de bonnes raisons d’ailleurs : parce qu’on protège de mieux en mieux les libertés sans doute, parce que les justiciables demandent de manière plus systématique l’assistance d’un avocat. C’est pourquoi, pour continuer de protéger les justiciables les plus fragiles, nous devons et nous devrons remettre l’ouvrage sur le métier.>
 >
D’ici quelques jours, le gouvernement demandera à une mission conjointe de l’Inspection générale des finances et de l’Inspection générale de la justice de travailler sur ce sujet. Ses conclusions devront m’être rendues d’ici le 15 janvier. Il ne s’agit pas d’ajouter un rapport aux nombreux rapports qui se sont penchés sur le sujet mais je voudrais que nous menions une réflexion plus opérationnelle en n’écartant à ce stade aucune piste. Je voudrais en citer les principales en indiquant bien que nous n’en écartons aucune. Il y a la possibilité d’étendre la prise en charge des frais des justiciables par l’assurance de protection juridique, en renforçant la solidarité de l’aide juridictionnelle.  Autre piste évoquée, notamment par le Président de la République durant la campagne : la création des structures d’avocats dédiées à l’aide juridique ainsi que la possibilité de salarier des avocats pour accomplir des missions d’aide juridictionnelle. Enfin, certains plaident en faveur de la création dans les universités et les écoles d’avocats, de structures comparables aux internats dans les hôpitaux. Ce que je veux dire en citant ces pistes dont je comprends qu’elles suscitent des réactions, c’est que je veux mettre, lorsque j’engage une discussion, toutes les hypothèses sur la table pas pour les retenir toutes mais pour qu’elles soient toutes débattues, même celles qui spontanément peuvent susciter de l’incompréhension ou des oppositions.>
 >
Je vous livre ces réflexions qui ne prétendent pas à l’exhaustivité et je compte vraiment sur vous, sur la structuration de notre profession, sur votre aide, sur votre connaissance intime du fonctionnement de la justice, pour les affiner justement, pour les adapter aux besoins que vous constatez sur le terrain, pour ne pas oublier que certaines solutions peuvent être différenciées sur les territoires. Je crois que c’est monsieur le Bâtonnier de Bordeaux qui déclarait récemment que votre profession connaissait sa révolution industrielle ; c’est au fond un bon mot parce qu’il désigne bien l’étendue des défis qui sont les nôtres, qui sont les vôtres, pour transformer notre justice.>
 >
Vous avez indiqué, avant que je prenne la parole, avoir des requêtes. Il se trouve qu’administrativement, je suis encore pour quelques temps, maître des requêtes ; c’est un hasard. Une requête, ça s’instruit, donc je vais instruire votre requête. J’observe que vous avez mentionné le mot d’espoir ; l’espoir d’être entendu et l’espoir de pouvoir envisager une discussion précise et sérieuse, vous avez bon espoir. Moi aussi. Et nous discuterons des requêtes que vous avez formulées. Nous le ferons en toute transparence bien entendu et nous le ferons aussi dans le plus grand sérieux et avec l’ensemble des éléments qui doivent être convoqués pour répondre à votre question.>
 >
Mesdames et Messieurs, avant de vous quitter, je voudrais vous remercier très chaleureusement de votre accueil et par votre intermédiaire, remercier aussi les Bordelais et Monsieur le Maire. Bordeaux est une grande ville de droit, en tout cas depuis la création par Charles VII de la Curia suprema Burdigale.  Bordeaux est une grande ville d’humanistes et d’hommes de lettres dont beaucoup d’ailleurs étaient des juristes. Bordeaux est aussi une grande ville d’hommes d’Etat et pour la petite histoire, j’ai découvert en préparant ma visite, qu’un des maires de Bordeaux, Jacques II de GOYON, était seigneur de Matignon, ce qui – il faut bien le reconnaître – ne s’invente pas !>
 >
Mais vous comprendrez sans doute pourquoi – sans citer ici un ancien locataire de Matignon, sans faire référence en aucune manière au Maire actuel – Bordeaux reste pour moi la ville de Montaigne et de La Boétie, celle d’une amitié profonde, respectueuse et d’une affection pudique. Et pour cette raison, Bordeaux est infiniment cher à mon cœur.>Discours d’Edouard Philippe à la Convention nationale des avocats – Vendredi 20 octobre 2017

