Call Ways ® presse magazine tabloïd news » Premier Ministre

Archive en Rubrique Premier Ministre.

lundi 21 septembre 2015 - 16:09

Rapport sur le Régime social des indépendants (RSI) de Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau

Manuel Valls, Premier ministre, a reçu aujourd’hui le rapport de Fabrice Verdier, député du Gard, et Sylviane Bulteau, députée de Vendée, sur le Régime social des indépendants (RSI), en présence de Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, Clotilde Valter, secrétaire d’État chargée de la Réforme de l’État et de la Simplication, Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, et Martine Pinville, secrétaire d’État au Commerce, à l’Artisanat, à la Consommation et à l’Économie sociale et solidaire.

Le Premier ministre avait confié à Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau, le 8 avril 2015, une mission visant à dresser un état des lieux de l’efficacité du RSI dans sa relation avec ses assurés, et à formuler des propositions d’amélioration.

Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau font ce constat : la protection sociale des indépendants n’est ni suffisamment lisible, ni suffisamment juste.

Ils avaient remis au Premier ministre, le 8 juin 2015, un rapport d’étape formulant des recommandations pour améliorer de manière concrète et rapide la qualité du service rendu par le RSI. 20 mesures avaient été annoncées par le Gouvernement dès le 25 juin 2015 : amélioration de l’accueil téléphonique des assurés, accélération du calendrier et du remboursement des cotisations, déploiement de médiateurs de terrain.

Le rapport final remis ce jour fait de nouvelles recommandations. Le Premier ministre a salué la qualité des travaux des parlementaires et le pragmatisme de leurs propositions.

Le Gouvernement s’appuiera sur ces propositions pour prendre de nouvelles mesures dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale qui sera présenté aux partenaires sociaux, le jeudi 24 septembre 2015. Les orientations de ce rapport inspireront également la Convention d’objectif et de gestion que l’Etat conclura prochainement avec le RSI pour la période 2016-2019.

Le Premier ministre a demandé à Marisol Touraine et Christian Eckert de mettre en place un suivi rapproché des mesures, afin d’en garantir la mise en œuvre rapide et d’en mesurer les résultats.
Le rapport de Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau sur le Régime social des indépendants (RSI) est en ligne : http://www.gouvernement/partage/5357-rapport-de-la-mission-parlementaire-sur-le-regime-social-des-independants-rsi
Communiqué du 21 septembre 2015, Rapport sur le Régime social des indépendants (RSI)

+ Commentaires fermés sur Rapport sur le Régime social des indépendants (RSI) de Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau

Rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI)

Manuel Valls a reçu le 21 septembre 2015 le rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI) de Sylviane Bulteau, députée de Vendée et Fabrice Verdier, député du Gard, en présence de Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, Clotide Valter, secrétaire d’État à la Réforme de l’État et de la Simplication, Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, et Martine Pinville, secrétaire d’État au Commerce, à l’Artisanat, à la Consommation et à l’Économie sociale et solidaire.Ce rapport a été élaboré sous la responsabilité de son auteur. Ses conclusions n’engagent pas le Gouvernement. Elles alimentent sa réflexion.Rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI)

+ Commentaires fermés sur Rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI)

samedi 19 septembre 2015 - 18:47

Déplacement à Chamonix-Mont-Blanc

Manuel VALLS, Premier ministre, présidera le Conseil national de la montagne (CNM), à Chamonix-Mont-Blanc (Haute-Savoie), vendredi 25 septembre 2015, en présence de Ségolène ROYAL, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et de membres du Gouvernement. À quelques semaines du lancement de la COP21, le Premier ministre se rendra à Montenvers, à proximité de la Mer de Glaces, afin de constater le net recul du glacier et mobiliser l’opinion autour des enjeux climatiques. Manuel VALLS présidera ensuite le Conseil national de la montagne, pour apporter des réponses aux propositions formulées dans le rapport parlementaire de Bernadette LACLAIS et Annie GENEVARD. Le Premier ministre s’exprimera sur des sujets attendus par les acteurs de la montagne, tels que le travail saisonnier, l’accessibilité au numérique, ou encore l’offre de soins en montagnes.

+ Commentaires fermés sur Déplacement à Chamonix-Mont-Blanc

vendredi 18 septembre 2015 - 20:35

Séminaire de rentrée du groupe socialiste, républicain et citoyen et du Gouvernement

A l’occasion du Séminaire de rentrée du groupe socialiste, républicain et citoyen et du Gouvernement qui se déroulera à huis-clos lundi 21 septembre et mardi 22 septembre 2015,
Manuel VALLS, Premier ministre et Bruno LE ROUX, président du groupe,
tiendront un point presse lundi 21 septembre 2015, 18h30Salle des Conférences de presse de l’Assemblée nationaleLes journalistes qui ne disposent pas d’accréditation à l’Assemblée nationale doivent retirer leur badge auprès du service de presse de l’Assemblée sur présentation de la carte de presse.
Pool TV : LCP AN

+ Commentaires fermés sur Séminaire de rentrée du groupe socialiste, républicain et citoyen et du Gouvernement

Remise du rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI)

Manuel VALLS, Premier ministre, recevra le rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI) par Sylviane BULTEAU, députée de Vendée et Fabrice VERDIER, député du Gard,
à l’Hôtel de Matignon,
Lundi 21 septembre 2015 à 15h15
en présence de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes Publics, Marisol TOURAINE, ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, Clotide VALTER, secrétaire d’État à la Réforme de l’État et de la Simplication, Christian ECKERT, secrétaire d’État au Budget, et Martine PINVILLE, secrétaire d’État au Commerce, à l’Artisanat, à la Consommation et à l’Économie Sociale et Solidaire.
La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 14h30 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv avant lundi 21 septembre, 12h00.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Un tour d’images sera organisé.

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI)

Agenda prévisionnel de Manuel VALLS, Premier ministre du samedi 19 septembre au vendredi 25 septembre 2015

Samedi 19 septembre 201510h30 : Journées du Patrimoine – Rencontre avec le Prince Albert II de MonacoHôtel de MatignonLundi 21 septembre 201509h30 : Entretien avec Bernard CAZENEUVE, ministre de l’IntérieurHôtel de Matignon13h00 : Déjeuner avec le Président de la RépubliquePalais de l’Elysée15h15 : Remise du rapport de la Mission parlementaire sur le Régime Social des Indépendants (RSI) par Sylviane BULTEAU, députée de Vendée, et Fabrice VERDIER, député du GardHôtel de Matignon16h00 : Séminaire du Groupe Socialiste, républicain et citoyen (SRC)Assemblée nationaleMardi 22 septembre 201509h30 : Entretien avec Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du GouvernementHôtel de MatignonMercredi 23 septembre 201510h30 : Entretien avec le Président de la RépubliquePalais de l’Elysée11h00 : Conseil des MinistresPalais de l’Elysée19h00 : Entretien avec Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement internationalHôtel de MatignonJeudi 24 septembre 201520h35 : Invité de l’émission Des paroles et des actes sur France 2Vendredi 25 septembre 2015
Déplacement à Chamonix-Mont-BlancHaute-Savoie

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de Manuel VALLS, Premier ministre du samedi 19 septembre au vendredi 25 septembre 2015

Le Premier ministre recevra Albert II, prince de Monaco, à l’occasion des Journées du Patrimoine – Précisions pool

A l’occasion des Journées du patrimoine, et dans le cadre du tricentenaire du mariage de Louise-Hippolyte Grimaldi avec le Prince Jacques de Matignon,

Manuel Valls, Premier ministre, recevra Albert II, prince de Monaco,
à l’Hôtel de Matignon,
Samedi 19 septembre 2015
Héritière de Monaco, Louise-Hippolyte Grimaldi épousa en 1715 le Prince Jacques de Matignon. Fils de Jacques III, acquéreur en 1723 de l’Hôtel de Matignon, il prit les armes et le nom de Grimaldi à la mort de son épouse en 1731, sous le nom de Jacques Ier de Monaco, mais l’Hôtel de Matignon conserva son nom d’origine.
Déroulé prévisionnel :
10h30 :

  • Arrivée d’Albert II, prince de Monaco, à l’Hôtel de Matignon
    Accueil par Manuel VALLS, Premier ministre, dans la cour de l’Hôtel de MatignonPresse accréditée
  • Visite de l’exposition présentée à l’occasion des Journées du patrimoine, consacrée au tricentenaire du mariage de Louise-Hippolyte Grimaldi avec le Prince Jacques de Matignon (Salon Rouge de l’Hôtel de Matignon)Pool uniquement :TV – France Télévisions + AFPPhotographes – AFP + Sipa
  • Visite des jardins de l’Hôtel de MatignonPool uniquement (même composition)

A cette occasion, la cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 09h30 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions di 18 septembre 2015, Le Premier ministre recevra Albert II, prince de Monaco, à l’occasion des Journées du

+ Commentaires fermés sur Le Premier ministre recevra Albert II, prince de Monaco, à l’occasion des Journées du Patrimoine – Précisions pool

jeudi 17 septembre 2015 - 12:27

Le Premier ministre recevra Albert II, prince de Monaco, à l’occasion des Journées du Patrimoine

A l’occasion des Journées du Patrimoine, et dans le cadre du Tricentenaire du mariage de Louise-Hippolyte Grimaldi avec le Prince Jacques de Matignon, Manuel Valls, Premier ministre, recevra Albert II, prince de Monaco, à l’Hôtel de Matignon.

+ Commentaires fermés sur Le Premier ministre recevra Albert II, prince de Monaco, à l’occasion des Journées du Patrimoine

mercredi 16 septembre 2015 - 15:02

Réunion des ministres et secrétaires d’État

Manuel Valls, Premier ministre, recevra les ministres et secrétaires d’État,
jeudi 17 septembre 2015 à 11h00,

à l’Hôtel de Matignon.

Un tour d’images sera organisé.

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 10h30 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv. Merci de préciser votre numéro de carte de presse 2015.

Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouv
Note aux rédactions du 16 septembre 2015, Réunion des ministres et secrétaires d’État

+ Commentaires fermés sur Réunion des ministres et secrétaires d’État

mardi 15 septembre 2015 - 20:21

Rencontre avec le Premier ministre de la République de Corée

A l’occasion de l’Année France-Corée 2015-2016, Manuel VALLS, Premier ministre, recevra HWANG Kyo-ahn, Premier ministre de la République de Corée, Jeudi 17 septembre 2015 à 13h00, en présence de Fleur PELLERIN, ministre de la Culture et de la Communication, et Matthias FEKL, secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger …

+ Commentaires fermés sur Rencontre avec le Premier ministre de la République de Corée

Inauguration de l’exposition Korea Now ! Craft, design, mode et graphisme en Corée

A l’occasion de l’Année France-Corée 2015-2016, Manuel VALLS, Premier ministre, et HWANG Kyo-ahn, Premier ministre de la République de Corée,
inaugureront l’exposition Korea Now ! Craft, design, mode et graphisme en Corée, au Musée des Arts Décoratifs 107, rue de Rivoli, Paris 1er le Mercredi 16 septembre 2015.…

+ Commentaires fermés sur Inauguration de l’exposition Korea Now ! Craft, design, mode et graphisme en Corée

Déplacement officiel du Premier ministre en Suède, jeudi 17 et vendredi 18 septembre

Dans le cadre du partenariat important entre la France et la Suède au plan européen, et dans la continuité des échanges réguliers qui unissent les deux états, après deux visites officielles du Premier ministre suédois Stefan Löfven à Paris au cours de l’année 2015, Manuel Valls, Premier ministre, se rendra à Stockholm, en présence d’Harlem Désir, Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes …

+ Commentaires fermés sur Déplacement officiel du Premier ministre en Suède, jeudi 17 et vendredi 18 septembre

Nominations à la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement

Le secrétariat général du Gouvernement indique qu’il a reçu les courriers, d’une part, du vice-président du Conseil d’État et, d’autre part, du premier président et du procureur général de la Cour de cassation relatifs aux nominations à la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement :

Le vice-président du Conseil d’État a nommé membres de la Commission M. Francis DELON, conseiller d’État et Mme Jacqueline de GUILLENCHMIDT, conseillère d’État honoraire, ancienne membre du Conseil constitutionnel.

Le premier président et le procureur général de la Cour de cassation ont nommé membres de la Commission M. Franck TERRIER, président de chambre, et Mme Christine PENICHON, avocat général.

Communiqué du 15 septembre 2015, Nominations à la CNCTR

+ Commentaires fermés sur Nominations à la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement

lundi 14 septembre 2015 - 10:50

2e Comité interministériel aux ruralités

Le 2e Comité interministériel aux ruralités (Cir) s’est réuni le 14 septembre 2015 à Vesoul en Haute-Saône, en présence du président de la République, de Manuel Valls et de douze ministres.
Six mois après le premier Cir, tenu le 13 mars dernier à Laon, cette édition était l’occasion de faire un bilan précis de la mise en oeuvre des 46 mesures annoncées en matière de santé, d’éducation, de numérique ou d’investissements publics et de faire de nouvelles annonces. Le Gouvernement soutient son engagement en faveur des territoires ruraux afin de replacer les campagnes au cœur du projet pour la France et lutter contre le sentiment d’abandon que peuvent ressentir les habitants.
Dossier de presse du 14 septembre 2015, Comité interministériel aux ruralités

+ Commentaires fermés sur 2e Comité interministériel aux ruralités

Comité interministériel aux ruralités

Le 2e Comité interministériel aux ruralités (Cir) s’est réuni le 14 septembre 2015 à Vesoul en Haute-Saône, en présence du président de la République, de Manuel Valls et d’un dizaine de ministres.
Six mois après le premier Cir, tenu le 13 mars dernier à Laon, cette édition était l’occasion de dresser le bilan des actions engagées et de faire de nouvelles annonces. Le Gouvernement soutient son engagement en faveur des territoires ruraux afin de replacer les campagnes au cœur du projet pour la France et lutter contre le sentiment d’abandon que peuvent ressentir les habitants.Dossier de presse du 14 septembre 2015, Comité interministériel aux ruralités

+ Commentaires fermés sur Comité interministériel aux ruralités

vendredi 11 septembre 2015 - 19:24

Second label Grande cause nationale 2015

Manuel Valls, Premier ministre, a attribué à titre exceptionnel un second label « Grande cause nationale » pour l’année 2015, à la campagne de communication proposée conjointement par plusieurs associations : la Licra, SOS Racisme, la Ligue des droits de l’Homme et le MRAP.

Dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre le racisme et l’antisémitisme présenté en avril dernier, un appel à propositions avait été lancé auprès du monde associatif pour la réalisation d’une campagne de mobilisation contre le racisme et l’antisémitisme. Le projet proposé par la Licra, SOS Racisme, la Ligue des droits de l’Homme et le MRAP répond à cette nécessité de mobiliser l’ensemble de la population sur un sujet majeur pour notre société.

L’attribution du label « Grande cause nationale » permettra d’assurer à cette campagne une ampleur nationale grâce à des diffusions gratuites sur les chaînes et stations des sociétés publiques de radio et de télévision. Par ce soutien, le Gouvernement souhaite montrer son engagement auprès des initiatives de la société civile qui visent à créer des dynamiques positives et à réunir dans un esprit solidaire l’ensemble de nos concitoyens.

Contact presse :
Christian Gravel, Directeur du SIG
01 42 75 78 00Communiqué de presse du 11 septembre 2015, Second label Grande cause nationale 2015

+ Commentaires fermés sur Second label Grande cause nationale 2015

jeudi 10 septembre 2015 - 18:00

Séminaire intergouvernemental franco-palestinien – Déclaration conjointe

Animées par une même conception de la solution des deux États et s’appuyant sur la solidarité qui existe de longue date entre les peuples français et palestinien et sur leur large coopération dans de nombreux domaines, les deux parties, sous l’autorité de leurs Premiers ministres, ont tenu aujourd’hui leur premier séminaire.

Les deux Premiers ministres ont souligné leur conviction commune que parvenir à une résolution juste et globale de la question israélo-palestinienne constitue un objectif stratégique pour la paix et la sécurité de l’ensemble de la région. À cette fin, le Premier ministre de Palestine Rami Hamdallah s’est félicité des efforts déployés sans relâche par la France en vue de recréer un horizon politique crédible. Il a réaffirmé l’appui total de la Palestine à l’idée émise par la France de mettre en place un groupe international de soutien, en soulignant qu’il était nécessaire que les principaux partenaires européens soient associés aux discussions, aux côtés des principaux partenaires arabes.

Ce séminaire a également offert aux deux parties une occasion exceptionnelle de renouveler leur engagement en faveur du développement de leur coopération et de l’approfondissement de leurs relations bilatérales. Les deux Premiers ministres ont abordé un large éventail de sujets en rapport avec ces relations, notamment les actions menées en commun afin de préfigurer les institutions d’un État palestinien et de contribuer à en renforcer les capacités.
1) Dialogue politique :
Les deux parties se sont félicitées de la tenue de ce premier séminaire intergouvernemental, qui reflète les progrès accomplis en matière de renforcement de leurs relations bilatérales et ont décidé de poursuivre un dialogue politique soutenu et régulier. Dans cet esprit, elles ont salué la signature d’un protocole de consultations politiques.
2) Finances :
La Palestine est l’un des premiers récipiendaires au monde de l’aide budgétaire du Gouvernement français, qui contribue activement à l’édification de l’État palestinien. Les deux parties se félicitent de la signature d’un accord portant sur une aide budgétaire de 8 millions d’euros qui réaffirme l’engagement constant de la République française en Palestine et porte le montant total de l’aide française à la Palestine à environ 40 millions d’euros pour 2015. Les deux parties ont également renouvelé leur soutien à l’Institut des finances publiques, financé par la République française.

3) Coopération économique :
Les deux parties se sont félicitées du niveau atteint par leur partenariat économique bilatéral et ont exprimé le désir de le renforcer afin de développer les échanges et les liens entre leurs économies et leurs entreprises. La zone industrielle de Bethléem, inaugurée le 7 septembre par le Premier ministre palestinien et le ministre de l’Économie de la République française, est emblématique de la volonté de soutenir le secteur privé palestinien. Les deux parties ont exprimé leur satisfaction face au succès du Protocole de don, qui permet à des entreprises palestiniennes d’acquérir des équipements et des services français. Elles sont convenues d’en préparer la reconduction dans les semaines/mois à venir. Elles sont également convenues d’engager prochainement la négociation d’un accord de protection des investissements étrangers afin de donner une impulsion supplémentaire à leurs relations économiques bilatérales.
4) Coopération décentralisée :
La coopération décentralisée entre la République française et la Palestine est partie intégrante du soutien apporté par la France à la Palestine. La Palestine est la première bénéficiaire des actions menées par les collectivités locales françaises en faveur du développement, pour un montant annuel évalué à environ 3 millions d’euros. La République française et la Palestine se félicitent de la tenue des Assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne les 22 et 23 octobre à Paris. Les deux parties se sont déclarées satisfaites face au succès de la mise en œuvre du dispositif de financement conjoint d’appui à la coopération décentralisée. Elles se sont également félicitées de la signature d’un accord destiné à apporter au Fonds de développement municipal et de financement, par l’intermédiaire de l’Agence française de développement (AFD), un soutien de 6 millions d’euros.
5) Coopération dans le secteur de l’eau :
La République française est fortement engagée dans le soutien au secteur de l’eau en Palestine, par l’intermédiaire de l’AFD qui appuie huit projets en cours en Cisjordanie et à Gaza. Les deux parties se sont félicitées de la signature d’un accord sur le projet d’amélioration du service d’assainissement des eaux dans le gouvernorat d’Hébron.
6) Coopération dans les domaines de l’éducation et de l’enseignement supérieur :
Les deux parties ont souligné l’importance du projet de lycée français à Ramallah, lancé en novembre 2013 lors de la visite du Président de la République française en Palestine, et sont convenues de continuer à coordonner l’action de toutes les parties, notamment grâce à la mise en place d’un comité directeur, en vue de l’ouverture des premières classes en septembre 2016.

Les Premiers ministres sont convenus d’organiser ce séminaire intergouvernemental tous les deux ans, alternativement en France et en Palestine.

