Call Ways ® presse magazine tabloïd news » AF447 – 41 corps sortis de l’eau sur zone de 92 km.

AF447 – 41 corps sortis de l’eau sur zone de 92 km.

mercredi 10 juin 2009 - 7:55

helicoptèreL’armée de l’air et la marine brésiliennes confirment que treize nouveaux corps de victime du vol AF447 ont été récupérés. Tous ont été tirés de la mer par la frégate Bosísio qui a déjà huit corps dans sa chambre froide. Selon le capitaine de frégate Giucemar Tabosa, porte parole de la Marine, la frégate doit profiter de la capacité de sa chambre frigorifique qui compte 20 emplacements, pour ensuite prendre la route vers l’archipel de Fernando de Noronha. Les corps de 16 premières victimes du vol AF447 d’Air France sont transportés par deux hélicoptères, un Black Hawk et un Super Puma,  sur l’archipel brésilien Fernando de Norohna. Selon, le quotidien national O’Globo, les deux appareils ont une capacité de transport d’une tonne. Ils doivent transporter chacun huit corps. A l’aéroport de la base, une structure a été montée pour commencer l’identification préliminaire des vicitmes. Ce travail sera réalisé par huit experts de la police fédérale et de l’institut médico légal de Pernambouc.

AF447: zone de recherche sur 92 km de diamètreCinq experts de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale française (IRCGN) sont arrivés assi à Recife. Ils travailleront en partenariat avec les techniciens brésiliens sur l’identification des victimes du vol AF447. Parmi ces experts, on compte un spécialiste en reconstitution d’empreintes digitales, un dentiste et un biologiste spécialisé dans le recueil des échantillons d’ADN sur les corps très détériorés. Cette équipe est experte dans l’identifiation de victimes de grandes catastrophes. Elle a notamment travaillé sur le tsunami et sur l’accident du Concorde en 2000. « Nous avons déjà une deuxième équipe prête à partir si nécessaire », a déclaré François Daust, directeur du IRCGN, à BBC Brasil.

Les sondes des Airbus ne sont pas toutes identiques.

Les pitots, sondes de vitesse, de l’Airbus A330 du vol AF447 d’Air France ont été fabriqués par Thales. Elles n’avaient pas été remplacées. Leur dysfonctionnement, souligné par le Bureau d’étude et d’analyse (BEA), a forcé Air France à présenter un calendrier express (quelques jours) de remplacement de ces pitots. Toutes les compagnies utilisant des Airbus ne seraient a priori pas concernées. Car les sondes équipant des avions du même modèle ne sont pas forcément  construites par la même société. Exemple : Emirates, grand utilisateur d’A330, utilise des sondes fabriquées par l’Américain Goodrich.

©