+ Commentaires fermés sur Discours d’Edouard Philippe à la Convention nationale des avocats – Vendredi 20 octobre 2017

vendredi 20 octobre 2017 - 19:43

Agenda prévisionnel d’Edouard Philippe du lundi 23 octobre au vendredi 27 octobre 2017

Lundi  23 octobre 2017
 >12h00>
Entretien avec Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur>Hôtel de Matignon>>17h00>
Entretien avec Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur>Hôtel de Matignon>>18h30>
Entretien avec Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances>Hôtel de Matignon>
 
Mardi 24 octobre 2017
>15h00>
Questions d’actualité au Gouvernement>Assemblée nationale>>18h00>
Entretien avec Abdel Fattah Al-Sissi, président de la République Arabe d’Egypte>Hôtel de Matignon>
 
Mercredi 25 octobre 2017
>09h00>
Conseil restreint de Défense>Palais de l’Elysée>>10h00>
Conseil des ministres>Palais de l’Elysée>>15h00>
Questions d’actualité au Gouvernement>Assemblée nationale>>16h30>
Présentation de la méthodologie et du programme de travail de la réforme de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage>Hôtel de Matignon>
 
Jeudi 26 octobre 2017
>08h30>
Entretien avec Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire>Hôtel de Matignon>
 >11h30>
Intervention aux Rencontres de l’U2P (Union des Entreprises de Promixité)>Palais Brongniart>>13h15>
Déjeuner avec le syndicat de la presse quotidienne nationale>Hôtel de Matignon>>15h00>
Questions d’actualité au Gouvernement>Sénat>>19h00>
Questions-réponses en direct sur la page Facebook>
 
Vendredi 27 octobre 2017
>08h15>
Entretien avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat, chargé du Numérique>Hôtel de Matignon>>11h00>
Entretien avec Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique social et environnemental>Hôtel de Matignon>>Après-midi>
Déplacement en région>Agenda prévisionnel d’Edouard Philippe du lundi 23 octobre au vendredi 27 octobre 2017

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel d’Edouard Philippe du lundi 23 octobre au vendredi 27 octobre 2017

Agenda prévisionnel d’Edouard Philippe du lundi 23 octobre au vendredi 27 octobre 2017 (mise à jour)

Lundi  23 octobre 2017
 
12h00
Entretien avec Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur
Hôtel de Matignon

15h00  …

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel d’Edouard Philippe du lundi 23 octobre au vendredi 27 octobre 2017 (mise à jour)

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre entouré de Muriel Pénicaud et de Jean-Michel Blanquer

20 octobre 2017

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre a reçu du 17 au 19 octobre 2017 à l’Hôtel de Matignon les partenaires sociaux. Ces concertations ont permis une réflexion collective sur les réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage. Découvrez en images de ce temps fort du dialogue social.

 
Rencontre avec les partenaires sociaux

>
Mardi 17 octobre 2017
09h00 :  Jean-Claude MAILLY, secrétaire général de FO>
10h00 :  Philippe LOUIS, président de la CFTC>
11h00 : Verveine ANGELI, secrétaire nationale de l’union syndicale Solidaires>
12h00 : Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT>
18h00 : Laurent BERGER, secrétaire général de la CFDT>
19h00 :  Pierre GATTAZ, président du MEDEF>
 
Mercredi 18 octobre 2017
16h30 : François ASSELIN, président de la CPME>
17h30 : Alain GRISET, président de l’U2P>
18h30 : François HOMMERIL, président de la CFE-CGC>
 
Jeudi 19 octobre 2017
10h30 : François BONNEAU, président délégué de Régions de France>
15h00 : Jack AUBERT, président de la FESAC>
16h00 : Hugues VIDOR, président de l’UDES>
17h00 : Christiane LAMBERT, présidente de la FNSEA>
18h00 : Luc BERILLE, secrétaire général de l’UNSA>
19h00 : Bernadette GROISON, secrétaire générale de la FSU

+ Commentaires fermés sur Les concertations avec les partenaires sociaux

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre entouré de Muriel Pénicaud et de Jean-Michel Blanquer

20 octobre 2017

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre a reçu du 17 au 19 octobre 2017 à l’Hôtel de Matignon les partenaires sociaux. Ces concertations ont permis une réflexion collective sur les réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage. Découvrez en images de ce temps fort du dialogue social.