Signé à Paris le 10 septembre 2015, en langues française et anglaise par

Manuel Valls, Rami Hamdallah,
Premier ministre Premier ministre
de la République française de PalestineSéminaire intergouvernemental franco-palestinien, Paris le 10 septembre 2015 Déclaration conjointe

+ Commentaires fermés sur Séminaire intergouvernemental franco-palestinien – Déclaration conjointe

Déplacement en Haute-Garonne et Ariège

A l’attention des rédactions,Déplacement officiel de Manuel Valls, Premier ministre, dans les départements de la Haute-Garonne et de l’Ariège, vendredi 11 septembre 2015.
En présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieure et de la Recherche, et de Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité.Jeudi 10 septembre18h30 : Prise en charge des journalistes depuis l’aéroport Toulouse-Blagnac et acheminement vers les hôtels.
Vendredi 11 septembre

  • VERFEIL

08h00 : Départ des bus presse de l’Hôtel Mercure Toulouse Saint-Georges à Verfeil pour les journalistes accrédités
09h00 : Accueil de la presse locale accréditée et remise des accréditations au Collège Jean GAY
10h00 : Arrivée de M. le Premier ministre et des ministres
Collège Jean GAY – 13 Avenue du 19 Mars 1962, 31590 VerfeilToute presse accréditée
-Echange avec l’équipe enseignante
-Présentation des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI)
-Immersion en classePool presse + rédacteurs uniquement11h00 : Réunion avec les représentants des professions agricoles
Mairie de VerfeilTour d’images poolé

  • MARTRES-TOLOSANE

11h00 : Accueil de la presse locale accréditée et remise des accréditations à la Mairie de Martres-Tolosane
12h30 : Arrivée de M. le Premier ministre et des ministres à Martres-TolosaneToute presse accréditéeCheminement jusqu’au Presbytère de Martres-Tolosane
Coupure de rubanToute presse accréditéeVisite du presbytèrePool presse et rédacteurs uniquementAllocution de M. le Premier ministrePool TV + photographes + rédacteurs

  • PAMIERS

14h00 : Accueil de la presse locale accréditée et remise des accréditations à l’usine MAESTRIA
15h15 : Arrivée de M. le Premier ministre à l’usine MAESTRIA
41, avenue de la Rijole – 09100 PamiersPool presse + rédacteurs uniquement

Visite de l’usinePool presse + rédacteurs

  • FOIX

16h00 : Accueil de la presse locale accréditée et remise des accréditations.
17h00 : Arrivée de M. le Premier ministre à la préfecture de Foix
-Présentation de la démarche contrats de ville dans le département de l’Ariège
-Allocutions et discours de M. le Premier ministrePool TV + photographes + rédacteurs

-Signature des Contrats de ville des communes de Foix, Pamiers et Saint-GironsPool TV + photographes
-Cheminement et présentation du projet de rénovation urbaine de FoixToute presse accréditée
18h30 : Fin du déplacement
A partir de 19h00 : Retour des bus presse vers Toulouse-centre et dépose à l’hôtel.
Samedi 12 septembre
08h00 : Départ des bus presse de Toulouse-centre vers l’aéroport de Toulouse-Blagnac

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse :communication@pm.gouv,avant jeudi 10 septembre, 16h00 impérativement.
Un bus presse sera mis à votre disposition pour vous acheminer depuis l’aéroport de Toulouse-Blagnac à l’hôtel jeudi soir, puis vendredi entre les différents points du déplacement.

Avions conseillés :Aller Paris-Toulouse – jeudi 10 septembre 2015
Air France AF6134 Départ Paris-Orly 17h15 – Arrivée Toulouse-Blagnac 18h25
Retour Toulouse-Paris – samedi 12 septembre 2015
Air France AF6109 Départ Toulouse-Blagnac 10h00 – Arrivée Paris-Orly 11h20
Composition du pool presse :
TV : TF1
Radio : Radio France
Agence : AFP
PQR : La Dépêche du Midi
Photographe : AFP ; La Dépêche du Midi

Contacts: 01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 11 septembre 2015 : déplacement en Haute-Garonne et Ariège

+ Commentaires fermés sur Déplacement en Haute-Garonne et Ariège

mercredi 9 septembre 2015 - 19:01

Instance nationale de dialogue avec l’Eglise Catholique

Manuel VALLS, Premier ministre, a présidé le mercredi 9 septembre 2015 la onzième séance de l’instance de dialogue entre le Gouvernement et l’Église catholique en France.
La réunion a associé Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur, chargé des relations avec les cultes, Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Harlem DESIR, secrétaire d’État aux Affaires européennes.
La délégation de l’Église catholique en France était composée de Mgr Luigi VENTURA, nonce apostolique, le cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris, Mgr Georges PONTIER, archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France, Mgr Pierre-Marie CARRÉ, archevêque de Montpellier, vice-président, Mgr Pascal DELANNOY, évêque de Saint-Denis, vice-président, Mgr Bertrand de la SOUJEOLE, secrétaire de l’instance de dialogue et Mgr Olivier RIBADEAU-DUMAS, secrétaire général de la Conférence des évêques de France.
Instaurée en février 2002, cette instance se réunit chaque année afin de régler les questions institutionnelles et administratives d’intérêt commun entre l’État et l’Église, et d’échanger autour de thèmes d’actualité.
Les débats ont ainsi porté, d’une part, sur des sujets d’intérêt commun tels que la sécurité et la protection des lieux de culte, la situation des aumôneries ou encore les suites de la loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire. D’autre part, un échange est intervenu sur les questions de société, notamment sur la place et le rôle des religions dans la société, sur la crise migratoire que connaît l’Europe et l’accueil des réfugiés en France, sur la situation des chrétiens d’Orient et sur la préparation de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris à la fin de l’année.

+ Commentaires fermés sur Instance nationale de dialogue avec l’Eglise Catholique

Communiqué à l’issue de la réunion de travail sur l’accueil des réfugiés syriens et irakiens

Manuel Valls, Premier ministre, a présidé cet après-midi une réunion à laquelle participaient l’ensemble des ministres concernés par l’accueil des réfugiés syriens et irakiens : affaires étrangères, affaires européennes, intérieur, logement, affaires sociales, éducation nationale et budget.
Les ministres ont présenté au Premier ministre la nature et l’ampleur du concours que chacun de leur ministère respectif apporte à la préparation méthodique, à l’organisation et au bon déroulement des opérations d’accueil. Cela concerne l’accueil immédiat d’un millier de personnes aujourd’hui présentes en Allemagne, mais également l’installation programmée de nouveaux réfugiés au cours des deux années à venir, annoncée lundi par le Président de la République dans le cadre du plan de répartition européen. Les premières arrivées se sont déroulées ce matin dans d’excellentes conditions.
Bernard Cazeneuve organisera samedi 12 septembre à Paris une réunion nationale de mobilisation avec l’ensemble des maires dont la collectivité est volontaire pour participer à l’accueil de ces réfugiés, dans le cadre d’un dispositif partenarial avec l’Etat. La réunion interministérielle d’aujourd’hui a permis de définir les mesures d’accompagnement financier que l’Etat proposera samedi aux communes volontaires.
Enfin, les ministres ont évoqué la préparation du conseil des ministres européens de lundi 14 septembre. Cette réunion européenne importante permettra aux Etats membres de se prononcer sur les propositions de la Commission en matière d’accueil des réfugiés et de renforcement aux frontières extérieures de l’Union européenne. La France insistera sur la nécessité d’un accord dans les meilleurs délais entre Etats membres pour que l’Europe se montre à la hauteur de ses responsabilités. Elle rappellera que le respect des orientations conjointement arrêtées par le Président de la République et la chancelière allemande constituent des facteurs déterminants pour réussir à surmonter la crise migratoire actuelle.Communiqué du 9 septembre 2015, Communqué à l’issue de la réunion de travail sur l’hébergement des réfugiés

+ Commentaires fermés sur Communiqué à l’issue de la réunion de travail sur l’accueil des réfugiés syriens et irakiens

Déplacement en Haute-Garonne et Ariège

Manuel Valls, Premier ministre, se rendra en Haute-Garonne et Ariègele vendredi 11 septembre 2015

Le programme complet vous sera communiqué ultérieurement.
Nous vous conseillons de réserver d’ores-et-déjà votre vol Paris Toulouse, pour une arrivée le jeudi 10 septembre 2015.
Horaires de vols conseillés :

  • Aller Paris-Toulouse – jeudi 10 septembre 2015
    Air France AF6134 Départ Paris-Orly 17h15 – Arrivée Toulouse-Blagnac 18h25
  • Retour Toulouse-Paris – samedi 12 septembre 2015
    Air France AF7517 Départ Toulouse-Blagnac 10h00 – Arrivée Paris-Orly 11h20

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse : communication@pm.gouv, avant jeudi 10 septembre 2015 à 10h00 en précisant votre plan de vol et si vous souhaitez que nous prenions en charge la réservation des nuitées à l’hôtel.
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouv
Note aux rédactions du 11 septembre 2015, Déplacement en Haute-Garonne et Ariège

+ Commentaires fermés sur Déplacement en Haute-Garonne et Ariège

Séminaire intergouvernemental franco-palestinien

Visite officielle en France de S. Exc. M. Rami Hamdallah, Premier ministre des Territoires palestiniens

Séminaire intergouvernemental franco-palestinien à Matignon
Jeudi 10 septembre 2015
12h30 : Arrivée de S. Exc. M. Rami Hamdallah, Premier ministre des Territoires palestiniens (Cour d’honneur de l’Hôtel de Matignon)Toute presse accréditée
12h40 : Entretien de Manuel Valls, Premier ministre, avec S. Exc. M. Rami Hamdallah, Premier ministre des Territoires palestiniensTour d’images poolé
13h00 : Arrivée des ministres (Cour de l’Hôtel de Matignon)Toute presse accréditée
13h20 : Déjeuner de travail en l’honneur de S. Exc. M. Rami Hadmallah et sa délégationHors presse
14h30 : Cérémonie de signatures des accordsPool TV + photographes
14h40 : Point presse conjointPool TV + rédacteurs
Informations pratiques :

Si vous souhaitez participer à cet événement, merci de vous accréditer à l’adresse communication@pm.gouv avant mercredi 9 septembre 20 h 00

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte à partir de 11 h 30.
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 9 septembre 2015, Séminaire intergouvernemental franco-palestinien

+ Commentaires fermés sur Séminaire intergouvernemental franco-palestinien

Inauguration du salon « Révélations », Biennale internationale des métiers d’art et de la création

Manuel Valls, Premier ministre, inaugurera le salon « Révélations », Biennale internationale des métiers d’art et de la création, au Grand Palaisle mercredi 9 septembre 2015

Déroulé prévisionnel :
18h50 :

  • Arrivée de Manuel Valls, Premier ministre (Grand Palais 3, avenue du Général Eisenhower 75008 Paris)
  • Accueil par Son Excellence, Mo Chul-min, ambassadeur de la République de Corée en France, Jean-Paul Cluzel, président de la RMN-Grand Palais, Serge Nicole, président du salon, et Henri Jobbe Duval, commissaire général du salonToute presse accréditée
  • Visite de l’expositionPool presse uniquement
  • Allocution de M. le Premier ministreToute presse accréditée

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse communication@pm.gouv avant mercredi 9 septembre 2015 à 15 h 00.

La composition du pool sera transmise ultérieurement.
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 9 septembre 2015, Inauguration du salon « Révélations »

+ Commentaires fermés sur Inauguration du salon « Révélations », Biennale internationale des métiers d’art et de la création

Rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi » de Jean-Denis Combrexelle

Ce rapport a été élaboré sous la responsabilité de son auteur. Ses conclusions n’engagent pas le Gouvernement. Elles alimentent sa réflexion.Lire la synthèse du rapport

Rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi » de Jean-Denis Combrexelle

+ Commentaires fermés sur Rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi » de Jean-Denis Combrexelle

Inauguration de la Biennale internationale des métiers d’art et de la création

Madame la ministre, chère Martine Pinville,
Monsieur l’ambassadeur de Corée du Sud,
Mesdames, Messieurs, les ambassadeurs,
Monsieur le sénateur,
Monsieur le président, Jean-Paul Cluzel, merci de nous accueillir encore dans cet endroit magnifique,
Monsieur le président du salon, Serge Nicole,
Monsieur le commissaire général, cher Henri Jobbe-Duval,
Mesdames, Messieurs,

Le monde de la culture s’enrichit, et il faut s’en féliciter, d’une nouvelle biennale, une biennale internationale des métiers d’art contemporains. Sa première édition, vous nous le rappeliez, il y a 2 ans, était, disons, un très beau coup d’envoi, avec tout de même 35 000 visiteurs en 5 jours ! Et cette deuxième édition l’inscrit pleinement dans le paysage artistique mondial. C’est pour Paris, pour la France, pour notre savoir-faire – la ministre de la Culture, en ce moment même à la biennale de Lyon, le dirait aussi bien que moi –, un honneur que d’en être l’hôte.

Malgré tous les ambassadeurs présents, et qu’ils m’excusent, j’oserais presque dire : quoi de plus logique que ce choix de la France ? Quelle plus belle vitrine, en effet, que ce Grand Palais, prouesse technique et architecturale, pour héberger les 350 exposants, artistes, artisans d’art, venus du monde entier ? Nous avons été, avec Martine Pinville, frappés par la qualité, la diversité, l’enthousiasme, des artistes et des stands.

Quinze pays ont fait le choix du Salon Révélations. La Corée du Sud est cette année l’invitée d’honneur, et je m’en réjouis, tant les liens culturels entre nos deux pays, Monsieur l’ambassadeur – et le pavillon de la Corée du Sud est magnifique – sont nombreux et riches. Nous aurons l’occasion d’en reparler bientôt, avec la visite de votre Premier ministre ici, en France, et celle de notre président de la République bientôt en Corée du Sud.

Cette biennale est donc un beau moment de culture, et la visite que nous venons de réaliser nous a permis de voir l’excellence dans nombre de disciplines, ébénisterie, ferronnerie, bijouterie, joaillerie, cuir, maroquinerie, plumasserie, et tant d’autres métiers magnifiques et délicats. Certains, je les connaissais ; d’autres, je dois l’avouer, je viens de les découvrir.

Ce salon est l’occasion de découvrir ces ouvrages qui ont recours à des méthodes traditionnelles ayant traversé les siècles. Il permet de saisir la diversité qui caractérise les métiers d’art, diversité des techniques, des matériaux utilisés, ancestraux pour certains, mais toujours innovants. Diversité, enfin, des objets réalisés. Tous ces ouvrages portent l’empreinte de leur créateur, ou de l’atelier dont ils sont issus. Je veux à ce titre, mesdames, messieurs les exposants, saluer votre talent, votre goût de la perfection, la noblesse de vos gestes, qui permettent de maintenir vos disciplines au meilleur niveau. Vous êtes les détenteurs d’un capital inestimable de savoir-faire complexes, fait d’heures et d’heures de travail. Derrière l’objet se cachent des jours et des nuits d’attention à la matière, pour la changer, pour la transcender.

Les métiers d’art sont, oui, des métiers qui ont un pied dans le classique, et un pied dans le contemporain. C’est ce qui en fait, je crois, et nous l’avons vu également, le côté merveilleux. Vous tous êtes des créateurs, mais aussi des entrepreneurs, des artisans – madame la ministre – et des artistes. C’est une source légitime de fierté, cela se voyait sur les visages, et de dynamisme.

Les métiers d’art constituent un secteur énergique, avec un grand nombre de très petites entreprises, environ 38 000, à très forte valeur ajoutée. Ils contribuent fortement au rayonnement de la France à l’étranger – nous l’avons vu pour ce qui concerne le cuir, la maroquinerie, avec un solde positif de 2 milliards –, depuis la rénovation de notre patrimoine historique, qui attire toujours plus de touristes, jusqu’au secteur de luxe et de la mode, qui est l’un, vous le savez, de nos principaux atouts à l’exportation.

Ils sont une richesse dont nous devons faire la promotion. Et je sais combien l’action de l’Institut national des métiers d’art, présidé par Gérard Desquand, est précieuse pour veiller au développement et à la structuration du secteur.

Un secteur dont la contribution à l’économie locale suit un modèle vertueux : utilisation, souvent, de matériaux locaux, fabrication dans le respect des règles de l’art, transmission des savoir-faire aux jeunes générations pour en assurer la sauvegarde. C’est un modèle entrepreneurial, profondément humaniste, qui se fonde sur des principes et des valeurs : indépendance, liberté, exigence, persévérance et humilité.

Faire la promotion des métiers d’art, c’est aussi, pour l’Etat, s’impliquer de manière très concrète. Le ministère de la Culture et ses établissements publics sont ainsi les premiers employeurs des métiers d’art, avec 1 200 agents dans ces filières. Elles regroupent une soixantaine de spécialités, dans les ateliers de création – Manufactures nationales des Gobelins, Beauvais, Savonnerie et Sèvres – et de restauration – vous le savez : Louvre et Archives nationales.

Des engagements ont été pris ces dernières années pour maintenir et faire évoluer cette filière en lien avec la valorisation du patrimoine monumental et immatériel. La dentelle d’Alençon est ainsi désormais inscrite au patrimoine de l’UNESCO.
Il s’agit d’améliorer également la formation et l’accueil des apprentis dans les manufactures nationales.

Faire la promotion des métiers d’art, c’est enfin prendre les mesures législatives adaptées. La loi du 18 juin 2014, vous l’évoquiez, relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, dite loi Pinel, a marqué une grande avancée. Elle a reconnu l’importance de ces secteurs dans l’économie française, mais plus encore, elle a sécurisé les savoir-faire et les qualifications. Le trait commun de toutes ces professions, c’est la maîtrise du geste, de la technique. C’est cette définition que la loi a inscrit dans notre droit, et il était temps.

Les professionnels des métiers d’art bénéficient par ailleurs, et Martine Pinville y veille, des actions engagées par le gouvernement en faveur de l’artisanat et des TPE. L’action du gouvernement, je veux le rappeler, c’est 1 milliard d’euros de baisse des charges dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité pour ce secteur – un montant qui vient s’ajouter aux baisses de cotisations prévues par la loi Pinel et aux allégements de cotisations patronales prévus également dans le cadre du Pacte, qui bénéficieront aux artisans, comme aux commerçants. C’est aussi l’exonération de la C3S pour les plus petites entreprises, et demain pour les autres.

L’action du gouvernement, c’est aussi la simplification des procédures de création d’entreprise et des conditions d’embauche et de formation des apprentis et des salariés, l’utilisation du Titre emploi service entreprise pour les PME de moins de 20 salariés. C’est 4 000 euros de prime pour embaucher un premier salarié et aider les entreprises individuelles – qui sont si nombreuses, dans les métiers d’art – à franchir le pas du premier recrutement.

Enfin, nous avons agi pour faire reconnaître et protéger nos indications géographiques pour des produits artisanaux, afin de valoriser ceux qui les produisent et de porter l’excellence des terroirs et des territoires.

Je sais que beaucoup reste à faire pour consolider vos secteurs. Vos compétences sont rares, il faut en assurer la transmission, motiver et former celles et ceux qui prendront votre suite, se réapproprieront vos savoir-faire.

Sachez que le gouvernement est à vos côtés. Car nous savons combien vous êtes un des pans essentiels de la fierté de la France. C’est pour cela que nous devons mettre en œuvre, concrètement, la loi – vous l’évoquiez. Les décrets, dès que quelques arbitrages auront été rendus, sortiront pour son application. Vous l’attendez avec impatience… et vous avez raison !

Monsieur le Président, cher Serge Nicole, encore bravo pour cette belle initiative … qui, elle, n’a rien d’artisanal ! Mais qui donne à l’art, aux métiers d’art, toute leur place.

La culture, avec toute sa diversité, occupe une place essentielle dans l’identité de notre pays. Nous le savons et nous le verrons bien encore dans quelques semaines, ici-même, avec la FIAC. Et d’ailleurs, il y a parfois, parmi vos exposants, des artistes qui participent ou qui ont participé à la FIAC. Nous pouvons être fiers de notre patrimoine culturel, mais n’oublions jamais que la culture, c’est aussi une des forces de notre économie.

Je vous souhaite, et je n’ai aucun doute là-dessus, encore plus de visiteurs que l’an dernier. Toute l’énergie présente ici, tous les talents venus du monde entier, tous ces artistes sont d’incomparables atouts pour cela.

