Call Ways ® presse magazine tabloïd news » BEA : AF 447 – Rapport du 2 juillet 2009 sur les recherches en mer

BEA : AF 447 – Rapport du 2 juillet 2009 sur les recherches en mer

jeudi 2 juillet 2009 - 17:16

LES RECHERCHES EN MER

Opération de recherche – sauvetage (SAR)

BEALes recherches pour retrouver l’avion ont impliqué des aéronefs brésiliens, français, américains et espagnols et les marines française et brésilienne. Elles ont été coordonnées par le MRCC (Maritime Rescue Coordination Centre) de Recife, l’avion ayant disparu dans sa zone de responsabilité SAR. Les recherches SAR se sont arrêtées le vendredi 26 juin, aucun corps ou élément de l’avion n’ayant été retrouvé depuis neuf jours. Les aéronefs ont arrêté alors leurs patrouilles. Les bâtiments de la marine brésilienne ont également quitté la zone. Les bâtiments de la Marine nationale française sont restés pour appuyer la recherche des enregistreurs.

Récupération des corps

Les marins de la frégate Ventôse et du BPC Mistral ont retrouvé les corps d’une trentaine de victimes entre le 6 et le 17 juin 2009. Les marins brésiliens en ont retrouvé une vingtaine.

Ces dépouilles ont toutes été amenées à Recife pour y être autopsiées.

Récupération des éléments de l’avion

Des éléments de l’avion ont été retrouvés entre le 6 et le 20 juin 2009. Ceux repêchés par la marine brésilienne ont été rassemblés à Recife. Ils ont été pris en compte par le BEA qui les a inventoriés et a procédé aux premiers examens visuels. Les débris récupérés par la Marine nationale ont été placés sur le bâtiment le Mistral. Toutes les pièces de l’avion seront réacheminées en France pour y être examinées.

Recherches des enregistreurs

Le dispositif de recherches acoustiques pour localiser et remonter les enregistreurs s’appuient sur les moyens complémentaires suivants :

  • les « Fairmount Glacier » et « Fairmount Expedition » de Louis-Dreyfus Armateurs (LDA) qui remorquent chacun un des deux hydrophones fournis par l’US Navy,
  • le sous-marin Emeraude de la Marine nationale,
  • le navire océanographique « Pourquoi Pas ? » de l’IFREMER, qui transporte deux véhicules spécialisés d’exploration et d’intervention, le sous-marin Nautile et le ROV Victor.

Ces moyens explorent la zone depuis la mi-juin. Cette première phase des recherches se termine au 10 juillet 2009, au-delà de la date limite des émissions acoustiques des balises.

Si les enregistreurs ne sont pas repérés au 10 juillet, une deuxième phase d’une durée d’un mois commencera. Le « Pourquoi Pas ? » conduira de nouvelles recherches à partir des véhicules de plongées et d’un sonar remorqué.

BEA, 2 juillet 2009

©