 
Rencontre avec les partenaires sociaux

>
Mardi 17 octobre 2017
09h00 :  Jean-Claude MAILLY, secrétaire général de FO>
10h00 :  Philippe LOUIS, président de la CFTC>
11h00 : Verveine ANGELI, secrétaire nationale de l’union syndicale Solidaires>
12h00 : Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT>
18h00 : Laurent BERGER, secrétaire général de la CFDT>
19h00 :  Pierre GATTAZ, président du MEDEF>
 
Mercredi 18 octobre 2017
16h30 : François ASSELIN, président de la CPME>
17h30 : Alain GRISET, président de l’U2P>
18h30 : François HOMMERIL, président de la CFE-CGC>
 
Jeudi 19 octobre 2017
10h30 : François BONNEAU, président délégué de Régions de France>
15h00 : Jack AUBERT, président de la FESAC>
16h00 : Hugues VIDOR, président de l’UDES>
17h00 : Christiane LAMBERT, présidente de la FNSEA>
18h00 : Luc BERILLE, secrétaire général de l’UNSA>
19h00 : Bernadette GROISON, secrétaire générale de la FSU

+ Commentaires fermés sur Les concertations avec les partenaires sociaux

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre entouré de Muriel Pénicaud et de Jean-Michel Blanquer

20 octobre 2017

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre a reçu du 17 au 19 octobre 2017 à l’Hôtel de Matignon les partenaires sociaux. Ces concertations ont permis une réflexion collective sur les réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage. Découvrez en images ce temps fort du dialogue social.

 
Rencontre avec les partenaires sociaux

Mardi 17 octobre 2017
09h00 :  Jean-Claude MAILLY, secrétaire général de FO
10h00 :  Philippe LOUIS, président de la CFTC
11h00 : Verveine ANGELI, secrétaire nationale de l’union syndicale Solidaires
12h00 : Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT
18h00 : Laurent BERGER, secrétaire général de la CFDT
19h00 :  Pierre GATTAZ, président du MEDEF
 
Mercredi 18 octobre 2017
16h30 : François ASSELIN, président de la CPME
17h30 : Alain GRISET, président de l’U2P
18h30 : François HOMMERIL, président de la CFE-CGC
 
Jeudi 19 octobre 2017
10h30 : François BONNEAU, président délégué de Régions de France
15h00 : Jack AUBERT, président de la FESAC
16h00 : Hugues VIDOR, président de l’UDES
17h00 : Christiane LAMBERT, présidente de la FNSEA
18h00 : Luc BERILLE, secrétaire général de l’UNSA
19h00 : Bernadette GROISON, secrétaire générale de la FSU

+ Commentaires fermés sur Les concertations avec les partenaires sociaux

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre entouré de Muriel Pénicaud et de Jean-Michel Blanquer

20 octobre 2017

Les concertations avec les partenaires sociaux

Le Premier ministre a reçu du 17 au 19 octobre 2017 à l’Hôtel de Matignon les partenaires sociaux. Ces concertations ont permis une réflexion collective sur les réformes de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage. Découvrez en images ce temps fort du dialogue social.

 
Rencontre avec les partenaires sociaux

Mardi 17 octobre 2017
09h00 :  Jean-Claude MAILLY, secrétaire général de FO
10h00 :  Philippe LOUIS, président de la CFTC
11h00 : Verveine ANGELI, secrétaire nationale de l’union syndicale Solidaires
12h00 : Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT
18h00 : Laurent BERGER, secrétaire général de la CFDT
19h00 :  Pierre GATTAZ, président du MEDEF
 
Mercredi 18 octobre 2017
16h30 : François ASSELIN, président de la CPME
17h30 : Alain GRISET, président de l’U2P
18h30 : François HOMMERIL, président de la CFE-CGC
 
Jeudi 19 octobre 2017
10h30 : François BONNEAU, président délégué de Régions de France
15h00 : Jack AUBERT, président de la FESAC
16h00 : Hugues VIDOR, président de l’UDES
17h00 : Christiane LAMBERT, présidente de la FNSEA
18h00 : Luc BERILLE, secrétaire général de l’UNSA
19h00 : Bernadette GROISON, secrétaire générale de la FSU

+ Commentaires fermés sur Les concertations avec les partenaires sociaux

Discours de M. Edouard Philippe au Congrès de l’Assemblée des départements de France – Marseille

Cette décentralisation a connu de grandes étapes : celle de 1982, avec ces lois, audacieuses à l’époque, évidentes aujourd’hui, portées par Gaston DEFFERRE, émancipant les exécutifs locaux en supprimant le contrôle a priori ;

+ Commentaires fermés sur Discours de M. Edouard Philippe au Congrès de l’Assemblée des départements de France – Marseille