Bonne biennale à tous, et merci de votre accueil !Discours du 9 septembre 2015, Inauguration de la Biennale internationale des métiers d’art et de la création

+ Commentaires fermés sur Inauguration de la Biennale internationale des métiers d’art et de la création

mardi 8 septembre 2015 - 20:39

Manuel Valls présidera l’instance de Dialogue entre l’État et avec l’Eglise catholique

Manuel Valls, Premier ministre,
présidera l’Instance de Dialogue entre l’Etat et l’Eglise catholique,
à l’Hôtel de Matignon,
Mercredi 9 septembre 2015 à 15h15,
En présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et Harlem Désir, Secrétaire d’État aux Affaires européennes.L’instance de dialogue se réunit pour la onzième fois depuis sa création. Cette réunion permettra de dresser un état des lieux des sujets prioritaires, notamment la question de la formation des aumôniers, de la laïcité, et aussi des réfugiés.
La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 14h45 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv avant mercredi 9 septembre, 12h00.Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Un tour d’images sera organisé.
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15 communication@pm.gouvManuel Valls présidera l’instance de Dialogue entre l’État et avec l’Eglise catholique

+ Commentaires fermés sur Manuel Valls présidera l’instance de Dialogue entre l’État et avec l’Eglise catholique

Discours lors de la cérémonie des vœux du Consistoire à la Synagogue Nazareth

Monsieur le président de l’Assemblée nationale,
Monsieur le ministre de l’Intérieur,
Mesdames, messieurs les ministres,
Madame l’ambassadrice,
Mesdames, messieurs les parlementaires,
Monsieur le maire du 3ème arrondissement,
Mesdames, messieurs les élus,
Monsieur le président du consistoire central,
Monsieur le grand rabbin de France,
Monsieur le grand rabbin de Paris,
Messieurs les présidents du consistoire et messieurs les rabbins,
Mesdames et messieurs,
Dans quelques jours, les Juifs de France et du monde entier entreront dans la nouvelle année. C’est un moment important, un temps de recueillement, de réconciliation avec soi. C’est aussi une grande fête de partage et de joie.
Aussi, à tous les Français juifs, je veux adresser au nom du gouvernement un chaleureux et républicain : « Shana Tova »! Que l’année à venir soit plus encore – et nous en sentons tous le besoin, au-delà de nos convictions – marquée par la concorde et la solidarité. Qu’elle apporte également à notre pays cette force collective, qui elle seule peut assoir notre détermination et dissiper les peurs.
Car les peurs sont là. Comment les nier ? Comment ne pas les entendre ? Comment ne pas le comprendre ?
Les Juifs de France sont traversés par les doutes – et le mot est faible. Ils se demandent si ce pays, la France, qu’ils aiment plus que tout, le pays de leurs aïeux, est encore leur pays, s’il est encore celui qui verra grandir et s’épanouir leurs enfants. Cette interrogation est un déchirement pour vous, pour nous, pour moi. Je veux y répondre une fois encore et de la manière la plus forte. Je sais, les mots ne suffisent pas, mais je le dis et je le redirai, car pour beaucoup d’entre nous, c’est le combat d’une vie : sans les Français juifs, la France perdrait une part essentielle d’elle-même !
Les Juifs de France, depuis des siècles et des siècles, ont contribué à faire de la France ce qu’elle est aujourd’hui. Le judaïsme est enraciné au plus profond de la terre, au plus profond de l’âme de notre pays et rien, personne – ayons cette conviction, partageons la –, jamais ne pourra l’y ôter. C’est pour cela, vous avez eu raison de le rappeler, cher Joël Mergui, que nos policiers, nos gendarmes, nos soldats, portant sur eux notre drapeau, sont déployés en nombre devant les écoles et les institutions juives, les synagogues. Ils protègent, ils font rempart. Avec force, ils affirment en notre nom à tous, que s’en prendre aux Juifs de France, c’est s’en prendre à chacun d’entre nous. Et ils affirment que la France met tout en œuvre pour protéger ses enfants.
Avec vous, à mon tour, je veux saluer ces femmes, ces hommes en uniforme ou en civil qui sont engagés pour protéger les Juifs de France, pour protéger tous les Français et lutter partout sur le territoire contre la menace terroriste.
Oui, mes chers compatriotes, la République, le gouvernement, sont là à vos côtés. Nous ne pouvons tolérer aucune parole, aucun geste, aucun acte qui viendrait contester ce droit inaltérable qu’ont tous les citoyens de croire ou de ne pas croire ; qu’ont les Juifs, les Catholiques, les Musulmans, les Protestants, tous les fidèles, de croire et de pratiquer librement, sereinement. Car c’est cela, la laïcité. C’est cela qui fait la France, sa richesse, et c’est pour cela qu’elle continue de briller dans le monde et qu’elle reste une référence.
Aujourd’hui, le combat est à reprendre. La France doit avoir plus conscience de ce que l’on ne doit jamais oublier.
Car, soyons lucides, nous avons oublié.
Nous avons oublié qu’après Dreryfus, dont le combat, celui des grands Républicains, a façonné la France telle que nous l’aimons ; nous avons oublié qu’après les lois scélérates de Vichy, le Vel’d’Hiv’, il fallait continuer de s’indigner et de combattre. Nous avons oublié qu’après les attentats de la rue Copernic, de la rue des Rosiers, qu’après Carpentras et Ilan HALIMI, il ne fallait jamais baisser la garde.
La France a fait comme si tout cela était derrière nous, comme si l’antisémitisme n’était qu’un mauvais souvenir, comme si l’on pouvait en rire dans des spectacles infâmes. Nous avons fait comme si l’antisémitisme ne nous concernait plus. Pire, comme s’il n’était que le seul problème des Juifs. Quelle erreur ! Quelle faute !
Et puis, il y a eu les crimes de Toulouse et de Montauban qui ont marqué les consciences. Mais pas encore suffisamment. Je l’ai dit à plusieurs reprises : nous n’étions pas assez nombreux, ce soir-là, place de la République. Et puis, il y a eu les cris dans Paris, notre capitale, les cris de « mort aux Juifs », et puis il y a eu Créteil, et puis il y a eu Vincennes. Cataclysme après cataclysme. Cette synagogue, comme toutes les synagogues de France, a alors, à nouveau, porté le deuil. Le plus lourd qui soit.
Monsieur le président du consistoire,
Messieurs les grands rabbins,
Cette synagogue Nazareth n’est pas une synagogue comme les autres. Elle est pour la communauté juive de Paris et de France un symbole. Depuis deux siècles, ici, au cœur du vieux Paris, les Juifs peuvent exercer librement leur culte. Cette synagogue fut aussi, pendant quelques années, le lieu où officiait le grand rabbin de France, le siège d’un consistoire encore jeune. Cette synagogue si belle, c’est le symbole de la liberté et de l’émancipation. C’est un symbole de foi en l’avenir. C’est aussi le symbole de ce que nous partageons tous : des valeurs, un destin, une espérance. Et pour les Juifs de France, c’est un des symboles de ces liens indéfectibles qui les unissent à la République.
Ce sont ces liens, ces valeurs, ce destin commun, cette espérance que nous étions venus défendre ici même, un soir terrible de mars 2012, avec le Président de la République d’alors, Nicolas Sarkozy, et avec celui qui allait lui succéder, François Hollande.
Trois ans plus tard, à deux pas d’ici, alors qu’on avait tué une nouvelle fois des Juifs parce qu’ils étaient Juifs, tué des policiers, symboles de l’ordre républicain, des journalistes et des dessinateurs, symbole de la liberté d’expression, nous étions dans la rue. Des millions, à Paris et dans toute la France.
Ce 11 janvier, comme la veille au soir, porte de Vincennes, devant l’hyper casher – nous y étions, avec Claude Bartolone, Bernard Cazeneuve et beaucoup d’entre vous –, il y a eu les mots pour condamner. Les Juifs de France doutaient, criaient leur peur, leur indignation. Les mots que nous avons dû trouver pour nous retrouver, pour nous rassembler, je ne les oublierai pas. J’ai dit que la place des Juifs de France était ici. Bien sûr, je connais ceux qui veulent partir en Israël, personne ne peut les condamner. Mais leur place est ici.
Il y a eu beaucoup de mots depuis. Les mots de compassion, ils étaient attendus. Il y a eu les mots pour défendre la laïcité, la tolérance, pour refuser tous les amalgames, ces mots étaient partagés.
Il y a eu enfin les mots pour qualifier, pointer les failles, les fractures, pour faire ce constat que quelque chose s’était cassé dans notre société. Il y a la violence, l’intolérance, la haine de l’autre, le racisme. Il y a cette négation rampante de la Shoah, cher Claude Lanzmann, cette haine des Juifs qui a grandi dans nos quartiers populaires, s’est propagée sur Internet et a contaminé les esprits d’une partie de notre jeunesse. Cette haine, ce sont les tombes que l’on profane, les œuvres d’art, comme celle d’Anish Kapoor, que l’on dégrade. Et il y a aussi cet antisionisme de façade, cet antisémitisme qui ne dit pas son nom.
Et c’est pour cela qu’il fallait résister, comme l’a fait la maire de Paris, à cette polémique insensée qui, derrière une condamnation sans fondement de la ville de Tel Aviv, cachait mal, pour certains en tout cas, une détestation de l’Etat d’Israël et du peuple juif.
Et moi, je mets en garde ceux et celles qui soufflent sur des braises et allument des feux qu’ils sont bien incapables d’éteindre. Après Ilan HALIMI, après Toulouse, après la porte de Vincennes, quand on est un responsable politique, quand on est un élu de la République, on doit toujours mesurer la portée de ses déclarations. Ne pas le faire, c’est se rendre responsable d’une faute morale, d’une atteinte au cœur même de l’esprit républicain et donc de notre patrie. On ne peut pas l’accepter !
Le 11 janvier, dont l’esprit doit rester, l’esprit concret, c’est-à-dire la capacité du peuple français à se surpasser, il y eut donc les mots. Il fallait que suivent les actes, des actes forts.
D’abord, à l’Ecole, car c’est là que tout se joue, dès le plus jeune âge. Le plan d’action annoncé en janvier par la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, dont vous connaissez l’engagement, prévoit une formation renforcée des personnels enseignants et une meilleure transmission aux élèves de nos valeurs républicaines. Depuis cette rentrée scolaire, des cours de morale civique, dans le cadre d’un parcours citoyen, sont dispensés dans toutes nos classes.
Il n’est pas pensable un seul instant que l’on ne puisse pas enseigner l’histoire des religions. Il n’est pas pensable un seul instant que l’on ne puisse pas prononcer des mots dans une classe d’Ecole de la République. Il n’est pas pensable un seul instant qu’un enfant de l’une de nos écoles dise que son ennemi, c’est le Juif. Et c’est l’Ecole et les enseignants qui sont en première ligne d’un combat essentiel, non seulement pour la République, mais pour ce que nous pensons être l’humanité et la civilisation.
Il y a trois mois, nous avons présenté, avec le nouveau délégué interministériel, Gilles Clavreul, un plan gouvernemental de mobilisation contre le racisme et l’antisémitisme. Il fallait sonner la mobilisation générale de tous les pouvoirs publics, de toute la société, car c’est à chacun de prendre ses responsabilités. Cet automne, une vaste campagne de communication gouvernementale sera lancée. Chaque préfet, chaque procureur de la République, a été chargé d’en mettre en œuvre le volet territorial, et en particulier sa dimension répressive, pour punir les délits avec la sévérité de nos lois.
La mise en réseau des grands acteurs culturels a débuté, c’est le cas par exemple, dès cette rentrée, pour les lieux de mémoire. Cette mobilisation, nous souhaitons qu’elle soit permanente, pour l’Etat, pour les collectivités, pour tous ceux qui exercent un mandat public. Il faut également que toute la société civile – je pense notamment aux associations – se saisisse pleinement de ces enjeux.
Bien sûr, j’en suis conscient, ces actes, à eux seuls, ne suffisent pas. L’action de la France, c’est aussi lutter sans relâche contre le djihadisme, contre cet ennemi qui vise notre démocratie et veut répandre la mort.
La France agit, sous l’autorité du Président de la République, sur son territoire et à l’étranger, au Sahel, en Irak, et aujourd’hui en Syrie, pour frapper l’islamisme radical à la racine, dans ses bastions. Cela sera un combat long, difficile. Vous savez et nous connaissons la menace qui pèse sur nous depuis janvier.
Nous avons encore renforcé nos moyens humains et matériels de lutte antiterroriste. La loi relative au renseignement, adoptée à une très large majorité, donne à nos services un cadre juridique et des moyens de surveillance renouvelés pour prévenir la radicalisation et empêcher que d’autres attentats ne soient commis. En permanence, je veux le rappeler, des cellules sont démantelées, des attentats empêchés, grâce au travail patient et discret qu’accomplissent nos services de renseignement, en coopération avec nos alliés. Grâce, parfois aussi, nous l’avons vu, à l’héroïsme d’hommes, ces Américains et ces Français, dans le Thalys, entre Amsterdam et Paris.
A aucun moment, avec le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve – dont je salue l’action, l’engagement, la précision du verbe, la ténacité et la capacité d’être toujours à la hauteur des événements – nous ne relâchons notre vigilance. Et même s’il faudra du temps, même si nous connaîtrons encore des épreuves, même si nous devons vivre avec ce danger et cette menace que représente le terrorisme, nous mènerons ce combat contre le djihadisme, et – je n’ai aucun doute – nous le gagnerons.
Monsieur le président du consistoire central,
Monsieur le grand rabbin de France,
Mesdames, messieurs,
Notre pays, notre beau pays, fait face à de nombreux défis, et c’est pour cela que la gravité ne me quittera jamais : la menace terroriste – je l’ai dit –, le redressement, bien sûr, de notre économie, pour lutter contre le chômage, le rendez-vous climatique, il est urgent, la crise des réfugiés, qui nous rappelle à notre devoir … Dans ces moments, la France a plus que jamais besoin d’unité, de se rassembler, de se retrouver, pour que chacun soit à la hauteur de ses responsabilités.
Dans ces moments difficiles et périlleux pour la Nation, la France a besoin de tous ses enfants et de tous ses talents. Elle a besoin aussi, comme cela a toujours été le cas, d’une voix juive qui, avec d’autres, bien sûr, se fait entendre.
Vous êtes nombreux à être intervenus, car c’est une part de votre histoire, pour dire votre solidarité avec les réfugiés qui arrivent en Europe. Le grand rabbin Korsia l’a fait, dimanche dernier, à la synagogue de la Victoire, et il y a encore un instant. Ce droit d’asile, qui dit les valeurs de la France, vous le faites vivre.
Nous devons accueillir, avec des règles bien sûr, avec une organisation sérieuse qui s’impose, ceux qui demandent la protection – quelle que soit leur origine. On ne trie pas en fonction de la religion. On accueille les Chrétiens, les Musulmans, les Yézidis. On ne trie pas, dans le droit d’asile. C’est un droit universel. C’est un droit inscrit dans la conscience humaine. C’est un droit qui doit s’imposer. C’est notre rôle, avec l’Europe, et grâce aux initiatives du Président de la République et de la chancelière Merkel.
Et la France, c’est à ce moment-là, même si elle est traversée par des vents mauvais, par des discours insupportables, qu’elle est capable d’être la France, c’est-à-dire forte, généreuse et capable d’accueillir. Oui, vous, par les mots que vous utilisez, par votre mobilisation, vous honorez notre pays, votre pays. La France a besoin de cette voix juive, exigeante, tellement républicaine, qui ne cède pas à l’égarement, à la facilité de la confusion morale, qui ne cède pas non plus à la résignation. Vous savez que répondre à la peur par le repli, c’est servir les objectifs de nos ennemis. La solidarité, l’ouverture, c’est la plus belle preuve de courage que la République puisse affirmer.
Je sais donc que les doutes sont là, ils sont nombreux. Nous savons les inquiétudes. Mais je sais aussi combien la communauté juive de France, si forte dans la diaspora, porte en elle d’énergie et d’enthousiasme.
Ma responsabilité, avec le Président de la République, avec le gouvernement, avec les parlementaires, quel que soit leur engagement politique, et je les salue tous, parce que je sais qu’ils sont tous et toutes à la hauteur du moment, c’est d’être lucides sur les risques. Et nous voulons dire que nous sommes là, que notre vigilance est absolue.
Mais la lucidité, cela n’a rien à voir avec le déclinisme, et notre devoir, c’est donc aussi de rester optimistes quant à l’avenir. La peur, vous la refusez. Le pessimisme, il est là, parce que l’histoire est passée. Mais vous faites briller aussi la joie et l’optimisme, malgré les épreuves.
Oui, notre devoir, c’est donc aussi de rester optimistes quant à l’avenir. C’est la meilleure, la plus forte, la plus belle des réponses que nous puissions, tous, ensemble, apporter. Soyez certains de cet engagement et de mon engagement. »Shana Tova »! Très bonne année à tous ! Et à tous, mesdames et messieurs, chers amis, chers compatriotes, vive la République et vive la France !Discours du 8 septembre 2015, Discours lors de la cérémonie des vœux du Consistoire

+ Commentaires fermés sur Discours lors de la cérémonie des vœux du Consistoire à la Synagogue Nazareth

Remise du rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi » de Jean-Denis Combrexelle

Manuel Valls, Premier ministre, recevra le rapport de Jean-Denis Combrexelle « La négociation collective, le travail et l’emploi »

à l’Hôtel de Matignon,
mercredi 9 septembre 2015 à 12h00,

en présence de Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.
Déroulé prévisionnel :
12h00 : Remise du rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi » de Jean-Denis Combrexelle au Premier ministre, en présence de Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue socialTour d’images
12h05 : Entretien de Manuel Valls, Premier ministre, Myriam El Khomri, Jean-Denis Combrexelle, ainsi que les membres de sa commissionHors presse
12h40 environ : Allocution de Manuel Valls, Premier ministre, en présence de Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et de Jean-Denis Combrexelle, suivie d’un question-réponse avec la presseRédacteurs accrédités. Pool TV (France Télévisions) + pool photographes.
14h00 : Débrief presse présidé par Jean-Denis Combrexelle (France Stratégie, 18, rue de Martignac, Paris 7e)

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 11h15 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv avant mercredi 9 septembre, 09h00.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.

Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 8 septembre 2015, Remise du rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi »

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi » de Jean-Denis Combrexelle

lundi 7 septembre 2015 - 18:25

Cérémonie des Vœux du Consistoire

Manuel Valls, Premier ministre, participera à la Cérémonie des Vœux du Consistoire à la Synagogue Nazareth, mardi 8 septembre 2015 à 19h00Synagogue Nazareth : 15, rue Notre-Dame de Nazareth – 75003 Paris

En présence de Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur, Patrick KANNER, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Harlem DÉSIR, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Jean-Marc TODESCHINI, secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, et de Pascale BOISTARD, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes.

Déroulé prévisionnel :
18h00 : Retrait des accréditations pour la presse à la Synagogue NAZARETH
19h00 : Arrivée de M. le Premier ministreToute presse accréditée

Prises de parole et allocution de M. le Premier ministrePool TV + photographes + rédacteurs
20h15 : Fin du déplacement

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse communication@pm.gouv, avant lundi 7 septembre à 20h00.

Pool TV : TF1
La composition du pool photographes sera précisée ultérieurement.

Contacts : 01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15Note aux rédactions du 7 septembre 2015 : cérémonie des voeux du consistoire

+ Commentaires fermés sur Cérémonie des Vœux du Consistoire

Déplacement en Suède

A l’attention des rédactions, Manuel Valls, Premier ministre, se rendra en Suède le jeudi 17 et vendredi 18 septembre 2015.

Le programme complet vous sera communiqué ultérieurement.
Nous vous conseillons de réserver d’ores-et-déjà votre vol Paris Stockholm, pour une arrivée le jeudi 17 septembre 2015.
Horaires de vols conseillésAller Paris-Stockholm – jeudi 17 septembre 2015
SAS SK2572 Départ Paris-CDG 14h00 – Arrivée Stockholm-Arlanda 16h25 (heure locale)
Retour Stockholm-Paris – vendredi 18 septembre 2015
SAS SK579 Stockholm-Arlanda 16h10 – Arrivée Paris-CDG 18h40 (heure locale)

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse :communication@pm.gouv, avant lundi 14 septembre 2015 à 20h00 en précisant votre plan de vol et si vous souhaitez que nous prenions en charge la réservation de la nuitée à l’hôtel.
Contacts : 01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15
Note aux rédactions du 7 septembre 2015 : déplacement en Suède

+ Commentaires fermés sur Déplacement en Suède

vendredi 4 septembre 2015 - 20:53

Agenda prévisionnel de Manuel Valls du 7 septembre au 11 septembre

Lundi 7 septembre 2015
09h30 : Entretien avec Bernard CAZENEUVE, ministre de l’IntérieurHôtel de Matignon
11h00 : Conférence de presse du Président de la RépubliquePalais de l’Elysée
13h00 : Déjeuner avec le Président de la RépubliquePalais de l’Elysée
Mardi 8 septembre 2015
09h30 : Entretien avec Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du GouvernementHôtel de Matignon
15h00 : Entretien avec Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des FemmesHôtel de Matignon
Mercredi 9 septembre 2015
09h00 : Entretien avec le Président de la RépubliquePalais de l’Elysée
10h00 : Conseil des MinistresPalais de l’Elysée
12h00 : Remise du rapport de Jean-Denis COMBREXELLELa négociation collective, le travail et l’emploi »Hôtel de Matignon
15h15 :Instance nationale de dialogue avec l’Eglise CatholiqueHôtel de Matignon
17h00 : Entretien avec Emmanuel MACRON, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du numériqueHôtel de Matignon
19h00 : Inauguration du 2ème salon « Révélations », Biennale internationale des métiers d’art et de la créationGrand Palais
Jeudi 10 septembre 2015
12h30 : Sommet franco-palestinienHôtel de Matignon
18h00 : Entretien avec Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’EnergieHôtel de Matignon
Vendredi 11 septembre 2015

Déplacement en Ariège et en Haute-GaronneAgenda prévisionnel de Manuel Valls du 7 septembre au 11 septembre

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de Manuel Valls du 7 septembre au 11 septembre

Campagne sur l’accessibilité universelle « Plus belle la vie ensemble »

Les principes de la politique du handicap
Une définition large établie par la loi : « Constitue un handicap [au sens de la loi du 11 février 2015] toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un poly-handicap ou d’un trouble de santé invalidant. »Une approche inclusive : la France a ratifié au début de l’année 2010 la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées adoptée par l’Assemblée Générale des Nations-Unies le 13 décembre 2006. Cette convention a pour objectif de promouvoir et protéger les droits civils, politiques, économiques, culturels et sociaux des personnes handicapées sur la base de l’égalité avec les autres citoyens pour favoriser leur inclusion dans la société rendue accessible.
L’évolution des représentations : la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées engage les États Parties à prendre des mesures en vue de sensibiliser l’ensemble de la société à la situation des personnes handicapées et de promouvoir le respect des droits et de la dignité des personnes handicapées, combattre les stéréotypes, les préjugés et les pratiques, mieux faire connaître les capacités et les contributions des personnes handicapées.L’accessibilité : la politique d’accessibilité comprend l’accessibilité au bâti, à l’environnement physique, aux transports, ainsi qu’à l’information et à la communication.La scolarisation : tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans l’école la plus proche de son domicile, qui constitue son établissement de référence. A la rentrée 2014, 259 900 élèves en situation de handicap ont été accueillis en milieu ordinaire, soit plus 49 500 élèves en trois ans.L’emploi : les employeurs publics et privés d’au moins 20 salariés ont une obligation d’emploi de personnes handicapées bénéficiant d’une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, à hauteur de 6 % du nombre des salariés. Le taux d’emploi dans le secteur public était de 4,64 % fin 2013. Il était de 3,1% dans le secteur privé fin 2012.L’aide à l’autonomie : les personnes handicapées bénéficient d’un droit à la compensation par la solidarité nationale. Ce droit ouvre la possibilité de bénéficier de la prestation de compensation du handicap qui permet de financer des aides techniques, humaines, animalières ou encore des dépenses exceptionnelles. Un minimum social, l’allocation pour adultes handicapés, est versé aux personnes ayant un taux d’incapacité supérieur à 50%.L’accueil en établissements ou par des services : des établissements ou services accueillent et soutiennent les personnes les plus gravement handicapées (plus de 490 000 places en établissement ou service : 158 000 pour les enfants et adolescents et 334 000 pour les adultes).Le budget : les dépenses annuelles en faveur du handicap connaissent une progression très dynamique. Leur augmentation a été de l’ordre de 32% entre 2007 et 2013, soit une moyenne annuelle de près de 4,7%. D’environ 43,6 Mds€ en 2012, les dépenses ont continué à progresser à un rythme de 4,9% par an, en moyenne, jusqu’en 2015.
[[asset:focus:5129 {« mode »: »full », »align »: »none », »field_texte »:[« Fondu00e9e sur une approche dite u0022du2019inclusionu0022, lu2019accessibilitu00e9 universelle concerne tous les aspects de la vie quotidienne. Son principe est de u003Cstrongu003Egarantir u0022lu2019accu00e8s de tous u00e0 toutu0022u003C/strongu003E. Quelles que soient ses capacitu00e9s, tout individu doit pouvoir utiliser, du2019une maniu00e8re identique ou similaire, les espaces, les biens et les services ouverts u00e0 lu2019ensemble de la population.u003Cbr /u003Ernu0026nbsp;u003Cbr /u003ErnLes amu00e9nagements quu2019elle implique profitent u00e0 tous. Su2019ils sont adaptu00e9s aux personnes en situation de handicap, u003Cstrongu003Eils offrent u00e9galement des facilitu00e9s u00e0 chacunu003C/strongu003E. Lu2019exemple typique est celui de la tu00e9lu00e9commandeu0026nbsp;: inventu00e9e au du00e9part pour permettre aux personnes handicapu00e9es moteurs du2019allumer leur tu00e9lu00e9vision, elle sert aujourdu2019hui u00e0 tous. »], »field_titre »:[« Quu2019est-ce que lu2019accessibilitu00e9 universelle ? »]}]]
Le projet « Plus Belle La Vie Ensemble »

Lors du Comité interministériel du handicap du 25 septembre 2013, les associations de personnes handicapées ont souhaité qu’une grande campagne de communication soit lancée pour modifier les perceptions du handicap et renforcer l’information sur les mesures en faveur de l’accessibilité. Après une campagne digitale et radiophonique consacrée aux Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) en 2014, le Gouvernement engage aujourd’hui une seconde phase en partenariat avec France Télévisions.

Avec le soutien du Service d’information du Gouvernement (SIG), les équipes de « Plus Belle La Vie » ont conçu 20 saynètes d’une minute racontant le quotidien des personnes handicapées permanentes ou temporaires. Tourné dans les décors et avec des acteurs de la série, le programme « Plus Belle La Vie Ensemble » met également en scène des individus souffrant réellement d’un handicap. Son objectif est d’illustrer les différents aspects de l’accessibilité universelle. A travers des scènes de la vie courante, il montre comment des aménagements prévus pour des personnes handicapées facilitent, en réalité, la vie de tous.
[[asset:focus:5131 {« mode »: »full », »align »: » », »field_texte »:[« Financu00e9 par 5 ministu00e8res diffu00e9rents, ce programme a disposu00e9 du2019un budget total de 1,5 Mu20acTTC. »], »field_titre »:[]}]]
Les 20 épisodes de « Plus Belle La Vie Ensemble » seront diffusés sur toutes les chaînes de France Télévisions, du lundi 7 septembre au dimanche 18 octobre, vers 20h35. En créant les conditions d’un rendez-vous régulier avec les téléspectateurs, le Gouvernement espère sensibiliser le grand public sur les avantages de l’inclusion. Les mesures en faveur de l’accessibilité ne doivent plus être perçues comme des solutions réservées à des populations particulières et génératrices de coûts dispendieux pour la société.
[[asset:focus:5134 {« mode »: »full », »align »: » », »field_texte »:[« u003Cemu003Eu0022Plus belle la vieu0022u003C/emu003E est une su00e9rie populaireu0026nbsp;: elle est suivie chaque soir par 5,3 millions de tu00e9lu00e9spectateurs sur France 3. En acceptant de pru00eater cette marque pour un programme court, France Tu00e9lu00e9visions marque son engagement en faveur de lu2019accessibilitu00e9. »], »field_titre »:[]}]]

De la fiction à la réalité : le Gouvernement agit pour que la vie soit « Plus Belle Ensemble »
Les Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP)

La loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » a posé l’objectif de l’accessibilité universelle. 10 ans après son adoption, le Gouvernement a relancé la mise en accessibilité des établissements recevant du public (mairies, bibliothèques, piscines, commerces, cabinets médicaux…) par une ordonnance qui simplifie et complète les normes d’accessibilité pour englober tous les types de handicap. La loi de ratification de l’ordonnance a été publiée le 5 août dernier.

Ces établissements ont désormais jusqu’au 27 septembre 2015 pour déposer leur « Agenda d’Accessibilité Programmée » en mairie ou en Préfecture. L’Ad’AP est un document de programmation qui précise la nature des travaux à réaliser, dans un délai de 1 à 3 ans, pour respecter les règles d’accessibilité.
[[asset:focus:5136 {« mode »: »full », »align »: » », »field_texte »:[« Les u00e9tablissements qui ne du00e9posent pas un Adu2019AP et ne respectent pas leurs obligations du2019accessibilitu00e9 seront passibles du2019une sanction de 2u0026nbsp;500 euros et tomberont sous le coup de la loi de 2005. »], »field_titre »:[]}]]L’accès aux soins

Parmi les inégalités d’accès qui touchent les personnes handicapées, l’accès aux soins est l’une des plus graves. Le Gouvernement a décidé d’allouer 10 millions d’euros sur trois ans pour créer des consultations de spécialistes réservées aux personnes handicapées à l’hôpital, et dans les maisons de santé pluridisciplinaires (gynécologie, ophtalmologie, orthodontie…).

En outre, la Haute autorité de Santé travaille actuellement à un référentiel pour l’accessibilité des personnes handicapées. Ce guide permettra de prendre en compte tous les éléments qui rendent un service de soins accessible : de la formation des personnels médicaux au déroulement de la consultation, en passant par l’accessibilité du bâti. Ce référentiel fera partie intégrante de la procédure de certification des hôpitaux.

Enfin, les campagnes nationales de prévention et d’éducation à la santé seront accessibles et diffusées auprès des personnes handicapées.Le plan Autisme

Doté de 205 millions d’euros, le troisième « Plan autisme » (2013-2017) organise l’inclusion des personnes atteintes de troubles autistiques dès le plus jeune âge. Depuis la rentrée 2014, 60 « unités d’enseignement autisme » ont été ouvertes sur tout le territoire au sein des « écoles ordinaires ». 40 unités supplémentaires sont prévues à la rentrée 2016. A terme, l’objectif est que tous les enfants fassent leur cours préparatoire ensemble.

Ce plan organise également la détection des troubles du spectre autistique pour les enfants dès 18 mois, afin qu’ils soient accompagnés dans de bonnes conditions et qu’ils puissent poursuivre leur scolarité comme tous les autres.

Au-delà du troisième « Plan autisme », 100 classes d’Institut médicaux éducatifs vont intégrer l’Éducation nationale dès cette année. 100 classes supplémentaires sont programmées tous les ans jusqu’en 2017.

Du cliché à la réalité : les personnes handicapées travaillent comme les autres

Contrairement à certaines idées reçues, les personnes handicapées ne sont pas affectées à des tâches professionnelles spécifiques. En 2011, 81% des titulaires d’une reconnaissance administrative d’un handicap occupaient des emplois ordinaires.
Etablir ce constat, c’est souvent changer de regard sur les individus qui souffrent d’un handicap. Citoyens à part entière, ils contribuent aussi, à part égale, à l’activité de notre pays. Les mesures prises en faveur de l’accessibilité universelle sont bien des investissements engagés au service de toute la collectivité.

Quelques chiffres clés
Nombre de personnes touchées par un handicap

12 millions
de personnes concernées sur 65 millions de Français.

Le handicap est une notion complexe à définir. Il n’existe pas de recensement des personnes en situation de handicap, mais des données issues d’enquêtes ou de sources administratives, qui permettent d’approcher la population concernée. Le handicap ne donne pas systématiquement lieu à une reconnaissance administrative pouvant ouvrir des droits à des prestations ou des dispositifs d’accompagnement spécifiques.
Nombre d’Établissements Recevant du Public (ERP)

1 million
d’ERP (publics et privés)
Nombre d’élèves handicapés scolarisés en milieu ordinaire (en 2014)

259 900
Evolution des crédits dédiés aux établissements et services médico-sociaux entre 2005 et 2014

+ 40%
C’est la progression de l’OGD PH (Objectif global de dépenses personnes handicapées) depuis 2005.

4 000
C’est le nombre de places en établissements médico-sociaux créées par an.Dossier de presse de la Campagne sur l’accessibilité universelle « Plus belle la vie ensemble »

+ Commentaires fermés sur Campagne sur l’accessibilité universelle « Plus belle la vie ensemble »

Visite officielle de S. Exc. M. Jean Ravelonarivo, Premier ministre de la République de Madagascar

Visite officielle de S. Exc. M. Jean Ravelonarivo, Premier ministre de la République de MadagascarSamedi 5 septembre 2015Hôtel de Matignon
10h30 : Arrivée de S. Exc. M. Jean Ravelonarivo, Premier ministre de la République de MadagascarCour de l’Hôtel de Matignon
Toute presse accréditée

Prise de vue aux drapeaux
Tour d’images

Entretien de Manuel Valls, Premier ministre et S. Exc. M. Jean Ravelonarivo, Premier ministre de la République de MadagascarHors presse

Informations pratiques
Si vous souhaitez participer à cet évènement, merci de vous accréditer à l’adresse communication@pm.gouv avant vendredi 4 septembre 2015, 20h00.

La cour de l’hôtel de Matignon sera ouverte à partir de 09h30.

Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 5 septembre 2015, Visite officielle de S. Exc. M. Jean Ravelonarivo

+ Commentaires fermés sur Visite officielle de S. Exc. M. Jean Ravelonarivo, Premier ministre de la République de Madagascar

jeudi 3 septembre 2015 - 19:37

Préparation de la COP 21

Le Premier ministre, Manuel Valls, a reçu ce jeudi 3 septembre Claude Bartolone pour évoquer les conditions d’organisation de la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre sur le site du parc des expositions du Bourget, en Seine-Saint-Denis dont il est l’élu.Aucun enjeu de sécurité ne doit être négligé pour l’organisation de cette conférence de portée planétaire en termes politiques et diplomatiques.Manuel Valls a pu présenter l’important travail préparatoire réalisé par la préfecture de police sous l’autorité des ministres chargés de l’intérieur et des transports.1 500 policiers, gendarmes et pompiers seront directement mobilisés sur le site et ses abords afin d’assurer la sécurité des 195 délégations et des 35 000 visiteurs quotidiens attendus (à comparer à une fréquentation oscillant entre 50 et 100 000 par jour pour le Salon aéronautique du Bourget).Afin de garantir le meilleur accueil et d’éviter tout désagrément pour les riverains, la gestion de l’évènement intègrera un important volet consacré aux transports. Le recours aux transports publics collectifs sera privilégié à travers l’augmentation de l’offre quotidienne (70 000 places supplémentaires chaque jour en bus et trains) et la sécurisation renforcée des lignes concernées. En outre, un plan de circulation sera établi pour baliser et fluidifier les principaux axes d’accès à la conférence.Le choix des lieux d’hébergements des participants a été ciblé afin que les retombées économiques bénéficient en priorité à la Seine-Saint-Denis.Enfin, la détermination des sites d’accueil des multiples évènements associés à la COP 21 sera effectuée de manière à minimiser leurs impacts négatifs sur la gestion de l’espace public. Une attention particulière sera également réservée aux conditions de sécurité et de circulation du centre de la capitale, en cette période de forte affluence des Franciliens dans les magasins, pour la préparation des fêtes de fin d’année.Le Préfet de police réunira le 16 septembre prochain l’ensemble des élus des communes concernées afin de leur présenter le dispositif et de recueillir leur avis.Préparation de la COP 21

+ Commentaires fermés sur Préparation de la COP 21

Rencontre avec la Chambre Française de l’Economie Sociale et Solidaire

Manuel Valls, Premier ministre,

rencontrera la Chambre Française de l’Economie Sociale et Solidaire (CFESS),

Vendredi 4 septembre 2015,

au siège de l’UCPA.
17 rue Rémy Dumoncel, Paris 14e

En présence de Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire.Déroulé prévisionnel :

08h00-08h30 – Arrivée de la presse (retrait des accréditations et contrôle)

09h00 Arrivée du Premier ministre au siège de l’UCPA
17 rue Rémy Dumoncel, Paris 14e

09h05 Présentation des activités de l’UPCA
Rencontre avec les salariésPool presse uniquement

09h30- Réunion avec Roger Belot, président de la CFESS, et les membres du bureau
Mot d’accueil de Roger Belot
Mot d’introduction du Premier ministre
Echanges avec les membres de la CFESSHors presse

10h20 Signature de la convention Etat/CFESSTour images

10h30 Départ du Premier ministre
Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse communication@pm.gouv avant jeudi 3 septembre, 19h30.Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Contacts : 01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouv

+ Commentaires fermés sur Rencontre avec la Chambre Française de l’Economie Sociale et Solidaire

Rapport sur l’Acte II de la loi Montagne

Bernadette Laclais, députée de la Savoie, et Annie Genevard, députée du Doubs, ont remis, jeudi 3 septembre 2015, au Premier ministre le rapport sur l’Acte II de la loi Montagne, à l’Hôtel de Matignon. Ce rapport a été élaboré sous la responsabilité de son auteur. Ses conclusions n’engagent pas le Gouvernement. Elles alimentent sa réflexion. [PDF]

+ Commentaires fermés sur Rapport sur l’Acte II de la loi Montagne

Lancement de la campagne du Gouvernement sur l’accessibilité universelle : « Plus belle la vie : Ensemble »

Manuel Valls, Premier ministre, lancera la campagne du Gouvernement sur l’accessibilité universelle: « Plus belle la vie : Ensemble »,

à l’occasion d’une conférence de presse,

Vendredi 4 septembre 2015,

à l’Hôtel de Matignon.
En présence de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, ainsi que des acteurs et membres de la production de « Plus belle la vie ».
L’accessibilité universelle est, plus que jamais, une priorité du Gouvernement et touche l’ensemble de la société: les personnes handicapées, mais aussi tout un chacun à un moment ou à un autre de sa vie. Le Gouvernement s’associe pour cette campagne au programme télévisé «Plus belle la vie», en diffusant une série illustrant la diversité des aspects de l’accessibilité universelle. Cette série, «Plus belle la vie: Ensemble», sera proposée sur toutes les chaînes de France Télévisions, du lundi 7 septembre au dimanche 18 octobre, autour de 20h35.Déroulé prévisionnel :15h00 Allocution d’ouverture par Manuel Valls, Premier ministre
Diffusion de quelques films de la campagne
Présentation du projet par les équipes de Plus belle la vie: Ensemble, en présence de Manuel Valls, Premier ministre, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, et Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions.
Questions/réponses avec la presse
16h00 Fin de l’événement

A cette occasion, la cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 14h00 aux journalistes accrédités avant vendredi 4 septembre, 13h00 à l’adresse communication@pm.gouvAccès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.

Contacts : 01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouv

+ Commentaires fermés sur Lancement de la campagne du Gouvernement sur l’accessibilité universelle : « Plus belle la vie : Ensemble »

Acte II de la loi Montagne

A l’issue des travaux de la mission parlementaire qu’elles conduisaient, Annie Genevard, députée du Doubs, et Bernadette Laclais, députée de la Savoie, ont remis aujourd’hui à Manuel Valls, Premier ministre, en présence de Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, leur rapport sur l’avenir de la politique de la Montagne: Un Acte II de la loi Montagne. Pour un pacte renouvelé de la nation avec les territoires de Montagne.

La mission parlementaire a établi, au terme d’une large concertation avec les élus et les professionnels de la Montagne, un tableau précis des grands enjeux auxquels sont confrontés ces territoires. Sur cette base, elle a formulé des propositions actualisant et complétant la loi Montagne, qui fête ses 30 ans, avec pour but de construire l’avenir des territoires de montagne, d’en préserver l’attractivité et la singularité.

Le Premier ministre souhaite qu’à partir de ce rapport, et en partenariat avec les acteurs de la Montagne, le Gouvernement présente une nouvelle feuille de route pour la reconnaissance de la Montagne.

Le Conseil national de la Montagne sera ainsi réuni, autour du Premier ministre, le 25 septembre prochain à Chamonix pour débattre de ces propositions et présenter les réponses concrètes que le Gouvernement souhaite apporter.

Communiqué de presse, Acte II de la loi Montagne

+ Commentaires fermés sur Acte II de la loi Montagne

mercredi 2 septembre 2015 - 20:57

Rencontre avec le président de la FNSEA, le président des Jeunes Agriculteurs et une délégation d’agriculteurs

Manuel Valls, Premier ministre, recevra Xavier Beulin, président de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, Thomas Diemer, président des Jeunes Agriculteurs et une délégation d’agriculteurs, en présence de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, à l’Hôtel de Matignon,Jeudi 3 septembre 2015 à 12h00
Le Premier ministre s’exprimera en début d’après-midi
A cette occasion, la cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 11h15 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv avant jeudi 3 septembre, 9h30.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Un tour d’images poolé sera organisé.
Pool TV: TF1
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 3 septembre 2015

+ Commentaires fermés sur Rencontre avec le président de la FNSEA, le président des Jeunes Agriculteurs et une délégation d’agriculteurs

Rencontre avec le président de la FNSEA, le président des Jeunes Agriculteurs et une délégation d’agriculteurs

Manuel Valls, Premier ministre, recevra Xavier Beulin, président de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, Thomas Diemer, président des Jeunes Agriculteurs et une délégation d’agriculteurs, en présence de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, à l’Hôtel de Matignon,Jeudi 3 septembre 2015 à 12h00
Le Premier ministre s’exprimera en début d’après-midi
A cette occasion, la cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 11h15 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv avant jeudi 3 septembre, 9h30.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Un tour d’images poolé sera organisé.
Pool TV: TF1
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 3 septembre 2015

+ Commentaires fermés sur Rencontre avec le président de la FNSEA, le président des Jeunes Agriculteurs et une délégation d’agriculteurs

Remise du rapport sur l’Acte II de la loi Montagne

Manuel Valls, Premier ministre, recevra le rapport de Bernadette Laclais, députée de la Savoie, et d’Annie Genevard, députée du Doubs, sur l’Acte II de la loi Montagne,

à l’Hôtel de Matignon,
jeudi 3 septembre 2015 à 09h00.

A cette occasion, la cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 08h30 aux journalistes accrédités à l’adresse communication@pm.gouv avant mercredi 2 septembre, 19h30.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.
Un tour d’images sera organisé.
Contacts :
01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions du 2 septembre 2015, Remise du rapport sur l’Acte II de la loi Montagne

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport sur l’Acte II de la loi Montagne

Remise du rapport sur la mobilité des Francais à l’étranger

Le Premier ministre a reçu aujourd’hui le rapport de Mme la Députée Anne GENETET.
Dans un contexte marqué par la mobilité croissante de nos compatriotes et l’augmentation des communautés françaises à l’étranger, le Gouvernement souhaite s’engager dans un effort supplémentaire de simplification des démarches, de dématérialisation des procédures pour proposer des solutions plus mobiles, plus rapides et plus innovantes, au départ à l’étranger et au retour en France.
La mission parlementaire formule ainsi des recommandations en matière de simplification des démarches administratives pour les Français résidant à l’étranger afin de mieux accompagner la mobilité internationale.
Le Gouvernement partage la majeure partie des objectifs et pistes d’amélioration proposés dans le rapport, qui s’inscrivent dans le droit fil des orientations demandées à l’administration consulaire par le Président de la République lors de la Conférence des ambassadrices et des ambassadeurs du 27.08.2018 :
une communication accessible et adaptée aux Français de l’étranger, notamment sur les réseaux sociaux ;
la conception de nouveaux services innovants confiés à la nouvelle direction générale du Numérique du MEAE, dont la création a été annoncée par Jean-Yves LE DRIAN à l’occasion de la Conférence des ambassadrices et des ambassadeurs ;
une amélioration constante de la relation avec les usagers grâce à la mise en place du référentiel Marianne dans l’ensemble des consulats et à l’actualisation des indicateurs de performance pertinents en lien avec la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP) ;
la poursuite des simplifications déjà mises en œuvre (inscription en ligne au Registre et mise à jour en ligne de leurs données personnelles par nos compatriotes, envoi des passeports par voie postale dans certains pays, transmission dématérialisée des procurations de vote entre mairies et consulats) ou qui le seront bientôt (projet d’état-civil dématérialisé pour les Français nés à l’étranger, en application de la loi ESSOC qui a été promulguée le 10 août 2018).
S’agissant du vote électronique, le Président de la République a confirmé l’engagement pour une utilisation pour les prochaines élections consulaires et pour l’élection des députés des Français de l’étranger en 2022.
Enfin, en matière de prélèvements obligatoires, le Premier ministre a pris note des propositions du rapport, dont certaines pourront trouver une traduction dans les lois financières de fin d’année, sous réserve des concertations que le Gouvernement conduira dans les prochaines semaines.
Contacts : 01 42 75 50 78/79 – communication@pm.gouv.fr Communiqué de presse – Remise du rapport sur la mobilité des Français à l’étranger

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport sur la mobilité des Francais à l’étranger

Rapport « Reconnaître et valoriser le travail social »

Brigitte Bourguignon, députée du Pas-de-Calais, a remis au Premier ministre, mercredi 2 septembre, le rapport « Reconnaître et valoriser le travail social », dans le cadre des États généraux du travail social, au ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmesCe rapport n’engage pas le Gouvernement, il contribue à sa réflexion.Rapport « Reconnaître et valoriser le travail social »

+ Commentaires fermés sur Rapport « Reconnaître et valoriser le travail social »

mardi 1 septembre 2015 - 14:59

Remise du rapport : Reconnaître et valoriser le travail social

Manuel Valls, Premier ministre, recevra le rapport « Reconnaître et valoriser le travail social » de Brigitte Bourguignon, députée du Pas-de-Calais, dans le cadre des États généraux du travail social, au ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes (salle Laroque), mercredi 2 septembre 2015…

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport : Reconnaître et valoriser le travail social

vendredi 28 août 2015 - 20:10

Agenda de Manuel Valls, Premier ministre, du samedi 29 août au vendredi 4 septembre 2015

Agenda prévisionnel de Manuel Valls, Premier ministre, du samedi 29 août 2015 au vendredi 4 septembre 2015…

+ Commentaires fermés sur Agenda de Manuel Valls, Premier ministre, du samedi 29 août au vendredi 4 septembre 2015

Déplacement à Rochefort

Samedi 29 août 2015, pour accueillir le navire L’Hermione….

+ Commentaires fermés sur Déplacement à Rochefort

mercredi 26 août 2015 - 17:42

Réunion de ministres et secrétaires d’Etat

Manuel Valls, Premier ministre, recevra les ministres et secrétaires d’Etat, Jeudi 27 août 2015 à 11h00,à l’Hôtel de Matignon.

+ Commentaires fermés sur Réunion de ministres et secrétaires d’Etat

Remise du rapport d’étape de François Villeroy de Galhau sur le financement de l’investissement des entreprises

À la suite des mesures pour l’investissement annoncées le 8 avril 2015, le Gouvernement avait confié à François Villeroy de Galhau une mission sur le financement de l’investissement des entreprises, en France et en Europe. François Villeroy de Galhau a présenté aujourd’hui au Premier ministre son rapport d’étape. Le Premier ministre en partage les constats. En Europe, l’investissement repart mais avec retard par rapport aux Etats-Unis ; en France, nos efforts doivent davantage porter vers la qualité de l’investissement […]

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport d’étape de François Villeroy de Galhau sur le financement de l’investissement des entreprises

Rapport d’étape sur le financement de l’investissement des entreprises

Ce rapport a été élaboré sous la responsabilité de son auteur. Ses conclusions n’engagent pas le Gouvernement. Elles alimentent sa réflexion.Rapport d’étape sur le financement de l’investissement des entreprises

+ Commentaires fermés sur Rapport d’étape sur le financement de l’investissement des entreprises

Discours à l’occasion de la Semaine des ambassadeurs

Monsieur le ministre des Affaires étrangères et du Développement international, cher Laurent FABIUS,
Mesdames Messieurs les Ministres,
Mesdames, Messieurs les Parlementaires,
Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux de vous retrouver une nouvelle fois et de m’adresser à vous pour cette Semaine des ambassadeurs. Il y a encore peu, on parlait d’une Conférence … comme quoi il faut savoir être ambitieux! Je ne pourrai malheureusement pas être avec vous vendredi midi, qui est quand même le clou, le rendez-vous de cette Semaine – je suis à Châlons. Mais ce sera une belle manière, je n’en doute pas, de conclure vos travaux.

Le président de la République s’est adressé à vous hier matin. Il a tracé les orientations de notre diplomatie et détaillé les initiatives que prend la France dans un monde en pleine ébullition, fait d’instabilité, de menaces, mais aussi, vous le savez aussi bien que moi, de tant d’opportunités.

Tout au long de l’été, au Proche-Orient, en Méditerranée, en Ukraine, de nouveaux drames, de nouvelles tensions, de nouvelles sources d’inquiétude pour notre sécurité nous ont, vous ont mobilisés. Les accidents industriels, les problèmes de sécheresse, les inondations ont, quant à eux, rappelé à l’attention de tous, de manière toujours plus aiguë, l’urgence environnementale et donc l’impératif de réussir la Conférence Paris Climat2015 en fin d’année. Enfin, l’instabilité financière, notamment en Asie, la volatilité des marchés, des bourses, ont souligné une fois de plus, si c’était nécessaire, l’interdépendance de nos économies.

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,

Représenter la France à l’étranger, faire entendre sa voix, défendre ses intérêts, promouvoir nos entreprises, nos savoir-faire, telle est votre mission. J’en connais l’exigence pour avoir rencontré beaucoup d’entre vous dans vos pays respectifs. J’en sais aussi toute l’utilité, toute l’importance. Nous avons besoin d’une diplomatie forte, capable d’intervenir, de peser. Une diplomatie, sous l’autorité de Laurent FABIUS, qui affirme notre ouverture sur le monde au moment où les populismes avancent leurs mauvaises solutions, veulent fermer les frontières, nous barricader, organiser le grand repli sur nous-mêmes.

Une diplomatie forte, donc, au service d’une France forte. Voilà, en quelques mots, le message que je veux vous délivrer aujourd’hui.

Et la France se doit d’être forte, d’abord – le président de la République le rappelait hier –, face à la menace terroriste mondiale, au jihadisme radical. Cet ennemi protéiforme, intérieur et extérieur, aux modes opératoires qui évoluent sans cesse – les événements dans le Thalys Amsterdam-Paris il y a quelques jours l’ont encore montré –, nous impose la plus grande vigilance, la plus grande fermeté et la plus grande mobilisation.

Il faut surtout savoir nommer les choses pour ce qu’elles sont. Nous sommes en guerre contre un totalitarisme nouveau, mais tout aussi sanguinaire, sinon encore plus sanguinaire. Un totalitarisme qui veut abattre la civilisation, ici, en Europe, en Afrique, dans le monde arabo-musulman, pour y substituer la terreur, la tyrannie. Combattre cette menace terroriste prendra du temps. C’est un combat de longue haleine. Nous devons à nos concitoyens, à nos compatriotes, un langage de vérité.

Mais nous ne sommes pas désarmés ni démunis face à cette menace qui peut frapper à tout instant. Notre force, c’est une conviction, c’est d’abord la République, une République déterminée à se donner tous les moyens, dans le respect du droit – c’est l’arme et l’honneur des démocraties – pour lutter de manière implacable. Ici, en France, bien sûr, mais aussi au Sahel ou au Moyen-Orient, où nous armées sont déployées.

Après les attentats de janvier à Paris, le Gouvernement a pris les décisions qui s’imposaient. Nous avons renforcé les effectifs et les moyens de nos services de renseignement: nous avons fait adopter, il y a quelques semaines, une loi très importante sur le renseignement, qui donne un cadre légal à nos services et leur confère les moyens juridiques pour traquer plus efficacement les terroristes. Et je vous demande d’aller expliquer auprès de vos interlocuteurs les mesures prises par la France dans son combat contre le terrorisme.

Mais nous ne pouvons lutter seuls. La coopération internationale contre le terrorisme est plus que jamais une nécessité. Elle est même d’ailleurs une condition de son efficacité. Il nous faut aussi suivre de près les initiatives prises en matière de lutte contre la radicalisation. Notre priorité absolue, c’est bien sûr d’interpeller les individus qui pourraient passer à l’acte. C’est aussi de détecter suffisamment tôt ceux qui, notamment, par le biais d’Internet, des réseaux sociaux, sont sur le point de basculer dans le jihadisme. Nombre de nos partenaires ont mis en place des projets impliquant les familles, les acteurs sociaux, les collectivités locales, qui pourraient inspirer ce que nous mettons nous-mêmes en place en France, et je vous demande une nouvelle fois d’être particulièrement attentifs aux initiatives prises dans vos pays respectifs et d’en informer vos autorités.

Lutter contre le terrorisme, c’est aussi protéger nos intérêts à l’étranger; parce qu’ils sont menacés, parce que vous-mêmes pouvez être menacés. Je tiens à vous le dire: jamais nous ne transigerons avec la sécurité des Français de l’étranger et avec la protection des représentants de l’Etat et de nos ambassades. Laurent FABIUS en a fait à juste titre une priorité pour le budget du ministère des Affaires étrangères. Et à chaque fois qu’il sera nécessaire, les moyens affectés à la sécurité de l’Etat à l’étranger seront adaptés.

Une France forte, c’est ensuite une France qui pèse en Europe. L’Europe est confrontée à des défis considérables. Il y a bien sûr, et c’est l’urgence, le défi migratoire, avec ses tragédies quotidiennes. Il y a aussi le défi de la croissance et de l’emploi. Il y a enfin cette contestation croissante d’un projet européen qui ne parle plus au cœur des peuples, qui ne parle plus aux jeunes générations. Chacun de ces défis est en lui-même immense. Leur conjonction fait peser sur les dirigeants européens, sur les responsables publics, une responsabilité historique.

Bien sûr, on pourra dire que l’Europe a toujours fait face, depuis ses débuts, à des défis, et qu’il n’y a là au fond rien de très nouveau. Après tout, n’était-ce pas un défi d’avoir ce rêve fou, dans les années1950, d’installer durablement la paix sur un continent ravagé par les guerres? Un défi de vouloir concilier l’Histoire et la Géographie à travers l’élargissement? Un défi de se lancer dans la création d’une monnaie unique? Les défis ont toujours été là, bien sûr.

Mais aujourd’hui, il y a quelque chose de plus – quelque chose de plus grave. Le projet européen ne s’impose plus avec évidence. Nous devons pleinement mesurer cette situation, et il appartient à la France, pays fondateur, de réaffirmer cette aspiration qu’est la construction européenne. Bien sûr, pas toute seule! Avec les autres, à commencer par l’Allemagne. Mais je suis frappé de constater, dans tous les échanges que j’ai avec des responsables européens, que la parole de notre pays sur l’Europe est irremplaçable. Ceci nous honore. Ceci, surtout, nous oblige.

L’Europe doit résister à la tentation, qui existe toujours, d’affronter les difficultés dans le repli sur ses intérêts nationaux, dans la remise en cause de ce qui a été si patiemment construit par des générations de dirigeants visionnaires.

L’ambition, ce doit être d’aller plus loin, de tirer les leçons des crises à répétition que nous vivons. Car quand je vois que les négociations du 3èmeProgramme d’assistance financière à la Grèce se sont au fond bien déroulées au mois d’août, que désormais, elle a la possibilité d’ouvrir une nouvelle page de son histoire, avec de nouveaux moyens financiers et économiques, je ne peux m’empêcher de penser que nous avons eu mille fois raison de mettre toute la force politique de notre pays, à l’initiative du président de la République, pour maintenir la Grèce dans la zone euro. Quelque chose de fondamental s’est joué au mois de juillet, qui n’est pas sans conséquence dans les débats européens, comme dans les débats en France.

Aller plus loin pour l’Europe, c’est d’abord mettre au cœur de nos politiques la croissance, l’investissement et l’emploi. C’est le pré-requis. Le plan Juncker, pour lequel la France s’est beaucoup impliquée, se met en place. Les premiers financements sont disponibles, les premiers projets, y compris en France, commencent à se réaliser. Par exemple, dans le domaine de la production d’énergie renouvelable, ou pour soutenir les PME innovantes.

Mais ce n’est qu’une première étape. Les besoins d’investissements en Europe sont considérables. Et comme nous l’avons voulu, ce sujet est désormais inscrit au cœur de la stratégie économique de l’Union européenne, à côté des réformes structurelles et du redressement nécessaire des comptes publics. L’Europe doit aussi préparer l’avenir, investir massivement dans ses capacités de recherche, dans le capital humain, dans les nouvelles technologies si elle ne veut pas se laisser distancer par les grands blocs américain et asiatique.

Aller plus loin pour l’Europe, c’est préparer la prochaine étape: celle de l’intégration croissante de la zone euro pour la rendre plus efficace et surtout plus légitime. Il faut enfin – cela a encore été rappelé par le chef de l’Etat hier – doter l’euro d’un gouvernement économique. Il faut que la zone euro bâtisse une véritable politique de convergence économique, financière, fiscale et sociale. Et comme l’a annoncé le président de la République, la France formulera, dans les prochaines semaines, des propositions concrètes sur tous ces sujets.

Enfin, aller plus loin pour l’Europe, c’est ne jamais hésiter à encourager les solutions européennes partout où elles sont nécessaires. L’Europe n’est pas la solution à tous nos maux. Elle ne peut pas tout, et les Etats doivent pleinement assumer leur responsabilité dans la conduite des politiques publiques. Mais ne pas s’engager pleinement au plan européen et ne faire les choses qu’à moitié au motif que politiquement, ce serait sensible ou que les opinions publiques ne comprendraient pas, ce n’est pas non plus la solution. La timidité ne paie jamais au plan européen. Seule l’audace permettra d’avancer.

C’est pourquoi il est indispensable de combler les lacunes qui finissent par se retourner contre le projet européen lui-même. Je ne prendrai qu’un exemple, celui qui évidemment nous vient à l’esprit: celui des migrations. C’est ensemble, avec un esprit de solidarité, avec fermeté, mais aussi de responsabilité, que nous devons avancer. Il faut notamment créer un système de garde-frontières européen, un système qui, disons-le directement, est essentiel à la survie et la crédibilité même de l’espace Schengen. Et dans ce même esprit, il faut que l’Union européenne se dote d’une politique de l’asile pleinement conforme aux valeurs que l’Europe porte aux yeux du monde.

C’est ainsi, en continuant à faire progresser la construction européenne, que l’Union pourra affirmer sa position de grande puissance commerciale, industrielle et culturelle. Ceci demande de l’énergie, de la conviction, de la détermination – et vous êtes en première ligne pour cela.

Une France forte, c’est aussi une France qui continue de se réformer pour amplifier la croissance, créer davantage d’emplois et préparer l’avenir. Une France qui se réforme et retrouve confiance en elle-même. L’an dernier, ici même, je vous avais présenté l’agenda des réformes; des réformes qui se poursuivent avec constance, sans dévier du chemin tracé, et qui produisent de premiers résultats.

D’abord, en matière de croissance. Elle a été de 0,7% au premier semestre, elle sera donc au moins à 1%, voire un peu plus, pour l’année2015. L’an prochain, nous devrions atteindre 1,5%. C’est encourageant, mais c’est encore insuffisant pour faire baisser le chômage, même si les chiffres qui viennent d’être publiés ce soir vont dans le bon sens. Nous devons donc persévérer. Et je l’ai dit cette semaine, dans une tribune publiée par le journal Les Echos: changer maintenant de ligne de conduite, ce serait tout perdre.

Nous obtenons également des résultats en matière de déficit budgétaire. Il était de 5,1% en2011, il a été de 4% en2014. Et nous poursuivrons nos efforts pour ramener notre déficit sous la barre des 3% d’ici 2017.

Nos objectifs de redressement de nos comptes publics seront donc tenus. Pas parce qu’on nous le demanderait, à Bruxelles ou à Berlin, mais tout simplement parce que c’est indispensable pour le pays. La dette, le déficit, la dérive des comptes publics, c’est la spirale du déclin, c’est le déclassement assuré. Et jusqu’au bout, nous respecterons la parole de la France: restaurer nos comptes pour retrouver pleinement notre souveraineté financière et budgétaire.

Nous obtenons enfin des résultats en matière de compétitivité de nos entreprises. Grâce au CICE, au Pacte de responsabilité et de solidarité, le coût du travail dans l’industrie est désormais moins élevé en France qu’en Allemagne – il ne faut pas hésiter à le dire. Les marges des entreprises se redressent. Les entreprises étrangères font, quant à elles, de nouveau confiance à la France, avec une augmentation de 8% des investissements étrangers.

L’image de la France change, elle s’améliore. Il y avait encore très récemment un sport à la mode: le « French bashing ». Or, je le constate à l’occasion de mes déplacements en Europe – une quinzaine depuis ma nomination comme chef du gouvernement, nombre d’entre eux effectués avec Harlem DESIR, que je salue: la France n’est plus décriée comme elle a pu l’être, et les regards se tournent à nouveau vers elle. Pas seulement parce qu’elle compte, grâce à sa diplomatie, à ses armées. Mais aussi parce que notre image sur le plan économique et commercial a changé au cours de ces derniers mois.

Je reste lucide, cependant. Il y a encore beaucoup à faire pour redonner tout son souffle à notre économie. Il faut donc aller plus loin et intensifier nos réformes. A la rentrée, nous allons ouvrir plusieurs grands chantiers. Enfin … « à la rentrée » … j’ai le sentiment d’y être déjà pleinement!

D’abord, avec le projet de loi de finances pour2016. Il permettra de poursuivre notre trajectoire en termes d’économies budgétaires, de poursuivre également les allégements de charges pour les entreprises, de réduire encore l’impôt des ménages – et ce pour la troisième année consécutive.

Nous allons aussi présenter cet automne un projet de loi sur l’économie numérique. Dans ce domaine, nous devons saisir toutes les opportunités, stimuler la création d’activités, car c’est là un formidable relais de croissance. La France doit être à la pointe de l’innovation européenne et mondiale; elle a tous les atouts, tous les talents pour cela.

Notre économie présente encore trop de blocages, trop de complexité, trop d’obstacles à l’esprit d’initiative. D’ici début2016, le ministre de l’Economie présentera donc de nouvelles mesures pour compléter, pour approfondir la loi croissance et activité promulguée au début du mois d’août. Certaines de ses dispositions, d’ailleurs, sont d’ores et déjà entrées en vigueur. Je pense en particulier à l’ouverture des commerces le dimanche dans les zones touristiques. C’est une grande avancée, pour laquelle Laurent FABIUS s’est fortement mobilisé, et qui, là aussi, participera – je n’en doute pas un seul instant – du changement nécessaire de l’image de la France, à travers sa capitale, Paris.

Réformer, c’est aussi continuer notre action en matière de marché du travail. Il faut plus de souplesse, moins de complexité – ce qui ne veut pas dire moins de droits pour les salariés. Il faut aussi donner plus de place à l’accord collectif: la loi fixe le cadre, mais nous laisserons plus de latitude aux entreprises et à leurs salariés pour décider de leurs politiques de formation, d’apprentissage, d’organisation du travail. J’attends beaucoup du rapport qui nous sera fourni dans quelques semaines par Jean-Denis COMBREXELLE.

C’est notre devoir de tout tenter pour enrayer ce fléau du chômage qui abîme notre pacte social depuis des décennies. Sortons donc des caricatures, des faux débats. Soyons au contraire audacieux, parce que la situation du pays l’exige et parce que – tout simplement – notre jeunesse nous le réclame.

Nous agissons enfin pour soutenir, encourager, développer notre industrie, notre agriculture, qui exportent des produits français – et donc beaucoup de l’image de la France – partout dans le monde.

Je veux vous parler ce soir de notre agriculture et de notre élevage. Nous avons un devoir: prendre des mesures fortes pour aider les éleveurs à s’adapter à l’évolution de la demande, à une concurrence qui s’est exacerbée, les aider à rebâtir une filière française qui soit à nouveau conquérante sur les marchés d’exportation. J’ai ainsi présenté en juillet, avec Stéphane LE FOLL, un plan de soutien à l’élevage français. Matthias FEKL a la responsabilité d’en animer le volet export. Et là encore, nous avons besoin de tout votre concours. Je vous demande de mobiliser vos équipes en particulier sur trois dossiers prioritaires:

  • en premier lieu, obtenir la levée des embargos sur les importations de viande bovine française dans les pays où ils existent encore, en dépit du classement de la France en « risque négligeable » au regard l’ESB;
  • ensuite, être en contact régulier avec les filières professionnelles françaises pour les alerter sur toutes les opportunités d’exportation;
  • enfin, bien sûr, promouvoir inlassablement l’excellence des produits français dans toutes les manifestations que vous organisez.

Il y va de l’avenir et de la renaissance d’une filière qui compte beaucoup sur vous. C’est important pour notre économie, c’est important pour cette industrie, c’est important pour notre pays, pour sa culture, pour ses paysages.

Soutenir notre industrie, c’est promouvoir nos filières d’excellence, nos filières d’avenir, et notamment le nucléaire. Nous réorganisons le paysage de notre industrie nucléaire pour rendre l’équipe de France du nucléaire plus forte, plus soudée, plus cohérente; pour mieux préparer aussi le rééquilibrage de notre mix énergétique, dans lequel le nucléaire conservera toute son importance –50% à terme; pour mieux exporter enfin nos technologies et nos savoir-faire en matière de sûreté, alors que le monde se tournera, immanquablement, de plus en plus vers l’énergie nucléaire.

Et notre industrie d’armement, voilà encore une belle filière d’excellence française! Soyons fiers de nos succès récents, ceux bien sûr avant tout de nos industriels, de nos ingénieurs, mais aussi – ne boudons pas notre plaisir – de notre diplomatie. Parce que l’État sait se mobiliser sans faille, intelligemment, en soutien de notre industrie.

Nous agissons donc pour que les entreprises françaises exportent, mais aussi pour que les entreprises étrangères viennent s’installer en France. Et dans un monde globalisé, une économie forte, c’est une économie qui mise sur l’attractivité. Beaucoup a été fait grâce à votre mobilisation, sous la conduite de Laurent FABIUS, particulièrement conscient de cet enjeu vital. Les investisseurs bénéficient depuis le début de l’année d’un point d’entrée unique, vous le savez, BUSINESS FRANCE, pour les accompagner dans leurs projets d’implantation. Et pour plus de cohérence, à partir du 1erjanvier2016, les activités publiques de la SOPEXA, l’opérateur de promotion de la filière agroalimentaire française, seront transférées à BUSINESS FRANCE. Une campagne mondiale, « Creative France », sera également diffusée à l’automne pour montrer aux investisseurs internationaux tous les atouts de la France. Je vous livre d’ailleurs un scoop, je la lancerai moi-même au Japon début octobre. Et je compte sur votre mobilisation pour assurer le succès de cette opération ambitieuse de promotion de notre pays.

Enfin, une France forte, c’est une France qui prépare l’avenir. Je pense bien sûr à la conférence Paris Climat2015. Le président de la République a longuement évoqué ce sujet avec vous et il vous a donné ses instructions pour préparer ce grand rendez-vous. C’est l’affaire de la Nation tout entière et chacun doit y prendre sa place: l’État et le gouvernement sont bien sûr totalement mobilisés, sous le pilotage de Laurent FABIUS et de Ségolène ROYAL, mais aussi la société civile, les collectivités territoriales, les entreprises. Réussir ce rendez-vous, c’est coaliser derrière notre ambition 195pays. C’est aussi savoir aider les pays du sud à financer leur transition énergétique. Coopération et développement, tels sont les deux autres grands défis de ce rendez-vous; et je sais l’énergie qui anime Annick GIRARDIN.

Préparer l’avenir, c’est aussi savoir donner une ambition collective à notre pays, notamment en accueillant de grands événements de portée mondiale. L’an prochain, la France accueillera l’Euro2016, et nous portons avec le mouvement sportif la candidature de Paris pour les Jeux olympiques de 2024. La France est également sur les rangs pour accueillir l’Exposition universelle de 2025. Ce sont trois grandes échéances, trois occasions de démontrer tout le savoir-faire français. Je sais que vous venez de consacrer –je viens de les croiser– une table ronde à nos candidatures pour les JO et pour l’Exposition universelle, avec Bernard LAPASSET et Pascal LAMY. Je vous demande là aussi de vous impliquer personnellement dans la promotion de nos candidatures, car elles ne l’emporteront qu’avec le concours de l’ensemble de notre réseau diplomatique, qu’en réunissant tout ce que notre pays comporte de professionnalisme et d’excellence.

Plus généralement, nous devons faire rayonner partout notre langue, notre culture, nos médias. Notre influence dans le monde, c’est aussi, je dirais presque surtout, là qu’elle se joue. Faire rayonner notre langue, notre culture, c’est bien sûr nous appuyer sur vous, sur notre réseau diplomatique. Il est aujourd’hui l’un des meilleurs au monde et nous voulons qu’il le reste. C’est l’ambition du Plan « Quai d’Orsay, ministère du XXIèmesiècle », qui est au cœur de vos échanges cette semaine. Il place votre administration à l’avant-garde des services publics en termes d’innovation et de qualité. Il vous place aussi, là où vous exercez vos fonctions, à la tête de l’équipe de France soudée, solidaire et combative. Tous les services de l’Etat et tous les opérateurs publics sont, en effet, désormais placés sous votre autorité. J’ai demandé à votre ministre de présenter ce plan en Conseil des ministres débutseptembre. Nous veillerons à ce que les moyens nécessaires à sa mise en œuvre soient garantis.

Mesdames, Messieurs les ambassadeurs,

Permettez-moi en conclusion d’exprimer plus fortement encore ma conviction. La France est sur le bon chemin. Elle est en ordre de marche. Nous devons donc faire preuve de ténacité, de constance, de cohérence; c’est comme cela que nous réussirons. Et moi, j’en suis convaincu: nous allons réussir. Car la France est avant tout un grand pays. Il faut le dire, le répéter. Face à cette facilité, à cet esprit du temps présent qui consiste à tout dénigrer et qui explique en grande partie le niveau parfois médiocre des débats publics et politiques en France, nous oublions ce que nous sommes. Non seulement notre Histoire, notre culture, mais le poids qui est le nôtre dans le monde. Vous toutes et vous tous, sur les différents continents, sentez parfois ce vent d’optimisme qui porte les pays où vous êtes. Eh bien moi, j’aimerais aussi que l’on soit plus optimistes, plus conscients de nos atouts, que cet optimisme devienne à nouveau un symbole de la France, qu’il fasse partie à nouveau de notre étendard.

A chaque fois que je me déplace –et j’ai en mémoire le déplacement écourté, malheureusement, pour des raisons dramatiques en France, en Colombie, en Equateur–, quand on rencontre ces Français, ces compatriotes, ces familles binationales, ces concitoyens profondément intégrés dans chacun de ces pays, quand on lève les couleurs dans une école, quand on entend la Marseillaise résonner, quand on entend parler de la France dans ces pays, de son action diplomatique, de la bravoure de ses soldats au Mali, de sa culture et de sa langue, de la force du peuple français, démontrée à la face du monde le 11janvier dernier, on a de quoi être fiers. Et cette fierté que vous vivez à l’étranger, nous devons, nous, être capables de la produire ici, en France.

Je compte sur vous, avec l’équipe des ministres à la tête de notre diplomatie –Laurent FABIUS, bien sûr, mais aussi Harlem DESIR, Annick GIRARDIN et Matthias FEKL–, pour porter ce message, pour porter au plus haut les couleurs de notre pays, pour faire en sorte que la France soit toujours ce pays dont les prises de position comptent, ce pays dont la voix est écoutée et respectée, ce pays qui avance.

Bon retour et bon courage dans vos pays d’affectation respectifs. Et merci de représenter et d’incarner la France.Discours du 26 août 2015, Semaine des ambassadeurs

+ Commentaires fermés sur Discours à l’occasion de la Semaine des ambassadeurs

mardi 25 août 2015 - 15:12

Intervention lors de la Semaine des ambassadeurs

Manuel Valls, Premier ministre, interviendra lors de la Semaine des ambassadeurs, le mercredi 26 août 2015 à 18h00, au ministère des Affaires étrangères et du Développement international Centre de conférences ministériel 27 rue de la Convention, Paris 15e en présence de : Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Harlem Désir, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Annick Girardin, secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie, et Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger.…

+ Commentaires fermés sur Intervention lors de la Semaine des ambassadeurs

Remise du rapport d’étape de François Villeroy de Galhau sur le financement de l’investissement des entreprises

Manuel Valls, Premier ministre, recevra le rapport d’étape de François Villeroy de Galhau sur le financement de l’investissement des entreprises..

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport d’étape de François Villeroy de Galhau sur le financement de l’investissement des entreprises

samedi 22 août 2015 - 17:03

Sécurité de tous dans les transports en commun

Manuel Valls, Premier ministre, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, confirment la pleine mobilisation de l’État pour assurer la sécurité de tous dans les transports en commun.
Manuel Valls, Premier ministre, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et Alain Vidalies Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, se sont entretenus aujourd’hui avec les principaux opérateurs de transports collectifs sur les mesures de vigilance en vigueur.
Face au haut niveau de menaces qui continue de peser sur le pays, le Gouvernement rappelle la pleine mobilisation des services de l’État pour assurer la sécurité de tous en tous points du territoire, notamment dans les transports en commun.
Le plan Vigipirate actuellement en vigueur, relevé au niveau maximum en Île-de-France depuis le 7 janvier 2015 sur décision du Premier Ministre, se traduit dans les transports par des patrouilles fréquentes dans les gares et aérogares, par la multiplication des contrôles d’identité, l’inspection visuelle des bagages et par la diffusion de messages de vigilance.
Le ministre de l’Intérieur a rappelé à tous les préfets les principes de vigilance et de surveillance des gares et de leurs abords sur l’ensemble du territoire national. Ces instructions valent pour l’ensemble des transports : aérogares, stations de métro et de RER, tramways, dans le cadre de la posture Vigipirate en vigueur.
Le Gouvernement rappelle que cette vigilance et cette surveillance sont assurées par 7000 militaires mobilisés dans le cadre de l’opération Sentinelle, par l’ensemble des forces de l’ordre, ainsi que par les services de sécurité de la SNCF et de la RATP, également armés, composés respectivement de 3000 et 1250 agents. Ces moyens humains sont appuyés par un dispositif complet de vidéosurveillance.
Au total, 30 000 policiers, gendarmes et militaires sont affectés à la protection de 5 000 lieux sensibles sur l’ensemble du territoire, dont les gares et aéroports.
Manuel Valls, Premier ministre, s’est entretenu aujourd’hui avec Guillaume Pepy, Président du Directoire de la SNCF, pour un point sur les dispositifs de sécurisation mis en œuvre sur le territoire. L’ensemble des agents du groupe ferroviaire sont pleinement mobilisés pour assurer la sûreté de tous les voyageurs. La sécurité dans les transports repose aussi sur la vigilance des citoyens. La SNCF renforcera ainsi le nombre et la visibilité des messages de vigilance dans les gares. Elle mettra également en place un numéro national de signalement des situations anormales, auquel répondront des personnels spécialement formés pour évaluer la nature de la menace et déclencher les actions utiles.Sécurité de tous dans les transports en commun

+ Commentaires fermés sur Sécurité de tous dans les transports en commun

vendredi 21 août 2015 - 19:56

Agenda prévisionnel de Manuel Valls, Premier ministre, du lundi 24 août 2015 au vendredi 28 août 2015

Lundi 24 août 201509h00 : Entretien avec Bernard Cazeneuve, ministre de l’IntérieurHôtel de Matignon13h00 : Déjeuner avec le Président de la RépubliquePalais de l’ÉlyséeMardi 25 août 201510h50 : Semaine des Ambassadeurs Discours du Président de la RépubliquePalais de l’ÉlyséeMercredi 26 août 201509h00 : Entretien avec le Président de la RépubliquePalais de l’Élysée10h00 : Conseil des ministres
Palais de l’Élysée15h00 : Entretien avec Christiane Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la JusticeHôtel de Matignon18h00 : Semaine des Ambassadeurs – Discours du Premier ministreCentre Convention 75015 ParisJeudi 27 août 201510h00 : Entretien avec Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la CommunicationHôtel de Matignon10h45 : Entretien avec Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et Myriam El Khomri, Secrétaire d’État à la Politique de la VilleHôtel de Matignon11h00 : Réunion de ministres et secrétaires d’ÉtatHôtel de Matignon13h00 : Déjeuner avec les ministres et secrétaires d’ÉtatHôtel de MatignonVendredi 28 août 2015
Déplacement en Champagne-ArdenneAgenda prévisionnel de Manuel Valls, Premier ministredu lundi 24 août 2015 au vendredi 28 août 2015

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de Manuel Valls, Premier ministre, du lundi 24 août 2015 au vendredi 28 août 2015

Agenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 24 août au vendredi 28 août 2015 (Mise à jour)

Lundi 24 août 201508h00 : Entretien avec Bernard Cazeneuve, ministre de l’IntérieurHôtel de Matignon09h00 : Réception par le Président de la République des citoyens américains, britanniques et français ayant permis de maîtriser l’auteur de l’attaque du train Amsterdam – ParisPalais de l’Elysée13h00 : Déjeuner avec le Président de la RépubliquePalais de l’ÉlyséeMardi 25 août 201510h50 : Semaine des Ambassadeurs Discours du Président de la RépubliquePalais de l’ÉlyséeMercredi 26 août 201509h00 : Entretien avec le Président de la RépubliquePalais de l’Élysée10h00 : Conseil des ministres
Palais de l’Élysée18h00 : Semaine des Ambassadeurs – Discours du Premier ministreCentre Convention 75015 ParisJeudi 27 août 201510h00 : Entretien avec Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la CommunicationHôtel de Matignon10h45 : Entretien avec Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et Myriam El Khomri, Secrétaire d’État à la Politique de la VilleHôtel de Matignon11h00 : Réunion de ministres et secrétaires d’ÉtatHôtel de Matignon13h00 : Déjeuner avec les ministres et secrétaires d’ÉtatHôtel de MatignonVendredi 28 août 2015
Déplacement en Champagne-Ardenne

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 24 août au vendredi 28 août 2015 (Mise à jour)

Agenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 24 août au vendredi 28 août 2015

Lundi 24 août 201508h00 : Entretien avec Bernard Cazeneuve, ministre de l’IntérieurHôtel de Matignon09h00 : Réception par le Président de la République des citoyens américains, britanniques et français ayant permis de maîtriser l’auteur de l’attaque du train Amsterdam – ParisPalais de l’Elysée13h00 : Déjeuner avec le Président de la RépubliquePalais de l’ÉlyséeMardi 25 août 201510h50 : Semaine des Ambassadeurs Discours du Président de la RépubliquePalais de l’ÉlyséeMercredi 26 août 201509h00 : Entretien avec le Président de la RépubliquePalais de l’Élysée10h00 : Conseil des ministresPalais de l’Élysée16h00 : Remise du rapport d’étape de François Villeroy de Galhau sur le financement de l’investissement des entreprisesHôtel de Matignon19h00 : Semaine des Ambassadeurs – Discours du Premier ministreCentre Convention 75015 ParisJeudi 27 août 201510h00 : Entretien avec Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la CommunicationHôtel de Matignon10h45 : Entretien avec Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et Myriam El Khomri, Secrétaire d’État à la Politique de la VilleHôtel de Matignon11h00 : Réunion de ministres et secrétaires d’ÉtatHôtel de Matignon13h00 : Déjeuner avec les ministres et secrétaires d’ÉtatHôtel de MatignonVendredi 28 août 2015
Déplacement en Champagne-ArdenneAgenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 24 août au vendredi 28 août 2015

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 24 août au vendredi 28 août 2015

Déplacement à la gare routière de Bercy

La loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques a été promulguée le 6 août 2015. Les premières mesures sont déjà entrées en application, comme l’ouverture de lignes de cars interurbains pour améliorer les conditions de déplacement dans le pays.

Manuel Valls, Premier ministre, se rendra à la gare routière de Bercy,
48 bis boulevard de Bercy, Paris 12eVendredi 21 août 2015 à 13h30,

pour constater la mise en œuvre de nos réformes.

Programme prévisionnel:
13h30 :

  • Arrivée du Premier ministre à la gare routière de Bercy (48 Bis Boulevard de Bercy, Paris 12e)
  • Présentation d’iDBUS, filiale du Groupe SNCF exploitant un réseau de lignes d’autocars depuis la gare routière de Bercy
  • Rencontre avec des voyageurs.

14h00 : Départ du Premier ministre.

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresseavant 12h00.Pool TV: France Télévisions

Note aux rédactions du 21 août 2015, Déplacement à la gare routière de Bercy

+ Commentaires fermés sur Déplacement à la gare routière de Bercy

mardi 18 août 2015 - 11:19

Journée mondiale des oubliés des vacances

A l’occasion de la Journée mondiale des oubliés des vacances, Manuel Valls, Premier ministre, s’associe au Secours populaire français en accueillant 300 enfants et familles à l’Hôtel de Matignon,
Mercredi 19 août 2015
Mercredi 19 août, le Secours populaire français organise à Paris, une Journée mondiale des oubliés des vacances: Le Pari(s) des solidarités. A l’occasion des 70 ans de l’association, 70.000 enfants et adultes se retrouveront, au pied de la tour Eiffel, pour une fête solidaire. Venus de toute la France et de 70 pays du monde, ils découvriront Paris, en matinée, grâce à 200 parcours de chasses aux trésors dans des lieux emblématiques, avant de se réunir sur le Champ-de-Mars, pour un pique-nique géant.

Manuel Valls, Premier ministre, accueillera 300 enfants et familles, venus de l’Ariège, des Charentes et de l’Essonne, à l’Hôtel de Matignon. Plusieurs ateliers seront organisés : chasse au trésor, découverte des arbres des Premiers ministres, dégustation de miel de l’Hôtel de Matignon, découverte de la fresque de la Déclaration des droits de l’Homme dans la cour d’Honneur.Voir le dossier de presse

La cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte de 07h30 à 12h30 aux journalistes accrédités à l’adresse. Merci de bien vouloir préciser votre numéro de carte de presse 2015.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.

Note aux rédactions du 19 août 2015, Journée mondiale des oubliés des vacances

+ Commentaires fermés sur Journée mondiale des oubliés des vacances

jeudi 13 août 2015 - 20:11

Déplacement à Avignon

Manuel Valls, Premier ministre,se rendra à Avignon (Vaucluse), vendredi 14 août 2015
Déroulé prévisionnel :10h45 : Arrivée du Premier ministre Visite de l’entreprise Naturex, spécialisée dans la production et la commercialisation d’ingrédients naturels250 rue Pierre Bayle, AvignonPool presse uniquement :
TV TF1
Radio
Photographes AFP, La Provence
Rédacteurs AFP, La Provence11h30 : Réaction pressePresse accréditée11h45 : Moment convivial avec les salariés

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer avant ce soir, 21h00, à l’adresse communication@pm.gouv, en précisant votre numéro de carte de presse 2015.
Accès sur accréditation et présentation de la carte de presse 2015.

Contacts : 01 42 75 50 78/79 01 42 75 80 15communication@pm.gouvNote aux rédactions, 13/08/2015, Déplacement à Avignon

+ Commentaires fermés sur Déplacement à Avignon

lundi 10 août 2015 - 17:17

Déplacement dans le Gard

Manuel Valls, Premier ministre, rencontrera les acteurs du monde agricole du Gard, à VauvertMardi 11 août 2015
Programme prévisionnel:9h00 : Réunion de travail avec des acteurs du monde agricole (Centre du Scamandre – Route des Iscles, Gallician 30600 Vauvert)Tour d’images uniquement– Pool TV TF110h30 : Visite d’un domaine viticole (Domaine Cabanis – Le Mas de Madagascar – 30600 Vauvert)Presse accréditée – Pool TV TF111h15 : Manifestation organisée dans le cadre de la Fête votive à VauvertPresse accréditée – Pool TV TF113h00 : Départ de Manuel Valls, Premier ministre

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresseavant ce soir, 20h.

Note aux rédactions du 10 juillet 2015, Déplacement dans le Gard

+ Commentaires fermés sur Déplacement dans le Gard

jeudi 6 août 2015 - 15:10

Déplacement à Sainte-Croix-du-Verdon et Moustiers-Sainte-Marie, Alpes-de-Haute-Provence

Manuel Valls, Premier ministre, et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, se rendront à Sainte-Croix-du-Verdon et Moustiers-Sainte-Marie,
Alpes-de-Haute-Provence
Lundi 10 août 2015

Déroulé prévisionnel:

09h30 : Arrivée de Manuel Valls, Premier ministre, et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, au poste provisoire de gendarmerie de Sainte-Croix-du-VerdonPrésentation du dispositif de sécurité publique de gendarmerie en période estivale. Présentation de la patrouille motocycliste et de ses missions.

09h55 : Arrivée à la mairie de Sainte-Croix-du-VerdonRencontre avec la patrouille équestre mixte, gendarmerie et éco-gardes du Parc Naturel Régional du Verdon. Présentation de ses missions.

10h30 : Arrivée à la plage de Sainte-Croix-du-VerdonPrésentation du détachement de surveillance et d’intervention de la gendarmerie mobile de Riez, engagé pour la sécurisation du site. Echange avec les sauveteurs BNSSA.

11h00 : Départ pour Moustiers-Sainte-Marie

11h30 : Arrivée à la caserne des pompiers de Moustiers-Saint-MariePrésentation du dispositif de lutte contre les feux de forêt, des équipes aquatiques et des moyens en renfort pour la saison estivale.

12h00 : Départ de Manuel Valls, Premier ministre, et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur

Informations pratiques

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse:communication@pm.gouv, avant vendredi 7 août, 18h00.

Si vous souhaitez que nous réservions votre hôtel (Ibis Manosque Cadarache) pour la nuit du dimanche 9 août au lundi 10 août, merci de compléter le formulaire joint.

Transports conseillés:
Aller- Dimanche 9 août
Vol AF6040 Départ 18h30 Aéroport de Paris Orly- Arrivée 19h45 Aéroport de Marseille
Un minibus sera mis à disposition pour vous conduire à l’hôtel presse (Ibis Manosque Cadarache).
Retour- Lundi 10 août
Vol AF 6037 Départ 16h20 Aéroport de Marseille Arrivée 17h40 Aéroport de Paris Orly

communication@pm.gouv
Note aux rédactions du 6 août 2015 Déplacement à Sainte-Croix-du-Verdon et Moustiers-Sainte-Marie, Alpes-de-Haute-Provence

+ Commentaires fermés sur Déplacement à Sainte-Croix-du-Verdon et Moustiers-Sainte-Marie, Alpes-de-Haute-Provence

Loi pour la croissance et l’activité

Le Premier ministre se réjouit que la validation de la quasi-totalité de la loi croissance par le Conseil constitutionnel permette aux réformes d’avancer et d’entrer dans la vie quotidienne des Français.
Le mouvement de réformes pour lever les blocages, libérer les initiatives et amplifier la reprise de la croissance continue. Ce sont des réformes que les Français demandent et qui auront un impact positif sur leur vie quotidienne et notre vitalité économique.Les juges constitutionnels ont donné leur accord à la quasi-totalité de la loi portée par le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron. Le Premier ministre note que 12 des 17 dispositions censurées – sur 308 articles que compte la loi – ont été invalidées non pas sur le fond mais pour des raisons de procédure.
Le Conseil constitutionnel valide notamment l’ouverture de nouvelles lignes d’autocars, la réforme du permis de conduire, les plus grandes facilités d’ouverture des commerces le dimanche, la baisse des tarifs des professions réglementées (notaires, huissiers, greffiers des tribunaux de commerce), le raccourcissement des procédures devant les prud’hommes pour tous les salariés, les sanctions qui frappent le recours au travail illégal et les fraudes au détachement, la possibilité de recapitaliser plus facilement une entreprise en difficulté, ou encore la mise en place du contrat de mandat pour les hôteliers qui les rend moins dépendants des plateformes de réservation en ligne.Le Gouvernement est déterminé à mener à bien les réformes de notre pays. La plupart des mesures annulées pour raison de procédure seront présentées à nouveau devant le Parlement dans les prochains mois. En ce qui concerne l’introduction d’un plafond pour les indemnités aux prud’hommes, dont le principe est validé par le Conseil constitutionnel mais qui a estimé qu’il ne pouvait être différent entre petites et grandes entreprises, des solutions devront être recherchées pour réduire malgré tout l’incertitude à laquelle sont soumis employeurs comme salariés.La loi va maintenant être mise en oeuvre sans délai. Certaines dispositions vont s’appliquer immédiatement, comme l’ouverture des lignes d’autocars entre grandes villes, l’accélération des procédures devant les prud’hommes ou le nombre de dimanches où les commerces pourront ouvrir. Les autres mesures entreront en vigueur d’ici la fin de l’année.

Communiqué de presse du 6 août 2015 Loi croissance et activité

+ Commentaires fermés sur Loi pour la croissance et l’activité

vendredi 31 juillet 2015 - 17:02

L’administration territoriale de l’État en mouvement

L’administration territoriale de l’État en mouvement Dossier de presse

+ Commentaires fermés sur L’administration territoriale de l’État en mouvement

Discours de Manuel Valls à l’occasion de la signature du CPER Picardie à Amiens

Chères Laurence ROSSIGNOL et Pascale BOISTARD, deux ministres picardes,
Madame la préfète de région,
Madame, Messieurs les parlementaires,
Monsieur le président du Conseil régional,
Madame la maire,
Monsieur le président d’Amiens Métropole,
Messieurs les présidents des conseils départementaux,
Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur le président du CESER,
Monsieur le président de l’Université,
Messieurs les présidents des chambres consulaires,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis – c’est plus simple de le dire ainsi.

La signature des contrats de plan est une occasion de plus s’il m’en fallait de me rendre régulièrement sur le terrain, dans les territoires, dans les régions et de voir – sans oublier bien sûr, car il faut être lucide, quels sont les problèmes auxquels sont confrontés les Français – mais de voir aussi ce qui fait l’attractivité et l’identité même de notre pays. La France est belle du nord au sud, de l’est à l’ouest, et elle est particulièrement belle en Picardie.
Après Abbeville ce matin, après cet espace naturel exceptionnel qu’est la baie de Somme avec le parc du Marquenterre – nous avons célébré les quarante ans de la Loi Littoral, et je salue la présidente du Conseil – je suis à présent avec vous à Amiens où, vous l’avez dit avec vos mots et des mots forts, une histoire de France plonge ses racines. C’est une belle journée, et une belle occasion grâce à la presse nationale qui m’accompagne, la presse locale, la presse régionale, c’est une belle occasion de montrer les atouts et la beauté de la Picardie.
La Picardie, c’est une terre de cathédrales, une terre de bâtisseurs et une terre agricole. Vous le savez, 60% des terres picardes sont cultivées; c’est deux fois la moyenne nationale et le monde agricole que j’ai rencontré en débutd’après-midi me l’a rappelé. La Picardie, c’est aussi, vous l’avez dit, une terre d’industrie: agroalimentaire, bien sûr, mais pas seulement. Il y a également la métallurgie, les plastiques,la parachimie, la chimie verte,nous l’avons vu à travers la visite du CVG à Dury, le parfum, la cosmétique, la verrerie et un tissu de PME, PMI, d’ETI particulièrement dense.Et votre région, monsieur le président, a toujours su s’adapter, innover et inventer. C’est indispensable pour faire face aux difficultés économiques, aux fragilités sociales que vous rencontrez, indispensable pour mener ce combat pour la croissance, pour la compétitivité de nos entreprises, pour l’emploi. Votre premier défi, c’est de tout mettre en œuvre pour que la Picardie tire parti de ses nombreux atouts et pour qu’elle continue d’aller de l’avant. Et la Picardie ne s’effacera pas! Ni votre identité – les Picards, on les entendra toujours!
Le défi, c’est aussi d’inscrire le développement de la Picardie dans une autre échelle – c’est un choix –, celle de la future grande région qui, au 1er janvier, naîtra de votre rapprochement avec le Nord-Pas-de-Calais. Elle sera l’une des 13 grandes régions qui feront notre nouvelle architecture territoriale.
Cette nouvelle France des territoires que je défends doit s’accompagner bien sûr d’une évolution de l’administration territoriale de l’Etat, l’une ne peut aller sans l’autre. C’est un tout, c’est un ensemble. Cette évolution de l’administration territoriale répond à quatre grands principes qui correspondent aux attentes de nos concitoyens: simplification, cohérence, efficacité et équilibre.
La simplification, c’est notamment celle des politiques publiques, qui doivent être plus simples et plus lisibles. La simplification, c’est aussi celle des niveaux décisionnaires des interlocuteurs. Au 1er janvier 2016, à un président de région doit répondre un préfet de région, un recteur régional ou un directeur régional de l’Etat.
Deuxième principe, la cohérence; le préfet de région, ou la préfète de région, aura un rôle renforcé de direction, de coordination et de programmation afin que tous les acteurs d’un territoire aillent dans le même sens en prenant en compte aussi les objectifs de chacun. Ce n’était pas toujours le cas.
Troisième principe, l’efficacité, c’est-à-dire la bonne gestion de l’argent public. Une spécialisation des services implantés dans les différents sites et la mutualisation des fonctions, notamment les achats et les systèmes informatiques, entre les directions de l’Etat – les collectivités sont confrontées au même défi– permettront de faire des économies.
Enfin, cette évolution doit respecter les grands équilibres des territoires et être capable aussi d’assurer cette fonction essentielle qui est celle de la proximité. Et de ce point de vue-là, je veux rappeler combien je tiens – c’était le cas comme ministre de l’Intérieur, c’est toujours le cas comme Premier ministre, je suis cohérent – combien je crois au rôle de l’Etat au niveau de chaque département: vision stratégique, mutualisation, organisation au niveau des régions, proximité à travers un renforcement des fonctions de l’Etat départemental et donc du préfet départemental.
L’union des régions Picardie et Nord-Pas-de-Calais suscite encore, je le sais, des interrogations et parfois des inquiétudes qui se sont encore fait jour hier, j’ai bien eu écho du journal de TF1 présenté en toute indépendance par un Picard! Et elles onttout particulièrement – vous êtes démasqué, monsieur GEST! – elles ont plus particulièrement écho ici à Amiens. Un choix stratégique a été fait d’avoir cette nouvelle France des territoires, ces grandes régions complémentaires des 13 métropoles, complémentaires de la montée en puissance de l’intercommunalité, complémentaires bien sûr du rôle essentiel des communes, complémentaires du rôle de solidarité des conseils départementaux avec des compétences plus claires, plus lisibles – et de ce point de vue-là, je me réjouis que la Loi NOTRe ait été adoptée grâce au fruit d’un compromis. J’avais tendu la main au président du Sénat, Gérard LARCHER, il y a un an, nous avons avancé ensemble, nous avons trouvé des compromis par exemple sur l’intercommunalité, pour le seuil de ces dernières à 15000 habitants, nous avons écarté l’idée d’une élection au suffrage universel direct en 2020 parce qu’il faut progresser intelligemment dans ce domaine-là. La commission mixte paritaire s’est mise d’accord sur un texte et l’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté ce texte. Et donc chacun en est responsable, les deux assemblées et, d’une certaine manière, la droite et la gauche, parce que je pense qu’en matière de décentralisation, il faut avancer même s’il y a des débats. En 1980, quand Pierre MAUROY et Gaston DEFFERRE ont défendu la décentralisation, beaucoup de ceux qui aujourd’hui la défendent s’y opposaient, mais on ne revient pas en arrière en matière de décentralisation; on avance.
Il y a un choix stratégique qui a été fait et ce choix stratégique – après d’ailleurs une première option concernant la Picardie – permet me semble-t-il de défendre les intérêts de votre région, liée désormais au Nord-Pas-de-Calais, entre l’Ile-de-France et le nord de l’Europe. Et c’est un atout, pas uniquement pour les deux régions qui se retrouvent, mais pour le nord de notre pays. Trente ans après la loi de décentralisation, la Picardie et Amiens ne doivent pas craindre cette réforme qui doit consolider le rôle et les capacités d’action de nos territoires; il y a tout à gagner de cette nouvelle dynamique. J’entends, je lis surtout – je lis tout, moi! –, qu’on enterrerait la Picardie, qu’Amiens et la Picardie seraient en deuxième division: il faudrait avoir le débat sur les performances footballistiques des équipes de la Picardie, mais en tout cas pour ce qui concerne la région elle-même, voilà d’étranges formules! D’ailleurs, c’est un penchant très français, je ne pensais pas qu’il était picard, que d’oublier la force et les atouts de son territoire.
Et donc il faut regarder de l’avant, parce qu’il n’y aura pas de retour en arrière. Ceux qui expliquent qu’on reviendra sur ces 12 ou 13 grandes régions mentent, en tout cas se trompent et puis, si je veux être moins désagréable, font une mauvaise analyse. Quand on regarde objectivement ce qui a été écrit dans ce domaine-là, des hommes, des femmes de droite ou de gauche, qui depuis longtemps – je pense à l’ancien Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN – ont commis d’excellents rapports sur ce sujet-là, on sait qu’on ne reviendra pas sur ce sujet. Donc plutôt que d’être dans la nostalgie, il faut regarder l’avenir et répondre à l’inquiétude légitime qu’expriment les élus, qu’expriment les acteurs économiques, que peuvent exprimer les habitants.
Alors, soyons précis: au sein de la nouvelle organisation régionale de l’Etat, le rectorat d’Amiens sera maintenu, les sièges de la direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, la DRAAF, ainsi que la direction régionale et départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale seront installées ici – deux grandes directions de l’Etat, aux côtés du rectorat, aux côtés aussi, je le rappelle en passant, de la préfecture départementale avec le rôle que j’ai indiqué. Et je vous confirme par ailleurs l’implantation à Amiens, dans le cadre du projet «préfecture nouvelle génération» développé par le ministre de l’Intérieur, qui était là il y a quelques semaines, d’une plateforme nationale de validation des titres. Elle emploiera une centaine de fonctionnaires. Tous les sites administratifs actuels des directions régionales seront maintenus et ils seront spécialisés pour acquérir une compétence sur l’ensemble de la grande région. Il n’y aura donc pas, et c’est important, de diminution du nombre de fonctionnaires de l’Etat dans votre ville. D’ailleurs, je me réjouis parce qu’on n’a jamais autant aimé les fonctionnaires et même ceux qui demandent la diminution des agents et des fonctionnaires un peu partout, qui trouvent qu’il y en a trop, sont les premiers – je ne vise personne, il n’y a personne ici dans la salle – qui manifestent à juste titre l’idée que les fonctionnaires, les agents de l’Etat doivent être au cœur de nos services publics. C’est bien et donc je vous le répète, il n’y aura pas de diminution du nombre de fonctionnaires de l’Etat dans la capitale régionale.
Toutes ces décisions témoignent de la volonté du Gouvernement d’accompagner la ville d’Amiens, madame la maire, monsieur le président, messieurs les présidents, mesdames et messieurs les parlementaires, dans cette recomposition territoriale – recomposition territoriale qui devra ensuite être accompagnée du dialogue au niveau du conseil régional, bien évidemment, et une recomposition qui doit s’appuyer sur des moyens pour investir, se développer et préparer l’avenir. C’est l’objectif, monsieur le président, du contrat que nous signons aujourd’hui. Et il marque, ce contrat, monsieur le président, l’aboutissement d’un dialogue nourri et intense, parce que vous avez été exigeant, qui s’est fait dans un état d’esprit que j’ai souhaité le plus respectueux possible des élus locaux et porteur d’une nouvelle ambition.
Plus respectueux des élus locaux d’abord car les préfets de région ont bénéficié de nouvelles marges de manœuvre pour tenir compte de leurs attentes et élaborer des réponses adaptées; tout ne peut pas se décider depuis les ministères, il faut aussi et d’abord bien sûr l’intelligence du terrain. Je veux saluer votre travail, madame la préfète de région, saluer la mobilisation des préfets des départements que je salue et l’engagement des agents de l’Etat. Les projets inscrits dans le cadre du CPER ont été élaborés ensemble et à toutes les étapes, vous avez fait connaître, monsieur le Président, vos attentes, votre exigence et démontré ainsi votre engagement. Et le Gouvernement a entendu vos arguments. Ce contrat de plan est aussi l’expression d’une ambition nouvelle pour nos territoires; elle passe par une mise en cohérence des politiques publiques. Dorénavant, l’Ademe et les agences de l’eau inscriront une partie de leurs actions dans la logique des contrats de plan. De même, les actions du programme des investissements d’avenir, PIA, seront territorialisées.
Au total, l’Etat va investir en Picardie 326 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 159 millions d’euros mobilisés principalement dans le cadre du plan «France très haut débit» – j’en dirai un mot – et 25 millions consacrés au plan, c’est important ici pour vous, je le sais, pour l’usine du futur.
Grâce aux crédits mobilisés par le conseil régional, les autres collectivités territoriales et les fonds européens, désormais gérés, je le rappelle, par les régions, le contrat de plan Etat/région Picardie représente ici – s’il y a un seul chiffre à retenir pour la Une de la presse demain matin! – près d’1,4 milliard d’euros de crédits publics au cours des six années à venir. Ils doivent soutenir le développement et les solidarités territoriales.
Vous l’avez rappelé, quatre priorités d’investissement ont été arrêtées.
Tout d’abord, le développement de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. 51 millions d’euros d’investissements publics seront ainsi mobilisés, auxquels s’ajoutent donc 103 millions du programme d’investissement d’avenir. L’objectif, c’est d’accompagner la mutation du tissu industriel picard en encourageant le développement de filières innovantes, de nouvelles technologies propres ou encore à haute valeur ajoutée: c’est la chimie du végétal, nous l’avons vu, la filière éolienne, l’aéronautique. 10 millions d’euros serviront à faire émerger des projets innovants dans le cadre d’une expérimentation mise en place dans 5 des 13 nouvelles grandes régions – et je sais qu’il vous tenait à cœur, avec le président de la région Nord-Pas-de-Calais, d’en faire partie. Cette expérimentation permettra de soutenir des projets innovants qui seront sélectionnés non pas à l’échelle nationale, mais à l’échelle régionale pour accompagner au plus près les talents de vos territoires. Dans le domaine universitaire, nous l’avons entendu il y a un instant, vous l’avez rappelé, nous avons voulu soutenir le projet Citadelle, c’est-à-dire l’implantation de l’université Picardie Jules-Verne dans la citadelle Vauban d’Amiens sur un site magnifique de 18 hectares. Ce sera un levier puissant pour l’attractivité de ce pôle universitaire, et c’est à travers l’université qu’on prépare l’avenir. Les locaux de l’université technologique de Compiègne et de la résidence Saint-Leu du Crous Amiens seront également réhabilités, car le défi de la vie étudiante est prioritaire pour vous comme pour le Gouvernement.
La deuxième priorité de ce contrat de plan, c’est la préservation et la valorisation du patrimoine incomparable de cette région. 116 millions d’euros seront consacrés à l’amélioration de la qualité de l’air, à la préservation de la biodiversité, à l’accompagnement des projets territoriaux de développement durable et à la prévention des inondations et des risques naturels. Les actions porteront aussi sur l’accroissement de l’efficacité énergétique des entreprises, l’autonomie énergétique des territoires et le développement du recyclage des déchets. Le patrimoine culturel remarquable de la Picardie doit également être valorisé; ce contrat de plan y porte – ce n’est pas le cas de tous les contrats de plan – une attention particulière. L’objectif, c’est de mettre la culture au cœur de l’aménagement du territoire, d’en faire un atout central de son développement et de son attractivité, en nous appuyant notamment sur le Familistère de Guise dans l’Aisne ainsi que sur les centres culturels de rencontre de Saint-Riquier dans la Somme et d’Ermenonville dans l’Oise.
Troisième priorité : investir dans les infrastructures de transport. Vous avez évoqué, et nous en avons parlé, Garopôle, sur ce site magnifique d’Abbeville. 523 millions d’euros y seront consacrés. Vous l’avez dit vous aussi – c’est sans doute une des attentes majeures de la part des habitants et des usagers – les liaisons entre la Picardie et l’Ile-de-France sont centrales bien sûr pour le développement économique de votre territoire, et ce contrat de plan prévoit de les renforcer grâce à la liaison Roissy/Picardie et aux aménagements de la gare de Creil. Le raccordement de la Picardie au futur réseau du Grand Paris Express est à l’étude, la poursuite du programme d’aménagement de la RN2 entre Soissons et Paris en 2 fois 2 voies également. Nous devons ensuite, dans le cadre de la future grande région, développer les liaisons entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais et je suis heureux que nous ayons trouvé un accord avec Frédéric CUVILLIER quand il avait en charge le transport et je le salue, il est avec nous, avec Pascale BOISTARD et vous-même, Claude GEWERC, pour lancer enfin ce grand projet d’électrification de la ligne entre Amiens et Rang-du-Fliers. Les investissements de l’Etat accompagneront la politique volontariste menée par la région en faveur des TER – et dans cette région, on sait que la fréquentation du TER est en accroissement continu. D’autres opérations seront engagées pour améliorer la mobilité des habitants de votre région. Je voudrais citer par exemple l’amélioration de l’accès ferroviaire et routier à Creil et Compiègne, l’aménagement de la RN2 entre Paris et l’Aisne, de la RN 25 entre Amiens et Arras et de la RN 31 entre Compiègne et Soissons. Et puis, il y a bien sûr le projet de canal Seine-Nord Europe, ce projet de plus de 5 milliards d’euros majeur pour la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais, particulièrement attendu dans votre région; il va lui permettre de s’ouvrir encore davantage sur son environnement, d’être plus encore au cœur de l’Europe. La quasi-totalité du tracé du canal se situe en Picardie; il constituera le nouvel axe de l’offre logistique nord-européenne. Les zones d’activités implantées tout le long offriront de nouveaux espaces de développement industriel qui bénéficieront d’un accès direct à six des principaux ports européens. Ce projet renforcera également la compétitivité des productions agricoles picardes, grâce à des coûts de transport réduits. Et je veux saluer le travail très important mené par Rémi PAUVROS, député du Nord, pour que le projet entre en phase opérationnelle en 2017. L’annonce par la Commission européenne d’un soutien à hauteur de près d’un milliard d’euros permet de franchir une nouvelle étape. Ce chantier, qui s’étalera sur huit ans, permettra de créer pas moins de 10 à 13 000 emplois directs et indirects dans les deux régions. C’est un projet que j’ai souhaité, dont je me suis occupé personnellement parce que je pense que c’est ce type de projet, au-delà des débats sur telle ou telle implantation, qui démontre la volonté d’un Gouvernement d’aider l’économie de deux régions. C’est par ces actes qu’on s’engage et par ces actes qu’on démontre. Je connais les oppositions qui existent, bien évidemment, mais notre pays a besoin de grands projets structurants.
Enfin, nous avons voulu que le développement de votre région profite à tous les habitants, à tous les territoires, c’est la quatrième priorité de ce contrat de plan, et il n’est pas d’ailleurs étonnant que le comité interministériel consacré à nos territoires ruraux se soit tenu le 13 mars dernier à Laon, parce que nous devons répondre aux besoins spécifiques des territoires ruraux en termes d’accès aux services publics, aux soins de santé. Une vingtaine de maisons de santé pluri-professionnelles seront ainsi créées et réuniront dans un même endroit plusieurs médecins de spécialités différentes. Les habitants, et en particulier les personnes âgées, auront moins de distance à parcourir pour se faire soigner et Laurence ROSSIGNOL est bien sûr très attachée à ces projets.
Les territoires ruraux sont un atout exceptionnel pour notre pays; pour le développer, nous devons agir ensemble. Le schéma numérique, j’y viens, mis en œuvre en Picardie, sera accompagné par l’Etat. Nous agirons également pour résorber la vingtaine de zones blanches de téléphonie mobile identifiées dans votre région. Nous savons que c’est sans doute aujourd’hui l’une des plus fortes attentes dans ces territoires ruraux et nous devons y répondre. Grâce à l’action des élus et notamment des maires sur le terrain, nous devons répondre à cette angoisse qui existe dans les territoires ruraux et sur laquelle cherchent à surfer un certain nombre de populistes. Il faut répondre aux attentes de tous les territoires sans distinction; l’Agence nationale de rénovation urbaine interviendra ainsi dans 17 quartiers, que ce soit en territoire urbain ou également – et c’est une nouveauté, c’est cette réalité sociale que nous devons aussi intégrer – dans les territoires ruraux. Nous porterons également une attention particulière aux projets de développement et d’innovation qui naissent dans les territoires fragilisés par des restructurations économiques. Le maillage urbain de la future région constitue un atout pour la coopération entre les territoires, je sais que les maires y sont prêts et j’ai pris connaissance avec intérêt de vos propositions, cher Nicolas DUMONT. Je le disais, toutes les villes – je parle de la grande région, bien entendu –, Lille et Amiens mais aussi Abbeville, Beauvais, Senlis, Compiègne, Saint-Quentin, Péronne, Arras, Boulogne, Lens, Calais, j’en oublie pardon, constituent une nouvelle force pour la région. Le débat, ça ne peut pas être Lille ou Amiens; dans nos territoires, ça n’est pas cette réalité et surtout en Picardie, où la deuxième ville, Abbeville en l’occurrence, compte 25 000 habitants. C’est cet équilibre des territoires que nous devons préserver.
Mesdames et messieurs, vous le voyez, l’Etat est à vos côtés pour soutenir le développement de votre territoire, pour lui permettre de créer de la richesse – vous parlez de la Somme –, de créer des emplois. Bâtir une nouvelle France des territoires, c’est l’objectif des compétences renforcées que nous accordons aux nouvelles grandes régions, de nouvelles régions complémentaires et solidaires où chacun des acteurs aura sa place avec ses atouts et ses spécificités. Alors, au terme de cette journée, monsieur le président, mesdames et messieurs, je veux nous inviter à regarder l’avenir avec optimisme, et l’optimisme n’est pas contradictoire avec la lucidité. Nous avons vu toutes les ressources de vos territoires et en joignant les efforts, en se donnant toujours pour but l’intérêt général, en étant à l’écoute des attentes locales, je sais que nous pouvons ensemble préparer un bel avenir pour ces terres picardes que j’ai tant de plaisir, que j’ai eu tant de plaisir à parcourir. Et je le disais tout à l’heure, la France est un grand pays par son économie, cinquième puissance économique mondiale, avec une croissance que nous retrouvons progressivement et qui, je l’espère, fera diminuer le chômage – la priorité numéro 1 des Français, et notamment dans cette région. C’est une grande nation qui compte dans le monde grâce à sa diplomatie, à ses armées, avec des rendez-vous essentiels, je pense au rendez-vous climat de la fin de l’année. C’est un grand pays par sa culture, et vous en savez quelque chose ici, par sa langue qui rayonne dans le monde, par ses chercheurs et ses scientifiques – c’est pour cela que l’université, l’innovation, la recherche doivent être des priorités.
Mais c’est un grand pays aussi grâce à ses territoires. Ces contrats de plan font la démonstration qu’on investit – il y a peu de pays qui permettent de tels investissements publics, qui d’ailleurs concourent également à l’investissement privé. J’entends le débat sur les dotations aux collectivités territoriales mais je vois en même temps ces près de 25 milliards qui sont engagés au niveau national grâce à ces contrats de plan pour préparer l’avenir, pour investir dans l’avenir. La France est un grand pays; elle l’est grâce à des régions comme la vôtre. C’est ce que je voulais dire ici, proclamer l’attachement de l’Etat et du Gouvernement et, j’en suis convaincu, du reste de la Nation à votre région et en faire car c’est cela qui compte concrètement – la démonstration.
Je vous remercie.
Discours du 31 juillet 2015, Signature du CPER Picardie à Amiens

+ Commentaires fermés sur Discours de Manuel Valls à l’occasion de la signature du CPER Picardie à Amiens

mercredi 29 juillet 2015 - 10:12

Déplacement en Picardie – Programme

Manuel Valls, Premier ministre, se rendra en Picardie

en présence de Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes âgées et de l’Autonomie
et de Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des femmes
le jeudi 30 juillet 2015.

Manuel Valls, Premier ministre, se rendra en Picardie pour la signature du Contrat de Plan Etat-Région Picardie. Il visitera à l’occasion le Parc de Marquenterre où il prononcera un discours sur l’environnement alors que la France accueillera en fin d’année la Cop 21. Le Premier ministre se verra également remettre le projet stratégique 2050 du Conservatoire du littoral.

Abbeville plage Garopôle Rencontre avec les agriculteurs

Abbeville
11h45 :

  • Arrivée du Premier ministre
  • Accueil par Nicolas Dumont, maire d’Abbeville
  • Visite d’Abbeville plage
  • Déambulation dans le centre-villeToute presse accréditée

12h00 : DéjeunerHors presse13h30 :

  • Arrivée du Premier ministre à Garopôle
  • Présentation du volet infrastructure ferroviaire du futur CPERRédacteurs accrédités

13h50 : Départ du Premier ministre
14h00 :

  • Arrivée du Premier ministre à la sous-préfecture d’Abbeville
  • Rencontre avec la FDSEA et les Jeunes agriculteurs (JA) de la SommeTour images poolé

14h30 : Départ du Premier ministre

Visite du Parc du Marquenterre

(25 bis chemin des Garennes Saint-Quentin-en-Tourmont)
15h10 :

  • Arrivée du Premier ministre
  • Accueil par Viviane Le Dissez, présidente du Conservatoire du littoral, et Emmanuel Maquet, président du Syndicat mixte Baie de Somme
  • Présentation du panorama par le Conservatoire du littoral
  • Mise en valeur du tourisme de nature en baie de Somme et présentation par deux entrepreneurs des travaux en milieu naturelToute presse accréditée
  • Remise officielle de la stratégie 2050 du Conservatoire du littoral
  • Allocution du Premier ministreToute presse accréditée

16h10 : Départ du Premier ministre

Centre de Valorisation des Glucides (CVG)
33 Avenue Paul Claudel Dury
17h00 :

  • Arrivée du Premier ministre
  • Accueil par Marcel Deneux, président honoraire du CVG
  • Présentation en trois ateliers du Centre technique agro-industriel spécialisé dans le domaine de l’extraction, du fractionnement et de la chimie de la biomasse végétale pour le développement de nouveaux produits et procédés innovants
  • Présentation du volet Enseignement supérieur, recherche et innovation du futur CPERPool presse uniquement

17h30 : Départ du Premier ministre

Signature du CPER Conseil régional de Picardie
11 Mail Albert 1er Amiens
17h45 :

  • Arrivée du Premier ministre
  • Allocution de Claude Gewerc, président du conseil régional de Picardie
  • Allocution de Manuel Valls, Premier ministrePool TV + Rédacteurs et Photographes accrédités

19h15 : Départ du Premier ministre
19h20 : Départ du bus presse vers la gare d’Amiens
Pool TV: France Télévisions (pour la séquence CPER et la rencontre avec les agriculteurs)

Nous vous conseillons de prévoir d’ores-et-déjà les trains suivants:

Paris Gare du Nord/Amiens (Train Intercités 12009) à 08h31, suivi du TER 48311 de 10h08 d’Amiens pour Abbeville (arrivée à 10h41).

Amiens/Paris Gare du Nord (TER 48582) à 19h49, arrivée à Paris Gare du Nord à 21h22.

Un bus presse assurera le transport entre chaque séquence: de la gare d’Abbeville (10h41) jusqu’au retour en gare d’Amiens pour le TER de 19h49.

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse: , avant mercredi 29 juillet 2015 à 19h00, en précisant votre moyen de transport.

Note aux rédactions du 29 juillet 2015, Déplacement en Picardie

+ Commentaires fermés sur Déplacement en Picardie – Programme

mardi 28 juillet 2015 - 18:23

Déplacement en Picardie

Manuel Valls, Premier ministre, se rendra en Picardie en présence de Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes âgées et de l’Autonomie et de Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des femmes, le jeudi 30 juillet 2015.

Le programme complet vous sera communiqué le mercredi 29 juillet 2015.

Nous vous conseillons de prévoir d’ores-et-déjà les trains suivants :

  • Paris Gare du Nord/Amiens (Train Intercités 12009) à 08h31, suivi du TER 48311 de 10h08 d’Amiens pour Abbeville (arrivée à 10h41).
  • Amiens/Paris Gare du Nord (TER 48582) à 19h49, arrivée à Paris Gare du Nord à 21h22.

Un bus presse assurera le transport entre chaque séquence: de la gare d’Abbeville (10h41) jusqu’au retour en gare d’Amiens pour le TER de 19h49.

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse:communication@pm.gouv, avant mercredi 29 juillet 2015 à 19h00, en précisant votre moyen de transport.
Note aux rédactions du 28 juillet : déplacement en Picardie

+ Commentaires fermés sur Déplacement en Picardie

Déplacement dans le Gers (Programme)

Déplacement officiel de Manuel Valls, Premier ministre, dans le département du Gers,
le mercredi 29 juillet 2015

en présence d’Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du numérique.

BERDOUES
14h45 :

  • Arrivée de M. le Premier ministre à la mairie de BerdouesToute presse accréditée
  • Départ à pied vers la borne très haut débit

15h00 :

  • Présentation du chantier d’aménagement en très haut débitPool TV + rédacteurs + photographes
  • Cheminement vers la salle des Fêtes de Berdoues
  • Allocutions :
    – Raymond Senac, maire de Berdoues
    – Philippe Martin, député, président du conseil départemental du Gers
    – M. le Premier ministrePool TV + rédacteurs + photographes

CASTELNAVET
16h30 :

  • Arrivée de M. le Premier ministre à Castelnavet
  • Visite d’une exploitation agricolePool presse uniquement
  • Rencontre avec des représentants de la profession agricoleTour d’images poolé

MARCIAC
18h00 : Arrivée de M. le Premier ministre à la mairie de MarciacToute presse accréditée
18h15 : Rencontre avec les élèves du collège jazz de MarciacPool TV + rédacteurs
19h00 : Visite du festival OffToute presse accréditée
19h30 : Fin du déplacement

Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse: , avant mardi 28 juillet, 20h00 impérativement.

Un bus presse sera mis à votre disposition pour vous acheminer depuis l’aéroport de Tarbes entre les différents points du déplacement.Avions conseillés:
Paris/Tarbes le 29 juillet :
Paris Orly 09h10 Tarbes 10h25

Tarbes/Paris le 30 juillet :
Tarbes 07h00 Paris Orly 08h25
Hôtel conseillé :
Ibis Tarbes Odos
61 av de Lourdes
65310 Odos

La composition du pool presse sera précisée ultérieurement.

communication@pm.gouvNote aux rédactions du 28 juillet 2015, Déplacement dans le Gers (Programme))

+ Commentaires fermés sur Déplacement dans le Gers (Programme)

lundi 27 juillet 2015 - 15:58

Déplacement dans le Gers

Manuel Valls, Premier ministre, se rendra dans le Gersmercredi 29 juillet 2015.

Le programme complet vous sera communiqué ultérieurement.
Nous vous conseillons de réserver d’ores-et-déjà les vols suivants:
Paris/Tarbes le 29 juillet :
Paris Orly 09h10 Tarbes 10h25

Tarbes/Paris le 30 juillet :
Tarbes 07h00 Paris Orly 08h25
Un bus presse sera mis à votre disposition pour assurer votre acheminement depuis l’aéroport de Tarbes entre les différents points du déplacement.
Si vous souhaitez participer à ce déplacement, merci de vous accréditer à l’adresse: , avantmardi 28 juillet, 20h00, en précisant votre plan de vol et si vous souhaitez que nous prenions en charge la réservation de la nuitée à l’hôtel à Tarbes.
Pool TV: France Télévisions.

Note aux rédactions du 27 juillet 2015, Déplacement dans le Gers

+ Commentaires fermés sur Déplacement dans le Gers

vendredi 24 juillet 2015 - 17:33

Agenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 27 au vendredi 31 juillet 2015

Lundi 27 juillet
11h15 : Entretien avec Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement internationalHôtel de Matignon
17h00 : Entretien avec George Osborne, Chancelier de l’Echiquier du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du NordHôtel de Matignon
18h00 : Entretien avec Bernard Cazeneuve, ministre de l’IntérieurHôtel de Matignon

Mardi 28 juillet
09h15 : Entretien avec le président de la RépubliquePalais de l’Elysée
16h00 : Entretien avec Harlem Désir, secrétaire d’État chargé des Affaires européennesHôtel de Matignon
17h00 : Entretien avec Christiane Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la JusticeHôtel de Matignon
Mercredi 29 juillet
09h00 : Entretien avec Jean-Yves Le Drian, ministre de la DéfenseHôtel de Matignon
12h35 : Déplacement dans le Gers

Jeudi 30 juillet
10h00 : Déplacement CPER Picardie

Vendredi 31 juillet
09h00 : Entretien avec le président de la RépubliquePalais de l’Elysée
09h30 : Conseil des ministresPalais de l’Elysée

Note aux rédactions du 24 juillet 2015, Agenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 27 au vendredi 31 juillet 2015

+ Commentaires fermés sur Agenda prévisionnel de Manuel Valls du lundi 27 au vendredi 31 juillet 2015

Remise du rapport « Pour une dotation globale de fonctionnement équitable et transparente : osons la réforme »

Christine Pires-Beaune, députée du Puy-de-Dôme, a remis ce jour à Manuel Valls, Premier ministre son rapport sur la réforme de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des collectivités locales intitulé « Pour une dotation globale de fonctionnement équitable et transparente: osons la réforme ».

La mission parlementaire conduite par Christine Pires-Beaune et le sénateur Jean Germain a établi un diagnostic solide et fruit d’une large concertation avec les élus et l’ensemble des associations d’élus :

  • La DGF, qui représente le premier concours financier de l’État aux collectivités locales, est progressivement devenue illisible. Cela constitue un facteur d’incompréhension pour les élus et les citoyens.
  • Aujourd’hui deux communes ou deux intercommunalités placées dans des situations comparables ne perçoivent pas nécessairement les mêmes montants de dotations. Des rentes obsolètes demeurent, car la DGF compense davantage les ressources passées que les charges actuelles des communes et des intercommunalités.

Sur la base de ce constat, un consensus existe aujourd’hui sur la nécessité d’une réforme, comme la résolution du Comité des finances locales et des associations d’élus du 16 juillet dernier l’a souligné. Elle devrait avoir pour objectifs de rendre la DGF plus lisible et plus juste.

Sur le fondement des leviers de réforme proposés par la mission, le Comité des finances locales a étudié plusieurs scénarios de réformes de la DGF des communes et des intercommunalités, assortis de premières simulations. Des points de convergence entre les élus et le Gouvernement ont d’ores-et-déjà été identifiés. Il en est ainsi de la nécessité de mieux cibler les mécanismes de solidarité vers les communes les moins favorisées comme la dotation de solidarité urbaine (DSU) et la dotation de solidarité rurale (DSR) afin de réduire leur dispersion et les effets de seuil. Ou encore de la création d’une dotation de base «universelle», d’un même montant par habitant, ainsi que de dotations prenant en compte les charges de centralité et les charges de ruralité, qui permettraient une meilleure équité de répartition entre les territoires en fonction de critères objectifs.

Sur la base de ce rapport, les travaux se poursuivront à la rentrée afin que la réforme soit intégrée dans le projet de loi de finances pour 2016.

Communiqué du 24 juillet 2015, Remise du rapport « Pour une dotation globale de fonctionnement équitable et transparente : osons

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport « Pour une dotation globale de fonctionnement équitable et transparente : osons la réforme »

mercredi 22 juillet 2015 - 20:05

Remise du rapport de Christine Pires-Beaune sur la réforme de la dotation globale de fonctionnement des collectivités locales

Manuel Valls, Premier ministre, recevra le rapport de Pires-Beaune, Députée du Puy-de-Dôme, sur la réforme de la dotation globale de fonctionnement des collectivités locales…

+ Commentaires fermés sur Remise du rapport de Christine Pires-Beaune sur la réforme de la dotation globale de fonctionnement des collectivités locales

Visite de travail à l’occasion du Séminaire Franco-Sénégalais de S. Exc. M. Mahammed Boun Abdallah Dionne

Visite de travail en France à l’occasion du Séminaire Franco-Sénégalais de S. Exc. M. Mahammed Boun Abdallah Dionne, Premier ministre de la République du Sénégal…

+ Commentaires fermés sur Visite de travail à l’occasion du Séminaire Franco-Sénégalais de S. Exc. M. Mahammed Boun Abdallah Dionne

Déplacement en Isère et dans les Hautes-Alpes

Le Premier ministre se rendra dans les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes afin d’évoquer les problèmes posés par le glissement de terrain en cours au Lac du Chambon. Il rencontrera, à cette occasion, les élus et les habitants des territoires concernés, et évoquera avec eux les difficultés que provoque cette situation, ainsi que les solutions qui peuvent y être apportées…

+ Commentaires fermés sur Déplacement en Isère et dans les Hautes-Alpes

Réunion de ministres et secrétaires d’Etat

Manuel Valls, Premier ministre, recevra les ministres et secrétaires d’Etat,
jeudi 23 juillet 2015 à 11h00,

à l’Hôtel de Matignon.

A cette occasion, la cour de l’Hôtel de Matignon sera ouverte dès 10h30 à l’ensemble des journalistes accrédités à l’adresse :

Entrée sur accréditation, vous devez impérativement nous communiquer votre numéro de carte de presse 2015 et vous munir de celle-ci, ainsi que d’une pièce d’identité.

Un tour d’images poolé sera organisé.

communication@pm.gouv
Note aux rédactions du 22 juillet 2015, Réunion de ministres et secrétaires d’Etat

+ Commentaires fermés sur Réunion de ministres et secrétaires d’Etat

mardi 21 juillet 2015 - 18:59

Retour en France des Français de l’étranger

Ce rapport n’engage pas le Gouvernement, il contribue à sa réflexion.Retour en France des Français de l’étranger RAPPORT AU PREMIER MINISTRE

+ Commentaires fermés sur Retour en France des Français de l’étranger